AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2350684504
Éditeur : Cairn (02/11/2016)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Paco n'a que 5 ans lorsqu'il rejoint le petit séminaire des jésuites à Huesca. C'est une véritable opportunité pour cet enfant pauvre de paysans aragonais. Les années passent. Paco grandit dans l'enfermement des règles jésuites, coupé du monde extérieur et loin de l'amour maternel. Heureusement, au séminaire, il tisse des liens d'amitié très forts. À l'issue de ses études, il parle couramment le latin, maîtrise le français et le chant grégorien. Mais il doute de sa ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
patrickdml
  13 juillet 2017
Cette nuit, j'ai terminé votre livre. J'ai été emballé et du coup, je l'ai lu très vite.
> J'ai aimé son ancrage historique, fort bien documenté, me semble-t-il.
> Je connais le cadre de la guerre d'Espagne, ayant fait des recherches aussi. Rien remarqué de suspect !
> J'ai aimé sa construction, avec ce dosage savant entre les lettres, la chronique et l'oeil du petit-fils
> J'ai surtout apprécié votre écriture, fluide comme j'aime ... et comme j'essaie d'écrire moi-même (Vous me direz si j'y ai réussi dans le Nom du Père.)
> Et avec du rythme (phrases très courtes, sans verbe, percutantes). Aucun relâchement dans le rythme.
> Sur le fond, c'est un beau témoignage de ce que fut l'Espagne en 1936, jusqu'en 39 avec ces luttes intestines entre les Républicains.
> Je me dis qu'hélas, s'ils l'avaient remporté sur les Phalangistes, ils se seraient battus entre eux.
> Tant d'exemples dans L Histoire !
> Ce qui m'a vraiment touché, c'est cette découverte lente et progressive de Paco à la sensualité.
> Vos pages 126 et 127 sont très belles, touchantes et me paraissent justes.
> Beaucoup aimé aussi le paragraphe sur le vieille femme page 164. Juste aussi, hélas !
> de même ces insertions-énumérations de "vers" ou mots les uns sur les autres, comme les marches d'un escalier.
> Bref, je tenais à vous dire combien je me suis réjoui de vous découvrir comme auteure.
> de même votre éditeur Cairn, qui me semble très sérieux.
> Avec mes félicitations (prix du jury Mirepoix amplement mérité)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
lulitin
  02 janvier 2017
Très belle écriture pour ce livre qui raconte l'histoire d'un enfant placé dans un séminaire pour ne plus être à la charge de ses parents. L'action se déroule dans les années 20 et 30, en Espagne. le jeune homme refuse de devenir prêtre mais se range aux côtés des républicains à l'arrivée de Franco.
Style d'écriture très fluide, souvent poétique, parfois dur. Un livre à lire au-delà des circonstances de la guerre d'Espagne, car le thème de l'exil est toujours d'actualité.
Commenter  J’apprécie          72
ElieA
  16 mai 2017
L'auteur évoque deux éléments essentiels de la vie : le doute et le combat. L'oeuvre permet de voir Paco quitter les siens, grandir, découvrir le séminaire et son cadre strict puis appréhender la vie et les tumultes de ce que sera la Guerre d'Espagne.
Le livre est d'actualité même s'il nous replonge dans une page de l'histoire parfois méconnue. Il traite du choix et du combat pour des idées qui font de l'homme un être affranchi.
Je conseille vivement ce livre dont l'écriture fluide nous fait voyager dans une époque à la fois lointaine et proche.
Commenter  J’apprécie          40
mguy
  09 octobre 2017
Paco, pauvre enfant de paysans aragonais, rejoint un séminaire jésuite dès l'âge de 5 ans. Il va y rencontrer ses meilleurs amis. Cependant, il doute de l'ordre jésuite.
Lors de la guerre d'Espagne, il va combattre du côté des Républicains, avant d'être contraint à l'exil.
Il s'agit d'un roman passionnant et très bien écrit, inspiré de la vie d'un vrai Républicain. On y découvre la vie au séminaire jésuite, les conditions de vie paysannes, mais aussi l'horreur de cette guerre civile et fratricide. Je ne peux que remercier Cairn Éditions pour cette passionnante découverte.
Commenter  J’apprécie          20
Vivrelivre
  17 octobre 2017
Entre fiction et faits réels, Sylvie Anahory livre un récit sensible sur la Guerre d'Espagne, le choix et l'exil.
Au fil de trois narrations, en "je", en "il", par ses mémoires parlées ou son journal dévoilé, Francisco, dit Paco, se laisse découvrir par son petit-fils François, devenu homme et réalisateur.
Il lui raconte son enfance, sa famille, la voie toute tracée qui lui était destinée dans les Ordres; puis 1936 en Espagne et Franco; les choix ou les obligations; les amis qui partent, qui restent, qui trahissent; la Guerre civile,
les combats, la perte; l'exil vers la France...
Tous ces thèmes abordés, de l'Histoire, de l'identité, de la famille, de la mémoire, du choix, de l'exil m'ont beaucoup émue.
D'autant qu'ils résonnent toujours aujourd'hui– pour cette guerre comme pour d'autres
L'écriture de Sylvia Anahory alterne entre la réalité brute des faits ou la poésie des mots et des images, la cruauté de la nature humaine ou le doux souvenir d'une famille.

PS : juste une remarque sur l'objet-livre, petit rectangle, imprimé sur papier glacé. Cela le rend beau, mais lourd… Je le vois comme un symbole...
Merci à Masse Critique de babelio et aux Editions Cairn pour cette lecture.
Lien : http://vivrelivre19.over-blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
lulitinlulitin   02 janvier 2017
Page 203
D'abord sangler le jeune homme, l'immobiliser, puis mettre un bâillon serré pour qu'il n'avale pas sa langue, en dernier lieu le garrot juste au-dessus du genou pour éviter l'hémorragie. Elles préparent une bassine et des linges propres, une aiguille et du fil. Le calme règne. Les femmes se signent devant le gisant. Carmela a allumé le feu, inutile par cette chaleur, mais nécessaire pour désinfecter la lame de la scie. Le bruit est atroce. Le bruit du mollet et de la cheville qui tombent sur le sol. Le bruit qui sauve le jeune homme de la gangrène.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
VivrelivreVivrelivre   17 octobre 2017
Aucun lieu ni aucune terre ne seront miens.
Seul m’appartient le territoire de la mémoire.
Souvenance d’un être qui meurt lorsque le souvenir devient oubli.

Et tous les jours, je m’interroge : à quel pays appartient l’exilé ?
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : guerre civile espagnoleVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1061 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre