AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Alain Bouldouyre (Illustrateur)
ISBN : 2259209858
Éditeur : Plon (16/02/2010)

Note moyenne : 3.07/5 (sur 22 notes)
Résumé :
Après la crise bancaire qui a ébranlé le monde et continue de le secouer, une véritable panique climatique a failli en amplifier les effets. Heureusement, à Copenhague, grâce aux pays du Sud soutenus par Barack Obama, le bon sens, au final, l'a emporté. Jusqu'à quand.
Sous la forme d'un dialogue vif et approfondi, ce livre raconte dans les détails comment une véritable conspiration mélangeant science et politique a pu imposer le mythe du réchauffement climati... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
lecteur84
  21 novembre 2014
Avant tout rappelons que Claude Allègre est un scientifique, prix Crafoords ( équivalent du Nobel pour les sciences de la terre) médaille d'or du CNRS, membre de l'académie des sciences de France, des USA de Grande Bretagne entre autre, ce n'est pas un bricoleur du dimanche.
C Allègre nous livre ici un message qui aurait dû être relayé par les médias! Comme très souvent ceux qui ont raison trop tôt sont dans un premier temps, méprisés, insultés, puis, une fois admis qu'ils ont raison, ils sont ignorés! C Allègre n'a pas échappé à cette règle!
Dans cet ouvrage il nous démontre, avec des arguments scientifiques, approuvés et validés que toute la mise en scène orchestrée, à partir du GIEC ( organisme crée pour faire trembler le monde sur l'éventualité d'un réchauffement climatique dans...100 ans...) était fausse! Un véritable scandale politico scientifique!
Toutes les affirmations sont démontées avec une argumentation qui ne souffre elle, aucune contestation.
Le CO2 n'est pas LE facteur responsable d'un éventuel réchauffement, la courbe présentait par le GIEC était fausse, basée sur des données fausses où plus grave, trafiquée. Elle a été définitivement abandonnée par le GIEC en 2008!
Les Iles qui s'enfoncent dans la mer...Phénomène connu depuis des lustres par les géologues et nullement du à une montée des eaux! La fonte des neiges du Groenland, il nous rappelle utilement qu'à sa découverte par les Viking au moyen âge cette terre était recouverte d'herbe d'où son nom!!! ( où était la responsabilité des émissions de CO2 par l'homme à cette époque dans l'absence de glace sur ce territoire????) etc...
tenter de prévoir le climat sans intégrer le rôle du Soleil ( excusez du peu) de l'océan ou des nuages, est une hérésie, or l'influence de ces éléments n'est pas connue aujourd'hui! Tout le monde sait aussi que prévoir le temps qu'il va faire à plus de trois jours n'a aucun sens, alors dans 100 ans! C Allègre nous rappelle aussi, que la modélisation du climat a été faite à partir de programmes informatiques, tous erronés, car ne pouvant intégrer tous les paramètres qui influencent le climat, ni l'ensemble des données historiques! la science, rappelle-t-il se fait d'abord par l'observation sur le terrain et l'analyse des données, non derrière un écran! de plus, et dans cette affaire c'est une première depuis Galilée en tout cas, tous les opposants à la théorie du réchauffement ont été censurés, avec des méthodes plus proches d'un régime totalitaire que démocratique!
Tout au long de cet ouvrage, C Allègre s'ingénie à nous rappeler que l'innovation doit être au coeur de notre réflexion, que les moyens pour surmonter la crise existe. Il ne réfute pas le fait de devoir contrôler le taux de CO2 parce que néfaste pour la santé, tout en rappelant à ceux qui l'aurait oublié que sans CO2 la vie serait compromise, ce gaz est nécessaire pour le développement des plantes donc des denrées alimentaire, de la nourriture pour les animaux! Il ne nie pas la nécessité de préserver notre planète et ses ressources, mais parie sur l'innovation et le progrès et non comme les "verts" sur des taxes et des interdictions! L'Europe en suivant ces arguments prend un retard technologique qui pourrait bien lui être fortement préjudiciable en terme de future croissance, par rapport aux USA, à la Chine à l'Inde, à l'Afrique du Sud au Brésil. La croissance respectueuse des ressources est devant nous à condition de prendre les bonne mesures et non pas en stigmatisant le progrès et les innovations comme le font les écologistes les plus virulents!
en matière de sauvegarde de la planète, pour parodier une formule devenue célèbre lors d'un débat présidentiel, les écolos n'ont pas le monopole! La science n'a jamais avancé par l'étouffement où la mise à l'index! L'affirmation ne peut se baser que sur des faits établis et vérifiés, jamais sur de simples hypothèses et surtout pas sur des données intentionnellement faussées et détournées! Un livre à déguster qui nous invite à la prudence et à surtout à l'espérance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          139
