AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782072342899
162 pages
Gallimard (01/05/2016)
4.75/5   2 notes
Résumé :
- Ma petite dame, dit Victor, vous êtes du genre maîtresse d'école. Alors vous allez vite saisir : on est trois vieux copains, des honnêtes comme on n'en fait plus. Ce qu'il nous faut, c'est la nature et les petits oiseaux ... Hein , Charlot ? Montre un peu ton soufflant à la dame ; et les trois chargeurs qui vont avec !
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
SZRAMOWO
  18 novembre 2018
Irène et Roger Valignat ont le coeur sur la main, ils organisent dans les Causses des camps pour des pré-délinquants de la banlieue Est de Paris. Pantin, Bobigny, Bagnolet des noms qui sentent bon l'exclusion sociale, déjà en 1959 à l'époque de la première parution du roman.
En croisant la route de Charlot, Victor et Alain, trois évadés des Baumettes qui ont forcé un barrage de gendarmerie et en ont descendu deux, ils comprennent mais un peu tard, qu'ils ont introduit des loups dans la bergerie.
Irène à laquelle les trois évadés se présentent alors qu'elle est seule, échange son silence contre l'assurance qu'il n'arrivera rien aux adolescents.
Elle cache la vérité à Roger et donne le change mais la vérité finit par s'imposer.
Tant Roger que les adolescents éprouvent des sentiments mêlés en écoutant et voyant agir les trois évadés qu'Irène a présenté comme des campeurs pacifiques soucieux de leur donner un coup de main.
Huis clos en plein air dans lequel trois visions de la vie en société s'affrontent.
Irène et Roger, bien que l'éducation nationale les voit comme de doux rêveurs ou des activistes inoffensifs, croient en des valeurs de solidarité, de partage et de travail ; les trois malfrats ne croient qu'à la propre loi de leur intérêt ; les adolescents de par leur condition sociale sont attirés par la façon d'être des trois hommes plus que par les discours compassés et lénifiant de Roger.
Certain de ses convictions, ce dernier va tenter l'impossible et court à l'échec. Très vitre avec Irène ils constatent que seule la violence peut répondre à la violence aveugle des trois meurtriers.
Ce constat dont la démonstration sera donnée aux adolescent signe l'échec de la mission que s'était donné le couple.
Terrible tableau d'un déterminisme social incontournable qu'Amila dépeint avec ses mots précis, son écriture sans fioritures et sans concession.
Ce portrait de la sociét française des années 1960 n'est pas si éloigné de ce qu'elle est en 2018. Un livre vieux de presque soixante ans, qui hélas n'est toujours pas à la retraite.
La conclusion est terrible.
Amila, un auteur à découvrir.

Lien : http://desecrits.blog.lemond..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
SZRAMOWOSZRAMOWO   10 novembre 2018
Le soleil tapait. Il n'y avait rien, pas un clocher à l'horizon, pas un village.

La fille pilotait calmement sa 2 C.V. au milieu de la caillasse. Ça laissait un nuage de poussière que nul ne pouvait voir dans ce désert des Causses.

Ce n'était même pas une route, tout juste une piste à bœufs ; il y avait bien une génération qu'on n'en avait vu dans le coin !

Depuis deux mois qu'elle était là, Irène connaissait la piste au centimètre. Le sol raviné n'avait plus de surprise pour elle ; elle l'avait fait tant de fois, à pied ou en voiture !... Pas à cheval, bien sûr, parce que la pauvre bête serait crevée depuis longtemps dans ce bled antipathique !

Antipathique, Irène ne l'était pas. Combien pouvait-elle avoir ? Vingt-cinq ans ? Solide, visage large, rougi de soleil, les yeux grands et clairs, la tignasse blonde... Une vraie fille de cambrousse, avec le corsage garni et la jupe relevée pour ne pas coller sur les cuisses moites.

Comme le chemin caillouteux descendait encore, elle aperçut le bouquet de saules qui marquait le point d'eau. C'était la Source, et même la Ressource, comme le disait (finement) Roger, de qui nous ferons plus tard connaissance.

Car, pour l'instant, la belle Irène était seule.

Voyons... Etait-elle belle ? Possible que non. Un beau corps de fille robuste, le pied fort, la cuisse large et des biscotos de lutteuse, et puis une petite gueule pas entretenue, ridée de soleil, sans âge. En ville, on lui aurait fait rincer les verres ; mais, là, dans la nature, on pouvait penser à la botte de paille.

Elle avait rangé sa voiture, le cul vers la source et elle était descendue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Saurez-vous deviner ce que Jean Meckert a mis là ?

Irène et Roger Valignat ont le coeur sur la main, ils organisent dans les Causses des camps pour des pré-délinquants de la banlieue Est de Paris. En croisant la route de Charlot Victor et Alain, trois évadés des Baumettes qui ont forcé un barrage de gendarmerie et en ont descendu deux, ils ignoraient qu'ils avaient introduit des ...?....

loups dans la bergerie
renards dans le poulailler
furets dans la basse-cour
hyènes dans le zoo

10 questions
27 lecteurs ont répondu
Thème : Jean AmilaCréer un quiz sur ce livre