AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
>

Critique de kielosa


kielosa
  04 novembre 2020

Il ne faut pas être féministe pour se révolter contre certaines moeurs abominables.
Avec l'assistance de la très compétente journaliste et écrivaine Delphine Minoui, la jeune Yéménite Nojoud Ali a eu le courage de livrer un témoignage poignant sur le mariage "arrangé" dont elle a été victime à l'âge de neuf ou dix ans !

Dans une simple note en bas de la page 37 toute l'horreur de ce genre de mariage au Yémen se trouve parfaitement bien résumée : conformément à une loi de 1999 (et pas de 1426 par exemple) les parents peuvent marier leurs filles avant l'âge légal de 15 ans et à condition "que le mari promette de ne pas toucher son épouse tant qu'elle n'est pas pubère".

Toutes les religions ont des prescriptions hypocrites et je ne veux sûrement pas m'en prendre ici à l'Islam, qui est l'apanage de notre extrême droite politique à laquelle je n'appartiens absolument pas, mais une telle législation est fourbe, perfide et sournoise. Lorsqu'on considère l'ensemble des mesures qui sont prises dans la plupart des États plus ou moins civilisés pour la protection des mineurs sur le plan sexuel, une telle loi est une abomination et un scandale.

Les dames nous apprennent aussi qu'il existe au Yémen même une petite variante de cette horreur qui porte le nom de "sighar" et qui en Français peut être qualifié de "mariage échange".
Une coutume qui "consiste à donner une petite soeur du marié à un membre de la belle-famille en guise de dot".
Tout en plaignant les gamines, "objets" de dot, je préfère m'abstenir de commentaires !

Et dire que j'ai visité le Yémen il y a 27 ans et que je garde de ce pays un bon souvenir, qui m'a incité à me procurer ce livre en faisant mes courses dans une grande surface. Je ne regrette pas mon achat, car j'estime que de telles pratiques moyenâgeuses doivent cesser dans les plus brefs délais.

Comme dans ma critique de "Tripoliwood" du 14 décembre 2019, je ne peux que me féliciter de l'excellent travail de Delphine Minoui, qui donne, quasiment en passant, des informations pertinentes sur ce pays à part que l'on aura des difficultés à trouver dans des gros guides touristiques.

J'ai visité le Yémen dans un voyage organisé et au lieu de participer à une visite qui n'offrait aucun intérêt sauf le commerce, dans une petite ville dans l'agglomération de la capitale Sanaa, je suis allé chez le coiffeur. Une visite qui restera gravée dans ma mémoire, car le coiffeur a fait déménager l'unique fauteuil dehors au milieu de la place principale, à la grande joie d'une partie toujours croissante de la population locale.
Commenter  J’apprécie          6819



Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Ont apprécié cette critique (65)voir plus