AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Alice Raillard (Traducteur)Georges Raillard (Préfacier, etc.)
EAN : 9782253933014
663 pages
Le Livre de Poche (01/07/1998)
4.09/5   74 notes
Résumé :
Dans un pauvre village du Nordeste brésilien, le destin d'une jolie orpheline est irrémédiable, même si elle est le chef de la bande des gamins du village. Tereza sera vendue quinze mille cruzeiros et une bague en toc alors qu'elle n'a pas encore quinze ans. L'acquéreur est Justiniano Duarte da Rosa, homme riche et atrabilaire, voleur, assassin et grand amateur de combats de coqs. Il collectionne les petites filles, celles qui sentent encore le lait et à chaque nouv... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique

Tereza Batista" est un roman comme on n'en fait plus, plein de bruit et de fureur, de rires et de larmes, un roman populaire d'une grande richesse verbale, d'une construction savante, qu'on suit passionnément.

Roman truculent et drôle, tragique et pathétique, cruel et satirique aux personnages nombreux et toujours bien typés, qui nous propose une vraie tranche sociologique de la vie des misérables (c'est un roman hugolien) du Brésil de l'époque.

Si l'on peut s'émerveiller, on peut aussi parfois se révolter devant le spectacle de la violence, des inégalités flagrantes et de la misère, telles que racontées par ce grand romancier brésilien.

Impossible de lâcher ce livre, quand on l'a commencé.

Commenter  J’apprécie          160

Il s'agit presque d'un conte, d'une fresque, on retrouve dans l'écriture tout le "folklore" de l'Amérique du Sud : les nombreux personnages, le côté mystique et les croyances, le tout un peu "fouillis".

Cependant l'histoire de Tereza ne peut pas laisser indifférente. Enfant vendue, exploitée telle une esclave, battue, violée avec certaines scènes très dures.

Malgré cela elle n'abandonne pas bien au contraire elle lutte silencieusement.

Un hommage à toutes ces femmes victimes de violence.

La construction du livre m'a un peu gênée, on navigue entre plusieurs périodes sans toujours bien les situer et puis les très nombreux personnages peuvent porter à confusion. L'écriture est agréable et le livre malgré les

quelques 700 pages se lit assez vite. Enfin j'ai trouvé la dernière partie moins intéressante un peu trop "prévisible"

Je recommande toute de même la découverte du livre et de l'auteur

Commenter  J’apprécie          100

Avec les années, ce roman a fait son chemin est Tereza Batista en est même venu à devenir une grande héroïne de la littérature.

Tereza Batista est encore toute jeune, mais elle est déjà forte. Pourtant, alors qu'elle n'a pas encore 15 ans, elle est vendue au Capitao. Un homme amateur de trés jeune fille, violeur et pervers absolu. Mais riche. La suite, ce sera tout un parcours pour Tereza...

Le roman démarre ainsi sur une altercation présentant Tereza comme un personnage qui ne s'en laisse pas compter. La suite, c'est une oeuvre divisés globalement en 4 parties. Chacune étant une partie du chemin que Tereza va parcourir pour enfin trouver une forme de bonheur total, avec celui qu'elle aimera, et qui la laissera aussi s'exprimer. Pourtant, avant cela, elle aura connu d'autres moments de bonheur, mais pas forcément complet. Avec son nombre de pages élevés, c'est forcément un roman d'ampleur qui attend le lecteur. Tereza essayera pendant des années de survivre à la soumission que demande le Capitao, trouvera un amour avec un docteur, combattra la vérole en faisant face à la lâcheté d'un autre docteur, rejoindra un bordel... Bref, une vie faites d'obstacles, de difficultés, et qui est une histoire intéressantes à découvrir.

Un regret cependant : malgré toute l'ambition formelle et structurelle de la chose, le final semble précipité, au terme d'une derniére partie qui, pourtant, parait s'étaler, elle. Un étrange paradoxe qui a tendance à gâcher un tout petit peu le plaisir mais pas de quoi en faire une oeuvre raté. Parfois difficile à lire de par la dureté de certains événements, il n'en est que plus fort !

Commenter  J’apprécie          30

Roman fort, plein de fureur, d'humour et de tendresse. Tereza Batista, jeune orpheline, est vendue à un sadique, connaît la souffrance, la solitude, l'humiliation, n'échappe à son triste sort que pour tomber sous la coupe d'autres oppresseurs. Au-delà de son individualité, Tereza figure parfaitement la femme brésilienne et son dur destin. Elle a la particularité de ne jamais se résigner. le livre montre la grandeur de son combat humble et apparemment désespéré. A lire

Commenter  J’apprécie          40

« Tereza Batista » est une colossale grande fresque du Maitre Brésilien qui nous enchante de bout en bout en décrivant le destin d'une femme hors du commun, représentant les plus basses couches sociales de son Nordeste tant aimé. On se régale donc sous la plume sans pareille d'Amado, parfait conteur d'histoires, narrant à merveille le parcours de la jolie métisse à travers les rouages des seigneurs locaux du Nordeste, politiciens, fonctionnaires, policiers, propriétaires terriens ou industriels attirés comme la plupart de leurs semblables par le pouvoir, l'argent et le sexe. Femme de ménage, danseuse et prostituée, Tereza traverse toutes les épreuves pour arriver au bonheur sous la forme d‘un amour idéalisé avec un beau marin, supportant même l'horrible brutalité du Capitão dans le passage le plus embarrassant et pénible du livre en raison des scènes que j'attribue à de la pédophilie sadique digne d'un psychopathe. Ces longs passages à la « gloire » du Capitão constituent pour moi le seul point noir d'un livre globalement passionnant, qui confirme le statut de génie de la littérature de Jorge Amado.


Lien : https://lediscoursdharnois.b..
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (58) Voir plus Ajouter une citation
L'amour est une cape de velours qui couvre les imperfections de l'humanité.
Commenter  J’apprécie          390
On ne doit pas discuter ce genre d’opinions, ce sont des actes de foi, ils méritent le respect. Qu’elle ait agi d’elle-même, maîtresse de ses pensées et de ses actions, utilisant les leçons apprises dans son enfance avec les gamins dans les jeux de bandits et de soldats, aguerrie dans les assauts de la vie...
Commenter  J’apprécie          30
Une putain n’a aucun droit, une putain c’est pour donner du plaisir aux hommes, recevoir le prix marqué, et terminé. A part ça, elle se fait battre. Par le souteneur, le gigolo, le policier, le garde, le soldat, le hors-la-loi et l’autorité. Par le vice et la vertu, maudite. Pour une sottise elle se fait battre, se retrouve en prison, n’importe qui peut lui cracher à la figure. Impunément.
Commenter  J’apprécie          10
- ah ! la mer est un chemin sans fin, elle possède une force indomptable, un pouvoir de tempête, une douceur d’amoureuse quand elle devient écume sur le sable.
- Imaginez, mon vieux, ces gens en bonne santé et sachant lire, quel danger !
- Quelqu'un qui bat une femme, persécute un enfant, est une fleur qui sent mauvais, approuva le géant
Commenter  J’apprécie          10
Imaginez, mon vieux, ces gens en bonne santé et sachant lire, quel danger !
Commenter  J’apprécie          80

Video de Jorge Amado (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jorge Amado
Adriana Brandão auteur de "Les brésiliens à Paris, au fil des siècles et des arrondissements" vous parle d'un texte et d'un auteur important pour elle : "Dona Flor & ses deux maris" de Jorge Amado.
autres livres classés : brésilVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus





Quiz Voir plus

Les classiques de la littérature sud-américaine

Quel est l'écrivain colombien associé au "réalisme magique"

Gabriel Garcia Marquez
Luis Sepulveda
Alvaro Mutis
Santiago Gamboa

10 questions
342 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature sud-américaine , latino-américain , amérique du sudCréer un quiz sur ce livre