AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782226191274
289 pages
Albin Michel (01/10/2009)
3.92/5   80 notes
Résumé :

Reporter de guerre pendant plus de quinze ans, Stéphane Allix a brusquement changé de voie après un événement bouleversant : la mort de son frère en Afghanistan en avril 2001. Depuis, il explore les mystères de la conscience. Dans ce livre qui nous entraîne aux quatre coins du monde à la rencontre de médecins, chercheurs, médiums, lamas tibétains ou de chamanes de la forêt amazonienne, il dr... >Voir plus
Que lire après La mort n'est pas une terre étrangèreVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
3,92

sur 80 notes
5
7 avis
4
7 avis
3
3 avis
2
1 avis
1
0 avis
Je fais cette critique alors que je n'ai pas tout à fait terminé ce livre... Il me reste une quinzaine de pages... Mais je souhaitais écrire tout cela à chaud, alors que je suis encore pleinement dedans.
Je ne connaissait ni Stéphane Allix, ni son histoire de vie lorsque j'ai débuté ma lecture... J'ai été, et je suis encore bouleversée et emplie de questions devant ce qui est énoncé dans ce livre.

Enfant déjà, Stéphane Allix nourrissait un intérêt peu commun pour son âge au sujet de la mort. Il voulait voir, savoir... Quelle est cette chose qui emporte les membres de sa famille... Pourquoi un jour les gens sont là et le lendemain, il n'en reste plus rien ? Devant le lit de mort de sa grand-mère, il est interloqué de ne trouver qu'une coquille vide, une poupée de cire... un corps qui ne lui ressemble plus, parce qu'il est vide. Vide d'elle-même et vide de sens aussi... Où est passé ce qui habitait si chaleureusement ce corps auparavant ?

Une incompréhension et un désir immense de savoir croît ainsi, au fil des années et des drames. Mais l'événement qui va marquer sa vie à jamais est le décès de son grand-frère. Une fin brutale lors d'un accident de voiture auquel il va lui-même assister, impuissant.

Depuis ce jour, Stéphane Allix ne va cesser de chercher et de se poser des questions. Qu'est-ce qu'il y a après la mort ? La vie a-t-elle un but ? de quoi est composée notre réalité ? Ce qui a existé ici, continue-t-il d'exister ailleurs ?
Vaste questionnement qui témoigne de la volonté d'un homme, de dépasser ce qui nous est enseigné : "après la mort, il n'y a rien."
D'ailleurs, depuis quelques années, la science bute elle aussi sur la question de la mort. Elle ne parvient par exemple pas à expliquer les EMI (expérience de mort imminente).
De son côté, Stéphane, au fil de ses lectures et de ses rencontres avec des médecins, scientifiques mais aussi chamanes et bouddhistes, médiums ressent et pressent qu'il faut chercher autrement, penser autrement. Ouvrir un nouveau sens pour appréhender une réalité différente. Une réalité qui est peut-être sous nos yeux, mais que nous ne savons pas voir.

Dans ce livre Stéphane Allix nous ouvre véritablement les portes de sa réflexion personnelle et partage avec nous le fruit de ses recherches et rencontres à travers le monde. Il met en lumière des événements troublants qu'il cherche en permanence à rationaliser, à contrôler... Sans prosélytisme, ce livre évoque avant tout un cheminement personnel, autour de ces questions de la vie et de la mort. Une véritable "en-quête" de sens.
Une façon aussi pour Stéphane Allix de faire le deuil de son frère, de tenter de mettre des mots sur ce qui est invisible, incompréhensible. Un refus du néant censé nous attendre.

Troublant, profond, bouleversant. Voilà les mots qui me viennent à l'esprit quand je pense à ce livre.
Quelque soit notre rapport à la mort, nos croyances... c'est un livre qui nous parle car il évoque les émotions vives : l'incompréhension, le vide de sens que provoque la question de la mort en chacun de nous.
La réflexion apportée par l'auteur n'a pas valeur à être juste pour tous, car c'est le résultat de sa propre expérience.
En revanche, elle nous ouvre les portes d'une remise en question à entamer sur soi et sur la vie.
Commenter  J’apprécie          220
Stéphane Allix est un journaliste-reporter très connu, qui a été sur le terrain de nombreuses fois dans des pays en guerre. Lors d'une expédition en Afghanistan en 2001, il perd son frère Thomas. Un long travail de deuil va commencer et le journaliste va s'interroger sur la notion de vie après la mort. Pour cela il va enquêter auprès de neurobiologistes spécialistes de la conscience, de chamans, guérisseurs et mediums.
Les résultats de cette enquête sont saisissants.
Il va aller jusqu'en Amazonie pour explorer les effets de l'ayahuasca, plante qui donne des visions puissantes.
Son investigation aux berges de l'au-delà, fiévreuse et intense, vient bousculer bon nombre d'idées reçues sur ce que nous pensons être la mort.
Ce parcours hors du commun l'a d'ailleurs mené à créer l'Inrees (Institut de recherches sur les expériences extraordinaires).
Il faut lire ce livre qui bouscule, interpelle, pose de vraies questions et ne peut laisser indifférent.
Commenter  J’apprécie          291
Livre abandonné à la page 224,trop de questionnements sur l'après : Y a t-il une vie après la vie?.
Je pense que ,lorsque ,comme moi ,on a fait" un bon bout de chemin" ,avec ce que la vie comporte de joies,peines,bonheur et tristesse,il n'est pas besoin de "se prendre la tête " en faisant des recherches ,comme ici ,dans son roman,aux quatre coins du monde ,pour obtenir une réponse du reste très hypothétique ,à cette question de l'après .Ceci dit ,c'est juste ma vision des choses pour certains cela peut être une question essentielle qui les aidera à vivre et à comprendre mais pas pour moi.Le style est très bon,on sent derrière le métier de reporter ;Mais devant mon scepticisme, je préfère refermer doucement ce livre,laissant à d'autres le soin d'y trouver ce qu'ils y cherchent. 🌟🌟
Commenter  J’apprécie          240
Stéphane Allix a perdu son frère Thomas et depuis, il cherche à comprendre ce qui se cache derrière le concept de la mort en interrogeant lamas bouddhistes, chamanes, psychanalystes, médiums. Rentrer en contact avec son frère pour savoir ce qu'il ressent et comment c'est après la mort devient sa quête. Son travail de deuil se fait petit à petit car, même s'il ne trouve pas de solutions, il pourra apprivoisé la mort et ainsi mieux la connaître. A travers cette recherche, c'est une réflexion sage et intense sur l'après-vie mais aussi une belle occasion de regarder sa vie en face, de savoir affronter la conclusion inéductable de toute vie. C'est une leçon d'humanité adressée à tout ceux qui sont dans un travail de deuil mais à tout les autres qui réfléchissent à comment avoir moins peur de la mort.
Commenter  J’apprécie          100
Je suis tombée par hasard sur une émission consacrée à Stéphane Alix et de prime abord, son histoire me paraissait intéressante.
Son frère a été victime d'un accident mortel en Afghanistan. Présent sur les lieux, Stéphane Alix a vécu une expérience bouleversante et déterminante pour la suite.
En effet, bien que son frère soit manifestement mort, Stéphane a ressenti l'incompréhension et le désarroi de celui-ci face à ce qui lui arrivait.
Par la suite, Stéphane Alix n'a eu de cesse de trouver des explications à ce phénomène et s'est intéressé aux expériences de morts imminentes, aux expériences chamaniques sur les altérations de conscience, à la voyance ou au livre des morts tibétain.
Concernant la vie après la mort, je suis un peu comme Souchon qui le dit si bien dans sa chanson « Tant d'angélus. Et si en plus il y a personne … »
Mais je m'interroge et j'aime lire des livres sur les différentes traditions spirituelles.
Pourtant, j'ai trouvé ce livre assez ennuyeux et cette obsession pour la mort assez morbide.
Je suis donc un peu déçue car ce n'est pas ce à quoi je m'attendais.
Je ne remets pas en cause la crédibilité de l'auteur, ni son témoignage ou sa démarche.
Elle ne regarde au fond que lui mais je n'ai franchement pas appris grand-chose.
A réserver aux adeptes du genre.
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (32) Voir plus Ajouter une citation
Cette question me hante.Les hommes ne rêvent-ils que de se déchirer les uns les autres? Ils semblent même y être poussés contre leur volonté .Mais aucune bête ne fait cela. Et si la question éveille en moi une telle soif de réponse ,c'est que m'y trouve mêlé ,à cette humanité folle de rage .Le fort,le soldat ,le muscle, la sueur et le choc des corps qui se saisissent ,l'absence d' appréhension que certains hommes au combat montrent face à la mort ,la capacité incroyable de résistance d'autres,une peau mate et tendue ,une charpente ferme ,une épaule puissante ,tout cela me réveille,me rappelle furieusement quelque chose,fait éclore en moi amertume et jalousie. Je retourne inlassablement sur les lignes de front pour cette idée irrėelle nourrie de mon imaginaire. Est-ce un héritage ? Si la question me taraude ,je dois admettre éprouver une admiration inconsciente et inavouable ,aussi ,pour la guerre.Une partie obscure de moi-même s'exprime ,là. Mais alors je me sens seul dans un monde vide.Emportė hors du temps.Il m'est arrivé d'errer prudemment aux frontières de la folie.
Commenter  J’apprécie          60
Le hall est rempli d'hommes élégants. Je les observe se prendre au sérieux. Le torse gonflé d’orgueil et de suffisance. Y a-t-il un endroit sur terre où les hommes ne se sentent pas obligés de jouer un personnage? De porter un masque? De juger, de savoir tout? Ce visage de mensonge emprisonne une partie essentielle d'eux-mêmes. Et leur vie passe ainsi, telle un battement d'aile, comme si la vie ne servait qu à vieillir.
Commenter  J’apprécie          130
Avec appréhension, mais également une grande clarté d'esprit, j'ai appris de la mort. Je suis parti de l'horreur et de la colère et j'ai atteint une forme d'apaisement. Ce que j'ai découvert tout au long de cette recherche a modifié en profondeur la personne que je suis ainsi que le regard que je porte sur la vie. Parce qu'en fait, c'est de la vie que nous n'avons pas cessé de parler depuis les premières pages de ce livre. La mort n'existe pas, seule la peur de la mort existe, et c'est une peur atroce...
Commenter  J’apprécie          100
Tout le monde, sur cette planète, dit finalement à peu près la même chose. Pour les bouddhistes comme pour les chamanes amazoniens, tous les actes que nous accomplissons, les pensées que nous produisons, nos intentions ont une influence sur notre conscience. Et cette influence façonne des tendances inconscientes qui déterminent nos perceptions et nous poussent à agir. En d'autres termes, nos pensées, nos actes, nos intuitions créent le monde.
Commenter  J’apprécie          100
La plupart d'entre nous avons tendance, à plus ou moins grande échelle, à ne pas être vrais avec nous-mêmes, réprimant les émotions négatives st conflictuelles jusqu'à nier leur existence.
Commenter  J’apprécie          220

Videos de Stéphane Allix (38) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Stéphane Allix
Stéphane Allix - la mort n'existe pas
autres livres classés : deuilVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus


Lecteurs (192) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
826 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..