AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2220067106
Éditeur : Desclée de Brouwer (13/05/2015)

Note moyenne : 3.97/5 (sur 126 notes)
Résumé :
Anne Ancelin Schützenberger livre dans cet ouvrage, à travers son analyse clinique et sa pratique professionnelle de près d'une vingtaine d'années, une "thérapie transgénérationnelle psychogénéalogique contextuelle". En langage courant, ceci signifie que nous sommes un maillon dans la chaîne des générations et que nous avons parfois, curieusement, à "payer les dettes" du passé de nos aïeux. C'est une sorte de loyauté "invisible" qui nous pousse à répéter, que nous l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
pyrouette
  05 mai 2019
Il n'y a pas de hasard dans la vie. Ce livre est arrivé dans la mienne à un moment où ma famille se manifestait comme un boulet que j'essaie d'envoyer au loin, en vain. Entre la lecture de deux romans où la famille revendique son droit de vie et de mort sur ses membres et surtout les enfants et descendants. Il n'y a pas de hasard non plus si je travaille dans un service social, c'est ma place, là où je répare mon enfance.
C'est une mère qui venait en consultation PMI avec ses jumeaux qu'elle avait bien du mal à surveiller qui ramenait ce livre prêté par une assistante sociale. Une jeune femme habillée correctement s'exprimant avec aisance. Nous avons parlé de cet ouvrage qui appartient à la bibliothèque du service et je ne comprenais pas ce que cette femme faisait là. le lendemain en réunion d'équipe, l'infirmière de la PMI soumettait le problème de cette femme et nous expliquait que toute la famille était suivie par les services sociaux, alors que peu de membres avaient des liens de sang. le parfait exemple de transmission de dettes de la famille, ce que je refuse de toutes mes forces, de toute ma vie, pour la mienne.
L'auteure nous explique de façon claire et explicite comment les secrets de familles, les malheurs, les haines, les maladies se transmettent de générations en générations. Rechercher et établir son génosociogramme, prendre conscience du problème peut être libérateur. Remettre le chaos à sa place, c'est à dire dans les cercueils des aïeuls et vivre sa propre vie, voilà un bon programme. La lecture est facile mais les nombreuses notes et références sont plus ardues pour les novices en psychologie. Un cours magistral passionnant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          372
araucaria
  30 décembre 2018
Je reste sur ma faim avec ce livre. Freud y est souvent cité, c'est sans doute pour cette raison que je ne suis pas convaincue. Malgré quelques cas clinique l'auteur survole quand même l'étude des liens transgénérationnels, les secrets de famille, etc, etc... le livre reste très technique et certaines interprétations me semblent tirées par les cheveux. Je suis très septique.
Quand même déçue par cet ouvrage, qui m'apprend trop peu.
Commenter  J’apprécie          170
aaahhh
  13 avril 2012
Dans cet ouvrage très complet (et très intéressant!), l'auteur se propose de nous initier à la psychogénéalogie. Avec de nombreuses études de cas passionnantes, issues de sa pratique clinique mais aussi des cas célèbres comme ceux d'Hergé et de van Gogh, elle étudie les mécanismes de la transmission inconsciente et des liens transgénérationnels.
Très agréablement écrit, et accessible autant aux professionnels qu'aux amateurs, "Aïe, mes aïeux !" est parfait pour débuter ou se perfectionner dans l'analyse psychogénéalogique. Cet ouvrage intéressera tous ceux qui s'interrogent sur les liens familiaux inconscient et le poids de la famille qui vit en nous!
Commenter  J’apprécie          140
jacklin67
  28 février 2013
livre découvert il y a quelques temps déjà par mon travail !Mais il m'a ouvert le monde de la psychogénéalogie !C'est passionnant et accessible !je le conseille vivement à tous ceux qui souhaitent comprendre certaines répétions et fidélités inconscientes dans nos histoires familiales ,
Commenter  J’apprécie          130
musaraneus
  03 novembre 2016
On me l'avait tellement conseillé, tellement souvent raconté, que finalement j'ai été un peu déçu par ce livre !
Non que le propos ne soit pas intéressant, au contraire, les mécanismes inconscients de répétition, au sein de la famille, sont passionnants et les nombreux exemples probants, mais je n'ai pas du tout accroché au style qui m'a parut décousu et rébarbatif. Et truffé de références aux professeurs et maîtres à penser de l'auteur, mais sans que leurs théories soient expliquées, ce qui alourdit sans rien apporter au sujet... bref malgré un sujet passionnant et de nombreuses critiques positives, je n'ai pas accroché.
Commenter  J’apprécie          100
Citations et extraits (59) Voir plus Ajouter une citation
araucariaaraucaria   28 décembre 2018
(Dans un autre groupe), par exemple, plusieurs "enfants de la DDASS" avaient mal vécu leur condition d'enfant "sans père" (enfants "naturels", ou "abandonnés", ou "illégitimes", ou "bâtards") et de "rejetés par la mère" (c'était leur vécu d'enfants adoptés); et plusieurs autres participants avaient été élevés par une grand-mère ou une tante (bien qu'ayant des parents vivants : petits commerçants, militaires, ou bien "baladins", diplomates ou cadres de l'industrie envoyés à l'étranger), ou mis en pension, qu'elle qu'en soit la raison.
Le vécu était généralement un vécu de rejet par la mère, ou les parents, et une certaine honte - aggravée d'une déchirure lorsque les parents reprenaient leur(s) enfant(s) de chez la grand-mère, la tante, la nourrice. C'était plus terrible lorsqu'un seul enfant de la fratrie était élevé par une autre que sa mère, ce qui est souvent répétitif dans les familles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
AuroraeLibriAuroraeLibri   01 mai 2017
Notre vie à chacun est un roman. Vous, moi, nous vivons prisonniers d'une invisible toile d'araignée dont nous sommes aussi l'un des maîtres d'oeuvre. Si nous apprenions à notre troisième oreille, à notre troisième oeil, à saisir, à mieux comprendre, à entendre, à voir ces répétitions et ces coincidences, l'existence de chacun deviendrait plus clair, plus sensible à ce que nous sommes, à ce que nous devrions être. Ne pouvons-nous pas échapper à ces fils invisibles, à ces " triangulations ", à ces répétitions ?
Nous sommes finalement, d'une certaine façon, moins libres que nous le croyons. Pourtant, nous pouvons reconquérir notre liberté et sortir de la répétition, en comprenant ce qui se passe, en saisissant ces fils dans leur contexte et dans leur complexité. Nous pouvons enfin vivre ainsi " notre " vie, et non celle de nos parents ou grands-parents, ou d'un frère décédé, par exemple, et que nous " remplaçons ", à notre su ou insu...
Ces liens complexes peuvent être vus, sentis ou pressentis, du moins partiellement, mais généralement on n'en parle pas : ils sont vécus dans l'indicible, l'impensé, le non-dit ou le secret.

De l'inconscient au génosociogramme
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          71
AbbybliothequeAbbybliotheque   09 mai 2016
Notre vie est un roman. Vous, moi, nous vivons prisonniers d'une invisible toile d'araignée dont nous sommes aussi l'un des maîtres d'oeuvre. Si nous apprenions à (...) voir ces répétitions et ces coïncidences, l'existence de chacun deviendrait plus claire, plus sensible à ce que nous sommes, à ce que nous devrions être.
Commenter  J’apprécie          230
araucariaaraucaria   25 décembre 2018
Il faut se rappeler que le génosociogramme se fait essentiellement de mémoire avec arbre généalogique complété et des repères. Un génosociogramme, c'est ce que la famille garde en mémoire : les dates, les faits importants, des moments clés, des partages d'héritage ou des liens, des injustices (vrai ou faux) - faits chargés d'affects; le génosociogramme de mémoire comporte aussi les "trous de mémoire" et les oublis, les blancs : ce qu'on ne sait pas sur certains, partis au loin ou qu'on ne voit plus. Ni le génosociogramme, ni le génogramme ne sont des recherches généalogiques objectives (sur documents), ni un arbre généalogique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
aaahhhaaahhh   20 mars 2012
La fidélité aux ancêtres, devenue inconsciente ou invisible (la loyauté invisible) nous gouverne : il est important de la rendre visible, d'en prendre conscience, de comprendre ce qui nous oblige, ce qui nous gouverne et si éventuellement, il ne faudrait pas recadrer cette loyauté, pour redevenir libre de vivre sa vie.
Commenter  J’apprécie          170
Videos de Anne Ancelin Schützenberger (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anne Ancelin Schützenberger
Anne Ancelin Schützenberger : la différence entre psychodrame triadique et psychodrame analytique.
autres livres classés : psychogénéalogieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
297 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre