AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Isabel Meyrelles (Traducteur)
ISBN : 2070392902
Éditeur : Gallimard (31/05/1995)

Note moyenne : 3.76/5 (sur 19 notes)
Résumé :
À vrai dire, ce roman et Les terres du bout du monde, qui lui est antérieur, ne forment qu'une seule histoire : celle des terres du cacao du sud de Bahia. Dans ces deux livres, j'ai essayé de retracer avec impartialité mais non sans passion le drame de l'économie cacaoyère, la conquête de la terre par les colonels féodaux au début du siècle, puis le passage des terres entre les mains avides des exportateurs il n'y a guère. Et si le drame de la conquête féodale est é... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
ignatus-reilly
  18 mai 2013
Un roman passionnant.
Cela se passe dans lu Sud de l'Etat de Bahia au Brésil et raconte la conquête de la terre du cacao.
Tout d'abord, il y avait la forêt vierge, des hommes sont arrivés et ont commencé à défricher pour pouvoir cultiver le cacao.
Comme le cacao valait de l'or, c'est une lutte sanglante qui a permis aux fazendeiros de bâtir leurs immenses plantations. Ils emploient des journaliers qu'ils payent mal et exploitant. La région ne produit rien d'autre que du cacao, les prix des autres denrées sont exorbitants. Pour empêcher les journaliers de quitter les plantations, les maîtres des plantations y ont installés des magasins. Les journaliers ne gagnent pas suffisamment d'argent et leur dette ne cesse de croître.
Les négociants et exportateurs vont bouleverser cet état de choses.
C'est une autre lutte qui va s'engager entre les exportateurs et les colonels - ainsi sont appelés les grands propriétaires terriens.
Les fazendeiros vont se trouver ruinés et les domaines vont changer de mains. Pas de lutte sanglante, mais commerciale et économique cette fois-ci qui jettera des gens à la rue et engendra la misère et la faim.
Les ouvriers, journaliers au chômage vont tenter de s'organiser afin de faire naître un ordre nouveau et faire régner plus de justice....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
Hippolyte78Hippolyte78   06 août 2018
Julieta la suivi mais chez elle la danse noire était plus naturelle bien que ce soit avant tout une invitation à la possession charnelle et non l'hommages des Noirs à leurs dieux africains. Les blancs leur avaient déjà tout pris et maintenant ils prenaient aussi leur musique religieuse pour exciter leurs désirs.
Commenter  J’apprécie          20
ignatus-reillyignatus-reilly   18 mai 2013
- Si tu veux, tu peux partir. Moi, je reste ici... Je reste ici et je ne donne pas ma terre ! Non, je ne la donnerai pas !
Il sourit et dit :
- Alors, nous allons rester...
Commenter  J’apprécie          10
ignatus-reillyignatus-reilly   16 mai 2013
Avec ses pieds énormes et noirs elle ressemblait plus à un arbre de cette terre, planté là avec ses racines profondes qu'à la jeune femme qu'elle avait été autre fois.
Commenter  J’apprécie          10
ignatus-reillyignatus-reilly   16 mai 2013
Pour Ranulfo, travailleur perdu au fin fond des fazendas de cacao, rien de tout cela n'a d'importance, il ne connaît pas de code moral, il ne connaît d'autre loi que celle qui interdit de s'enfuir de la fazenda quand on doit de l'argent au magasin.
Commenter  J’apprécie          00
ignatus-reillyignatus-reilly   16 mai 2013
Aucun des assistants ne connaissait Horacio aussi bien que lui qui avait été son associé lors des luttes de Sequeiro Grande ; ils s'étaient enrichis ensemble en brûlant la forêt, en plantant du cacao, en commettant des meurtres.
Commenter  J’apprécie          00
Video de Jorge Amado (3) Voir plusAjouter une vidéo

Bahia
Dans ce troisième volet sur le Brésil, Pierre KAST nous invite à découvrir Bahia, à travers son histoire, son architecture, ses rites religieux , le tout très influencé par la culture noire des esclaves. Plusieurs artistes témoignent, dont l'écrivain Jorge AMADO et musicalement Gilberto GIL et Maria BETHANIA.
Dans la catégorie : Littérature portugaiseVoir plus
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature espagnole et portugaise>Littérature portugaise (227)
autres livres classés : littérature bresilienneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les classiques de la littérature sud-américaine

Quel est l'écrivain colombien associé au "réalisme magique"

Gabriel Garcia Marquez
Luis Sepulveda
Alvaro Mutis
Santiago Gamboa

10 questions
243 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature sud-américaine , latino-américain , amérique du sudCréer un quiz sur ce livre