AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Gabriel Veraldi (Traducteur)
EAN : 9782743617899
256 pages
Payot et Rivages (27/02/2008)
3.67/5   55 notes
Résumé :
1939. Charles Latimer est un auteur anglais de romans policiers. En voyage en Turquie, il fait la connaissance du colonel Haki qui, discutant des différences entre fiction et réalité, lui parle de Dimitrios, un criminel recherché dans plusieurs états, dont la police vient d'apporter le cadavre à la morgue.
Fasciné par son histoire, Latimer se met en quête du passé trouble de Dimitrios, qui ferait un personnage tout désigné pour un futur roman. Dans le train q... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
3,67

sur 55 notes
5
3 avis
4
5 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis

DanielGauthier
  10 mars 2010
Heureux les lecteurs français qui découvriront Eric Ambler, injustement méconnu dans notre pays. Commencera pour eux la traque aux 18 (excellents) romans de ce grand fondateur du livre d'espionnage : "looking for Eric"...
A vrai dire, même s'il a été salué par Ian Fleming et John le Carré, Eric Ambler écrit plus que des romans d'espionnage : un peu à la manière de Graham Greene (pensez à "Un Américain bien tranquille" ou "Le troisième homme"), ses livres mettent en scène des quidams ordinaires (quoiqu'un peu ambigus) aux prises avec des forces aussi considérables qu'obscures.
"Le masque de Dimitrios" en est un bel exemple : à la fin des années 30, le romancier Charles Latimer essaie de sauver une affaire de famille auxquels s'intéressent de très près les autorités syriennes...
L'écriture est méticuleuse, obsessionnelle, les situations comme les personnages décrits avec beaucoup de soin, le rythme est alternativement lent et rapide - bref, ça se déguste comme une bonne tasse de thé.
Après ce livre, Eric Ambler écrira nombre de chefs d'oeuvre : "L'héritage Schimer", "le Levantin", "N'envoyez plus de roses", "Le brochet" - entre autres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          152
GeorgesSmiley
  23 janvier 2018
Tout amateur du genre aimerait pouvoir, une fois, commettre un bon roman policier. Tout auteur de roman policier (n'en étant pas, je le suppose) connait l'angoisse de la page blanche qu'il affronte bravement, une fois son sujet choisi, par une documentation étoffée et sans failles.
Prenez un écrivain anglais en quête d'une bonne histoire, envoyez le à Istanbul et mettez le en présence de l'un de ses lecteurs assidus, lequel aurait des velléités de prendre la plume en pensant tenir un excellent sujet de roman mais n'en a pas le loisir, pris qu'il est par une activité professionnelle qu'on pourrait qualifier d'exigeante. Nous sommes au printemps de 1939 et le lecteur se trouve être également chef de la police secrète turque.
Bien entendu le sujet de roman sympathiquement proposé par le lecteur à son auteur, s'il ravit le premier, se voyant déjà co-auteur, n'enthousiasme guère le second. le dossier d'un vrai délinquant dont on vient de trouver le cadavre échoué sur une des rives du Bosphore fournirait assurément un bien meilleur sujet. Ce Dimitrios était un féroce délinquant aux multiples forfaits et aux multiples identités ayant sévi pendant près de quinze ans un peu partout en Méditerranée. Assassinats, trafics de drogue, prostitution, espionnage, attentat politique, il était partout et la police turque est ravie d'en avoir terminé avec lui. Voilà un personnage qui serait parfait si l'on pouvait remonter la piste de ses méfaits pour nourrir la documentation tellement nécessaire à la rédaction d'une bonne histoire. Notre auteur remercie son lecteur en lui promettant de réfléchir à son sujet qu'il abandonne sitôt seul pour se lancer sur la piste de ce Dimitrios, de Smyrne à Paris en passant par Athènes, Sofia ou Genève.
Résumons: un auteur consciencieux et ambitieux, un personnage principal avec un pédigrée long comme un jour sans pain, une bonne histoire et une documentation qui s'étoffe au fil des escales : tout semble réuni pour faire un excellent roman. Mais si, d'aventure, le personnage finissait par devenir tellement envahissant que l'intégrité physique de l'auteur soit remise en question, n'y aurait-il pas matière à regretter d'avoir dédaigné la tranquille banalité de l'intrigue proposée par le policier ?
C'est le sujet de ce roman étrange et original salué, en son temps, par d'aussi enthousiastes que fameux parrains tels que MM Alfred Hitchcock, Ian Fleming ou Graham Greene.
A conseiller aux amateurs du genre et même aux autres…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
ulysse13003
  02 mai 2021
Charles Latimer, auteur de romans policiers en quête d'une bonne histoire, est informé par le colonel Haki, chef de la police secrète turque, que le corps d'un criminel recherché depuis près de vingt ans par toutes les polices d'Europe, a été retrouvé flottant sur les eaux du Bosphore. L'écrivain se fait détective. A travers un périple qui le conduit à Athènes, Belgrade, Paris, Genève, il remonte la piste de Dimitrios, homme aux masques multiples et aux ressources infinies. Dans la veine de Graham Greene ou de Dashiell Hammett, ce n'est pas tant la solution qui importe que le chemin hasardeux, erratique et mal famé, nécessaire pour la trouver. Un peu déroutant dans sa première partie, le roman gagne en intérêt lorsque l'apprenti limier se rapproche de sa cible.
Commenter  J’apprécie          100
jfponge
  24 janvier 2016
Un corps repêché dans le Bosphore, un écrivain en mal d’inspiration, tel est le début d’une quête nous menant de Turquie en Bulgarie, puis en Suisse et pour finir à Paris, où tout se dénoue. Écrit en 1939, cet étrange roman, qui ne fait curieusement aucune référence à la guerre, si proche pourtant, raconte le périple européen de Charles Latimer, économiste et écrivain de renom, qui s’est entiché du personnage se cachant derrière ce cadavre énigmatique. Tel Ulysse errant d’île en île dans un retour sans cesse différé, notre héros veut toujours en apprendre plus et encore plus sur ce Dimitrios Alexandropoulos, malfrat itinérant dont il va reconstituer patiemment l’itinéraire, recueillant témoignage sur témoignage, pour finir par se mettre en danger à l’approche de la vérité. Une enquête parfaitement gratuite, mais haletante à souhait. Dans cette Europe fantomatique, où des choses terribles se préparent, l’odyssée de Latimer semble futile à nos yeux d’aujourd’hui. Et pourtant, quel talent d’écrivain, et quelle traduction sublime ! Un chef-d’œuvre du genre ! Mais au fait, de quel genre s’agit-il ? Espionnage ? Thriller ? Policier ? Récit d’aventures ? Reportage ? Les cinq, mon général, et plus encore…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          32
Wendat69
  17 novembre 2017
Le masque de Dimitrios est l'archétype réussi du roman d'espionnage-policier. D'une efficacité redoutable, reposant sur une intrigue, certes simple, mais conduite avec une telle habileté, une telle fluidité, que le lecteur se laisse conduire jusqu'au dénouement, en se disant à chaque instant: je suis en train de lire un petit chef-d'oeuvre. Dimitrios, l'homme-mystère, comme toute la galerie des personnages de ce roman, nous fait regarder au travers des abîmes de l'âme humaine, et nous fait voyager dans cette vieille Europe, comme si nous étions dans un photomaton.
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
CalibanCaliban   12 septembre 2016
Un Français nommé Chamfort , qui aurait dû être mieux inspiré , a dit que le hasard était le surnom de la providence . c'est là un de ces aphorismes confortables , fabriqués pour nier la vérité déplaisante que le hasard joue un rôle important, sinon prédominant , dans les affaires humaines . Il n'est pourtant pas sans escuse . Le hasard agit parfois avec une sorte de cohérence inepte qu'il est facile d'interpréter comme l'oeuvre d'une providence consciente .

