AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 978B088DFYDNX
136 pages
Éditeur : Nutty Sheep (13/06/2020)

Note moyenne : 4.44/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Oh yeah, Oh yeah, moussaillons !

Rendez-vous à Nutty Harbor pour une croisière saupoudrée de magie et de mythes incroyables, où l’amour sauve les âmes les plus désespérées, ou pas...

Embarquez pour une épopée surprenante, durant laquelle vous découvrirez huit nouvelles ancrées dans le genre imaginaire sur le thème de la débauche marine. Attention, qui dit amour, dit obstacles... Toutes les histoires d’amour ne finissent pas forcément bi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Marie-Nel
  15 juillet 2020
C'est toujours avec beaucoup de plaisir que je lis une anthologie des éditions Nutty Sheep. C'est l'occasion pour moi de découvrir de nouveaux auteurs, de nouveaux styles et de nouvelles plumes. Ce recueil comporte huit nouvelles, ayant pour thème commun les légendes de la mer. Les huit auteurs vont revoir à leur façon des histoires que l'ont connait bien avec des sirènes, le kraken ou l'Atlantide. Des légendes que j'ai déjà lues dans d'autres romans et qui sont revisitées ici d'une façon originale.
Je ne vais pas trop revenir sur chaque histoire, car comme c'est un format de nouvelle, il faut veiller à ne pas trop en dévoiler. Je vais tout de même toutes les citer et les résumer en quelques mots.
Ça démarre très fort avec la première, le diable du marais de Alain Marty, l'histoire
deux enfants qui jouent ensemble, un garçon et Juliette, dans les marais. Arrivés à l'adolescence, la cousine Pauline s'ajoute au duo. Une jalousie va s'installer entre les deux filles. Un triangle amoureux avec ce que cela peut comporter de jalousie et de mauvaises intentions. Je ne connaissais pas la créature de la fin, une nouvelle qui s'est lue facilement, racontée à la première personne du singulier ce qui permet de s'attacher encore plus aux personnages.
De chair et d'eau de Rachel Gali, nous entraîne dans une réécriture du conte très connu de la petite Sirène, puisqu'elle raconte l'histoire d'une sirène qui veut voir la lumière et le soleil et se fait attraper par un marin qui tombe amoureux d'elle. La suite change du conte, l'auteure a su faire preuve d'originalité, j'ai beaucoup aimé cette version.
Dans La thérapie de Maritza Jaillet, un couple composé d'une sirène et d'un triton vont voir un psychologue pour couple car ça ne va plus entre eux. Une belle transposition du monde humain au monde de l'eau, une histoire sympa et divertissante.
Sur les traces du Ruby Winston de Cecile Borov est la nouvelle la plus longue du recueil, elle est divisée en chapitres et raconte l'histoire de Mary et Terence, ils sont mariés et vivent heureux. Jusqu'à ce que Terence parte en expédition sur la mer. Il ne reviendra jamais. 5 ans plus tard, Mary décide de partir à sa recherche. Elle monte sur un bateau, et le voyage ne va pas être de tout repos. J'ai beaucoup aimé cette nouvelle où vont se mélanger plusieurs légendes, celle du kraken mais aussi celle de l'Atlantide. La fin est belle, pas comme on pourrait s'imaginer à la base. Une belle histoire.
Le capitaine Ixe de Alicia Alvarez, on est sur une planète autre que la Terre. le capitaine Ixe ne cesse de se regarder dans des miroirs, de se parler à lui-même et de se trouver beau...une rencontre inattendue va révéler sa vraie nature.
Métaphore intéressante que je ne révélerai pas, mais qui est plutôt bien trouvée. Une revisite d'un conte dont je tairais le nom pour ne pas donner d'indice et vous laisser la surprise. Je connais déjà Alicia Alvarez pour avoir lu un roman publié également chez Nutty Sheep, j'ai une nouvelle fois pu apprécier son style.
Dans Peau de chagrin de Amestyale, on revisite la légende des Selkies. Un homme est amoureux d'une selkie, une créature vivant dans l'océan et pouvant se transformer en femme sur terre. Il lui vole sa peau de phoque, l'empêchant ainsi de retourner à la mer et la cloitrant sur terre. J'ai beaucoup aimé cette histoire, elle est envoûtante, comme la créature qui en est l'héroïne. La fin m'a surprise, je ne m'attendais pas à cela, un très bon moment.
Avec Cwan de Léa Carroué, je me suis retrouvée au temps des Vikings, un peuple que j'aime beaucoup suivre et qui est très à la mode dans les séries télévisées ou dans les livres. Ici, un viking a vu une sirène et en est tombé amoureux. Il part avec une guerrière pour la retrouver. L'histoire des Vikings et de leur invasion des côtes bretonnes vont se mêler au surnaturel avec des sirènes et un peuple vivant sous la mer. Je ne pensais pas en commençant cette nouvelle qu'elle allait m'amener jusque là. Une belle histoire où beaucoup de légendes se marient et se mélangent parfaitement.
La dernière, L'Abyssale de F.V. Syam, raconte l'histoire de Rozenn, fille d'une prêtresse et amoureuse du prince. Leur amour est interdit, et pour retrouver son prince, Rozenn est prête à tous les sacrifices. On retrouve le Kraken ici aussi. Je ne connaissais pas les Kelpies une belle manière de les connaitre. La fin m'a laissée circonspecte.
Comme vous pouvez le voir, toutes ces nouvelles sont très intéressantes à lire. Elles m'ont toutes beaucoup plu. Je ne peux pas dire que je n'en ai pas aimé une ou préféré, elles ont toutes leur charme, je me suis régalée avec chacune. J'ai ainsi appris des légendes que je ne connaissais pas encore, et j'ai beaucoup aimé. Et comme à chaque fois que je lis ce format, je me dis que ces nouvelles pourraient servir de base à des romans plus approfondis, il y a en tout cas matière à développer pour fournir une histoire plus complète et étayée en décors supplémentaires. Mais je les trouve toutes très complètes, il ne manque rien. Elles sont toutes très bien travaillées, que ce soit dans les décors ou les personnages.
À la fin du livre, c'est un réel plaisir de retrouver les biographies de chaque auteur, cela permet de mieux faire leur connaissance, d'avoir des renseignements sur ce qu'ils ont déjà écrit, cela permet de noter des romans à lire prochainement. J'ai remarqué que la plupart était de jeunes auteurs, avec une moyenne d'âge ne dépassant pas la trentaine pour certains d'entre eux. C'est plutôt encourageant pour nos futures lectures.
À noter également que chaque début de nouvelle est illustrée par un dessin représentatif de l'histoire, ça apporte un petit plus.
J'ai passé un très bon moment avec ce recueil, il n'est pas très long, un peu plus de cent pages sur ma liseuse, les histoires s'enchaînent sans que je m'en sois rendue compte, l'intérêt est à chaque fois renouvelée, le format de la nouvelle donne beaucoup de rythme à la lecture, on n'a pas le temps de s'ennuyer.
Je ne peux que vous recommander ce livre si vous avez envie de partir en voyage dans les mers avec des créatures toutes plus originales les unes que les autres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AlexandraLFC
  12 juillet 2020
Nutty Seas est un recueil de huit nouvelles où vous pouvez retrouver les textes suivants : « le diable du marais » d'Alain Marty, « de chair et d'eau » de Rachel Gali, « La thérapie » de Maritza Jaillet, « Sur les traces de Ruby Winston » de Céline Borov, « le Capitaine Ixe » d'Alicia Alvarez, « Peau de chagrin » d'Amestyale, « Cwan » de Léa Carroué et « L'Abyssale » de F. V Syam.
Une fois de plus, j'ai été conquise par l'originalité dont font preuve les éditions Nutty Sheep. Les légendes marines, les peuples des océans, les créatures aquatiques sont autant de thèmes qui m'inspirent énormément et que j'apprécie retrouver dans mes lectures.
Chaque nouvelle étant rédigée par un auteur différent, chacune possède son propre style, une ambiance particulière. La plupart sont suffisamment longues pour poser un décor qui nous invite au voyage et au rêve. Bien sûr, certaines m'ont davantage plu mais dans l'ensemble, aucune ne m'a déçue.
« le diable du marais » aborde le thème du triangle amoureux associé à une mythologie qui m'était inconnue. Cette nouvelle ne m'a pas laissée indifférente par le côté sordide qu'elle présente. Ce fut une sacrée mise-en-bouche !
« de chair et d'eau » pourrait correspondre à une réécriture du conte de la Petite Sirène, version originale. J'ai beaucoup apprécié cette nouvelle présentation de l'histoire. Malgré les multiples réécritures de ce conte, Rachel Gali parvient à proposer une version inédite pour moi.
« La thérapie » parle de problèmes de couple entre une sirène et son mari triton. Notre monde est revisité version sous-marine. J'adorerais découvrir un roman ou d'autres épisodes tirés de cet univers. Cette nouvelle est à la fois loufoque et divertissante.
« Sur les traces de Ruby Winston » mériterait également un roman sur cette femme qui part à la recherche de son époux disparu depuis des années. Notre héroïne est courageuse, déterminée. Elle vit une expédition compliquée aux côtés de personnages forts. L'action est au rendez-vous. Céline Borov aborde également le sujet de l'Atlantide. En bref, j'en redemande !
« le Capitaine Ixe » est aussi une réécriture, autour de la mythologie grecque cette fois. Je me doutais petit à petit de la véritable chute du récit mais j'ai tout de même beaucoup aimé la proposition de l'auteure.
« Peau de chagrin » est un de mes coups de coeur de cette anthologie. On explore le folklore des Shetland et plus particulièrement, la légende des Selkies. Cette nouvelle est celle qui m'a fait ressentir le plus d'émotions différentes.
« Cwan » traite de l'Histoire et notamment, des vikings. J'ai complètement adhéré au texte.
« L'Abyssale » est une nouvelle assez triste. Je n'ai malheureusement pas bien compris la fin et ce que devenaient certains personnages. Toutefois, j'ai quand même apprécié cette histoire. Si l'auteure passe par là, je serais ravie d'avoir quelques petites explications.
En bref, cette anthologie m'a permis de découvrir des légendes que je ne connaissais pas. Chaque auteur a su éveiller mon intérêt, stimuler mon imagination. J'ai très envie de me pencher sur leurs bibliographies respectives. J'accorde un point bonus pour les illustrations au début de chaque nouvelle.
Merci à Nutty Sheep pour leur confiance et cette chouette lecture !
Lien : https://alexlovebooks.home.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Dwalin
  20 août 2020
Ce petit recueil de huit nouvelles porte sur le thème de l'amour et des légendes marines. On s'attend à ce que ça bouillonne, le résumé de l'éditeur emploie même le mot "débauche". Clairement c'est dans la nouvelle La Thérapie qu'on s'en approche le plus, mais même là ça reste uniquement suggéré, personne ne devrait être choqué à la lecture de cette anthologie.
Détaillons les nouvelles :
- le diable du marais : en quelques pages l'auteur nous raconte toute une vie, celle d'un jeune garçon, pris dans un triangle amoureux lors de ses premiers émois, avec une fin tragique mais à la fois fantastique. On arrive à s'attacher malgré la brièveté du texte, c'est bien écrit et pas mal du tout.
- de chair et d'eau : Remplaçons la magie par la science dans la Petite Sirène. C'est forcément un peu plus douloureux, mais l'idée est bonne.
- La Thérapie : C'est la nouvelle un peu drôle du recueil, avec un couple de sirène/triton qui consulte un psy pour sauver leur couple. Il leur suggère de pimenter leur vie sexuelle. L'occasion de plonger dans un univers barré où les créatures des abysses ont leur ville à l'image de la nôtre (j'ai une image qui me vient ça pourrait ressembler à Bob l'Éponge, mais non rien ne va dans ce sens).
- Sur les traces du Ruby Winston : quelques années après la disparition de son jeune époux en mer lors d'une expédition à la recherche de l'Atlantide, une femme prend la mer pour essayer de comprendre ce qui lui est arrivé. C'est un élément déclencheur classique (je pense à Mistress Branican de Jules Verne, inspiré de l'histoire vraie de la femme de l'explorateur John Franklin). C'est agréable à lire et bien construit.
- le Capitaine Ixe : Cette nouvelle est particulière car elle se place dans l'espace, mais les analogies habituelles s'appliquent, et la navigation et l'exploration spatiales sont assimilables à leurs homologues marines. L'autrice transpose en SF un classique de la mythologie, c'est assez étrange à lire et ce n'est pas ma nouvelle préférée.
- Peau de chagrin : On découvre la légende des Selkies (sortes de sirènes du folklore des îles d'Écosse (Shetland/Féroë)) : lorsque la selkie prend forme humaine elle quitte une peau de phoque magique. Si un homme lui prend cette peau la selkie lui appartient jusqu'à ce qu'elle la retrouve. J'ai bien aimé cette nouvelle.
- Cwan : Bienvenue chez les Vikings. Lors d'un raid vers l'Armorique, le personnage principal a rencontré une sirène. Bien évidemment il en est tombé amoureux et lorsque son jarl l'envoie sur place en reconnaissance, accompagné de la prêtresse du clan, il n'espère secrètement qu'une chose : la revoir. C'est un peu cheesy mais l'histoire est intéressante et bien ficelée.
- L'Abyssale : Complots et intrigues à la Cour, sur une île où le pouvoir royal est menacé par celui de la grande prêtresse. Amour interdit entre le prince et la fille de la prêtresse. C'est peut-être dû à sa position en fin de recueil, mais c'est la nouvelle qui m'a laissé le meilleur souvenir.
Bilan : tout est plutôt bien, le thème est homogène, et même si on retrouve des éléments communs il n'y a pas de véritable redondance.
Globalement j'ai bien aimé ce que nous proposent ces auteurs, et il serait intéressant de voir ce que ça peut donner sur un format plus long.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
girara
  13 octobre 2020
Nutty Sheep frappe fort ! Si l'humidité ambiante aurait pu favoriser un coup d'épée dans l'eau, c'est bel et bien un ouvrage envoûtant qui détourne les codes et vous saisit aux tripes. Ici pas de gnian-gnian, de cul-cul, ni toute allitération synonyme de jet de paillettes rose bonbon. Au sein de ces textes, le sang gicle et les sentiments noirs sont intimement liés aux amours les plus pures pour donner un texte… humain. Même lorsqu'ils mettent en scène de sépulcrales créatures remontées des profondeurs…
L'organe merveilleux n'est pas mis sur un piédestal, mais pompe le sang, l'oxygène, la rancoeur et donne la vigueur nécessaire de lutter à celui ou celle qui tombe sous le sortilège de son prochain.
Les textes qui m'ont le plus parlé (voire traumatisé ou ensorcelé) :
Le diable du marais, d'Alain Marty :
Un choix judicieux que de commencer l'ouvrage par ce texte. Une tranche de vie nimbée d'insouciance et de pulsions. Depuis l'âge des premiers amours jusqu'aux dernières, le besoin, l'envie et la douleur reviennent nous hanter comme un ressac acide, jusqu'à émousser nos sens et notre détermination. Jusqu'à disparaître.
De chair et d'eau de Rachel Gali :
Ce qui commence comme un hommage au conte de la petite sirène (d'Andersen, hein ?! Pas de Mickey !) se révèle beaucoup plus poétique, complexe et cruel qu'il n'y paraît.
Cette nouvelle nous propose un clair-obscur entre mythologie, Fantastique et Science-fiction, et nous emporte en compagnie de personnages qui assument leurs désirs, qu'ils soient primaires ou langoureux, sincères ou éphémères. Désirs fugaces, à la manière du bonheur qui nous étreint lorsqu'on poursuit ses rêves, jusqu'à ce que l'on comprenne le prix que l'on doit payer.
Une fois qu'il est trop tard.
Cwan de Léa Carroué :
Un sans-faute : La finesse de relations qui unissent les protagonistes et toute la menace sous-jacente dirigée vers ces guerriers en terre étrangère… jusqu'à la fin qui vous coupe les jambes ! Vous ne pouvez fuir, ni le destin, ni vos propres faiblesses. Ce monde est rude, et ce qui se cache dans les abysses n'a que faire des plans des hommes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
MaritzaJaillet
  07 juillet 2020
C'est parti pour ce petit recueil de Nutty Sheep, romance SFF. Accrochez-vous bien aux bastingages ! Il est unique en son genre, je n'avais jamais lu un aussi beau mélange de créatures, légendes, d'humour parfois. L'amour ne finit pas toujours bien et dans ce recueil, on est surpris. Chaque nouvelle dégage un univers particulièrement prenant.
1ère nouvelle : le diable du marais
Avec un tel titre on s'imagine tout de suite une créature inhumaine, ah si vous saviez ! On découvre des personnages, pour vous situer c'est l'embouchure de la Seudre jusqu'à Saujon autour d'un certain marais de Brandelle. Retenez bien le marais. C'est fluide, j'ai apprécié l'idée de la belle et la bête héhé sans vous spoiler, magnifique fin. Je n'ai pas accroché tout de suite c'est venu au moment de Claudine et après on ne s'arrête plus !
2ème nouvelle : de chair et d'eau
Nous partons à l'aventure avec Nix, qui m'a fait penser à Ariel au début jusqu'à son passage dans un certain centre d'étude de la faune aquatique. Oh voui que va faire Ian avec cette femme-poisson ? C'est fluide, on est tout de suite dedans, et que dire de son opération ? Ah je ne vous révèlerai rien d'autres, c'est très plaisant en tout cas !
La troisième nouvelle étant la mienne « La thérapie », je ne la chroniquerai pas mais je me permets de citer quelques mots de l'éditrice « j'aime bien les queues qui se frottent. »
4ème nouvelle : Sur les traces du Ruby Winston
Ayaaa une nouvelle qui s'inscrit dans le « passé » et pourtant un rêve, une aventure dont même au présent on aimerait vivre. Mary a perdu Terrence, nous sommes dans les années 30's, et elle décide d'embarquer avec un équipage -et ce cher capitaine James-, pour partir à la recherche de l'Atlantide. Péripéties en mer, rebondissement et fin légèrement prévisible, mais je dois avouer que c'était le mieux pour Mary…Redécouvrez ce mythe ! À titre personnel, j'ai adoré cette nouvelle.
5ème nouvelle : le Capitaine Ixe
Ah ! une belle revisite d'un conte, je ne vous dirai pas lequel. Dès le départ, on est dedans, l'hélurienne vous intrigue, un certain chant également. Elle est passée bien vite cette nouvelle, une bonne fluidité, un capitaine bien dans son jus. Vous comprendrez pourquoi en lisant. Je l'ai bien appréciée, surtout pour la personnalité de Ixe, ça donne le change avec les autres.
6ème nouvelle : Peau de chagrin
Une très belle plume et une selkie qui ne laisse pas de marbre. Malheureusement, Owen l'enlève et la garde, mais si vous pensez que ça se finit ainsi pas du tout ce n'est que le début. J'ai bien aimé cette nouvelle dans laquelle les mots sont choisis avec soin, on chante, on passe par beaucoup d'émotions et on a hâte que Naoska (très beau prénom par ailleurs) se sorte de là.
7ème nouvelle : Cwan
Ah ce titre cache un mystère même si on dispose d'indices dès le début. Une sirène peut charmer n'importe qui sur les côtes d'Armorique ? Peut-être pas. Nous sommes baignés dans la mythologie nordique, je suis fan à titre personnel et j'ai adoré les idées présentes dans cette nouvelle. C'est très agréable à lire même si les beaux yeux verts, héhé, on peut s'en douter.
8ème nouvelle : L'Abyssale
Hina, les kelpies, tout cela m'a intriguée de prime abord. Et puis avec la fin tout prend un sens. Je dois avouer que les pieds froids contre pieds tièdes j'ai pensé à mwa le soir sous la couette :p. Trêve de plaisanterie, surtout si vous n'avez pas envie de croiser le kraken. Une belle histoire, mais n'est-ce qu'une histoire ?
À la fin du recueil, vous retrouvez les informations sur les auteurs, biographies et où les retrouver. Ce que je trouve pas mal car pour les lecteurs ça permet de créer un lien.
La suite sur ma page !
Lien : https://www.facebook.com/la...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
DwalinDwalin   20 août 2020
Mes doigts recouvrent ma nuque. Elle est chaude, si brûlante, dernier vestige des baisers de ma sirène. Peut-être ai-je gardé sa chaleur en moi, pour mieux me bercer, pour mieux me guider ? M'a-t-elle offert un cadeau ardent pour que jamais je ne l'oublie ?
Commenter  J’apprécie          10
DwalinDwalin   20 août 2020
Si Njörd était le prince de l'Archipel de Aquilons, Rozenn avait pour mère la grande prêtresse des Flots, et personne sur les Terres Émergées n'avait le pouvoir de contester ses décisions. On la disait investie de la magie divine.
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : merVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

A l'abordage : la mer et la littérature

Qui est l'auteur du célèbre roman "Le vieil homme et la mer" ?

William Faulkner
John Irving
Ernest Hemingway
John Steinbeck

10 questions
298 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , mer , océansCréer un quiz sur ce livre