AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782268065885
339 pages
Éditeur : Le Serpent à plumes (12/06/2008)

Note moyenne : 5/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Contraint d'accepter un travail de rond-de-cuir pour financer ses études à Istanbul, Ömer garde un regard lucide sur le monde, et la fraîcheur de ses rêves juvéniles, malgré la précarité matérielle qui lui laisse peu d'espoir de réussite. Il s'éprend de Madjidé dès leur première rencontre. Les deux jeunes amants tentent de construire une vie commune malgré le dénuement. Ömer n'est pas à la hauteur de ses aspirations et supporte mal les sacrifices qu'impose la vie de... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
silouanne
  28 juin 2014
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
silouannesilouanne   28 juin 2014
Il tapota la tête d'Omer :
- Cette tête là peut mieux faire... Tu te fais du tort et tu n'en as pas le droit !
Tu n'es pas comme tout le monde, tu es intelligent, supérieur aux autres, tu as le droit de les prendre en mains, c'est même ton devoir. Il suffit que tu le veuilles. Tu dois être absolument résolu et prêt à tout sacrifier pour atteindre ce but: diriger les autre, les commander. Il n'y a rien de tel pour gâter un homme que de vivre dans les rêves, d'entretenir les sentiments dignes d'un enfant, ou plutôt d'une femme. Je me demande comment tu as pu lier ta vie à une de ces créatures. Elles ne sont rien de plus que des jouets. Sois un homme digne de ce nom, un être ferme, dur et impitoyable, qui n'a de culte que pour la force. Les gens de notre espèce doivent modeler le monde selon leurs conceptions et le troupeau n'a qu'à se soumettre.
Omer le regarda du coin de l'oeil. Jamais Nihat n'avait déliré à ce point-là :
- Tu es malade mon vieux demanda -t-il ?
Nihat leva la main comme pour le saisir à la gorge et marmonna :
- Imbécile... J'essaie seulement de te parler comme à un homme. Tu ne veux pas te joindre à nous ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
silouannesilouanne   26 juin 2014
A force de ne plus réfléchir à rien, de ne pas juger bon de faire marcher notre cervelle ramollie par l’inaction, nous avons perdu toute volonté, nous allons à la dérive comme un bateau sans gouvernail : et au moment du naufrage nous incriminons des forces supérieures qui nous dépassent.
Commenter  J’apprécie          60
autres livres classés : Istanbul (Turquie)Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Tête de Turc !

De quelle pièce de Molière cette réplique est-elle extraite ? Que diable allait-il faire dans cette galère ? Ah maudite galère ! Traître de Turc à tous les diables !

Le bourgeois gentilhomme
Monsieur de Pourceaugnac
Les Fourberies de Scapin
La jalousie du barbouillé

10 questions
44 lecteurs ont répondu
Thèmes : turquie , turc , littérature , cinema , humour , Appréciation , évocationCréer un quiz sur ce livre