AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Anne McCaffrey (Traducteur)
ISBN : 2070420418
Éditeur : Gallimard (11/09/2002)

Note moyenne : 3.47/5 (sur 30 notes)
Résumé :
Un individu au caractère ignoble qu'on finit pourtant par apprécier. Il incarne la figure de l'hédoniste arrogant, ignorant, égoïste. Sa vie n'est qu'argent, alcool, tabac, drogue, sexe et nourriture. Victime consentante de la conspiration du Fric et du Sexe, il oppose à la corruption la seule arme dont il dispose : la dérision.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
identifiantidentifiant
  22 avril 2013
4ème de couverture :
Nom : John Self / Âge : 35 ans / Profession : réalisateur de films publicitaires
Hobbies : alcool, fast-food, pornographie / Ambition : s'enrichir
Un individu au caractère ignoble qu'on finit pourtant par apprécier. Il incarne la figure de l'hédoniste arrogant, ignorant, égoïste. Sa vie n'est qu'argent, alcool, tabac, drogue, sexe et nourriture. Victime consentante de la conspiration du Fric et du Sexe, il oppose à la corruption la seule arme dont il dispose : la dérision.
Ma critique :
John Self est un horrible personnage qui boit 24h/24, qui se comporte assez mal, qui ne respecte pas grand-chose une fois saoul et qui fait un éloge des fast-foods chaque jour. Mais pourtant on s'attache à ce personnage paumé, plein de bonne volonté dans la vie mais qui ne se comporte jamais comme il le faudrait. Et c'est ça qui est drôle, il est pathétique mais on a envie qu'il s'en sorte. Je n'avais jamais lu de Martin Amis et j'ai beaucoup aimé sa manière d'écrire ainsi que le fait qu'il s'intègre lui-même au récit comme un personnage extérieur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
Missonly
  23 février 2016
C'est mon premier livre de cet auteur et c'est une rencontre avec un style d'écriture assez particulier. Martin Amis nous dépeint la vie d'un certain John Self, une personne obsédée par l'argent, l'alcool, la bouffe, la drogue, la pornographie. C'est un tableau de prospérité du début des années 80 dérangeant tant par l'excès et l'abondance d'argent qui permet à cet individu de pouvoir faire ce qu'il veut, c'est un personnage ignoble. Et pourtant, c'est accrocheur et on n'arrive au bout des 600 pages sans se rendre compte car comme mentionné sur la 4ème de couverture, l'atout de ce personnage est le sens de la dérision.
Commenter  J’apprécie          50
narmiz
  16 août 2018
Autrefois, il y avait un restaurant italien de troisième génération, de l'autre côté de la rue, avec nappes blanches et grosses serveuses en noir très comme il faut. Maintenant, c'est un fast food, le Repaire du Burger. Il y a déjà la Hutte du Burger dans la rue. Il y a une Cabane du Burger, aussi, et une Charmille du Burger. Restauration rapide égale fric rapide. Je connais : j'ai aidé. Peut-être qu'il y a la place et le fric pour quelques autres. Une vitrine sur deux révèle une boutique de mode illuminée de spots. Dans une rue, il faut combien de boutiques de mode - trente, quarante ? Il y avait une librairie ici, avec la marchandise rangée par sujets et par ordre alphabétique. Plus maintenant. Il lui manquant l'indispensable - un marché. C'est maintenant une boutique de mode. Trois mémés dures et bronzées l'exploitent avec leurs sourires aiguisés. Il y avait un magasin de musique (flûtes, guitares, partitions). C'est devenu un hypermarché de souvenirs. Il y avait une salle de vente : c'est maintenant un vidéo club. Une charcuterie kasher - un salon de massage. Vous voyez le topo ? Mon mode de vie s'élève dans l'échelle sociale. ça me fait plaisir. C'est vrai. Dommage pour le restaurant - j'étais un habitué et Selena s'y plaisait - mais les autres trucs ne me servaient pas à grand-chose, et je suis content qu'ils aient disparu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
clement_M
  16 août 2017
J'ai abandonné la lecture de ce livre au milieu. Je dois reconnaître que ce livre ne manque pas de rythme dans l'écriture, mais la vie de John Self est très répétitive, l'intervention d'un écrivain nommé Martin Amis n'est pas intéressante, je me suis rapidement lassé. Néanmoins j'ai poursuivi pendant 300 pages car le roman Réussir du même auteur m'avait laissé un bon souvenir (l'écriture m'avait emballé). Malheureusement, l'écriture ne m'a pas emballé dans ce roman et j'ai lâché en plein milieu.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
MissonlyMissonly   23 février 2016
La vie perd sur tous les tableaux, nous perdons sur tous les tableaux, nous perdons mère, père, jeunesse, cheveux, beauté, dents, amis, amants, forme, raison, vie. Nous perdons, perdons, perdons. Qu'on nous débarrasse de la vie. Elle est trop dure, trop difficile.
Commenter  J’apprécie          40
MissonlyMissonly   23 février 2016
Il y a des moments où j'ai l'impression que la vie me dépasse, et pas lentement, mais dans des nuages de vapeur, avec des roues qui lancent des étincelles et un rugissement rauque de puissance ou de terreur. Elle passe, et pourtant il n'y a que moi qui bouge. Je ne suis pas la gare, je ne suis pas l'arrêt : je suis le train, je suis le train.
Commenter  J’apprécie          20
MissonlyMissonly   23 février 2016
Je pense parfois que je suis contrôlé par quelqu'un. Quelque envahisseur de l'espace envahit mon espace intérieur, le farceur. Mais il ne vient pas du dehors. Il vient du dedans.
Commenter  J’apprécie          40
MissonlyMissonly   23 février 2016
Je ne suis pas allergique au XXe siècle. Je suis drogué au XXe siècle.
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Martin Amis (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Martin Amis
SÉDUCTION FATALE (London Fields) Bande Annonce VF (2019)
autres livres classés : fast foodVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Londres et la littérature

Dans quelle rue de Londres vit Sherlock Holmes, le célèbre détective ?

Oxford Street
Baker Street
Margaret Street
Glasshouse Street

10 questions
698 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature anglaise , londresCréer un quiz sur ce livre