AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9791024501871
416 pages
Éditeur : Nouvelles Plumes (19/04/2018)
4.1/5   82 notes
Résumé :
Alors qu'il n'avait que sept ans le petit Bastien a perdu sa maman à deux reprises. La première, lorsque celle-ci fut frappée d'une soudaine maladie dégénérative du cerveau la rendant totalement amnésique, au point d'en oublier la chair de sa chair, son propre enfant. La seconde, lorsque l'hémorragie cérébrale qui suivit lui arracha la vie. Bien des années plus tard, de nouveaux décès surviennent dans des circonstances similaires. Le jeune et intuitif capitaine RUHA... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (45) Voir plus Ajouter une critique
4,1

sur 82 notes

SexyConFabulateur
  19 juin 2017
Hey Hey! de quoi on parle aujourd'hui? Ah oui, D'une histoire. Mais quelle histoire ? Une histoire sombre, un mélange intriguant, paradoxal, fait d'ombre et de lumière. Un voyage à travers l'obscurité, faisant progressivement place à la lumière.. Ou pas ;) le résumé est si explicite que je n'ai pas grand chose à y ajouter. Je propose alors que nous entrons dans le vif du sujet.
Ce livre commence sur une note fine, légère et captivante, Ce qui fait qu'on est happé dès les premiers instants de l'histoire. Une petite touche d'émotion pour débuter, un peu d'adversité, un peu d'amour dans l'air... Bref, l'auteur nous met en confiance d'entrée de jeu. Mais attendez un peu.. Un tout petit peu, quelques lignes, et on entre dans le VIF... Dans le Thrill.
J'ai commencé cette lecture avec quelques à priori , je ne sais pas pourquoi. Et Comme avant chaque lecture, j'ai spéculé: l'ombre et la lumière. Que cela pouvait -t-il être. Un combat entre le bien et le mal ? Un gentil rongé par le mal? Un schizophrène ? (Bah oui ça le fait) En tout cas, cela renvoyait à une double personnalité. Ce titre, aussi ordinaire soit-t-il, m'intriguait beaucoup. Je me suis surtout fixé des Attentes. Car au delà du plaisir que peut me procurer la lecture, j'aime scruter, analyser. Alors à l'ouverture de ce petit joujou, comme pour chaque roman policier que je lis, j'en ai salivé d'avance. Dans le genre "Voyons ce que t'as dans le ventre". (avec la voix de Dark vador) Mais je dois admettre avoir été un tout petit peu bluffé.
En effet, nous suivons ici, d'un côté les prouesses d'un tueur professionnel très réputé et redouté, se faisant appeler "l'ombre". Et de l'autre la vie "tranquille" de Laureline, une maman affectueuse et pleine de vie. "Tranquille"... jusqu'au jour où, sans savoir comment, elle se retrouve mêlée à une rixe, à un complot d'ordre international et voit sa tête mise à prix. Malheureusement pour les commanditaires, et heureusement pour elle, la personne chargée de faire le sal boulot (la fameuse ombre) décline le "contrat" et décide de protéger sa présumée proie (euh j'en dis trop??) A partir de là, le questionnement commence. Pourquoi ce tueur impitoyable veut -t-il protéger cette jeune femme en toute conscience et connaissance des représailles que cela pouvait (ou allait) engendrer? Son boulot c'est de tuer les gens, on te demande de tuer, tu tues sans poser de questions 😠. Et surtout comment est ce que cette petite fleur fragile et sans histoires peut t-elle se retrouver mêlée à des histoires de mafia ou de complots à échelle gouvernementale? Bon la première je l'ai deviné assez facilement et trop rapidement mais je pense que c'était voulu. A partir de ce moment, l'histoire prend un tournant décisif et bonjour les pincements de coeur. (Vous inquiétez pas je viens juste de résumer les toutes premières pages du livre, il n'y a donc pas de SPOIL)
Le style adopté ici, est je dirais.. Sémi-riche. Et il est clair que plus le style tend vers le "riche", bah plus il tend vers le risque (désolé il fallait que ça rime 😄) Enfin, plus le style est riche, recherché, plus c'est risqué pour l'auteur. Mais ici, l'auteur relève le défis et gère le récit comme un grand. Mises à part les deux, trois fois où j'ai trouvé qu'il avait un petit peu forcé, mais ça on ne va pas lui reprocher ;)
L'intrigue n'en est pas plus simple, mais pas plus complexe non plus. Elle est bien menée et au final, la résolution est effective. Les descriptions sont claires et détaillées. Bien que le jargon soit parfois adapté à une élite professionnelle (nous autres :D ), l'auteur trouve toujours le moyen de faire passer l'information de manière relativement simple. Je dois quand même souligner que dans certaines circonstances (rares) cela n'est pas toujours fait avec subtilité.. ou pas suffisamment pour moi. Néanmoins, l'information passe facilement.
Les personnages sont très bien travaillés, mais alors TRES bien. On découvre Bastien, le petit intello frêle , le geek de service, le meilleur dans tout ce qu'il fait (ou presque). Un gamin à qui la vie n'a pas fait cadeau; un père absent, alcoolique qui plus est, une mère partie trop tôt des suites d'une amnésie étrange ayant tranquillement fait suite à une hémoragie Cérébrale, une amoureuse envolée. Et aussi Laureline - lolie pour les intimes - ravissante, généreuse, affectueuse et j'en passe, des enquêteurs - que je vous laisse découvrir par vous-même - très impliqués, sournois aussi pour certains et surtout très déterminés et plein d'humour. Et au dessus de tous, L'ombre, la terreur, un personnage très charismatique, intriguant et controversé: distant, discret tapis dans l'ombre... L'ombre quoi! Il peut faire preuve d'une froideur quasi-déconcertante. Mais aussi très charmeur. Croyez-moi il y a de quoi faire fantasmer les 'tites dames ;)
Pourquoi ce livre est -t-il un mini- chef d'oeuvre dans le genre?
Eh oui je l'ai dit. Un mini-chef d'oeuvre. Pour les amateurs de policier, c'est juste une bénédiction, un grand cadeau du ciel, un véritable bonheur. On y retrouve tous les bons ingrédients propres à une bonne sauce policière. Allez je vais faire mon puriste.
La peur, élément indispensable pour cette bonne sauce, est omniprésente et bien exploitée. Malgré que le récit soit aussi une histoire d'amour - comme pour adoucir le tout (heureusement) - on ne peut s'empêcher de thrill de temps à autre (et même souvent). Et inversement le récit reste très touchant et doux parce que l'auteur fait très bien passer les émotions et toujours avec une petite touche d'humour même en temps de crise. Paradoxal tout ça. du coup, pendant la lecture, je suis devenu schizo à souffler le chaud et le froid. Je rigolais un instant puis frémissais la seconde d'après.
L'antihéro est -t-il le héro? le héro est -t-il l'antihéro? Paradoxal! On sait néanmoins qui sont les méchants et on a envie de les baffer tout le temps. Surtout l'autre con de russe là :D
Les points de vue sont souvent similaires. On a faiblement de minimes fausses pistes mais sans plus. Sur ce point, pas beaucoup de boulot du côté du lecteur. Néanmoins chaque personnage a ses motivations et cela reste difficile à deviner. On connait peut être assez tôt la nature des méchants mais impossible de deviner leurs réelles motivations ni d'anticiper leurs actes. On les découvre en même temps que notre protagoniste. Ce qui a, soit dit, non seulement le merite de préserver le suspense mais aussi de nous placer au coeur de l'histoire.
La quête du protagoniste ici n'est pas seulement une quête de justice, mais aussi une quête intérieure, une quête existentielle. Parce que figurez-vous qu'il n'est - lui-même - pas un enfant de coeur, et par conséquent doit faire face à ses démons intérieurs. Il a aussi ses craintes, ses faiblesses. Et cela lui donne plus de consistance. On peut alors facilement s'identifier à lui; à sa part d'ombre, ou de lumière. Son évolution, ou plutôt sa transformation est d'autant plus effective. On voit bien à quel point il évolue au fil des pages. Bon, on le découvre doué, mais il a le mérite de toujours chercher plus loin, de repousser les limites. D'ailleurs je suis pas sûre qu'il en ait, des limites. 😕 Et cela vaut pour tous les personnages. On sent la maturité s'installer en chacun d'eux au fil des pages.
Le développement de l'intrigue se fait progressivement. Pas de grande supercherie (y'en a toujours un Peu) ni de saut d'étapes - comme on le voit dans certains policiers - en ce qui concerne les faits ou les aboutissements parce qu'on est témoins de l'évolution de l'intrigue. Les théories restent basées sur des preuves qui à leurs tour viennent des faits, qui eux, à leur tour ne sortent pas du néant.
Il manque quand même certains éléments importants comme la souffrance. L'adversité est assez présente, mais l'issue de chaque coup que porte le héro pour y faire face est (presque) toujours la même. du coup parfois, on a l'impression que le suspense est conservé par l'élaboration de ses fameux plans pour débloquer la situation en moins de deux. Heureusement, il ne le fait pas d'un coup mais en plusieurs temps. J'ai quand même trouvé qu'il n'a pas assez souffert. Enfin je sais que c'est surtout parce que je suis sadique et sanguinaire mais voilà.
La narration est très dynamique, le récit n'avance pas à reculant, le rythme est même plutôt accéléré (coeurs sensibles s'abstenir) et très aéré en même temps. Mais Si vous avez l'impression d'étouffer au bout d'un moment, ne vous inquiétez pas, c'est normal ;)
J'ai trouvé ce roman très relaxant dans l'ensemble. Et au delà du côté divertissant de ce dernier, on apprend pas mal de choses très... intéressantes non seulement sur la résolution des meurtres (qui passionnent plein de gens, moi y comprit), mais aussi sur le fonctionnement de certains organismes (dans tous les sens du terme). On apprend pas mal de rouages du "système". Et cela améliore notre vision des choses (à prendre avec des pincettes bien sûre) Et par dessus tout on apprend pas mal d'astuces pour tuer (je dis ça je dis rien) 😇 C'est à se demander si l'auteur n'est pas un peu barjot 😛 ?? En tout cas il doit être au moins chauve ;)
Attend! Je viens juste de revoir la couverture et c'est maintenant que je fais le lien avec la fameuse paire de converse. 😁 L'auteur a réelement le souci du détail, et déborde d'imagination. (Il faut que je me retienne de tout balancer)
Que dire de plus, à part que ce roman est un VERITABLE COUP DE COEUR. Il doit avoir grimpé dans mon top 15 all time et croyez moi il y'a v'la la compétition dans ce top. le récit est propre, noir mais clair, et aussi lumineux, tout ça en même temps. Les phrases ne ronronnent pas et la fraîcheur du livre est conservée du début à la fin. Plusieurs sujets intéressants sont abordés et traités subtilement dans ce livre. Je suis persuadé qu'ils parleront à plus d'un. Je ne peux malheureusement pas les énumérer au risque de dévoiler l'intrigue. Et l'auteur maitrise vachement bien les sujets qu'il aborde, les personnages sont hyper attachants, tout le monde peut facilement s'identifier à chacun d'eux, le suspens est omniprésent. Et pour ceux qui aiment les fins heureuses, il y'en a une très belle pour vous. Vous serez bien servit. Avec moi C'est.. une autre histoire. Pour les amateurs de romans policiers ou thriller, ce livre est une petite pépite d'or, passer à coté de cette lecture est juste inenvisageable, et je pèse mes mots. Pour les autres, c'est une bonne occasion pour débuter. L'univers est assez léger dans l'ensemble et l'histoire est très réaliste (enfin presque.. Beaucoup?), une belle histoire d'amour (rien à voir avec le catalogue Harlequin) quelques petits (ou gros) mafieux, des trahisons, des secrets, des rebondissements, des meurtres, des magouilles; la vie de tous les jours quoi! Mais en mieux ;) Alors franchement essayez pour voir.
Pourquoi ai-je dit "mini" plus haut? Pourquoi pas chef-d'oeuvre tout simplement. Eh bien premièrement parce que je suis un méchant chroniqueur, et deuxièmement parce que je souhaite que l'auteur travaille encore plus, qu'il parte encore plus loin dans son imagination et ne soyez pas surpris d'apprendre un jour qu'il a lâché un best-seller. Figurez-vous qu'il s'agit là de son premier roman. Alors s'il continue dans cette lancée, croyez-moi ce Jack-Laurent, vous en entendrez parler. Bip bip, auteur à surveiller de très près. Ah et j'ai dit que j'ai été "un tout petit peu bluffé" Mais en fait, c'est une grosse claque que je me suis pris en pleine poire. Bah oui, moi aussi j'aime conserver le suspense jusqu'au point final.
Lecture effectuée en écoutant
Mad World, Gary Jules
Écoutez et vous comprendrez pourquoi.
Lien : https://uncomptantpourriende..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Livresque78
  16 mars 2017
L'auteur nous dit être un bébé auteur, en effet L'ombre et la lumière est son premier roman.
Eh bien je dois dire que je tombe de haut, je viens de me prendre une grande claque, et je m'attends à très rapidement entendre parler de Mr Jack Laurent Amar. En tout cas, je ne peux que vous inviter à lire ce qui suit et à vous intéresser de plus près au cas de cet auteur originaire du Var. Il a une imagination débordante, et il nous en fait profiter dans L'ombre et la lumière.
Il m'a scotché à mon canapé avec cette histoire qui mêle amour, sensibilité, intelligence du thriller, on sent que Jack Laurent Amar s'est documenté et n'est pas parti dans une narration à l'aveuglette.
Commenter  J’apprécie          250
lenoir_emilie_72
  03 février 2017
Je tenais à remercier l'auteur de m'avoir permis de découvrir son roman qui est un réel, un énorme coup de coeur pour moi. J'ai adoré, du début à la fin. le titre du roman est très bien choisis, une belle idée qui prend jour au fur et à mesure de la lecture.
Me concernant, je ne suis pas fan de la couverture et j'ai faillis passer à côté de ce roman, donc ne vous y fiez pas si vous aussi elle ne vous attire pas, car ce qu'il y a à l'intérieur est magnifique.
Il s'agit d'un Thriller très bien ficelé, une histoire très riche qui ne vous laisse pas un seul moment de répit. Plus on avance dans le roman, plus le rythme s'accélère.
Pour ce qui est de l'intrigue en elle même l'auteur joue avec nos nerfs, nos certitudes, nos émotions...
Les personnages du roman sont assez nombreux, ils ont tous une personnalité qui leur est propre et cohérente du début à la fin, tant dans ce qu'ils sont que dans l'exactitude des dialogues. Je pouvais sans peine me faire une image mentale de chacun d'eux et imaginer leur voix. Une immersion très agréable donc.
Pour ce qui est du contenu du roman, on retrouve de tout et je pense qu'il peux toucher un large public. Une enquête policière mise à mal par un groupe de malfrat et bien plus complexe qu'on ne le pense. Amateurs de rebondissements, c'est par ici...
Les chapitres s'alternent, le lecteur à une vue d'ensemble sur tout ce qui se passe.
J'ai adoré l'histoire de Bastien et Lolie (sa soeur et son fils), en pleine fuites. Ils vivent, malgré toutes les épreuves, une histoire d'amour qui m'a fait frissonner et ému parfois (un peu rendu jalouse aussi). Bastien est un dur au coeur tendre, possédant un don particulier et un sens de l'humour bien tranché... Par ailleurs, l'auteur également compositeur et interprète, nous livre une belle chanson dans son roman à travers le personnage de Bastien, qui le rend d'autant plus attachant. J'ai fais ma curieuse en écoutant un extrait de la chanson qui est magnifique et donne du corps au texte. Lolie est une maman courage et pleine d'amour pour son fils. J'ai ressentie dans ce roman tout un panel d'émotion. de l'amour donc, de la joie mais également de la tristesse, de la peur pour nos deux héros, de la colère, de la haine parfois face aux malfrats de l'histoire.
C'est un premier roman, d'un auteur auto-édité et franchement je le félicite car il a fait un super travail.
Bref...un roman à ne pas manquer !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
BurjBabil
  22 avril 2020
Un petit polar pour détendre l'atmosphère ? Il y a le choix maintenant que j'ai piraté le site de ma bibli de quartier (voir épisode précédent).
Pourquoi celui-ci ? Car j'ai été attiré par un petit détail : cela parle d'une « Ombre », pseudonyme d'un tueur froid et méticuleux. Or, j'ai vraiment aimé la BD de Jacamon/Matz intitulée « le tueur » qui s'intéresse au cheminement et à la mentalité d'un personnage de ce type. Donc je me suis dit « vas-y mon gars, on n'est pas à un tueur près en ce moment ».
Je ne vais pas détailler les protagonistes, ils sont habituels dans les polars. Avec un début assez intéressant dû à la présence de cette « ombre » qui laissait augurer le meilleur. Une petite difficulté initiale tout de même avec un mélange de dates qui oblige à une concentration exagérée pour un roman détente.
Ensuite, cela dérape assez vite pour moi. On s'enferre dans des histoires mélodramatiques secondaires qui deviennent essentielles et prennent le pas sur tout le reste. C'est surtout hélas la narration qui en est faite qui a été pour moi un long chemin de croix. J'en suis arrivé à appréhender les scènes de mamours, de guiliguilis de « je t'aime moi non plus » entre qui le tueur et son homard (référence à une série états-unienne mythique), qui le policier et sa belette (autre référence). Avec seveu su la langue pour faire plus Loli.
J'en aurait presque imploré la pitié, non pas du tueur mais de l'auteur.
Et c'est dommage car les scènes d'action, qui font d'une partie de cet ouvrage un thriller, sont assez bonnes et tiennent la route : Les image suggérées lors de celles-ci sont diablement efficaces.
Le scénario, convenu, sans grande surprise mais cohérent est de plus enrobé de ce que j'ai perçu comme des clichés évitables : le méchant Russe (ben voyons), le médecin fou, le garde du corps pédophile (russe aussi heureusement, sinon il n'y aurait pas eu besoin de le neutraliser avec violence, il se serait pendu par remord...) bref tout un bestiaire.
Le pire pour moi : la journaliste intrépide qui mérite la confiance de l'ombre pour mettre sur la scène publique l'ensemble de l'affaire et impliquer par la même occasion des hommes d'affaires et des ministres bosse à . . . BFMTV !
Surréaliste.
Il y a quand même des limites à l'invention...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          101
AMR_La_Pirate
  04 juin 2021
L'ombre et sa lumière, mon troisième Jack-Laurent Amar… Un auteur que j'ai appris à connaître et à apprécier…
Ici, je suis dans mon élément car j'ai un petit faible pour les personnages de tueurs à gages…
Un titre en jeu de miroir, en paradoxe : l'ombre, c'est Bastien, un tueur professionnel particulièrement compétent dans son domaine ; sa lumière, c'est son premier amour, Laureline… Eh oui, chez ce cher Jack-Laurent Amar, là où il y a du thriller, on baigne aussi dans la romance…
Un traumatisme dans l'enfance : à 7 ans, Bastien a assisté à la déchéance de sa mère, l'a vue perdre la mémoire, puis mourir brutalement d'une hémorragie cérébrale.
Un nouveau contrat difficile : assassiner une jeune mère de famille… Un travail impossible, en fait, puisqu'il s'agit de Laureline. Dans son nouveau rôle de protecteur, Bastien est prêt à prendre tous les risques, à la fois pour sauver celle qu'il n'a jamais cessé d'aimer et son petit garçon et pour mettre les commanditaires hors d'état de nuire...
Au même moment, la police enquête sur une série de meurtres irrésolus : les victimes s'effondrent après avoir erré, hagardes, amnésiques...
L'intrigue est complexe mais tient la route… L'auteur nous balade, nous perd, nous retrouve, nous perturbe, nous émeut… L'écriture est excellente, crédible…
Tout sonne juste ; les psychologies des personnages, autant celle du tueur à gages, complexe, profondément humaine et professionnelle à la fois que celle du garçonnet, ingénu et nature, autant celles des policiers, expérimentés ou pas, que de Laureline et de sa soeur ou encore des personnages secondaires, sont travaillées et exemplaires… L'auteur, au-delà de l'intrigue principale, multiplie les thématiques : violences conjugales, vengeances, essais pharmaceutiques, situation carcérale, harcèlement scolaire, hiérarchie policière…
Certains passages sont très violents, d'autres un peu trop sentimentaux à mon goût… On assassine et on torture et on tombe amoureux, même chez les policiers…
Jack-Laurent Amar joue avec les registres, l'hémoglobine et la guimauve, avec un réel talent… J'ai alterné les ressentis, prenant parfois l'auteur à parti dans mon for intérieur, lui reprochant de trop en faire, de sortir les violons, notamment pour l'épilogue…
J'avais choisi la version audio, lue par Victorien Robert, et ce lecteur force un peu trop sur l'accent russe, rendant le méchant de l'histoire encore plus caricatural qu'il ne l'est dans le roman.
Encore une fois, Jack-Laurent Amar m'a fait vivre un excellent moment de lecture, me piégeant et me bousculant, me captivant et m'agaçant à la fois.
Naturellement, le Précipice des âmes est dans ma PAL !

Lien : https://www.facebook.com/pir..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (33) Voir plus Ajouter une citation
jackamar24jackamar24   17 janvier 2017
Elle releva les yeux pour le regarder, son visage était froid semblable à du marbre, comme s’il ne ressentait aucune émotion… Pourtant doucement, elle vit rouler sur sa joue une larme, et ce qu’elle y lut n’avait rien à voir avec de la faiblesse. Cette larme n’avait pas pour fonction de changer l’eau de l’âme, souillée par le flot d’une peine plus noire et boueuse que les crues qui succèdent au déluge. Non, elle était une empreinte, le pacte signé entre le cœur et l’esprit… Dans cette larme, tout avait disparu, ne subsistait qu’un étrange mélange entre le chagrin et la haine. Bastien n’était plus là… Il ne restait que l’Ombre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
manue14manue14   22 novembre 2017
Lolie se baissa pour ramasser les affaires tombées sur le sol, en même temps que la dignité de leur propriétaire. Lorsqu’elle se redressa, elle plongea son regard dans celui de Bastien dont le cœur, à n’en pas douter, avait cessé de battre quelques secondes. Il sut à ce moment-là, avec toute la certitude de ces instants de grâce qui viennent quand on ne les attend plus… Que c’était elle.
Commenter  J’apprécie          50
bbpoussybbpoussy   23 février 2017
- Tu penses que c'est vrai, que nous avons tous une âme soeur quelque part ? demanda l'aînée. Je dis ça parce que si c'est la vérité, ça veut dire que c'est pire que le gros lot ! Il y a une chance sur dix-neuf millions de gagner au loto à chaque tirage, c'est déjà infime. Nous sommes sept milliards sur Terre, enlève à ça les enfants, on va dire qu'il reste quatre milliards d'individus, la moitié sont des femmes...Bah, ça fait une chance sur deux milliards, de trouver son âme soeur. Si en plus tu ne voyages jamais, il faut qu'elle se trouve dans le pays où tu vis. Franchement Lolie, faut voir les choses en face, il vaut mieux jouer au loto.
- Sauf... Sauf si t'es bisexuelle, tu doubles mathématiquement tes chances !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LorieLavenneLorieLavenne   29 septembre 2019
Dans le fond, se dit-elle, nous sommes d'éternels enfants, cherchant toujours quelque part la chaleur de ces bras qui nous serraient et nous réconfortaient dans nos plus tendres années, que ce soit dans l'étreinte d'un amant protecteur, dans celle d'un ami bienveillant, ou dans la douceur et l'amour d'une soeur, que l'on sait indéfectible.
Commenter  J’apprécie          50
lenoir_emilie_72lenoir_emilie_72   01 février 2017
Il n’y avait là que trente-neuf mètres carrés, mais il était plein d’amour, débordant de toute la tendresse du monde. Aussi, quand maman entrait dans ce petit appartement, il devenait le plus bel endroit de la
Terre, comme si l’amour avait l’étrange pouvoir de pousser les murs et de rendre douillets les endroits les plus inconfortables.
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Jack-Laurent Amar (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jack-Laurent Amar
Parenthèse...Jack-Laurent AMAR
autres livres classés : tueur à gagesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "L'ombre et la lumière" de Jack-Laurent Amar.

Quel métier la maman de Bastien fait-elle ?

secrétaire
serveuse
professeur

10 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : L'ombre et sa lumière de Jack-Laurent AmarCréer un quiz sur ce livre

.. ..