AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Claude Schopp (Préfacier, etc.)
EAN : 9782363401595
250 pages
Éditeur : Editions Les Monédières (09/11/2019)
3.83/5   3 notes
Résumé :
Quel mystère entoure l'assassinat du maréchal Guillaume Brune ? « Aurais-je pu le sauver ? Pour quelle raison ce héros de la Révolution, distingué par Napoléon, est-il tombé ensuite dans une telle disgrâce ? » Ainsi s'interroge Spada, imprimeur devenu agent des services secrets impériaux, qui accompagna Brune dans sa dernière mission.
Après le drame, Spada s'efforce d'oublier. Vingt ans après, alors qu'il y est presque parvenu, un étrange courrier envoyé par... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Cigale17
  01 octobre 2020
Le résumé de l'éditeur est alléchant. Il est titré : « Quel mystère entoure l'assassinat du maréchal Guillaume Brune », et il présente cette histoire non seulement comme un roman historique, mais comme un thriller. C'est ce qui m'a incité à cocher ce livre dans la dernière opération Masse critique Fiction et les éditions Monédières me l'ont envoyé. Je les en remercie.
***
Le récit, qui prend parfois la forme d'un journal, situe le présent de la narration en 1835, autrement dit vingt ans après les Cent-Jours (mars-juillet 1815) dont il sera très souvent question. On plongera aussi dans la période très troublée qui se situe entre 1791 et 1794. le narrateur à la première personne, Spada, typographe de métier et proche d'Augustin Robespierre, a accompli à la demande du frère de l'Incorruptible des «missions… particulières » pendant la Révolution. En 1802, il est recruté par Savary pour remplir le même genre de mission dont il s'acquitte sous les ordres du futur ministre de la Police. En 1815, Savary le place auprès de Guillaume Marie-Anne Brune. le maréchal d'Empire, qui semblait pourtant en disgrâce depuis 1807, vient d'être nommé par Napoléon gouverneur de la 8e région militaire qui comprend une bonne partie du Midi où s'agitent les Royalistes.
***
Si j'avais entendu parler de la Terreur blanche en Vendée et en Bretagne, je ne savais pas du tout que le Midi s'était soulevé contre Napoléon. Cet aspect des Cent-Jours était pour moi une découverte. J'ai été intéressée aussi par la mise en contexte, la plongée dans ces années-là : la longueur des voyages à cheval ou en « voiture », l'insécurité sur les routes, l'attachement à la royauté, la reconstruction quasi immédiate d'un système de castes et de privilèges... J'ai en revanche été découragée par les multiples changements d'époques et de lieux, la confusion presque inévitable entre deux voyages somme toute très semblables, où l'itinéraire du deuxième permet de constantes allusion au premier. Je me suis complètement perdue dans l'incroyables quantité de noms de personnages, d'autant qu'il s'agit souvent d'acteurs très, très secondaires. J'avoue avoir été franchement déçue par la révélation du « mystère » qui entoure la mort du maréchal Brune. La dernière partie, dans laquelle intervient Alexandre Dumas (filleul de Brune), ne m'a pas réconciliée avec Spada, personnage sans beaucoup de consistance. Ce roman a sans aucun doute demandé un considérable travail de documentation à l'auteur, mais je ne suis assurément pas le bon public pour l'apprécier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
edwi25
  06 octobre 2020
Composé d'une préface de Claude Schopp, d'une petite introduction, de deux grandes parties, d'un point de repère chronologique, d'une bibliographie et d'un sommaire, « Brune : fin d'un maréchal d'Empire » m'a totalement conquis !
Ce roman historique m'a totalement emporté grâce à son suspense. La destinée tragique du maréchal Brune ne m'a pas laissé indifférente. En effet, tout en suivant les pensées de Spada, personnage probablement fictif puisque je n'ai rien trouvé à son sujet, nous retraçons l'histoire d'un homme admirable, loyal et dévoué à l'empire, devenu maréchal avant d'être disgracié pour une raison qui sera en parti tenue secrète jusqu'à la fin de l'oeuvre. Je dis « en partie secrète » car les hypothèses sont nombreuses et présentes durant toute la lecture.
En effet, plus d'une fois je me suis demandée si les accusations portées à l'encontre du maréchal Brune étaient vraies ou fausses. A-t'il réellement tué la princesse de Lamballe ? A-t'il réellement volé le trésor de Berne ? Et surtout, a-t'il vraiment trahi l'Empereur Napoléon Bonaparte ? Trois questions qui se portent tout au long de la narration et dont les réponses sont données uniquement à la fin. Une fin où Alexandre Dumas, auteur du livre « Les Quatre Mousquetaires » vient ajouté des connaissances inattendue. Et durant cette lecture, j'ai beaucoup apprécié lire le récit d'évènements connues et peu connues de tous, sous des angles plus indirects. Comme par exemple, la bataille de Waterloo. En effet, nous savons tous que cette bataille a été le moment fatidique du régime des Cent jours, indiquant la fin du pouvoir de Napoléon Bonaparte. Mais, je pense que nous n'avons jamais réellement eu d'indication, au cours de notre scolarité, quant à la manière dont le changement de régime et la nouvelle de cette défaite s'est réalisée en France. Et Alain Amariglio a tenté de nous en parler, de nous le faire comprendre au travers les quelques derniers chapitres, ce qui je trouve est très intéressant.
Pour finir sur une autre note positive, je tiens à dire que j'ai vraiment apprécié le côté aéré des chapitres avec des traduction en note de bas de page, mais également la possibilité de vérifier les dires de l'ouvrage grâce à la bibliographie. de plus, lorsque Spada repense au passé, les titres sont clairs et expliquent de manière logique la situation actuelle des protagonistes ainsi que leurs craintes, même si il est arrivé que les phrases deviennent trop longues. J'ai été par moment obligée de reprendre au débit la lecture de certaine d'entre-elles, mais ce n'est pas trop désagréable.
Aussi je dirais que c'est un livre que je recommande chaudement auprès des fans d'Histoire et auprès de tous ceux qui souhaiteraient s'intéresser un peu plus à l'Histoire de la France. Pourquoi ? Parce qu'il est captivant, intriguant, dynamique, écrit comme si il s'agissait de Mémoires (première personne du singulier ou pluriel) afin de mieux ressentir les émotions et les évènements.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          113
Mangouste86
  01 octobre 2020
Participer à une opération Masse Critique, c'est accepter de sortir de ces chemins que l'on connaît trop bien, c'est consentir à se laisser surprendre par une plume, par un style, par un univers. Ici, je partais tout de même avec un filet de sécurité. Il s'agissait d'un roman historique, style que j'apprécie particulièrement. Oui...mais.
Je veux vraiment remercier les Editions Les Monédieres pour ce cadeau qu'elles m'ont fait car j'ai beaucoup aimé ce bouquin. le style est direct, fluide, sans fioriture presque ciselé à la pointe du sabre.
Et quelle histoire ! Plus qu'un thriller, c'est un road-trip intérieur et historique. On y suit les tortueuses pérégrinations de ces hommes exaltés qui furent républicains puis bonapartistes, ces hommes aux fidélités hasardeuses forgées aux tumultes des champs de bataille.
La plume d'Alain Amariglio est à la fois incisive et pudique. Ses mots en cachent d'autres et j'ai du mal à faire taire la voix de Spada en moi. La bibliographie en fin d'ouvrage est une incitation à partir nous aussi sur les traces de Brune dans cette Provence rebelle.
Une bien belle lecture à laquelle je reviendrai sans aucun doute.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Cigale17Cigale17   01 octobre 2020
Non, tous les révolutionnaires n'étaient pas unis, non, ils n'étaient pas tous d'accord. Une ligne de partage séparait ceux qui avaient beaucoup à perdre, et les autres. [...] Au Champ-de-Mars, le massacre avait été ordonné par nos propres représentants qui, ce forfait accompli, renoncèrent au suffrage universel pour un suffrage censitaire.
Ainsi, les plus démunis ne voteraient pas. (p. 39)
Commenter  J’apprécie          80
edwi25edwi25   07 octobre 2020
-Un jour mon père aura son nom sur l'Arc de Triomphe, et Brune, sa statue à Brive-la-Gaillarde. L'Instruction, Spada et, avant tout, l'Histoire ! Il y a plus à voir dans le passé que dans l'avenir.
Commenter  J’apprécie          10
edwi25edwi25   07 octobre 2020
On sait qu'un secret ne se dit qu'à une personne à la fois, c'est pourquoi il avait fallu du temps pour que tout le monde fût au courant.
Commenter  J’apprécie          10
edwi25edwi25   07 octobre 2020
L'Empereur n'était ni un théoricien ni un idéologue, mais le plus pragmatique des despotes éclairés.
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : France (Cent-Jours)Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2407 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre