AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Stéfanie Delestré (Préfacier, etc.)Hervé Delouche (Préfacier, etc.)
EAN : 9782070789627
322 pages
Éditeur : Joëlle Losfeld (24/03/2005)
3.62/5   12 notes
Résumé :

Un adolescent communiste est assassiné par quatre de ses camarades dans une école de plein air en Savoie. Narcisse, le jeune moniteur qui narre l'histoire, décide d'abord de maquiller le crime en accident... ce qui arrange les coupables et le directeur. Mais ce personnage solitaire qui se décrit comme un "monstre", à la sexualité et aux valeurs incertaines, va peu à peu affirmer sa solidarité avec les autres adolesc... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Fromtheavenue
  26 octobre 2010
Le roman de Jean Meckert est un hymne à la jeunesse et à la révolte. D'une âme pure, le jeune homme empli de douleur et de colère sera renvoyé de l'établissement mais fera naître un souffle de révolte parmi les enfants. L'écriture de Jean Meckert est très humaine et sincère. Un roman prenant, oppressant et libérateur...
Lien : http://fromtheavenue.blogspo..
Commenter  J’apprécie          40


critiques presse (1)
Actualitte   15 octobre 2018
Mêlant coups de théâtre, suspense et analyse psychologique, description des paysages de montagne et considération très noire sur la petitesse humaine et l’ordre bourgeois, envolée sur la solidarité et la révolte, ce roman est foisonnant, déroutant, profond. Meckert tient sans cesse son lecteur sur la corde raide, croire et ne pas croire, juger et agir.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
fanfanouche24fanfanouche24   16 juillet 2014
C'était un petit bourgeois prétentieux comme vous deux, et je m'en fous ! ... Je suis un travailleur, moi ! Je vis de mon salaire ! je n'ai pas un vieux qui me fait la courte échelle ! (p.188)
Commenter  J’apprécie          120
fanfanouche24fanfanouche24   20 juin 2013
Toutou, je sens que je vais m'exciter. Il y a trop de choses dégueulasses qui me pèsent sur la conscience, voilà ce que j'ai besoin de défouler: contre la pourriture, contre l'hypocrisie, contre la popote, contre les généraux, contre les grosses bagnoles, contre les grandes familles, contre les constipés, contre les cons tout court..(p.91)
Commenter  J’apprécie          50
fanfanouche24fanfanouche24   16 juillet 2014
A la fois pions et chargés de cours, nous avions des fonctions enseignantes supérieures à nos possibilités et sans aucun rapport avec la rémunération dérisoire octroyée. Comme partout dans l'enseignement libre où jouent les économies et les nécessités, on se tenait plus ou moins par la barbichette et les rapports n'étaient guère que des exercices de style sur le thème autorité-déférence... Thème qui fait le fond des plus réputés chefs-d'oeuvre et qui forme la texture vitale de la bonne société. (p.65)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
fanfanouche24fanfanouche24   16 juillet 2014
Il y a trop de choses dégueulasses qui me pèsent sur la conscience, voilà ce que j'ai besoin de défouler : contre la pourriture, contre l'hypocrisie, contre la popote, contre les généraux, contre les grosses bagnoles, contre les grandes familles,contre les constipés, contre les cons tout court... (p.91 / Joëlle Losfeld , coll. Arcanes, 2005)
Commenter  J’apprécie          20
fanfanouche24fanfanouche24   20 juin 2013
Je m'en fous. Voudrais-tu comprendre, Tourillon, que les révoltés sont infiniment moins dangereux que les crétins. Nous venons d'avoir ici un crime crétin dans toute son horreur et nous allons être obligés de le masquer, de l'absorber parce que les crétins sont les rois. (p.92)
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Saurez-vous deviner ce que Jean Meckert a mis là ?

Irène et Roger Valignat ont le coeur sur la main, ils organisent dans les Causses des camps pour des pré-délinquants de la banlieue Est de Paris. En croisant la route de Charlot Victor et Alain, trois évadés des Baumettes qui ont forcé un barrage de gendarmerie et en ont descendu deux, ils ignoraient qu'ils avaient introduit des ...?....

loups dans la bergerie
renards dans le poulailler
furets dans la basse-cour
hyènes dans le zoo

10 questions
27 lecteurs ont répondu
Thème : Jean AmilaCréer un quiz sur ce livre