AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2210965349
Éditeur : Magnard (13/03/2018)

Note moyenne : 4.29/5 (sur 39 notes)
Résumé :
Un cri à la première personne qui fait vivre la violence de l'intérieur. Un roman indispensable qui décrit le harcèlement scolaire avec justesse.

Chaque jour, Ludo est bousculé, moqué, humilié par six garçons de son collège. Chaque jour, il encaisse. Les intimidations, la peur, et même les coups.

Jusqu’où iront-ils ? Quelle sera l'issue ?

Et si, alors que tout semble désespéré, restait un souffle, une promesse d'équilibre... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (23) Voir plus Ajouter une critique
orbe
  18 avril 2018
Le harcèlement est une réalité pour certains élèves qui sont ainsi fragilisés.
Ludo finit même par penser que s'il est maltraité et persécuté c'est peut-être sa faute, parce qu'il est trop gros...
Il n'a pas assez confiance dans les quelques amis qui lui tendent la main. Et par ailleurs il a peur de compliquer la vie de sa mère qui l'élève seule.
Alors il se tait, encaisse et sombre peu à peu...
Un livre court, à la première personne qui montre la spirale de l'enfermement de la victime et l'angoisse de ses camarades d'être les prochaines cibles s'ils viennent l'aider.
Dès lors, le pire est possible, sauf à arriver enfin à trouver des alliés.
Un roman dont le lecteur peut télécharger la version audio sur le site de la collection presto qui offre la version lue par l'auteur et des livres courts mais très différents les uns les autres.
A découvir !
Lien : http://www.nouveautes-jeunes..
Commenter  J’apprécie          180
HermioneGrangerWeasley
  21 mars 2019
Bouleversant.
Ce type de court roman n'est pas celui qui nous attire en premier, quand on lit des pavés.
On ne devrais pas. Car dans ce livre, c'est l'écriture intensément bouleversante qui compte. À presque chaque page, on trouve un moment si beau et si émouvant qu'on a envie de le mettre en citation sur Babelio. Dur de ne pas recopier tout le livre !
La plume de Cécile Alix, que je croyais plus tourné vers les enfants, s'exprime pour les ados. Ados victimes, ados bourreaux.
Ce concentré de douleur et de mal-être répand le doute, donne à réfléchir. Ce n'est pas le scénario vu et revu de l'ado triste qui se fait embêter au collège qui touche mais les mots forts et bien choisis pour exprimer cette douleur.
Une des perles des livres sur le harcèlement.
HermioneGrangerWeasley.
Commenter  J’apprécie          120
sylvicha
  03 mai 2018
Un roman-témoignage percutant sur le harcèlement scolaire. Ecrit à la première personne, ce récit nous plonge dans le désespoir de Ludo qui a force de sévices n'a plus aucune estime de soi ni aucune solution pour s'en sortir. Malgré la découverte de ce qu'il vit et le soutien de ses proches, rien n'y fait, le mal est profondément ancré en lui et ses bourreaux très pervers. Comment libérer la parole ?
C'est bouleversant, dérangeant… Exactement ce qu'il faut pour oser parler de ce fléau qui touche 10% des collégiens !!
Commenter  J’apprécie          90
Cissi
  19 mars 2018
Ce livre est une lecture choc qui m'a profondément émue.
Je connaissais la plume de cette auteure, mais avec des textes humoristiques ou jeune public. Je la découvre dans ce nouveau registre et J'ai adoré ce livre.
Le texte très court et intense est à la première personne. C'est Ludo, un adolescent de 13 ans qui s'exprime. Il est collégien, et sa vie est un enfer car tous les jours une bande de six garçons le harcèle moralement et physiquement.
Ils vont loin très loin dans la violence et Ludo plonge très bas dans le désespoir.
Les personnages sont vraiment bien campés, on y croit, on est bouleversé. On se rend vraiment compte qu'un collège peut être un enfer sans que personne ne s'en aperçoive.
Vous l'avez compris, ce roman traite du harcèlement scolaire.
L'écriture est dénuée de toute fioriture inutile, on est au coeur du problème, le texte est d'une sincérité qui touche et révolte.
Il n'y a aucun tabou, comme le dit Ludo, ce n'est pas de "la violence à l'eau de rose".
Malgré le sujet difficile, ce roman est plein de très belles surprises.
L'écriture est parfois très rythmée comme un texte de rap, la langue est juste, parfois coup de poing, parfois poétique, la construction du texte est originale (j'ai adoré les 3 parties et la chute) le ton est sincère.
On découvre également comment la boxe, la danse hip hop, la musique, l'expression corporelle peuvent aider un corps meurtri, ainsi que l'amitié qui ose forcer cette porte cadenassée.
Je conseille vivement ce très court roman à tous les collégiens, à leurs parents et à leurs enseignants et encadrants, il est d'utilité publique. Il peut aussi être une aide pour les jeunes en souffrance. A la fin du livre, des liens sont donnés pour permettre une première parole.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
hashtagceline
  09 mai 2018
Ludo est un ado un peu en surpoids. A vrai dire, pour lui, ça n'est pas vraiment un problème. Mais apparemment, c'en est un pour d'autres garçons de son collège. Un petit groupe ne cesse de se moquer de lui.
Ludo doit donc faire face aux railleries, mais aussi à tout un tas de gestes, de bousculades, de regards qui au quotidien sont lourds à porter et à supporter.
Comment faire pour mettre un terme à tout ça ? Ignorer ? Affronter ? Demander de l'aide ? Ludo souffre, ne sait plus quoi faire et sombre peu à peu…
Le texte est écrit à la première personne. C'est une autre spécificité de la collection Presto.
Nous sommes donc au coeur des pensées les plus intimes de Ludo. On a parfois l'impression de subir nous aussi les brimades et les méchancetés qui abîment le jeune collégien.
Ludo pensait se mettre à l'abri en ignorant ces garçons qui se moquent de lui mais l'indifférence qu'il affiche (feinte bien évidemment) semble plutôt énerver ses camarades.
Et la violence monte crescendo jusqu'aux coups.
Ludo ne réagit pas vraiment, pensant, encore une fois, faire au mieux… Il a si peur. Il se tait. Il couvre ses agresseurs. Alors que cela pourrait peut-être être le bon moment pour… Mais non.
Pourtant, il est en colère. Contre les autres mais aussi contre lui-même.
Ses émotions vont et viennent.
Il sait qu'il devrait se défendre. Mais c'est dur. Il sait qu'il devrait en parler. Mais il ne veut pas inquiéter sa mère, ni jeter de l'huile sur le feu…
C'est si compliqué surtout que la situation s'est installée.
Ce texte est un véritable concentré d'émotions, celles de Ludo qui est en lutte perpétuelle avec les autres mais surtout avec lui-même.
Des adultes (son prof de sport notamment) et Sophie, une jeune fille de sa classe, tentent de le faire sortir de son silence. Mais la peur, la tension, l'isolement dans lequel il s'est enfermé empêchent l'adolescent de saisir ces mains tendues pour enfin mettre la tête hors de l'eau.
On tremble face à cette détresse qui envahit le jeune garçon. On a peur que l'issue de son histoire soit fatale.
Je ne dirai rien sur le dénouement de ce roman court mais cependant très intense.
Si quelques aspects (concernant le dénouement justement)m'ont moins séduite, Six contre un n'en reste pas moins un roman vraiment intéressant, sur la forme et surtout sur le fond.
En effet, ce texte propose une véritable réflexion sur le harcèlement scolaire en nous mettant littéralement dans la peau d'un ado harcelé.
Cécile Alix offre aux collégiens et aux autres d'ailleurs un beau support pour s'interroger sur certains comportements qui, s'ils semblent anodins ou « pas méchants » pour certains, peuvent pourtant être destructeurs pour ceux qui en sont la cible.
Il y a eu tellement de drames à cause du mal-être à l'école et du harcèlement scolaire. Et pour les éviter, des livres sur le sujet comme Six contre un, sont une nécessité dans les rayons des librairies, sur les étagères des bibliothèques, des CDI... Ils doivent être recommandés !
J'espère vraiment que ce livre pourra être lu par le plus grand nombre.
J'insiste un peu mais c'est tellement important.
Et pour finir, j'aime beaucoup ce que dit Cécile Alix à la toute dernière page de son livre :
« Si toi qui lis cette histoire, tu es un Ludo… parle… raconte. Ce n'est pas facile, mais essaie d'oser… tourne-toi vers quelqu'un. Ne garde pas ta souffrance enfouie. N'oublie pas que nul n'a le droit de t'injurier, de te frapper. Tu ne le mérites pas. N'oublie pas…
Si tu es un bourreau… Arrête.
Tu fais n'importe quoi.
Stop. »
Lien : http://hashtagceline.com/art..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (25) Voir plus Ajouter une citation
Fid0did0Fid0did0   13 juillet 2018
« Je sais bien qu’il faut que je redresse le menton et que je les regarde dans les yeux, que je ne me laisse pas faire. Je sais bien que tout est de ma faute, que je suis une grosse chiffe molle, un gras du bide, un Big Mac, que si j’étais normal, je n’aurais pas de problème. Je n’arrive pas à me défendre. Dès qu’ils me frappent, je rentre la tête dans les épaules et je me protège avec mes bras, je m’enroule sur moi-même, je fais l’escargot. Mais je n’ai pas de coquille. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
HermioneGrangerWeasleyHermioneGrangerWeasley   20 mars 2019
C'est la machine contre la nature. Au début, on croit que la première gagne, elle rugit, elle accélère, elle met la gomme, elle se fait remarquer, elle roule des mécaniques. Mais finalement, celui qui reste, serein, tranquille, majestueux, celui qui ne prend pas de risque, c'est le grand plafond bleu
Commenter  J’apprécie          30
HermioneGrangerWeasleyHermioneGrangerWeasley   20 mars 2019
Je me fissure, je cède.
Je leur dis pourquoi je n'arrive plus à vivre.
Les mots jaillissent et se tarissent, se déversent et me noient, se dressent en murs de violence et de haine. Je me cogne, je bute, mais je continue.
Commenter  J’apprécie          40
HermioneGrangerWeasleyHermioneGrangerWeasley   19 mars 2019
Ils sont sur mon trottoir.
Ils sont dans le tram, ils sont au supermarché, à la pharmacie, au ciné, ils sont même dans le train qui m'emmène chez ma grand-mère, un dimanche par mois.

Ils sont. Je ne suis plus.
Commenter  J’apprécie          40
ParadisierParadisier   19 mars 2018
Il ne m’apprend pas à danser. Il installe un punching-ball dans un coin du local.
– D’abord, la musique, après, la boxe.
Pendant qu’ils s’entraînent sous les projecteurs, j’enfonce mes poings dans le sac, je tape, je frappe. De plus en plus fort, de plus en plus vrai. Je cogne. Comme une bête, comme un fou, comme si ma vie en dépendait ! Jusqu’à ce que je sente céder les premières résistances, jusqu’à ce que le corps existe, que j’arrête de survivre et que j’accepte de vivre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Cécile Alix (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Cécile Alix
Cécile Alix et Florence Millot vous parlent des albums "Les émotions de Moune", une nouvelle collection d?albums pour accompagner les émotions des enfants? et de leurs parents ! Des albums crées par un duo d?expertes : une auteure à succès, Cécile Alix, et une psychologue pour enfants, Florence Millot ! Illustrés par Claire Frossard Découvrez dans chaque album : - 2 belles histoires pour aborder 2 émotions contraires - Des jeux de relaxation, après chaque histoire, pour accompagner l?enfant dans ses émotions - Une approche des émotions pour les enfants et leurs parents Retrouvez tous les albums sur https://www.jeunesse.magnard.fr/article/les-emotions-de-moune
+ Lire la suite
autres livres classés : harcèlement scolaireVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Six contre un

Qui est le premier personnage du livre ?

Julien
Alice
La mère de ludo
Ludo

10 questions
4 lecteurs ont répondu
Thème : Six contre un de Cécile AlixCréer un quiz sur ce livre
.. ..