AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2707322040
Éditeur : Editions de Minuit (01/09/2011)

Note moyenne : 3.11/5 (sur 37 notes)
Résumé :
Lise s'amusait d'un rien, en l'occurrence de moi.
Lorsque je me suis assis à côté d'elle, à l'arrière de la Mercedes, je ne savais pas que nous partions pour un long voyage.
Qui pouvait imaginer que je la suivrais jusqu'au bout du monde ?
Elle avait quinze ans.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Madamedub
  02 octobre 2011
Dans une rentrée littéraire où les ego et les poids lourds ne sont jamais bien loin, qu'il est bon de dénicher un roman “frais”. Qui plus est un roman court, écrit très gros, et que l'on a la chance de voir imprimé dans la délicate, discrète et classieuse présentation des éditions de Minuit. Un roman simple, mais pas tant ; juste, mais pas tant que cela ; car “Ma Chère Lise” ne saurait sacrifier ni au réalisme, ni à l'imaginaire. Il est une bulle, une parenthèse, qui emprunte aussi bien aux situations les plus prosaïques qu'aux songes accompagnant des comportements purs et limpides au premier abord.

Ma Chère Lise” est ce que l'on peut appeler un éclat littéraire. Une plongée dans un réel vu depuis le fond d'une piscine : un réel mouvant, évanescent, flottant, auquel on ne peut croire tout en ne pouvant le remettre en cause. Difficile de décrire ce délicat équilibre stylistique qui fait penser, pour ceux qui ont eu la chance de le voir, au délicieux “Tomboy”, ce film de Céline Sciamma sorti au printemps dernier. Si l'auteur de ces lignes se hasarde à une comparaison cinématographique, c'est autant par goût que parce que “Ma Chère Lise” est un roman que l'on pourrait qualifié d'“écrit en scènes” tant il est composé de courts chapitres qui sont autant de décors.

Lise, 15 ans. Son professeur particulier, dix de plus. Elle, fille parisienne d'un père raisonnablement célèbre. Lui, fils de parents humbles dont la maison jouxte une voie ferrée du Vaucluse. Elle, quelque part entre l'enfance joueuse et une séduction maladroite et pas si involontaire. Lui, quelque part entre le jeune homme et l'homme. Lui, précepteur de la grammaire et de l'histoire. Elle, prescripteur de la vie et des sentiments de son professeur. La première phrase du roman : “Lise s'amusait d'un rien, en l'occurrence de moi”. Il est le narrateur.

Passons les limites de cet exercice et de ce premier roman : des formulations parfois faciles, une narration par moments inégale et abrupte et, finalement, un refus tantôt coupable d'allonger les scènes qui donne parfois au lecteur le tournis tant les décors changent toutes les huit pages. Louons les qualités de l'exercice, à commencer par la capacité de l'auteur à éviter les pièges classiques du premier roman ; il se refuse heureusement, par exemple, à tomber dans l'explicatif et le didactique. Privilégiant les “scènes” – simples et quotidiennes, presque à la manière d'un “Somewhere”, le dernier film très injustement sous coté de Sofia Coppola – à de lourds passages psychologiques, il ne cède jamais à la tentation de rendre son oeuvre claire pour tous ; ce qui la rend plus limpide. L'humilité de l'auteur – qui a bien compris que “qui trop embrasse mal étreint” – devrait être prise en exemple par beaucoup : alors, certes, cette modestie empêche peut-être “Ma Chère Lise” de trôner là-haut, tout en haut, dans la catégories des petits chefs d'oeuvre ; mais elle laisse entr'apercevoir toutes les qualités d'un auteur qui aura tout le temps de s'essayer à la grandiloquence.

Autre qualité majeure : la cohérence de l'oeuvre, dont les éléments s'imbriquent les uns dans les autres, donnant à cette accumulation de scènes une véritable saveur dramatique qui ne se révèle jamais pesante tant Vincent Almendros prend bien garde de dédramatiser son petit drame intime. Tout comme il fait bien attention à ne pas tomber dans le déterminisme facile. Par exemple, la dimension sociale n'est pas absente de ce livre où domination affective de Lise ne fait pas économie de son pendant socioéconomique : mais l‘auteur ne la rend jamais étouffante et poseuse. Il est touchant de voir le narrateur se débattre dans un milieu dans lequel il a finalement tous les codes, mais sans s'en rendre véritablement conscience. Se postant constamment en situation d'infériorité symbolique, il subit les choses, sorte de sac plastique ballotté par les vents – à moins que ce ne soit par le souffle de Lise. Voire d'une autre, Camille, qui, elle aussi, “s'amuse d'un rien”. le rien est-il une situation insignifiante ? Ou un homme insignifiant ?

Car ce qui rend peut-être “Ma Chère Lise” aussi touchant, c'est l'impuissance de son narrateur et personnage principal, qui ne voit dans ses petites victoires qu'une sorte de consolation pour ce qu'il sait inévitable : elle décidera. Il est à disposition. Elle dispose. “Ma Chère Lise” serait comme la lettre mémorielle d'un amour inachevé que le narrateur n'aurait jamais eu le courage d'adresser à la jeune fille, l'incipit qui aurait dû terminer dans la corbeille, avec les autres papiers froissés…

Ma Chère Lise” serait aussi un titre subjectif d'un narrateur impuissant fantasmant la (très) jeune fille. Car la “chère Lise” joue son rôle de dominatrice sans le savoir. Ou en feignant de l'ignorer. de là à imaginer la petite Lise le sourire en coin et l'oeil malin, il y a une barrière que Vincent Almendros a le bon goût de ne jamais franchir. Au lecteur de se faire son idée. Car, derrière l'apparente banalité des scènes et de ce quotidien fait de vacances et de petits moments se noue une relation bien plus complexe où se mêlent la relation du narrateur à sa propre enfance, les sentiments du narrateur vis-à-vis de la jeune enfant et la faiblesse d'un narrateur dont l'âge et la culture finissent par ne plus être des atouts, mais des sources d'embarras.

Bref, une très belle découverte qui, avec ses bienheureuses qualités et ses quelques défauts, nous fait découvrir un nouvel auteur que l'on a envie de suivre comme notre jeune professeur suit Lise. En se laissant porter, ballotter, par les mots simples, mais assurés de Vincent Almendros.

TM
Lien : http://madamedub.com/WordPre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
michelekastner
  26 décembre 2012
Le narrateur, issu d'un milieu très modeste a 25 ans et est engagé auprès de Lise, enjouée et insouciante, en tant que professeur particulier. Ebloui par la vie légère de cette famille aisée, le jeune garçon s'éprend de Lise et de sa condition de vie. Elle n'a que 15 ans et s'amuse de lui comme un nouveau jouet avant de le délaisser, partagée entre la tristesse et la lassitude.
Commenter  J’apprécie          40
VivianeB
  26 décembre 2011
Un joli livre, bien écrit, frais. Un histoire simple et parfois touchante qui décrit bien les personnalités de chaque personnage.
Commenter  J’apprécie          60
Readingintherain
  17 novembre 2011
Typiquement un roman à lire un jour férié dans son lit : c'est tout doux, tout gentil, ça se déroule comme un fleuve du début à la fin de l'histoire et ça ne finit ni bien, ni mal, comme dans la vraie vie. Quel plaisir! Pourtant, le résumé ne prédisait pas vraiment ça et m'avait beaucoup intriguée : j'avais l'impression d'avoir acheté un road-book, un roman qui se passeraient intégralement en huis-clos dans une voiture sur la route. Au final, sur la route on n'y passe que quelques pages, il y a plus de deux personnages (au moins 6, wow!) et ça donne une jolie histoire d'amour à la limite de l'illégalité entre un jeune homme de vingt-cinq ans et une adolescente de quinze. Il est drôlement adulte pour son âge, elle est très enfant pour le sien, les âges et références se mélangent pour donner un texte hors du temps dont on ne sait s'il se déroule sur un ou dix ans. Une vraie réussite à conseiller à beaucoup de lecteurs qui aiment les histoires d'amour et les romans à la fois bien écrits et faciles à lire.
Lien : http://www.readingintherain...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Lagagne
  13 mai 2012
J'ai apprécié l'écriture fluide et juste de Vincent Almendros.
Sur le principe l'écart d'âge entre les protagonistes me dérange. Pas tant à cause de l'écart lui-même que de la position d'adulte du jeune homme face à l'adolescence de Lise. Mais l'auteur en a fait quelque chose de tendre et touchant. Bravo.
Par contre, cela m'étonnerai que je garde un souvenir impérissable de ce roman.
Commenter  J’apprécie          30

critiques presse (5)
Lhumanite   26 décembre 2011
Vincent Almendros ajuste remarquablement l’écriture à ces mouvements à peine esquissés, mais qui en disent long sur le véritable état affectif de son personnage. À contre-courant de l’époque, il retrouve les délices du paradoxe 
et de la litote. Offrant un intense plaisir de lecture.
Lire la critique sur le site : Lhumanite
Lexpress   19 octobre 2011
Toute la réussite de ce petit bijou tient au rythme du récit, aux non-dits des personnages et à la sensualité de l'écriture, d'où se dégage une capiteuse perversité.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Actualitte   17 octobre 2011
Si les oppositions sont clairement montrées, précisément entre le milieu modeste et le milieu bourgeois, l’immobilité apparente du narrateur, et le mouvement incessant de Lise, la plume délicate de l’auteur peut aussi dangereusement lasser. Les ellipses volontaires trompent l’innocence des personnages et le récit frôle le trop-délicieux, la fausse élégance. Il manque un peu d’émotion pour que leurs maladresses, insouciances et tourments fassent d’eux des héros romantiques intemporels.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Actualitte   05 octobre 2011
Le premier roman de Vincent Almendros va au-delà de la déclaration, il s’immisce dans l’intime du narrateur, un prétendant trop secret peut-être, pour que l’histoire prenne tout son relief. Le charme de ces tribulations amoureuses tient toutefois à cette idée lumineuse : le choix d'un amour couve une autre aspiration, plus sociale, ou existentielle.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Telerama   24 août 2011
Désirs indicibles au coeur d'un livre délicat où un prof s'éprend d'une ado de bonne famille.
Lire la critique sur le site : Telerama
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
michelekastnermichelekastner   26 décembre 2012
Moi qui étais censé mener une vie d'adulte, en connaître l'ordre féroce, mais qui me noyais dans un verre d'eau, j'étais jaloux. Et observant Lise sous cetyte lumière nouvelle, son couteau à la main, je me demandais finalement si ce n'était pas ça que j'aimais chez elle, si ce n'était pas cela que j'étais venu chercher en elle, l'insane possibilité de recommencer mon enfance, ou ma vie, loin du chaos.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Vincent Almendros (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Vincent Almendros
Faire Mouche - Lecture Prix Orange du Livre 2018 .C?est dans le cadre du Reid Hall à Paris, le 16 mai 2018, que les comédiens Fanny Cottençon et Nicolas Pignon ont fait une lecture à voix haute d?extraits choisis des six romans finalistes du Prix Orange du Livre 2018.Voici "Faire mouche", de Vincent Almendros, (Editions de minuit), lu par Fanny Cottençon.Rendez-vous sur https://www.lecteurs.com/article/le-jury-du-prix-orange-du-livre-2018-a-selectionne-les-romans-finalistes/2443316 pour tout savoir sur les finalistes et voter jusqu'au 30 mai 2018.Suivez lecteurs.com sur les réseaux sociaux :Facebook : https://www.facebook.com/orange.lecteurs/Twitter : https://twitter.com/OrangeLecteursInstagram : https://www.instagram.com/lecteurs_com/Youtube : https://www.youtube.com/c/LecteursDailymotion : http://www.dailymotion.com/OrangeLecteurs
+ Lire la suite
autres livres classés : minuitVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3543 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre