AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de musemania


musemania
  07 octobre 2019
Chroniquer un livre relatif à la Shoah n'est certes pas un travail aisé. Je le fais car ce livre est le livre retenu par mes collègues lectrices du jury du Grand Prix des Lectrices Elle 2020 pour le mois d'octobre dans la catégorie « littérature ».

Vicente a émigré en Argentine en 1928 où il s'est marié, a trouvé un emploi et y a fondé une famille. Polonais d'origine, il y avait notamment fait partie de l'armée. Sa mère ainsi que son frère et sa famille sont restés quant à eux là bas. Mais quelques années plus tard, le monde change et les nazis montent au pouvoir en Allemagne, défigurant le visage de l'Europe. Alors que les nouvelles n'arrivent qu'au compte-goutte en Amérique du Sud, Vicente ne peut que s'inquiéter pour sa famille restée au pays.

J'ai apprécié les apports historiques que l'auteur a inséré dans son histoire. Il nous apprend l'évolution de la mise en place du régime nazi au fil des mois, en parallèle à la vie menée par Vicente à Buenos Aires.

J'avoue, qu'à certains moments par contre, j'ai eu des difficultés à supporter le comportement apathique du personnage de Vicente. Alors qu'il tombe dans ce qu'on pourrait qualifier de profonde dépression suite au sort incertain réservé à sa famille en Pologne et au vu des lettres de sa mère, il se complait dans une espèce de léthargie complète par rapport à son travail, à sa femme et enfants, à ses amis. Finalement, il ne fait quasi rien pour que sa mère et son frère fuient l'Europe et s'installent comme lui en Argentine….

Effectivement, il leur a bien suggéré dans l'une ou l'autre lettre de fuir la Pologne, mais son rôle actif s'est arrêté là. Bien entendu, vu les moyens limités de communication de l'époque, cela n'aurait pas été aussi facile qu'à l'heure actuelle. Mais, je l'ai parfois trouvé « lâche » quant à la façon de traiter son épouse, Rosita, et leurs enfants qui n'étaient pas coupables de ce qui se passait en Pologne.

L'écriture de l'auteur, Santiago H. Amigorena est très sensible et en fait un livre émouvant mais à certains égards, très sombre. le fait d'écrire sur sa famille comme il l'a fait n'a certainement pas dû être facile, puisqu'il fallait faire un saut dans le temps, à une époque si difficile, vu le sort réservé à sa famille maternelle. Malgré quelques redondances et un silence plus que très pesant, j'ai malgré tout apprécié ce livre touchant.

Ce livre a déjà remporté comme prix littéraire, le Prix des Libraires de Nancy – le Point et est en lice pour le prix Goncourt.
Lien : https://www.musemaniasbooks...
Commenter  J’apprécie          262



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (26)voir plus