AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2207116212
Éditeur : Denoël (30/10/2014)

Note moyenne : 2.27/5 (sur 11 notes)
Résumé :
1942, au beau milieu du désert libyen. Un jeune soldat anglais reprend connaissance, sa moto totalement détruite à quelques mètres de lui. Il a sauté sur une mine et est grièvement blessé. Une musette pleine de lettres gît à ses côtés. Il ne se souvient de rien, ni de qui il est, ni pourquoi il se retrouve dans cet endroit. À la surprise de tous, il se remet peu à peu de ses blessures et occupe sa convalescence à lire les missives. L'une d'entre elles le touche part... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
kllouche
  01 mars 2015
Ok ça ne mérite pas une standing ovation. Mais ce n'est quand même pas si nul sérieusement ! J'ai lu pléthore de chroniques allant pourtant dans ce sens. Voyez plutôt sur la fiche du livre sur Babelio. Il faut dire que j'arrive bien après la bataille. Publié en octobre 2014, les critiques ont depuis longtemps rendu leur verdict. Mais je rattrape mon retard, ne regrettant pas une seconde d'avoir enfin honoré mon « contrat » avec les éditions Denoël, par la lecture de ce roman – très réussi !

En 1942, un coursier à motocyclette est retrouvé blessé par un obus, amnésique. Au cours de sa convalescence, il déplie et lit les missives qu'il transportait avec lui, s'éprenant de la correspondance du lieutenant Tuck à la femme de son coeur. Au côté de déserteurs, il décide de prendre une nouvelle identité, s'inventant une autre vie. Entre contemplation des paysages et caractérisation psychologique du personnage principal, l'intrigue s'intéresse moins à construire du suspens qu'à s'appesantir sur la poésie limpide de la narration. En une demi heure, les cent premières pages sont avalées. Il ne s'y passe pas grand chose, mais c'est beau tout simplement, et on a envie de continuer à lire ces mots. Toute l'intrigue se résume d'ailleurs en quelques lignes. du début à la fin, les péripéties ne sont pas légion. Mais ce qui arrive a toujours réussi à m'intéresser, bien que la deuxième partie aurait gagné à raconter un fond un peu plus fourni. En fait, l'histoire repose sur l'évolution du personnage du motocycliste. Saura l'apprécier qui sait savourer des mots. Les amateurs de verve simpliste et d'action à toutes les pages ne me semblent pas être le public visé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Livresquement
  24 mars 2015
Une couverture magnifique, un synopsis alléchant... il ne m'en fallait pas plus pour avoir envie de lire Lettres mortes ! Malheureusement, j'ai abandonné ma lecture à la moitié du roman et je m'en excuse auprès des éditions Denoël qui ont eu la gentillesse de me l'envoyer.
J'attendais beaucoup de cette lecture : je pensais que la correspondance entre le lieutenant et sa femme serait régulièrement citée et qu'on en lirait plusieurs lettres. J'imaginais que le personnage principal, qui devient amnésique suite à un accident pendant la guerre, et qui découvre ses lettres, chercherait à mener l'enquête pour découvrir qui était le fameux Tuck. Mais il n'en est rien, et c'est pourquoi j'ai été très déçue. du coup, l'histoire était plus axée sur la guerre et les relations entre les membres du groupe dans lequel "atterri" le personnage principal, un sujet qui me semblait moins intéressant que celui auquel je m'attendais.
Par dessus tout, je trouve qu'il manque cruellement de sentiments. Personnellement, je suis restée extérieure à ce qu'il se passait, incapable de rentrer dans l'histoire. Les personnages sont très peu attachants, même le principal, qui est d'ailleurs nommé "le motocycliste" tout le long - en tout cas jusqu'à la moitié. Pour le reste, je ne sais pas -. le rythme est lent et certains passages m'ont paru fouillis. Cependant, pour cette dernière remarque, il s'agit peut-être juste de moi : n'ayant pas réussi à m'intéresser suffisamment au récit, j'avais tendance à me déconcentrer rapidement.
En conclusion : Un thème qui était prometteur mais qui m'a beaucoup déçue par la façon dont il est traité... Un abandon pour ma part.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Lizouzou
  21 décembre 2014
En pleine seconde guerre mondiale et dans le désert libyen, un soldat vient d'avoir un accident de moto. A côté de lui, un sac rempli de lettres de soldats. Il ne se souvient de rien, ni de ce qui vient de se passer, ni de son nom ou prénom. Alors qu'il pense que sa dernière heure vient d'arriver, il est recueilli par un groupe de déserteurs...
Le résumé de ce livre m'avait attiré car il présentait l'histoire d'un jeune soldat ayant perdu la mémoire et qui se permet d'emprunter l'identité d'un soldat après avoir lu une de ses missives. J'ai alors cru que nous allions avoir un roman sur la quête de l'identité de ce soldat avec en prime la lecture des lettres qu'il devait transmettre. Or il n'en ai rien ou alors très peu.
Certe nous nous trouvons en plein désert dans une période sombre de l'histoire : la seconde guerre mondiale. le jeune soldat ne sait plus qui il est et va devoir survivre de ses blessures aux côtés de cinq hommes aussi différents les un des autres. Ces déserteurs ont chacun leur particularité : médecin toxicomane, haut placé dans l'armée, canadien ou encore ennemi de guerre.
Nous découvrons ces personnages à travers leur avancée dans le désert. Ils vont devoir se cacher et parfois combattre. L'auteur nous démontre alors la survie mais également la solitude des soldats.
Alors que le résumé se focalise sur le personnage du jeune soldat devenu amnésique, je pensais le retrouver en tant que narrateur. Or, l'auteur préfére nous laisser avec un narrateur complètement omniscient et nous présente le jeune soldat comme le motocycliste. du début à la fin, il restera nommé ainsi. J'ai trouvé ce principe assez froid. Impossible de s'identifier à ce personnage ou même de comprendre ses gestes ou ses décisions.
Vous l'aurez assez vite compris, ce livre m'a laissé de glace. Je me suis rapidement ennuyée... Je n'aime pas dire du mal d'un livre, mais il faut dire que l'histoire était prometteuse mais au final, j'ai été déçue par ce roman. Je n'ai pas adhéré à ce groupe d'hommes. Je n'ai pas toujours compris leurs choix et le style de l'auteur ne m'a pas davantage enthousiasmé. Malgré quelques rebondissements qui m'ont redonnés espoir, la lecture m'a semblé trop longue...
En tout cas, je trouve la couverture superbe et elle colle assez bien à l'histoire.
Bref, une lecture décevante malgré un synospis prometteur... dommage !

