AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de gabrielleviszs


gabrielleviszs
  11 octobre 2017
Je remercie la maison d'éditions RISE pour m'avoir accepté d'une part, comme partenaire, et d'autre part pour ce service presse. Il s'agit du premier livre paru de RISE éditions. Et je dois avouer que je comprends beaucoup mieux la couverture maintenant que j'ai terminé la lecture. (Lecture terminée depuis mi-septembre, je dois juste reprendre un bon rythme pour mettre mes avis en ligne dès la fin de la lecture.)

Calix est à la recherche d'émotions afin de sauvegarder son monde. Car il n'est pas d'ici, mais de bien plus loin. Un monde parallèle ? Pas vraiment, il s'agit plutôt d'un monde qui a besoin d'être rechargé en émotions, en sensations, en sentiments afin de faire monter le niveau du réservoir de Sajuta et ainsi de permettre à son peuple de survivre, voire de vivre mieux qu'avant la catastrophe. Il va faire la découverte d'un saju, une sorte d'amplificateur perpétuel sous la forme de Sofia. Cette jeune femme a tellement d'émotions en elle, qu'elle pourrait probablement illuminer New York. Malheureusement, le passé de Calix et celui de Sofia n'est pas tout rose, chacun a ses problèmes pour vivre dans une réalité qui les dépasse. Vont-ils se comprendre et s'apprivoiser ?

Une recherche, une quête, un restaurant et le processus s'enclenche. Un homme qui semble trop beau pour être vrai et qui est en "chasse". Une jeune femme qui déteste sortir et pourtant fera l'effort de venir pour voir deux "amies". Elle deviendra cette proie sans être en danger. Elle vit ses personnages, les développe, les ressent. Et lui les perçoit. Un échange et un effet qui est tout sauf maléfique entre eux. Et le plus important démarre.

Une histoire qui nous envoie dans deux mondes distincts l'un de l'autre. Calix vient de Sehir. Sofia est de Nyka. Si le peuple de Calix connaît l'existence des "humains", ces derniers n'ont pas cette... chance. Enfin un homme a des doutes, mais son histoire reste à découvrir dans le récit. Revenons à notre héro qui n'en ai pas un vraiment. Il a eu des déboires dans son passé et se sent redevable de tout ce que Izaro à pu faire pour qu'il reste à l'air libre. Il fait ce qu'il faut pour se repentir et devenir comme indispensable sur Sehir. Sur cette "planète", deux groupes coexistent : les nobles et les dunants. Chacun a son espace pour vivre, ou survivre plutôt. Chacun a une histoire qui leur est propre et qui pourtant est commune. Des galeries, des grottes, des sommets, une terre qui m'a semblé très aride dans tous les sens du terme. Bien entendu, il y a des différences pour ces deux "clans" et elles ne sont pas négligeables. (Non, il faut le lire pour le découvrir)

Entre Sofia et Calix, c'est une relation qui devient obsessionnelle. Pas dans le mauvais sens, ils se font du bien sans pour autant penser au sexe. Un besoin de ressentir l'autre, des émotions pures qui se complètent. L'un ne va pas sans l'autre. L'un protège l'autre. Et inversement. C'est une cohésion de sentiments, de coeurs partagés. L'auteur décrit très bien la manière dont ils ne peuvent pas vivre l'un sans l'autre sans pour autant en être lassé. Ils vont vivre des événements forts, des malentendus, pour au final découvrir ce dont ils avaient réellement besoin. Il n'y a pas que Calix et Sofia qui sont les personnages principaux. Nous suivons également Victor, Izaro, Floris. Même si j'aime beaucoup les personnages principaux, j'ai trouvé certains passages long au sujet de Victor, probablement parce que Sofia me manquait à ce moment-là.

Se reconstruire, apprendre à travailler ensemble, à aider son prochain, à se découvrir... Ce roman est rempli de bons et de mauvais sentiments, mais il est complet et apporte des leçons dont nous pourrions mettre à profit. Tout ne se fait pas en un jour, mais à force de le vouloir et de concéder un peu de son temps, cela fonctionne. Il faut garder espoir et laisser son coeur parler.

J'ai été peiné de la fin, qui était inéluctable malgré tout. du départ nous ne pouvons pas passer à côté du fait qu'ils n'ont pas tous la même espérance de vie.

En conclusion, j'ai beaucoup aimé Calix (et Sofia qui réussit à contourner sa folie). Connaître son passé, voir par où il est passé avec Lamaé et suivre son parcours jusqu'à la fin du livre l'a rendu attachant. Les personnages sont travaillés, donnent envie de les suivre. Les mondes sont crées de toutes pièces. Ils sont riches, complexes et complets. Je ne connaissais pas l'auteur, mais j'aimerais lire un autre livre de ses doigts.

http://chroniqueslivresques.eklablog.com/le-reservoir-de-sajuta-emmanuelle-amadis-a132170066
Lien : http://chroniqueslivresques...
Commenter  J’apprécie          30



Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Ont apprécié cette critique (3)voir plus