AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782365384568
386 pages
Éditeur : Rebelle Editions (24/09/2016)
3.43/5   7 notes
Résumé :
Un jeune étudiant en informatique est retrouvé mort chez lui, dans un quartier résidentiel calme et sans histoire, massacré par un tueur à la furie sans limite. Quand le capitaine Amaury Moscaret hérite de l'affaire, il est loin de se douter que l'enquête le conduira à Lucie Goulard, portée disparue qui vient de regagner le domicile familial après 5 ans d'absence. Mais où était-elle, et que s'est-il passé durant ces cinq années...?
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
UnKaPart
  15 juin 2018
Un prénom féminin – Lucie, pour les ceusses qu'auraient pas suivi – et un lépidoptère, tu t'attends sans doute à une romance, si tu fais partie de ces niaiseux qui croient que les “papillons dans le ventre” sont le signe de l'amour. Hors quelques cas particuliers (régime alimentaire à base de chenilles, croisière sur le Nostromo), 99% des chatouillis intestinaux témoignent d'une même pathologie. Un genre d'idylle, je le concède. Relation passionnée entre toi et ta fidèle gastro, prémices d'un ménage à trois avec tes gogues. Cette sensation s'appelle drouille.

Or donc, Lucie est un thriller, ce qui aurait fait plaisir au Michael Jackson de 1982, du temps où il n'était pas blanc, pédophile et mort. Je le (le roman, donc, pas le roi de la pop) situerais entre Sire Cedric et Franck Thilliez, un peu plus proche du second que du premier. On trouve d'ailleurs un clin d'oeil à Thilliez dans un chapitre qui fait intervenir son duo chéri, Sharko et Hennebelle.

Le suspens sur la fameuse Lucie, annoncé par la question fracassante en quatrième, tourne court très vite. Dès la première apparition de la donzelle, on capte qu'elle a été embringuée dans une secte (autour de la page 20, on ne peut pas dire que je spoile tout le contenu du bouquin). Où était-elle ? On sait. Que s'est-il passé ? On s'en doute. Mais d'autres questions prennent la relève pour compenser. Pourquoi est-elle revenue ? En a-t-elle fini avec son gourou et ses sbires ? Que va-t-elle devenir ?
Pendant ce temps, pas à Vera Cruz mais beaucoup plus près, le capitaine Moscaret enquête sur un meurtre rituel que les journaleux qualifieraient de “particulièrement horrible” sur l'échelle Alakon (un peu, beaucoup, particulièrement, à la folie, pas du tout). Sinon, horrible tout court marche aussi bien. Alick frappe fort, le Doomsday Killer de Dexter et Jigsaw peuvent aller se rhabiller.
Là-dessus s'ajoutent les intrigues habituelles de personnages haut placés, connus pour leur tendance à se mouiller dans tout et à ne vouloir être éclaboussés par rien.
Secte, meurtres et magouilles, comme je disais, quelque part entre Cédric (Du feu de l'enfer) et Thilliez (Sharko).

L'ensemble donne un thriller classique. Pour être honnête – je peux me le permettre, je ne suis pas haut placé – ce n'est pas mon genre de prédilection. Je lis Thilliez à l'occasion, pas grand monde d'autre. Dans la grande famille des machins sombres et frissonnants, je suis plutôt porté sur le roman noir, le policier, le thriller fantastique (i.e. L'enfant des cimetières de Sire Cedric). Donc Lucie ne m'a pas fait triper, affaire de goût, mais il est bien fichu. Les aficionados du thriller en auront pour leur argent avec ce roman de bonne facture.
Le style fait le taf, sans les lourdeurs de débutants ou de bras cassés. On sent que l'auteur a bossé sur l'univers sectaire. le roman contient assez d'infos pour que je monte la mienne sans me fatiguer (Alick, je te verserai 10% des sommes que j'extorquerai). Il y a aussi un grand souci du détail des procédures et du vocabulaire technique de la police.
Après, défaut de sa qualité, la manie de la précision s'accompagne d'une volonté d'explication, qui s'embarque parfois dans des passages un peu trop longs. Il m'est arrivé de penser au Perceval de Kaamelott (livre III, épisode La Poétique) : “vous vous lancez trop dans les explications”. Dans les cinquante premières pages, on voit défiler beaucoup de personnages, chacun avec beaucoup de sa-vie-son-oeuvre, soit une somme assez énorme d'informations à ingurgiter et retenir pour la suite… qui sera elle-même copieuse en personnages et détails. Au total, les 350 pages sont très chargées. Alors ça va, parce que, même si certains exposés occasionnent des baisses de rythme, dans l'ensemble, c'est bien fait, pas barbant. Mais un peu moins complexe et un peu moins fouillé, ç'aurait été bien aussi, on n'y aurait pas perdu.
Seule chose à laquelle je n'ai pas accroché, le versant familial des flics, les saynètes étirées avec la fille, l'ex-femme, les mamours entre collègues. Ces passages n'ont rien de raté, juste que je reste en dehors des appartés personnels et, pour certains, périphériques. Tous romans et auteurs confondus, je n'ai jamais adhéré à cette façon d'écrire et de construire les personnages avec des éléments qui relèvent pour partie de la digression (et aussi du topos, vu le nombre d'occurrences aussi bien dans les romans qu'à la télé ou au ciné).
Là où l'auteur a bien mené le coup, c'est que la complexité et la profusion ne tournent pas au nawak ni aux incohérences. Alick maîtrise son bousin, ce qui lui permet de rester carré dans son intrigue.

Au final, les amateurs de thriller classique trouveront là un bon titre, respectueux des codes du genre. de la bonne came qui gagnerait juste à être un poil moins coupée en surcharge d'explications.
Lien : https://unkapart.fr/lucie-al..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Nenvyal
  13 février 2017
Merci aux éditions Rebelle de m'avoir permis de donner mon avis ! =D
Le capitaine Amaury Moscaret arrive sur une scène de crime assez frappante et épouvantable. Parallèlement Lucie Goulard revient auprès de sa famille après 5 ans de disparition. Ou était-elle ? Quel est le lien entre l'affaire et la disparue ?
J'ai vraiment eu un début difficile avec ce roman. L'histoire m'intriguait avec son côté mystérieux et je voulais connaitre le lien, malheureusement je trouvais les personnages un peu clichés. J'ai mis du temps à le finir et je dois dire, après la pause de plusieurs mois, j'étais un peu plus dedans. En même temps, ça commençait vraiment à devenir intéressant. =P
Je dois dire que la scène de crime est vraiment intéressante et abominable. du coup, j'étais dedans au départ. Néanmoins, je trouvais simple et courant les personnages et l'histoire de fond. Les 160 premières pages, j'ai eu un mal fou à les lire. C'est vrai qu'il y a la présentation de tous nos protagonistes. Ces premières pages, des éléments me titillaient. Je m'obligeais à lire ce récit, parce qu'il y avait un petit quelque chose dans l'histoire qui me donnait envie d'avancer.
Après les mois d'attente et un peu de forcing de mon moi intérieur, j'ai enfin fini « Lucie ». Cette pause à beaucoup servie où c'était insupportable au départ, je cassais moins les personnages et l'histoire. J'étais un peu plus dedans, c'est plus prenant, plus entraînant. J'entrais mieux dans l'enquête, en même temps passer un cap, les révélations et les indices étaient plus présents.
Comme j'ai eu du mal à lire le roman, j'ai feuilleté les pages pour voir si l'histoire et le dénouement allaient me titiller. Attention, j'ai bien tout lu. En gros, j'ai regardé la fin mais incompréhensible même en lisant tout. =P
J'ai trouvé l'histoire assez sympa, prenante. On ne sait pas trop ce qu'il va arriver. Il y avait de la tension, des émotions. Sauf, que j'ai l'impression que ce n'est pas fini. le fait de regarder un peu le roman m'a permis de voir mieux certains détails et ceux qui apparaissent et disparaissent me donnent le sourire. N'empêche cette fin incompréhensible reste assez bizarre. Cet épilogue m'énerve un peu. Je ne le comprends pas en fait et c'est ce qui m'énerve le plus.
La trame est prenante malgré ma difficulté à lire le roman. Elle est intrigante et nous fait questionner sur la psychologie humaine. C'est rigolo car en débutant la lecture j'ai eu des cours qui parlaient des thèmes annoncés dedans. Vais pas spoiler moi !
Des passages étaient laborieux, d'autres beaucoup moins. C'est assez psychologique également. Il y a des choix que je ne comprends. Néanmoins, nous sentons qu'il y a de la recherche avec les termes exacts, les mots techniques. J'avais l'impression de ne pas être perdue et de m'intégrer un peu mieux dans l'histoire. J'ai appris beaucoup de choses même si j'en ai oublié. =P
Il y a beaucoup de personnages et en parler avec exactitude est assez problématique vu le nombre. Ils sont très diversifiés pour compléter le roman même si certains sont un peu clichés. =P Des personnages qui vont devoir faire des choix face à l'ampleur de ce crime assez ignoble. La recherche de la vérité, ou sa protection est mis en avant à travers les protagonistes. Ils sont aussi trompeurs, manipulateurs ou encore familles, amis, secrets et enquêteurs dans l'âme. L'amitié est vraiment présente, ça mettait une touche de sourire face aux dégâts qui se passent. =P
Les protagonistes nous dévoilent aussi leurs vies privées plus ou moins pour certains. J'ai vraiment apprécié, grâce à ça, nous les connaissons mieux et on les humanise. Ils ne sont pas que inspecteurs/enquêteurs, ce n'est pas juste des inconnus car la psychologie hors cadre du travail était le bienvenue.
La psychologie d'ailleurs nous la rencontrons un peu tout le temps tant dans les personnages que l'histoire. J'ai beaucoup aimé cet aspect même si vers la fin, j'aurais voulu plus. =) C'est assez terrifiant pour des aspects sécuritaires ou encore judiciaires.
Sinon, j'aime beaucoup la couverture ! Hé hé !


Après un début laborieux et trop long ainsi qu'une pause de plusieurs mois, j'étais mieux dedans. L'histoire est classique mais prenante. Les recherches pour ce roman nous permettent de mieux comprendre le récit et d'être davantage à l'intérieur. Les personnages sont assez différents pour mieux compléter le récit. Un début difficile mais une histoire sympathique avec quelques frayeurs. Et néanmoins une impression de non finie subsiste.
Lien : http://de-fil-en-histoire.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
manue14
  07 février 2017
Les idées sont intéressantes mais malheureusement je n'ai pas vraiment apprécié l'ensemble du roman.
Alick nous plonge dans son univers assez particulier. On se rend compte rapidement qu'il s'est documenté pour ce roman. C'est une bonne chose mais le souci c'est que l'auteur a tendance à mettre trop d'informations et finalement on ne peut malheureusement pas tout retenir.
Selon moi, avec une histoire et une intrigue comme celles-là l'auteur aurait dû écrire plusieurs tomes. Dans un seul livre il ne peut pas tout intégrer. Il y a donc des passages très approfondis et d'autres où il n'y a pas assez d'informations. Certaines choses sont passées sous silence et je trouve cela vraiment dommage. En allongeant l'histoire, en l'approfondissant et en l'écrivant sur deux ou trois tomes l'auteur aurait permis à ses lecteurs de voir une évolution de l'enquête.

Ce que j'ai apprécié c'est l'originalité des idées. Bien sûr nous n'échappons pas à quelques clichés mais dans l'ensemble l'auteur nous fait bien vivre les aventures de ses personnages.
J'ai aimé certains d'entre eux qui sont finalement attachants. le fait de changer de point de vue est une bonne chose et c'est même essentiel pour ce genre d'histoire. Malgré tout j'aurais voulu avoir des points de vue plus approfondis concernant certaines parties plus sombres des personnages et du roman en général.
En ce qui concerne les descriptions elles sont parfois un peu sommaires. Ce que j'ai par contre apprécié c'est que l'auteur éparpille parfois des petits rappels concernant des détails physiques de ses personnages. Ainsi on ne peut ni se tromper dans leurs rôles et leurs noms mais ont peut aussi se rappeler leurs physiques. Je pense tout de même que les protagonistes auraient pu être plus approfondis. Pour ce qui est des lieux il n'y en a pas beaucoup mais c'est parfois suffisant.
Ce qui m'a dérangée ce sont les références aux films et aux romans. Elles sont vraiment trop nombreuses. Je ne suis pas contre ce genre de chose lorsqu'il y en a une ou deux mais ici j'ai vraiment eu l'impression que l'auteur avait voulu en intégrer le plus possible. Au final je trouve que c'est trop… beaucoup trop…
Personnellement je n'ai malheureusement pas compris la place de l'épilogue dans ce roman… j'ai peut-être oublié une information mais j'aurais apprécié une fin en rapport avec l'histoire.
En résumé, même si les idées sont intéressantes je pense que ce genre de romans aurait largement mérité une histoire avec deux ou trois tomes plutôt que d'essayer de caser toutes les informations dans un seul livre…

Lien : http://fais-moi-peur.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
AltheaWonderland
  17 janvier 2017
Je dois dire que je me suis lancée dans Lucie à l'aveugle, sans trop savoir à quoi m'attendre, et que ce fut une bonne chose. le résumé reste très flou, on ne sait pas trop quelles thématiques seront développées dans ce thriller, et cela participe à rendre l'expérience de lecture plutôt intéressante. Ne sachant pas où l'histoire va nous mener, on suit l'enquête et les diverses péripéties parallèles tout comme les personnages. Bien sûr j'vais bien être obligée d'évoquer certaines thématiques dans cette chronique, du coup si vous le lisez par la suite vous serez peut-être un peu plus aiguillés sur le roman qu'en lisant seulement la quatrième de couverture, mais néanmoins, je vous rassure, je ne compte pas vous spoiler le roman pour autant.
Et puisqu'on parle des thématiques du roman, je dois dire que pour moi ce fut un point fort. Sans que cela soit dit explicitement dans le résumé, lorsqu'on nous parle de Lucie, disparue pendant cinq ans, on peut deviner les pistes éventuelles. La piste de la secte nous est cependant confirmée dès le prologue et c'est une thématique que j'ai beaucoup apprécié retrouver en fil rouge de ce thriller. Non seulement cela permet de connecter pas mal de points éparpillés au fil des pages, mais cela apporte aussi un vrai poids à l'intrigue.
De plus il est rapidement évident que l'auteur s'est donné la peine de faire des recherches et d'apporter autant de précision et réalisme que possible à cet aspect de son récit. Je ne vais pas vous dire que je suis une grande spécialiste des sectes mais lorsque j'étais à la fac j'avais du préparer tout un dossier sur ce thème, on avait rencontré des associations qui venaient en aide aux familles, etc. Bref j'ai donc trouvé, avec mes petites connaissances, que l'auteur avait fait un travail remarquable pour nous plonger dans cet univers et ses dérives.
Concernant les personnages, j'ai particulièrement apprécié le capitaine Moscaret qui est le protagoniste central de l'histoire. C'est un personnage travaillé et empreint d'un réalisme qui nous le rend forcément sympathique. Ce n'est pas un super flic comme on peut en croiser dans les séries américaines mais un homme normal, collègue apprécié de ses pairs et père de famille dévoué, qui se retrouve malgré lui au centre d'une machination bien plus grande et puissante que lui. Après je dois dire que je ne me suis pas spécialement attachée aux autres personnages, peut-être car ils sont assez nombreux et qu'il faut donc du temps pour intégrer tout le monde. J'ai d'ailleurs été un peu prise de court au début face aux multiples noms qui étaient énoncés et il m'a parfois fallu de nombreux chapitres avant de réussir à situer avec précision quel nom correspondant à quel individu.
L'intrigue peut d'ailleurs parfois tomber dans le même travers part sa complexité. Il se passe énormément de choses, certains événements ne prennent tout leur sens que de nombreux chapitres plus tard, et on a parfois l'impression d'un peu tâtonner face au flot d'informations déversé. Cela reste quand même un problème minuscule, que je soulève principalement pour chipoter, car après tout on va pas commencer à se plaindre de la richesse de l'intrigue dans un thriller, ce serait le comble !
Ainsi j'ai beaucoup apprécié ma lecture de Lucie, un thriller qui a su me maintenir en haleine jusqu'à la fin. Malgré quelques éléments tortueux, j'ai pris beaucoup de plaisir à suivre le capitaine Moscaret dans sa quête de la vérité (même si la fin m'a laissée un sentiment étrange) et je lirais avec plaisir les autres ouvrages publiés par Alick.
Lien : http://altheainwonderland.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
_Isis_
  11 avril 2020
Un bon thriller qui m'a laissé en haleine jusqu'à la fin ! J'ai beaucoup aimé l'intrigue et le concept du livre, qui laissent à réfléchir sur la réalité de notre société... A méditer !
Concernant l'auteur, j'ai aussi lu Witness of Shadowlands et Les Nécroparieurs. Entre les trois, je préfère Les Nécroparieurs ! A bon entendeur ;-)
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
manue14manue14   07 février 2017
Chaque mot, chaque pas devait être mesuré.
- Ca ne marche pas comme…
Fisher toisa le juge et lui coupa la parole.
- A prendre ou à laisser. J’invoque maintenant mon droit au silence.
Poussé dans ses retranchements, Solas avança le buste et prit appui sur son bureau, les paumes à plat. Tous les signaux étaient au rouge. Et l’alarme silencieuse envoyait le même message en continu : Prudence… Prudence… Prudence…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
ArlieRoseArlieRose   24 mai 2020
Dans un système pyramidal, les changements majeurs ne se faisaient jamais par la base.
Commenter  J’apprécie          20

Video de Alick (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Alick
L'évangile des damnés-Bande Annonce officielle [HD]
autres livres classés : sectesVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Lucie" de Alick.

Sur quel objet est gravé le X que Lucie porte sur elle ?

un bout de bois
une pierre
un feuille

10 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : AlickCréer un quiz sur ce livre