Lien : http://lespetitslivresdelizo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Florel
  14 décembre 2014
Je suis d'avance désolée sur ce que je vais dire, mais… je n'ai pas aimé ce livre. Je l'ai même arrêté 100 pages avant la fin, tellement il ne m'a pas touchée et tellement il était loin de mes attentes.
Quand j'ai lu le synopsis et malgré le décor dénudé et une ambiance difficile, je m'étais attendue à quelque chose de touchant, de sensible, de délicat… Pour moi l'histoire d'un homme qui a oublié sa vie et s'en choisit une autre de substitution, ne pouvait pas ressembler à autre chose qu'à ce tableau, et ben ici non. Rien de tout ça.
A la lecture de ce livre je n'ai rien vu de ce que j'attendais, et en plus je n'ai rien ressenti à part de l'énervement et de l'ennui.
L'énervement, car ... (suite blog)
Commenter  J’apprécie          50
idevrieze
  10 décembre 2014
Un roman que j'ai choisi pour me rappeler mon adolescence.
Lorsque les Editions Denoël m'ont proposé de lire Lettres mortes, instantanément, en regardant la couverture, je me suis souvenue des Joseph Kessel dont je ne me lassais pas de lire étant adolescente. En effet, cet auteur français savait très bien relater ses récits de guerre. Et cette couverture, ouverte sur le désert, c'est tout un pan de mon adolescence qui est revenu. Aussi, lorsque je l'ai commencé, je m'attendais à quelques petites choses : de l'aventure, un récit léger, une petite quête initiatique. Et les éléments étaient au rendez vous. Aussi, me lecture fut très bonne.
En plein milieu d'un désert, un homme est retrouvé blessé et amnésique. La seule chose qu'il possède, ce sont des lettres à poster. Tentant de survivre dans un camps de blessés, il va relire ses lettres pour tenter de se reconnaître dedans. La question sera : en a-t-il besoin ? Va-t-il se raccrocher à ce passé perdu ? Va-t-il au contraire aller de l'avant ? C'est tout l'enjeu de ce petit livre.

Robert Allison nous emmène en voyage au coeur des soldats
Comme je vous le disais plus tôt, ce livre vous donne l'impression de partir loin. Et pourtant, on ne peut pas vraiment parler d'évasion car nous sommes en guerre, dans le désert et avec d'autres soldats qui ne sont pas tous un modèle de patriotisme. Nous sommes en fin de guerre, les soldats ne savent plus vraiment pourquoi ils se battent. Ils ont faim, ils sont blessés et ils ne veulent qu'une chose : rentrer chez eux. La principale question de ce livre est en réalité : Mais pourquoi sommes nous là ?
Je pense que par ce biais, l'auteur a réellement cerné les soldats, surtout les étrangers qui sont venus se battre pour la France. Autant, je pense que se battre pour son pays, on peut le concevoir assez facilement. Mais se battre pour un pays qui n'est pas le sien, au bout d'un certain moment de privations, on se pose naturellement des questions. Ainsi, l'auteur nous montre les côtés sombres de chacun, pendant que notre héros sans nom tente lui de retrouver son identité. de quel côté de la balance va-t-il pencher, lui qui est là par hasard ?
Ainsi, un bon moment de lecture pour ma part. Merci encore les Editions Denoël pour ce choix assez atypique. Mais c'est ce qu'on aime chez vous :)
Lien : http://labibliodekoko.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (1)
Actualitte   13 janvier 2015
Ce n'est pas le suspense qui dirige ce roman, loin de là, ni ce qui arrive vraiment au soldat usurpateur mais plutôt le voyage qu'il entreprend à travers le désert, ses états d'âme et ceux des hommes qui l'entourent, ce sentiment d'immense solitude, de détresse qui étreint, ses réflexions autour du courage, de la force ou de la lâcheté d'un homme en guerre.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
LizouzouLizouzou   21 décembre 2014
Des hommes d'une si piètre étoffe qu'ils se trouvent dans l'immensité du désert que le besoin de s'isoler du monde.
Commenter  J’apprécie          40
autres livres classés : libyeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1603 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre
.. ..