lecassin
  17 juillet 2012
Claude Allègre n'est pas un adepte de la langue de bois. Il n'est pas homme de consensus non plus ; et il l'assume, convaincu qu'il est que tout progrès scientifique n'est possible que dans la controverse. En un mot : le choc des idées plus que le choc des photos chères à Nicolas Hulot, Yann Arthus Bertrand ou Al Gore…
« L'imposture climatique » est un essai sous forme d'une conversation avec le journaliste Dominique de Montvalon. On y rencontre à nouveau un Claude Allègre pugnace avec le GIEC et ses adeptes, mais également avec nos politiques « complices » de « la plus grande imposture scientifique » (sic) jamais organisée…
On se souvient du « trou dans la couche d'ozone », provoqué par les CFC des aérosols, au dessus de l'Antarctique, censée provoquer le « Global Cooling »…
Désormais, nous devons accepter sans discuter le « Global Warming » dû aux rejets de CO2 d'origine anthropique…
Claude Allègre, contrairement à ce que peuvent affirmer certains de ses détracteurs, ne nie pas un certain changement climatique. Il ne nie pas non plus qu'un rejet « exagéré » de CO2 puisse y contribuer ; non plus que sa possible origine humaine… Il prétend que si on doit trouver des explications simples aux choses à priori complexes, elles ne doivent pas être simplistes et que relier l'évolution du climat qu'il fera au siècle prochain au simple rejet de CO2 dans l'atmosphère est scientifiquement un peu court ; et n'est pas à ses yeux l'urgence du moment, comparé au problème du manque d'eau dans certains endroits de la planète.
Un Claude Allègre « remonté comme un coucou suisse », qui se fait tour à tour didactique et militant ; didactique lorsqu'il s'agit d'expliquer la chose scientifique, militant quand il faut combattre le totalitarisme à peine voilé de l'écologie politique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Gayouz
  11 janvier 2016
Hormis quelques informations intéressantes sur les modèles du GIEC qui ne sont pas aboutis (et pourquoi ne sont ils pas fiables), ce livre reste truffé d'erreurs... Claude Allègre appelle à la méfiance face aux données des ''pro réchauffement climatique'' mais on se rend très vite compte que ce sont des ses informations dont il faut se méfier. .. je conseille à tous la lecture du livre ''L'imposteur c'est lui'' de S. Huet pour compléter ou plutôt rectifier ce livre.
Commenter  J’apprécie          100
Pchabannes
  19 mars 2010
A l'heure où 10 000 personnes meurent chaque jour par manque d'eau potable, le sommet de l'eau à Ankara s'est déroulé dans l'indifférence générale. le ½ milliard d'euros dépensé à Copenhague aurait pu sauver 100 000 enfants. POURQUOI ?
Le moins que l'on puisse dire, c'est que Claude Allègre n'y va pas avec le dos de la cuiller.
• le contenu : Raisonnable, scientifique, argumenté, pédagogique et très facile à lire.
• La forme : Entretiens sur un ton net et tranchant, sans langue de bois,
280 pages pour permettre au citoyen lambda de prendre connaissance sur le fond et la forme de la situation. Facile à lire, facile à comprendre. Il nécessite une réflexion personnelle.
Claude Allègre revient sur l'ensemble de ce qui nous est présenté comme des dérèglements climatiques : hausse des températures, fonte des glaciers, inondations dans les deltas, tremblements de terre, les cyclones.
A la genèse de la création de cette pensée unique, ce diktat, des scientifiques prédisant le Gobal Cooling (refroidissement) convertis au Global Warning, des établissements scientifiques à la recherche de crédits, des affairistes, des hommes politiques, des modèles de simulation manipulés et tout d'abord le besoin de chacun de connaître l'avenir. Or Climat ou Economie sont soumis à la Théorie du Chaos. Impossible de prévoir à moyen terme. Trop de variables enchevêtrées (fractales). Chaque honnête homme peut constater combien sont ridicules année après année les prévisions économiques (PIB, croissance…). Chaque honnête homme peut constater combien sont ridicules les prévisions pour le Climat (rappelons une canicule tout les deux ans depuis 2003 !).
Claude allègre démonte le mécanisme de la création de ce monstre médiatico-politique qui décrédibilise la communauté scientifique et politique au service de milieux idéologiques (la secte verte) et affairistes (occidentaux néo colonialiste visant à réduire la croissance des BRIC). Phrase étrange ? Elle nécessite de chercher derrière, loin derrière.
Le 7ème et dernier chapitre plaide pour une vraie écologie. Avec l'aide des scientifiques, des populations et des politiques pour sauvegarder notre habitat et les hommes.

Merci à Claude Allègre d'apporter du débat, des éléments de réflexion.
Lectori salutem, Patrick

Lien : http://www.quidhodieagisti.fr
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
JulyF
  05 avril 2017
Ce livre est curieux. Il incite au scepticisme concernant ceux qui utilisent la science pour soutenir des idées politiques, et la première victime de cette démarche est l'ouvrage en lui-même. Il insiste lourdement sur les approximations et les erreurs contenus dans les documents soutenant la thèse du réchauffement climatique causé par le CO2 anthropique, mais les éléments qu'il présente pour soutenir des théories concurrentes ne valent pas mieux... Ce qui décrédibilise au passage tout le message de l'auteur.
Les dernières années ne vont pas dans le sens que M. Allègre croyait discerner en 2010, et les écolos contraignants laissent en partie le terrain à des entrepreneurs motivés par les profits à faire dans l'énergie renouvelable et le marketing vert, tous prêts à réduire l'impact de l'homme sur la planète tant que leur portefeuille continue à se remplir. S'ils n'agissent pas par idéologie, au moins sont-ils plus efficaces que ce livre qui ne mène qu'à décrier toute communication (pseudo-)scientifique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
lecassinlecassin   17 juillet 2012
En Amérique, en plus du Dieu chrétien, il y a le Dieu dollar. Et si on peut vénérer l’un en faisant fructifier l’autre, c’est un accomplissement.

Commenter  J’apprécie          120
lecassinlecassin   17 juillet 2012
Il faut alors, pour commencer, distinguer correctement ce qui est observation et ce qui est explication. La confusion des deux n’apporte rien de bon.
Commenter  J’apprécie          50
lecassinlecassin   17 juillet 2012
Pour comprendre la nature – en apparence si complexe – il faut trouver des explications simples, mais pas simplistes. Les exemples historiques de fausses vérités scientifiques, hélas, abondent.
Commenter  J’apprécie          20
lecassinlecassin   17 juillet 2012
La recherche scientifique consiste à avoir des idées originales – donc minoritaires – et à les explorer avant de les exploiter.
Commenter  J’apprécie          20
lecassinlecassin   17 juillet 2012
On n’a jamais démontré un théorème par un vote. Un progrès scientifique se fait généralement contre l’avis moyen de la communauté. Sinon, ce n’est pas une découverte.
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : écologieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Pas de sciences sans savoir (quiz complètement loufoque)

Présent - 1ère personne du pluriel :

Nous savons.
Nous savonnons (surtout à Marseille).

10 questions
306 lecteurs ont répondu
Thèmes : science , savoir , conjugaison , humourCréer un quiz sur ce livre