AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne : 3.67/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Comment développer la médiation des sciences et de la culture scientifique dans les bibliothèques ? Comment travailler avec les acteurs traditionnels du domaine ? Quelles compétences acquérir, quelles collections utiliser, quels outils développer pour proposer des actions innovantes et des services adaptés à différents publics ? Une quinzaine d’auteurs partagent dans ce livre leur expérience de terrain, et suggèrent des pistes de réflexion-action à travers un panora... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
JehanneDD
  24 février 2016
Ce livre présente la science en bibliothèque sous un aspect méconnu : sa médiation.
En effet, tout le monde sait que les bibliothèques peuvent rassembler des romans ou fictions, ou de vulgarisation, dans le cas de lecture publique, ou des ouvrages spécialisés sur tel ou tel domaine dans le cas de bibliothèque universitaire. Mais lorsque ces bibliothèques contiennent des ouvrages sur la science, ou scientifiques, qu'ils soient généraux ou très pointus, comment les mettre en valeur ? comment les faire découvrir au public ? comment les faire apprécier ?
L'ouvrage édité par les Presses de l'Enssib, dans sa fameuse collection « La boîte à outils », répond à ses questions en plusieurs temps.
Tout d'abord, le flou qu'il y a dans la notion de médiation de la science est développé. Qui peut en être le médiateur : les bibliothécaires sont surtout littéraires, alors peuvent-ils réellement se positionner dans ce rôle ? (la réponse : oui, car un bibliothécaire est un médiateur-né, polyvalent, qui travaille sa médiation, et qui peut donc s'acclimater à ce nouveau domaine, MAIS sans négliger de faire appel à des spécialistes qui peuvent renforcer sa parole et sa position).
Les sciences et les bibliothèques ne sont même pas forcément opposées : elles ont des problématiques communes. Ce livre montre comment ramener la science au centre des collections, comment classer des collections scientifiques, donne des idées aux professionnels sur les plans de classement pour… donner une nouvelle approche sur ce domaine (je n'utiliserai pas les mots « dédramatiser la science » car ils donnent l'impression que la science est quelque chose de terrible qui traumatise les éventuels intéressés)
La richesse de ce livre est inévitablement la série d'exemples donnés : exemple de collections (MNHN), de plan de classement (BPI), d'expositions mêlant science et un autre domaine (Lyon 1), et d'initiatives/projets/festivals (A fond la science). le fait également que ce soit un ouvrage à plusieurs voix multiplie les points de vue et le rend très intéressant. Certaines parties sont parfois moins captivantes que d'autres, mais comme les sections sont courtes, le lecteur passe vite à une partie qui l'intéressera mieux.
J'ai beaucoup apprécié également le mémo à la fin, qui rassemble toutes les questions utiles à se poser, et qui donne des éléments de réponse qui résument ce qui a été évoqué avant.
Cela reste malgré tout un ouvrage exclusivement pour personnels de bibliothèque qui connaît la bibliothéconomie, la politique documentaire, les plans de classement, l'action culturelle en bibliothèque… etc.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
hannahens
  24 mars 2016
Un ouvrage professionnel nécessaire sur un domaine un peu laissé pour compte, aujourd'hui comme hier.
En effet, si les bibliothèques s'intéressent beaucoup à la notion de 3e lieu, de rencontres, d'échanges voire d'apprentissage, c'est assez rarement en prenant appui sur la science, pas assez glamour et surtout méconnue des équipes.
Le travail des rédacteurs de cette boîte à outil s'ouvre donc tout naturellement sur une plaidoirie pour la science en bibliothèque : celle-ci, au même titre que les arts, la littérature, y a sa place et les bibliothécaires sont légitimes pour s'en emparer (avec formation si nécessaire).
J'ai trouvé la seconde partie un peu fourre-tout : elle reprend la notion de césure entre pratiques littéraires et scientifiques dans le domaine des bibliothèques, fait un tour d'horizon des pratiques scientifiques positives en bibliothèque publique et universitaire à travers deux exemple et conclut
sur la rareté des sciences "dures" dans les collections comme la programmation culturelle de la BNF et BPI.
La troisième partie est quant à elle consacrée au livre vecteur d'information et de médiation scientifique. D'une part en écrivant sur les éditeurs scientifiques, premiers promoteurs de la science à destination des chercheurs comme du grand public, mais aussi sur les expériences de valorisation de livres patrimoniaux scientifiques en bibliothèque.
Enfin, la dernière partie, une des plus riches à mon avis, parle plus spécifiquement de la médiation scientifique (bien qu'elle soit bien sûr présente tout le long de la lecture). L'exercice du face-public est longuement décrit (médiation par l'expérience). Les autres formes de médiation sont ensuite explorées à travers des exemples de bibliothèques publiques ou universitaires ainsi que d'autres structures à vocation scientifique : événements ponctuels tels que Fête de la science, festivals variés (alliant manga et sciences par exemple ou cinéma et science), la médiation en ligne fait également partie du panorama. Sans oublier un point sur les appels à projets ou subventions qui existent pour créer ou s'intégrer à ce type de projet.
Un beau tour d'horizon qui donne des pistes pour les bibliothécaires désireux de s'aventurer sur la piste scientifique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
biBlyTheKid
  28 mars 2016
A l'heure où les salles de travail des bibliothèques sont désertées et que les lecteurs passent de moins en moins de temps à chercher des ouvrages utiles pour leur travaux, préférant passer par le bibliothécaire, ‘'Médiatiser la science en bibliothèque'' vient proposer des pistes pour promouvoir le fonds scientifique de notre bibliothèque, puisque cet ouvrage est avant tout pour les professionnels où qu'ils travaillent. Ces professionnels qui, à de rares occasions ont un bagage technique, la formation étant une branche plutôt littéraire.
Avant tout médiateur des humanités, le bibliothécaire a la tâche de réconcilier la culture avec le monde scientifique et vice-versa. L'enssib propose alors une foultitude de pistes de réflexion et de formation ainsi que des exemples déjà en place dans des établissements français, des ressources, des partenariats pour (re)dynamiser les collections scientifiques de la bibliothèque.
Ce qui est hautement pratique : après une première partie sur les constats et une seconde sur les enjeux (qui est plus théorique et réflexif mais avec quelques exemples déjà), l'ouvrage donne la parole à chaque acteur de la chaîne du livre, des scientifiques aux lecteurs en passant par les éditeurs mais aussi chaque étape de l'acquisition.
J'ai d'ailleurs beaucoup aimé ce fil rouge quelque part (‘'Médiatiser la science…'' est un peu construit comme le chemin d'une acquisition) : d'abord on part d'une observation ; j'aimerais valoriser mon fonds scientifique (les constats et les enjeux), pour quel public, comment le mettre en valeur dans la bibliothèque, comment le mettre en valeur auprès des lecteurs. le tout étant largement explicité par des exemples concrets qui est clairement le point fort de cet ouvrage afin d'inscrire de façon moderne la promotion des collections scientifiques, sans les dénaturer. En effet, cet ouvrage ne propose pas de vulgariser les sciences au point de ne plus les reconnaître mais au contraire d'impliquer le public aux applications scientifiques qu'ils utilisent parfois quotidiennement.
Le mémento récapitulatif final est génial, concis, parfait !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : médiationsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Pas de sciences sans savoir (quiz complètement loufoque)

Présent - 1ère personne du pluriel :

Nous savons.
Nous savonnons (surtout à Marseille).

10 questions
294 lecteurs ont répondu
Thèmes : science , savoir , conjugaison , humourCréer un quiz sur ce livre