AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Alex Lhermillier (Traducteur)Nelly Lhermillier (Traducteur)
ISBN : 2253126896
Éditeur : Le Livre de Poche (10/02/2010)

Note moyenne : 3.76/5 (sur 70 notes)
Résumé :
Inès Suarez fut une véritable héroïne au destin extraordinaire et méconnu, qui participa aux côtés de Pedro de Valdivia, un des commandants de Pizarro, à la conquête du Royaume du Chili… Au milieu du XVIe siècle. Inès, jeune et humble couturière d'Estrémadure s'embarque pour le Nouveau Monde afin d'y chercher son mari, parti quelques années plus tôt, égaré par ses rêves de gloire de l'autre côté de l'Atlantique. Après une traversée mouvementée, Inès accoste au Pérou... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Gwen21
  10 novembre 2018
"Inès de mon âme"... âmes sensibles, s'abstenir !
Sous ce titre romantique et glamour se cache la flamboyante biographie romancée d'Inès Suarez qui cofonda le royaume du Chili au XVIème siècle aux côtés du Conquistador Pedro de Valdivia.
Tous les deux nés en Estrémadure, l'une des régions les plus pauvres de l'Espagne, Inès et Pedro vont arriver séparément au Nouveau Monde mais partageront ensemble la conquête de terres vierges de toute vie "civilisée". J'use de ce dernier qualificatif car ces terres étaient très peuplées, de centaines de milliers de "naturels", les Indiens soumis à l'Empire Inca, lui même assujetti et dominé par Pizzaro et les conquistadors du Pérou.
Fresque romanesque parfaitement documentée, "Inès de mon âme" entraîne le lecteur dans un voyage dans le temps, à travers les océans, les forêts luxuriantes et empoisonnées et la colonisation sanglante de tout un continent.
Isabel Allende, que je découvre par cette oeuvre, a su reconstituer toute la barbarie de la domination militaire exercée par les Espagnols en quête d'or et d'esclaves. D'un réalisme bluffant, son récit ne tombe jamais dans le sentimentalisme facile ni le jugement anachronique. Avec justesse et juste ce qu'il faut de fiction, elle a su donner à ce roman - qui lui a valu quatre longues années de recherches - l'élan d'un roman d'aventures où se ressentent l'urgence des existences menacées et la profondeur des passions dévastatrices.
Un grand merci à Nadouch pour le partage. Une chose est sûre, si c'est le premier roman d'Allende que je lis, ce ne sera pas le dernier.

Challenge PLU / MES FÉMININES 2018
Challenge ABC 2018 / 2019
Challenge PYRAMIDE
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
Nadouch
  18 juillet 2018
La conquête du Chili par les espagnols, au XVIème siècle, vue et racontée par la compagne du gouverneur, Inès. Ne connaissant absolument rien à cette période historique et très peu de choses sur les conquistadors, je suis bien en peine de dire si ce roman est historiquement intéressant ou non. Au niveau romanesque et littéraire, un bon roman de lecture féminine et (presque) féministe, montrant un personnage féminin bien dans ses baskets pour l'époque (!).
Néanmoins, quelques longueurs et langueurs sentimentales qui ne sont guère ma tasse de thé m'ont un peu ennuyée au milieu de l'histoire. Sinon, un honnête moment de lecture assez dépaysant.
Commenter  J’apprécie          130
Peteplume
  24 mars 2014
C'est sous forme d'un journal qu'inès Suarez aurait écrit à la fin de sa vie pour transmettre son histoire que l'auteure nous narre les débuts de la conquête du Chili dans la première moitié du XVIe siècle. L'histoire de cette femme est en soi peu banale et mérite l'attention. Ce journal a cependant, à mon sens, peu de valeur littéraire. le récit est lent, dévidé linéairement et les dialogues rapportés souvent en style indirect. Les caractères sont à peine ébauchés, presque aussi transparents que les fantômes qu'inès côtoie à l'approche de sa mort. Les événements sont annoncés bien avant qu'ils prennent place dans la chronologie, ce qui ajoute à la platitude de l'ensemble. Ce qui sauve le roman c'est bien sûr son contexte historique qui reste malgré tout intéressant: l'action ne manque pas mais le choix délibéré de rapporter les faits sous forme de souvenirs les dépouille d'une grande part de vie. le lecteur, en quelque sorte, ne prend pas assez part à l'action. La construction littéraire banale contribue à l'impression générale d'une lecture dans l'ensemble plutôt ennuyeuse. C'est la fin du roman qui présente selon moi le plus grand intérêt, soit que j'ai fini par m'habituer au style, soit que les descriptions des batailles sans pitié entre les colons Espagnols et le peuple indigène Mapuche — sans parler des tortures des uns et des supplices raffinés des autres — aient finalement amené un peu de piquant dans le récit qui s'embourbait dans la monotonie.
C'est le premier roman de cette auteure que je lis. Vous aurez compris que ma déception ne m'incite pas à poursuivre la découverte de cette auteure: il y en a tant d'autres à lire ou à relire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
le-mange-livres
  12 avril 2012
Pour coller à mon nouveau programme - qui porte cette année sur le Cône sud (Argentine, Chili, Uruguay, Paraguay), je me lance dans des lectures locales, avec, ici, un roman d'Isabel Allende (une cousine de Salvador) sur la conquête du Chili par les Espagnols, et plus précisément le rôle qu'y a joué une femme, Inés Suarez.
Cette petite couturière, parti d'Extrémadure à la recherche de son mari attiré par le mythe de l'Eldorado, débarque dans l'empire des Indes. Elle y rencontre Pedro de Valdivia, un brillant capitaine, ambitieux et assoiffé de gloire et de pouvoir, qui deviendra bientôt le gouverneur des nouvelles terres conquises au Chili.
Style lourdaud à mon sens, et lecture plutôt fastidieuse, et pour tout dire assez guimauve dans les histoires d'amour successives, qui vaut surtout par son aspect historique. Les Espagnols, partis du centre de leur empire, le Pérou, où ils tâchent de consolider leur pouvoir, se lancent à la conquête du Sud, "là où les terres finissent". Après l'interminable traversée du désert d'Atacama (l'un des plus arides au monde), ils parviennent à fonder Santiago, la future capitale, dans une vallée verdoyante. Mais ils rencontrent une résistance inattendue de la part des indigènes. Toute la brutalité et la cruauté de la conquête sont là, dans ce royaume âpre qui ne recèle pas les richesses des Incas.
Lien : http://le-mange-livres.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          64
anne_le_bruit_des_vagues
  30 mars 2014
Oserai-je l'admettre ? ...ce roman m'a déçue. Moi qui adore Isabel Allende... Comment en suis-je arrivée là ?
Pourtant, tout y est, semble-t-il : la trame historique (avec des héros ayant vraiment existé), les rebondissements rocambolesques, le courage, le sang versé, la violence des combats, l'amour, les trahisons.
Mais surtout ce regard de femme sur la conquête des pays d'amérique latine au temps des conquistadores, avec une belle dimension historique, qui sera probablement ce qui aura le mieux su me tenir en haleine.
Et puis Isabel Allende, qui garde malgré tout ce magnifique talent de conteuse. Mais ici, je dirais "efficace et instructive", sans, cette fois, ce petit "plus" qui aura su, en d'autres récits, si bien me chambouler.. J'en attendais sans doute trop...
...Et puis, soyons honnête, la couv' (titre et illustration) m'avait, dès le premier regard, semblée "too much".
Non ?
Commenter  J’apprécie          31
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
Gwen21Gwen21   06 novembre 2018
Il nous assura que les habitants du Nouveau Monde n’étaient pas tous des sauvages ; Aztèques, Mayas et Incas étaient plus raffinés que nous, au moins se baignaient-ils et n’étaient-ils pas couverts de poux.
- Cupidité, pure cupidité, ajouta-t-il. Le jour où nous, les Espagnols, avons posé le pied dans le Nouveau Monde, ce fut la fin de ces cultures. Au début ils nous ont bien reçus. Leur curiosité a été plus forte que la prudence. Voyant que les étrangers barbus sortis de la mer aimaient l’or, ce métal tendre et inutile qu’ils avaient en grande quantité, ils le leur ont offert à pleines mains. Bientôt cependant, notre insatiable appétit et notre brutal orgueil leur ont paru offensifs. Quoi de plus normal ! Nos soldats abusent de leurs femmes, ils entrent dans leurs maisons et prennent sans permission ce dont ils ont envie ; et le premier qui ose s’opposer à eux, ils l’expédient dans l’autre monde d’un coup de sabre. Ils proclament que cette terre, où ils viennent de débarquer, appartient à un souverain qui vit de l’autre côté de la mer et veulent que les autochtones adorent des morceaux de bois en croix.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
AelaAela   06 mars 2011
Pendant plusieurs années je reçus très peu de nouvelles de mon mari, excepté trois messages brefs en provenance du Vénézuéla que le curé de l'église me lut et auxquels il m'aida à répondre.
Juan disait qu'il vivait des moments très difficiles et dangereux, que c'était là-bas que venaient échouer les hommes les plus enclins aux vices, qu'il devait toujours se déplacer les armes prêtes à être utilisées et tout en surveillant ses arrières, qu'il y avait de l'or en abondance, bien que lui n'en eût pas encore vu, et qu'il reviendrait riche pour me bâtir un palais et m'offrir une vie de duchesse.
Durante varios años recibí muy pocas noticias de mi marido, excepto tres breves mensajes provenientes de Venezuela que el cura de la iglesia me leyó y me ayudó a contestar. Juan decía que estaba pasado muchos trabajos y peligros, que allí iban a parar los hombres más viciosos, que debía andar siempre con las armas prontas, vigilando por encima del hombro, que había oro en abundancia, aunque él todavía no lo había visto, y que regresaría rico a construirme un palacio y darme vida de duquesa.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41
Gwen21Gwen21   08 novembre 2018
Il me parut précipité de répartir la terre et les propriétés que nous n’avions pas, surtout sans connaître la véritable étendue et la richesse du Chili, mais c’est ainsi que l’on fait toujours : on plante un drapeau, on prend possession avec de l’encre et du papier, puis vient le problème de convertir la lettre en biens, et pour cela il faut dépouiller les indigènes, et en plus les obliger à travailler pour les nouveaux propriétaires.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Gwen21Gwen21   05 novembre 2018
D’où sont venus ces Mapuche ? On dit qu’ils ressemblent à certains peuples d’Asie. S’ils viennent de là-bas, je ne m’explique pas comment ils ont pu traverser des mers si tumultueuses et des terres si étendues pour arriver jusqu’ici. Ce sont des sauvages, ils ignorent l’art et l’écriture, ne construisent pas de villes ni de temples, n’ont pas de castes, de classes ni de prêtres, seulement des capitaines pour la guerre, leurs 'toquis'. Ils vont d’un côté et d’autre, libres et nus, avec leurs nombreuses épouses et leurs enfants, qui combattent auprès d’eux dans les batailles. Ils ne font pas de sacrifices humains, comme d’autres Indiens d’Amérique, et n’adorent pas d’idoles. Ils croient en un seul dieu, mais ce n’est pas notre Dieu, c’est un autre qu’ils nomment Ngenechén.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Gwen21Gwen21   26 octobre 2018
Juan était l’un de ces hommes beaux et joyeux auxquels aucune femme ne résiste au début ; mais toutes regrettent ensuite qu’une autre ne les ait pas pris, parce qu’ils sont la cause de beaucoup de souffrance.
Commenter  J’apprécie          210
Videos de Isabel Allende (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Isabel Allende
La Maison aux esprits (The House of the Spirits), un film dramatique de Bille August réalisé en 1993, adapté du roman homonyme d'Isabel Allende, publié en 1982. Avec Meryl Streep, Glenn Close, Jeremy Irons. Bande-annonce.
autres livres classés : chiliVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1492 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre