AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 978B0044DWHQY
Éditeur : Editions Arthaud (30/11/-1)

Note moyenne : 3.25/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Nous n’avons pas encore dans notre base la description de l’éditeur (quatrième de couverture)
Ajouter la description de l’éditeur

Vous pouvez également contribuer à la description collective rédigée par les membres de Babelio.
Contribuer à la description collective
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
gavarneur
  05 août 2015
Un livre de montagne très riche, lu il y a longtemps, feuilleté il y a peu. Un récit intéressant, avec des considérations esthétiques, socio-politiques, et quelques belles pages sur l'escalade.
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
gavarneurgavarneur   05 août 2015
Le partage réconfortant en bons et en méchants n'est pas si facile. Si l'on en croit T.E. Lawrence, dit d'Arabie, qui eut à combattre Turcs et Kurdes, les uns et les autres ne sont que d'horribles pillards, obsédés par le massacre. Mais peu après le traité de Sèvres, le même Lawrence conseillera la Royal Air Force, plus efficace que l'infanterie, pour bombarder les populations civiles du Kurdistan. ce sont pourtant les Kurde qui ont été utilisés pour opprimer le peuple arménien. En suite de quoi, lorsqu'ils manifesteront des velléités d'indépendance, l'Empire ottoman les soumettra par une répression "au delà de l'horrible". On ne peut pas en conclure pour autant que les Turcs sont les méchants : certains, conquis par les charmes de l'Anatolie, raconteront les souffrances des soldats turcs "en guenilles, affamés, sans munitions, sans médicaments, talonnés dans des bourrasques de sable par les Anglais bien nourris d'Allenby et les Arabes bien payés de Lawrence".
Le cercle est fermé. Tous sont passés par le crime et la souffrance. L'histoire ne peut rien nous apprendre de plus. A travers elle, il n'y a que des hommes plongés dans une guerre éternelle (pour ceux qui ne veulent rien voir d'autre), ou des hommes glorifiant la vie (pour ceux qui veulent oublier les combats).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
gavarneurgavarneur   05 août 2015
Je ne sais pourquoi, j'ai d'abord pensé qu'il fallait éviter d'écraser les fleurs. Marquer son pas dans la neige est facile. Mais ici, ce sont des fleurs, qui ne repousseront qu'au printemps. Puis j'ai avancé au milieu de ces prairies bleues, avec ma fatigue, ma soif, ma faim, mon inquiétude et l'idée presque désespérée qu'il me faudrait absolument me souvenir des herbes du Kurdistan. Il ne faut pas que j'oublie l'ombre des grands vautours, le sifflement de leur vol, le bleu du ciel, le sol que je fixe des yeux pour ne pas savoir quand j'atteindrai mon prochain repère, l'herbe qui se fond dans une seule couleur, la lumière, le soleil, la montagne privée d'eau, le grand déroulement des plateaux vers le nord. Oui, voilà! Fixer des yeux la fin des grands plateaux, en faire l'étape ultime, me dire que les fleurs vont jusqu'à l'horizon.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
gavarneurgavarneur   05 août 2015
Des gestes qui m'attendent, je n'en connais aucun. Je pensais : il faudra les imaginer l'un après l'autre. Mais les prises se mettent à surgir avec tant d'exactitude, chacun de mes gestes s'y adapte si parfaitement que bientôt, je ne sais plus qui, de la prise ou de moi-même, les invente.
Les gestes sont en moi. Les prises les font surgir. Toutes les images d'escalade que j'ai pu accumuler se trouvent arrachées, projetées sur la pierre, puis régulièrement transformées en mouvement.
M'équilibrant des deux mains - l'une du bout des doigts tient la fissure au fond du dièdre, l'autre, paume plaquée contre la pierre, s'imprègne de tiédeur-, les jambes en écart, les pieds sur de petites prises, je m'élève doucement. Je ne suis ni à l'intérieur ni hors de la pierre. Je marche à sa surface. Par chaque doigt, elle entre en moi, et me donne l'intuition du vide qui l'entoure.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
gavarneurgavarneur   05 août 2015
La partie basse du ciel est devenue d'un bleu plus profond, celui des fleurs et celui de l'ombre qu'elles retiennent. Au loin, la vue s'étend au-delà des plateaux que nous dominons et nous pouvons suivre, des régions qui nous entourent jusqu'à l'horizon, la progression des couleurs vers les ocres et les rouges des erres brûlées par le soleil. Il nous semble apercevoir des tentes kurdes. Mais il y a toujours sur ces étendues la même absence de vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

Video de Bernard Amy (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Bernard Amy
https://le-tripode.net/livre/bernard-amy/anabase-lesprit-de-la-montagne
Anabase - L'esprit de la montagne Beau-Livre - 11 peintures - Édition reliée et cartonnée 48 pages 9782370551054 Prix: 16,00 ? Parution: 27 octobre 2016
Au hasard d?une rencontre, Jean-Marc Rochette confia un jour son admiration pour Bernard Amy. Il s?agissait de la confidence spontanée d?un passionné de montagne qui, comme tant d?autres, avait lu dans sa jeunesse le Meilleur grimpeur du monde et en restait profondément marqué.
Le projet Anabase est né de cette confidence. Il s?agissait de permettre au peintre de confronter ses propres visions de la montagne au texte emblématique de l?écrivain. Bernard Amy et Jean-Marc Rochette ont eu des vies d?une densité exceptionnelle, et leurs ?uvres rassemblées ici témoignent d?un amour des hauteurs où l?aventure spirituelle l?emporte sur l?épreuve physique, la recherche de la beauté sur celle du spectaculaire, la connaissance de soi sur la quête des trophées. L?Auteur
Bernard Amy est né à Beyrouth en 1940. Ancien chercheur au CNRS en sciences cognitives, il est un alpiniste reconnu pour ses talents de grimpeur et d?écrivain, son engagement écologique et son attirance précoce pour les expéditions au long cours. Il a ouvert des voies à peu près dans le monde entier, de la Patagonie au Kurdistan en passant par l?Atlas marocain et le Groenland. Il a publié plusieurs textes qui ont marqué la littérature de montagne. Bernard Amy demeure avant tout un humaniste en quête de vérité, un admirateur du Mont Analogue de Réné Daumal.
Le Peintre
Jean-Marc Rochette est né en 1956. Illustrateur, il est notamment l?auteur de la célèbre série le Transperceneige (Casterman). Il dédie désormais l?essentiel de son temps à la peinture. Il a grandi à Grenoble et, comme il l?explique lui-même, la montagne fait depuis partie de son quotidien?: «?J?ai pratiqué intensément l?alpinisme dans ma jeunesse, avec une bande de jeunes camarades, qui tous voulaient en faire leur métier. Deux sont devenus guides, trois sont morts en montagne, et moi, je suis devenu artiste après un grave accident dû à une chute de pierre. La montagne est la base même de mon travail, je ne vois le monde qu?à travers elle, son esthétique me traverse. »
+ Lire la suite
autres livres classés : kurdistanVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Noms de famille et la nature

Noms; trois ont pour origine le bois, mais un quatrième est l'intrus, lequel?

Dubreuil
Bosh
Combescure♧
Wood

10 questions
92 lecteurs ont répondu
Thèmes : Noms de personnes , nature , montagnes , métier d'autrefois , animauxCréer un quiz sur ce livre