AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2743609176
Éditeur : Payot et Rivages (10/02/2002)

Note moyenne : 3.4/5 (sur 15 notes)
Résumé :
À Bois-Brûlé, en lisière de la forêt de l'Argonne, habite le notaire Martin Tissier, entouré de sa compagne Viviane, marionnettiste, et d'un vieux papa gâteux qui voit resurgir les fantômes de la Grande Guerre. Viviane fait appel à l'une de ses stagiaires, Leila, dix-neuf ans, pour s'occuper de son jeune fils pendant les vacances de printemps. Standardiste dans une maison d'édition parisienne, Victor Brouilley ne s'est jamais remis des épreuves qu'il a connues dès s... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Siamya
  31 décembre 2012
Ce roman a provoqué chez moi une angoisse qui ne m'a quitté qu'en refermant le livre et encore! Depuis j'y repense...La rencontre de tous ces personnages mal dans leur peau provoque la catastrophe et la fin que je ne voudrais pas dévoiler ne rassure pas sur le futur de certains.
L'auteur nous décrit avec précision ce qui se passe dans la tête des personnages principaux: Victor-Leila-Martin-Stephen.
C'est angoissant mais captivant, on ne peut lâcher ce livre avant la fin.
C'est le premier roman de Claude Amoz que je lis, j'ai envie d'en découvrir d'autres.
Commenter  J’apprécie          50
Dahlianoir
  18 février 2010
Bois-Brûlé c'est le nom d'une jolie maison isolée que l'on devine agréable et qui pourtant est devenu le lieu d'un drame dont on ne connaitra les faits précis qu'à la toute fin du livre. Claude Amoz distille l'angoisse lentement à travers le récit de trois des protagonistes : celui du propriétaire de Bois-Brûlé, un notaire rongé par le manque d'estime de soi, celui de Leila, jeune fille au pair témoin impuissant et apeuré des événements dramatiques et celui de Victor, le fou, le détraqué, le dangereux. Mais si le coupable est bien Victor, tout n'est jamais blanc ou noir chez Claude Amoz, les responsabilités et les culpabilités se mêlent pour nous entraîner loin dans les méandres de l'âme humaine, dans le malheur et la confusion qui peuvent parfois envahir nos esprits et nous faire perdre toute rationalité. On lit Bois-Brûlé comme on serait témoin d'une catastrophe en train de se produire sous nos yeux sans qu'on ne puisse rien faire pour l'arrêter... Un roman noir, très noir à l'ambiance angoissante oui, mais aussi un roman profondément humain dans lequel le passé, les blessures d'enfance et l'indifférence adulte semblent être les vrais seuls coupables.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
HerveSard
  12 février 2011
Bois-Brûlé, c'est l'histoire d'un drame terrible qui se précise petit à petit, mais qu'on ne découvre qu'à la toute fin. La structure est prenante, Claude Amoz présente successivement les agissements des 4 personnages principaux, à deux "époques" différentes : celle du drame, et environ un mois après. Avec de fréquents retours sur le passé de ces personnages, qui justifieront au final un dénouement surprenant.
Un bon polar... sans policiers.
Deux bémols. Un début "poussif" et une erreur de taille qui laisse croire jusqu'à la fin à une conclusion qui n'est pas la bonne.
Pas gai, mais prenant.
Commenter  J’apprécie          30
edea
  29 octobre 2011
Un polar psy très sympathique, bien écrit malgré un style un peu linéaire. Les 2 tiers du livres sont captivants, angoissants, on a beaucoup de mal à lâcher ce polar ! on s'attache beaucoup aux personnages et l'on ne cesse d'élaborer la fin à tel point que celle ci est un chouille décevante par rapport à la densité de ce qui lui précède néanmoins j'ai beaucoup aimé et le style et le fond.
Commenter  J’apprécie          00
hoel
  13 décembre 2012
Ce roman noir est vraiment original de par sa construction. On sait dès le début qu'il s'est passé quelque chose de grave qui a bouleversé la vie des différents protagonistes, mais on doit attendre 300 pages et plusieurs rebondissements pour connaître le rôle de chacun dans cette tragédie. La psychologie des personnages est très fouillée, ce qui ne rend cette histoire que plus crédible.
J'ai apprécié le style assez particulier de Claude Amoz, et je pense que je continuerai à lire ses romans.
Lien : http://hanniballelecteur.ove..
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   22 juin 2017
Elle aussi, dès qu’elle aura passé son bac, elle ferait bien de chercher du travail. Elle avait l’intention de s’inscrire à la fac, à Reims, elle voulait étudier la psychologie, elle se voyait déjà psychothérapeute, psychanalyste même, écoutant les autres avec sagacité, démontant les secrets de leur inconscient, leurs complexes, leurs obsessions. Mais comment réussirait-elle dans cette voie quand elle n’a pas su maîtriser sa propre peur ? D’ailleurs, elle n’est même pas sûre d’avoir le bac. Depuis qu’elle est rentrée de Bois-Brulé, elle a perdu toute capacité de concentration. Et plus l’examen s’approche, plus le blocage augmente : elle se découvre incapable de retenir une date, une liste de vocabulaire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   22 juin 2017
En fait, il n’a jamais été marié, il n’a que rarement touché un corps de femme. Des prostituées, il y a longtemps : leur mépris à peine dissimulé derrière la gentillesse tarifée, et souvent, pour rappeler le délai, le tic-tac d’un réveil achevait de lui faire perdre ses moyens. Séances décevantes, humiliantes, ratées. L’an dernier, rassemblant son courage, il s’est inscrit dans une agence matrimoniale. Il a été reçu par une conseillère dont le sourire affecté masquait mal l’âpreté. Elle l’a jaugé comme une marchandise douteuse qu’on lui aurait refilée : « Je ne vous cache pas que ça sera difficile. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   22 juin 2017
Il erre dans la gare, étourdi par le mouvement des gens, abruti par le bruit des machines et des haut-parleurs. De temps en temps, tel un dormeur éveillé en sursaut, il s’étonne : qu’est-ce que je fais ici ? qu’est-ce qui m’arrive ? Mais pas question de revenir en arrière. Pas question non plus de chercher refuge dans son studio, à Montreuil, de revoir les objets familiers, tout ce qui risque de le retenir. Une voix chante en lui : il est temps de partir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   22 juin 2017
C’est de l’amour, ce plaisir viscéral qu’il éprouve à semer, à planter, à bouturer, à savoir que ce jardin est à lui et qu’à force d’obstination, il parviendra à en obtenir ce qu’il veut.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   22 juin 2017
La conscience ne connaît qu’un temps, le présent. C’est au présent qu’on rêve son avenir, qu’on revit ses souvenirs.
Commenter  J’apprécie          20
Video de Claude Amoz (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Claude Amoz
Cercle polar : Histoires de familles ."La découronnée" de Claude Amoz (Rivages) "La fille de la peur" d'Alex Berg (Jacqueline Chambon) "Savana Padana" de Matteo Righetto (Le dernière goutte) Claude Amoz a le goût des archéologies familiales et des enfances meurtries. Sa nouvelle valse des fantômes, lente et entêtante, est une réussite. L'Allemande Alex Berg orchestre sur le même registre, mais avec un tempo beaucoup plus rapide, la course éperdue de familles brisées par la guerre et l'exil. Quant à l'Italien Matteo Righetto, ce sont les familles mafieuses qui l'inspirent et dont il joue savoureusement, façon Donald Westlake ou Dino Risi. La famille sur tous les tons au menu de ce Cercle polar.
+ Lire la suite
autres livres classés : polar psychologiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1681 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre