AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2221125835
Éditeur : Robert Laffont (23/08/2012)

Note moyenne : 3.64/5 (sur 199 notes)
Résumé :
Depuis toujours, Lorenzo est l'un de ces enfants que l'on dit "différent". Selon le professeur Masburger, le psychiatre auquel il a été confié tout jeune, il souffre d'un sentiment hypertrophique de soi, un dérèglement narcissique, un "ego grandiose". Conséquence logique : il est en perpétuelle inadéquation avec le groupe, et ce depuis son entrée à l'école. Ses parents s'en trouvent totalement démunis. Les années passant, de peur de chagriner une maman qu'il aime pl... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (68) Voir plus Ajouter une critique
latina
  22 juillet 2018
D'abord c'est MOI. Moi tout seul. Seul face aux autres, les méchants, ceux qui rient ensemble, qui font des conneries ensemble. Moi tout seul.
Mais bon, c'est difficile quand même, à quatorze ans, d'oser être seul...Maman s'inquiète, papa aussi. Ils voudraient tant que leur enfant soit sociable, ait des amis.
Alors le MOI devient FAUX MOI AVEC LES AUTRES. Et tout le monde lui fiche la paix.
Mais quand le faux moi exagère, en inventant une invitation au ski par la fille la plus belle de l'école et ses 3 copains, cela devient compliqué, et même très compliqué. Il faut gérer la réaction maternelle, et aussi les conditions matérielles du faux séjour au ski qui se dérouleront dans la cave de l'immeuble.
Et quand la demi-soeur...droguée... se pointe dans le repaire alors qu'on voulait seulement la paix pendant la semaine du pseudo-séjour au ski, est-il possible que cela devienne MOI ET TOI ?

Ce tout petit roman est tout frais, tout simple, peut-être trop simple. Il montre avec la (pseudo) naïveté d'un ado de 14 ans plusieurs problèmes de notre société : l'obligation de sociabilité à tout prix, même si l'on est un ado renfermé et peu apte à comprendre et à être compris des autres, l'inquiétude des parents qui veulent le bonheur (qui passe par la conformité) de leur enfant, le drame de la drogue.
Bien intéressant, tout ça. Mais je suis restée sur ma faim. J'avais faim de plus de profondeur psychologique, de plus de suspense, peut-être, parce que l'autre roman d'Ammaniti que j'ai lu (« Je n'ai pas peur ») m'avait comblée. Les thèmes également me semblent effleurés.
Donc, je suis un peu déçue. Je me dis que c'est un roman adapté aux 13-14 ans, et plus si affinités, dans lequel certains se reconnaitront.

Alors, moi et toi ? Ou toi et moi ? Ou ....nous ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          423
cicou45
  05 septembre 2013
J'ai découvert ce livre complètement par hasard et, rien qu'en lisant la quatrième de couverture, j'ai su qu'il me plairait et que je n'aurai certainement pas de mal à m'identifier au personnage. En effet, durant mon adolescence, j'ai moi aussi souffert de solitude. J'avais des amis, certes, contrairement au personnage principal de ce roman, mais j'avais l'impression de ne pas arriver à me fondre dans le moule. Eh oui, j'adorais l'école, j'étais plus grande que mes camarades de classe et étais déjà formée pour mon âge...et en plus, d'avais un appareil dentaire et des lunettes. Et tout cela m'a valu d'être dénigré par mes camarades de classe qui, eux, étaient, comme il faut être à cet âge-là, rebelles et détestant l'école et par conséquent foutaient le bazar en classe...
Mais, ces quoi tout ça en fin de compte ? Y a-t-il une norme qui dit que l'on doit comme ça et qui l'on ne répond pas aux conditions, on doit forcément être rejeté car on est différent ?
Bref, revenons-en à notre ouvrage car je ne pense pas que ma vie personnelle vous intéresse réellement. L'histoire se déroule en Italie sur une période de dix ans, de l'an 2000 jusqu'en 2010. Lorenzo est un jeune ado de quatorze ans et n'a pas d'amis, si bien que ses parents commencent réellement à se poser des questions et à l'emmener voir un psy. Pour les rassurer, Lorenzo s'en invente, prétextant que les après-midis où il n'a pas cours, il les passe chez ses camarades de classe, alors qu'en réalité il est avec sa grand-mère. Mais cette fois, il va pousser le bouchon bien plus loin : il a été invité à aller passer une semaine au ski chez l'une de ses camarades de classe, Alessia et sa famille. Mais Lorenzo a tout prévu : ses parents possèdent une cave dans laquelle ils ne se rendent jamais. Pourquoi ne pas y élire domicile le temps d'une semaine passée soi-disant a ski avec Alessia et d'autres adolescents qu'elle a, eux, réellement invités. Cependant, ce à quoi il ne s'attendait pas, c'est que sa demi-soeur Olivia, plus âgée que lui d'une dizaine d'années, fasse irruption dans la cave pour récupérer de vieilles affaires qui lui appartiennent. Autant vous le dire tout se suite : ni lui ni ses parents n'ont jamais eu de très bonnes relations avec Olivia...Que va-t-il se passer ? Va-t-elle le dénoncer à leur père ?
Un roman vraiment très bien écrit, qui se lit en un rien de temps. de plus, il est vraiment très touchant, voire même triste par moments ! A découvrir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          353
sabine59
  12 décembre 2018
C'est mon fils qui m'a incitée à lire ce livre, il ignorait que le film de Bertolucci, qu'il avait apprécié , était tiré d'un roman...
J'ai été bouleversée par cette lecture. Les deux personnages principaux de ce court récit sont des êtres socialement peu intégrés et qui en souffrent. Ils vont s'aider mutuellement.
Le texte s'ouvre et se ferme sur l'année 2010. L'essentiel de l'histoire se déroule dix ans plus tôt. Lorenzo a quatorze ans, et par l'utilisation du mimétisme, essaie de ressembler aux autres adolescents de son âge, mais il est " différent". Je ne connaissais pas cette pathologie de " l'ego grandiose", j'ai même consulté Internet. Apparemment, c'est un trouble narcissique, une forme de bipolarité. En tout cas, dans le roman, Lorenzo est obligé de faire semblant continuellement, pour ne pas inquiéter sa mère qu'il adore, et pour donner le change vis-a-vis du monde extérieur. Parfois, il n'arrive pas à contrôler sa violence.
Sa mythomanie, devenue sa forme de survie, l'entraîne alors dans un mensonge plus complexe à gérer que les autres, car il prétend être invité par une copine de classe une semaine au ski. En fait, il se cache dans la cave de son immeuble. Il avait tout prévu : nourriture, livres, mais l'arrivée impromptue de sa demi-soeur, Olivia, droguée en manque, va modifier à jamais sa vie.
J'ai été très touchée par la difficulté de vivre de ces deux jeunes, par leurs douleurs intimes, leurs prisons personnelles: Lorenzo et sa volonté de rassurer sa mère, son écartèlement entre sa vérité et la fiction qu'il doit créer. Olivia et ses démons, ses manques affectifs, son isolement du monde. La prison réelle, celle de la cave, devient en fait un lieu de libération, qui va les aider à se découvrir et à affronter l'extérieur. Ils sortiront grandis de cette expérience, plus sereins.
Pour un temps seulement...
Un livre bref mais intense en émotions.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
Ziliz
  02 novembre 2013
Il est bien timoré ce fils unique de quatorze ans, il faut dire que sa maman le surprotège. Il n'a pas de copains, au mieux on l'ignore au lycée, au pire on le chahute, mais il a trouvé la parade pour se faire oublier. Pour rassurer ses parents et s'évader de ce trio familial étouffant, il prétexte une semaine de ski avec des camarades. Il s'offre en réalité une retraite clandestine dans une cave, avec jeux vidéos, stock de livres et de provisions. Une visite va briser ce petit break confortable et bouleverser sa vie "à tout jamais" - la formule est cucul mais elle prend tout son sens dans cet ouvrage.
Superbe roman émouvant et plein de surprises. Fusion mère-fils, solitude, égoïsme, adolescence, mue vers l'âge adulte notamment par l'expérience de drames, fratrie, toxicomanie - thèmes brillamment traités ici avec finesse et sensibilité.
A lire d'une traite, de préférence.
Commenter  J’apprécie          310
diablotin0
  25 mai 2016
Je n'ai pas retrouvé dans Moi et Toi l'odeur de l'Italie que j'avais pu ressentir dans " je n'ai pas peur" mais j'y ai trouvé deux adolescents blessés.
Lorenzo, enfant de 14 ans, mal dans sa peau, sans ami et Olivia sa demi-soeur, jeune toxicomane. Ces deux âmes blessées vont se retrouver au fond d'une cave et vont se découvrir et créer un lien fort entre eux.
Touchant, émouvant, ce livre met en exergue la difficulté de vivre et les parades pour essayer de s'en sortir ( mensonge pour un, drogue pour l'autre).
Commenter  J’apprécie          270
Citations et extraits (32) Voir plus Ajouter une citation
MaksMaks   23 mai 2016
Olivia était assise au bord du canapé, tout en sueur, elle bougeait nerveusement les jambes et regardait le sol. Elle avait ôté son gilet, elle avait un grand T-shirt bleu qui bâillait et on apercevait ses deux seins qui tombaient. Elle était si maigre que je voyais tous ses os et ses pieds étaient longs et fins. Son long cou de lévrier, ses épaules larges, ses bras…
Qu’est-ce qu’elle avait au creux de ses bras ?
Des taches violacées constellées de petits points rouges.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
PetitebijouPetitebijou   24 mars 2014
Je me fondais comme une sardine dans un banc de sardines. Je me mimétisais comme un insecte branche parmi les branchages secs. Et j'ai appris à contrôler ma rage. J'ai découvert que j'avais un réservoir dans l'estomac, et quand il se remplissait, je le vidais par les pieds et ma rage allait finir dans la terre, pénétrait les viscères du monde et se consummait dans le feu éternel.
Désormais, plus personne ne m'embêtait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
BazartBazart   19 février 2013
Quelque part sous les tropiques vit une mouche qui imite les guêpes. Elle a quatre ailes comme toutes celles de son espèce, mais elle les pose l'une sur l'autre, du coup on dirait qu'elle n'en a que deux. Elle a un abdomen rayé jaune et noir, des antennes et des yeux saillants et elle a même un faux dard. Elle ne fait rien, elle est gentille. Mais, déguisée en guêpe, les oiseaux, les lézards et même les hommes la craignent. Elle peut entrer tranquillement dans les essaims de guêpes, l'un des endroits les plus dangereux et surveillés du monde, et personne ne la reconnaît. Je m'étais trompé sur toute la ligne. Voilà ce que je devais faire. Imiter les plus dangereux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
BazartBazart   19 février 2013
Le mimétisme batésien se produit lorsqu'une espèce animale inoffensive exploite sa ressemblance avec une espèce nocive ou venimeuse qui vit sur le même territoire, allant jusqu'à imiter ses motifs, couleurs et comportements. De cette façon, aux yeux des prédateurs, l'espèce imitatrice est associée à l'espèce dangereuse, ce qui augmente ses chances de survie.
Commenter  J’apprécie          80
ZilizZiliz   19 octobre 2013
(...) mes parents n'étaient pas contents. Je devais avoir des amis.
Le foot était un jeu crétin, des gars qui couraient après un ballon, mais c'était ce qui plaisait aux autres. Si j'apprenais ce jeu, l'affaire serait faite. J'aurais des amis.
(p. 39-40)
Commenter  J’apprécie          100
Videos de Niccolò Ammaniti (50) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Niccolò Ammaniti
A l'occasion de la rentrée littéraire 2016, la traductrice Myriem Bouzaher nous a présenté le dernier roman de Niccolò Ammaniti, "Anna", un récit d'anticipation et de formation dans une Sicile dystopique de 2020 en proie à une étrange épidémie.
En savoir plus sur "Anna" : http://www.myboox.fr/livre/anna-9782246861645
Musique : Cannon_Silent partner
autres livres classés : littérature italienneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Grandes oeuvres littéraires italiennes

Ce roman de Dino Buzzati traite de façon suggestive et poignante de la fuite vaine du temps, de l'attente et de l'échec, sur fond d'un vieux fort militaire isolé à la frontière du « Royaume » et de « l'État du Nord ».

Si c'est un homme
Le mépris
Le désert des Tartares
Six personnages en quête d'auteur
La peau
Le prince
Gomorra
La divine comédie
Décaméron
Le Nom de la rose

10 questions
511 lecteurs ont répondu
Thèmes : italie , littérature italienneCréer un quiz sur ce livre
.. ..