Ce sont les premières phrases du "Masque de Dimitrios" .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          61
SZRAMOWOSZRAMOWO   27 novembre 2014
Il était onze heures lorsque Latimer, demi-éveillé depuis un moment, ouvrit les yeux. les trois papiers de M. Peters étaient sur la table de nuit, rappel désagréable qu'il fallait penser et prendre des décisions.
Sans cela et le désordre de la pièce, Latimer aurait chassé les souvenirs de la veille comme un cauchemar, mais M. Peters, ses mystères, ses menaces, ses allusions absurdes à un demi-million de francs, ses sous-entendus, n'étaient pas faciles à oublier.
Le premier papier contenait cette adresse :
Ladislas Grodek
Villa des Acacias
Chambésy
'à 7 km de Genève)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
GeorgesSmileyGeorgesSmiley   24 avril 2019
Je crois, monsieur, que je peux vous être utile. L'écrivain eut une seconde de désarroi : allait-on lui proposer un poste dans le service secret turc ?
_ C'est très aimable à vous.
_ J'aurais aimé écrire moi-même un bon roman policier. Malheureusement, je n'ai pas le temps. Le temps...c'est toujours la question. Mais...
Le colonel fit une pause chargée de sens. Latimer attendit. Il rencontrait sans cesse des gens qui auraient pu écrire des romans policiers s'ils avaient eu le temps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
CalibanCaliban   16 septembre 2016
Dans une civilisation mourante, le prestige politique n'appartient pas au profond diagnosticien mais à l'habile charlatan . C'est la distinction accordée à la médiocrité par l'ignorance .
Commenter  J’apprécie          120
GeorgesSmileyGeorgesSmiley   22 janvier 2018
Il me demanda de lui prêter de l'argent. Il devint pressant et jura de me rembourser. La vie est difficile n'est-ce-pas ? Sur le moment, une personne est sincère. Vous savez pourtant que, demain, elle se dira avec une sincérité égale que vous n'avez pas besoin de cet argent et que la magnanimité se paie. Vous perdez à la fois votre argent et un ami.
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Eric Ambler (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Eric Ambler
Vidéo de Eric Ambler
autres livres classés : espionnageVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2417 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre