AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782360811120
Éditeur : Editions Cornélius (24/03/2016)
3.71/5   36 notes
Résumé :
Ancco revient sur sa propre histoire et nous plonge dans le quotidien sombre et brutal de l'adolescence coréenne des années 90.
En pleine crise économique, le climat est morose et la vie difficile pour les coréens. À la maison, à l'école ou dans la rue les jeunes filles se font frapper à la moindre bêtise. Une réalité où la violence devient ordinaire et pousse les jeunes filles à la rébellion.
Si l'amitié adoucit les peines, c'est aussi un échappatoi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Pixie-Flore
  18 mai 2017
Dans les années 1990, les filles et femmes coréennes n'ont pas une vie facile. le paraître, la réputation et la soumission sont des points fondamentaux à leur survie dans un pays où tout le monde use de la violence - violence verbale et physique. Ancco raconte leur quotidien en noir et blanc, avec des traits anguleux, secs. Il n'y a pas beaucoup d'émotions tendres dans ce livre, tout est froid: les gens, les décors, leurs vies.
Le sort de Jin-Joo et de ses amies, qui tentent de se rebeller au conformisme tant bien que mal, est dur. Il y a celles qui arriveront à s'en sortir et celles qui resteront dans ce cycle infernal de violence constante. C'est avec beaucoup de compassion pour ses femmes que j'ai refermé ce roman graphique.
Commenter  J’apprécie          70
svecs
  13 février 2017
Mauvaises filles m'a rappelé un film de Kim Ki Duk;: Bad Guy.
Il y était quyestion de la relation complexe et trouble se nouant entre un petit mac et une ado qu'il pousse sur le chemin de la prostitution. Dans les bonus du DVD, le réalisateur expliquaiot qu'il avait voulu illustrer une forme de prédestination dans la société coréenne, d'un ascensuer social désespérément en panne qui condamne les plus défavorisés à rester prisonnier d'une précarité terrible.
Dans Mauvaiuse fille, Ancco se base sur son expérience personnelle pour dresser un portrait de groupe. Quelques filles, entre 15 et 16 ans, qui vivent dans les quartiers populaires de Séoul. A cet âge, on veut s'amuser, voir les garçons, sortir... Mais la violence est omniprésente, entre les coups qui pleuvent à la maison, les sévices corporels dans les écoles... La vie a quelque chose d'abrutissant. Jin-joo et Jung-ae en font l'amère expérience.
Récit coup de poing qui, selon son auteur, est loin degrossir le trait en matière de violence, Mauvaise Fille est révoltant à plus d'un titre. Il expose une société déchirée entre une tradition bien ancrée et les aspirations de la jeunesse. En filigrane, il insiste aussi sur une société dans laquelle les filles étouffent sous le poids des conventions. Fort et édifiant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Readlove17
  24 février 2017
Je vous propose de partir à la découverte de l'univers atypique d'ANCCO qui saura vous surprendre et vous interpeller avec sa dernière oeuvre publiée : Mauvaises filles aux éditions Cornélius.
Véritable coup de coeur pour cette bédéiste de Corée du Sud, cette auteure met en scène deux jeunes filles, Jin-joo et Jung-ae, toutes deux perdues dans la société coréenne des années 90 (crise économique) où la violence reste le meilleur moyen de communication entre les individus.
Dans cette société, tout se paie. Alors le jour où elles décident de fuguer, les deux compères se retrouvent dans des bars à hôtesses où tout a gout de liberté. Pourtant, leur destin se joue tragiquement : elles croiseront la route d'hommes aux vies sombres et vides de sens.
Par son travail en noir et blanc, l'auteure témoigne d'une réalité bouleversante de la vie nocturne coréenne. Son trait fin/précis et la construction qui multiplie les allers-retours entre passé et présent renforcent cet univers pesant où à la maison comme au collège, on meurt sous les coups.
Une oeuvre marquante à découvrir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
edea
  30 décembre 2016
Mauvaises filles est une autobiographie graphique dans laquelle Ancoo relate ses souvenirs d'adolescence douloureux et poignants. Comment survivre dans une société que la crise économique a rendu taciturne et violente ? Comment se construit- on quand chaque jour les coups pleuvent autant à l'école que chez soi...quand on a aucun lieu sécurisant où se réfugier ?
Ancoo trouve en Jin-joo, une fille de patron possessif et violent, son âme soeur, celle qui force le respect de part son courage. Quand elle se fait battre Jin-Joo relève la tête, affronte le regard des autres et donne le change jusqu'au jour où son corps ne supportera plus les assauts d'un père de plus en plus furieux à ses multiples provocations. Quitte à se perdre elle décide de rompre avec son quotidien d'étudiante et fugue de chez elle.
Ancoo alterne passé et présent et retrace ici cette histoire d'amitié qu'elle a vécue avec Jin-joo en Corée dans les années 90. cette BD en noir et blanc à la qualité graphique indéniable m'a complètement cueillie et bouleversée.
Lien : http://edea75.canalblog.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Litteraturovore
  04 septembre 2016
L'auteur raconte son adolescence en Corée dans un univers où règne la violence : elle se fait battre par son père, par ses professeurs, par ses petits copains et l'avenir semble bien noir aussi bien pour elle que pour ses amies. Comment échapper à cette vie ? En fuguant ? En rêvant à une nouvelle vie ? Les personnages s'en sortiront, plus ou moins bien...
Les dessins sont d'une grande finesse et nous font voyager dans ce pays qu'on connaît souvent mal.
Une BD très touchante qui donne une voix à la jeunesse coréenne !
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (2)
Bibliobs   30 janvier 2017
Le style d'Ancco est un peu brut - on ne distingue pas toujours les personnages - mais la violence des événements prend le dessus. Heureusement, la narratrice laisse entrevoir un peu d'espoir en s'émancipant grâce à son boulot.
Lire la critique sur le site : Bibliobs
BoDoi   20 mai 2016
Ancco dessine ses souvenirs dans un noir et blanc sec et profond, comme ces mots brefs qui claquent autant que les coups pleuvent.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Pixie-FlorePixie-Flore   18 mai 2017
C'est en payant pour mes bêtises que j'ai appris... compris le monde... et comment on y survit. J'ai commencé par le côté sordide que d'autres découvrent seulement plus tard. Ça ne fait pas une si grande différence.
Commenter  J’apprécie          40
JuinJuin   07 novembre 2019
Encore aujourd'hui, il m'arrive de ressentir l'immense soulagement de ne plus risquer de coups à tout instant.
C'est seulement maintenant que je comprends qu'être battue n'était pas obligatoire.
Mais peut-être mon père...
... ne connaissait-il pas d'autre méthode
... pour élever sa fille ?
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Video de Ancco (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Ancco
Merci à Lolita Séchan pour sa participation à notre "première" Belleville en BD. - "Mauvaises filles", Ancco, Cornélius
autres livres classés : coréeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1138 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre