AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2228900214
Éditeur : Payot et Rivages (14/10/2005)

Note moyenne : 3.82/5 (sur 30 notes)
Résumé :
Le corps d’un enfant - même devenu adulte - peut-il exprimer un traumatisme de l’histoire parentale ? Nous portons sans arrêt les problèmes non dits, non résolus de notre enfance et de notre famille, les deuils non faits, les traumatismes non « digérés ». Il est alors nécessaire de « sortir le cadavre du placard », d’enterrer les morts proprement, de se débarrasser du « froid » que l’on porte dans son corps ou dans son cœur. C’est l’une des applications récentes du ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Tatooa
  12 juillet 2013
Un livre très intéressant sur les messages du corps, leur provenance. Evidemment il est à prendre avec des pincettes, du bon sens et de la lucidité, il ne s'agit pas d'accuser dans tous les sens, mais juste de comprendre comment certaines choses se transmettent quand elles ne sont pas dites, pas exhumées, pas ressenties.
Il serait, à mon avis, très important pour l'évolution de l'être humain que tout le monde comprenne à quel point nous sommes tous liés les uns aux autres, surtout dans les familles. Hélas, nous sommes loin du compte.
Pour ma part, je n'ai pas d'espoir concernant une quelconque évolution dans ce sens, mais je continue à m'instruire et m'informer dans ce domaine, et à transmettre ce que j'ai trouvé, exhumé, ressenti, et donc à ne plus transmettre secrets ou mensonges "pieux", plus nocifs qu'autre chose.
Commenter  J’apprécie          190
PickItUp
  20 décembre 2015
D'où viennent certains troubles intestinaux jamais expliqués pourtant après de nombreux examens médicaux, voire des opérations ? Pourquoi nos enfants souffrent-ils de traumatismes qu'ils n'ont pas subis ? La parole des aînés, parents, grands-parents peut aider ces enfants à se défaire de l'héritage "passif" et inconscient desdits traumatismes. Nos enfants sont des éponges, faisons attention à dire ce qui peut leur être dit plutôt que le leur cacher. C'est le meilleur héritage que l'on puisse leur léguer pour une vie future épanouie. A lire et faire lire à des adultes, certains passages étant très durs.
Commenter  J’apprécie          92
dauphinois
  01 septembre 2017
deux citations font une excellente présentation du livre :
" nous avons tenté de montrer dans cet ouvrage que les secrets de famille sont délétères pour les descendants des victimes de traumatisme physiques, psychiques ou sexuels, même si ces traumatismes sont survenus loin dans le passé". C'est l'objet de l'ouvrage rédigé par des spécialistes, et il est pleinement respecté.
Pour autant
il ne s'agit pas d'une étude synthétique sur ce mécanisme, d'une présentation, analyse, etc.
"Ce livre est rempli d'anecdotes qui vont toutes dans le même sens : la transmission du non dit sous forme de somatisation. Mais la science ne peut se résumer à des anecdotes"
Il s'agit d'une présentation de cas cliniques, et uniquement sur bas d'un dysfonctionnement recto-anal en gros. Les cas sont commentés, fort illustratifs, et très bien résumés, tout à fait lisible et interessant même pour un parfait néophyte comme je le suis. Une lecture très riche.
Cependant le titre et la présentation de l'ouvrage n'indiquent pas ce caractère technique, qui du fait de sa proximité des données brutes, pour ce néophyte présente infiniment moins d'intérêt qu'une étude systématique, constituée, avec des outils, plus médiatisée, mises en perspectives etc.
Un excellent ouvrage mais complémentaire à d'autres études donc.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21
Latviane
  31 décembre 2013
Ah les "méchants petits cadeaux" que l'on se transmet par héritage, parce qu'un évènement traumatisant a été nié ou qu'une violente émotion est restée muette !
Honneur au premier de la lignée qui, traduisant physiquement la souffrance retenue, cherchera de l'aide pour ouvrir la trop lourde valise transmise de génération en génération, et accomplira le difficile mais fructueux travail de regarder et trier ce qu'elle contient...afin de ne pas la transmettre à son tour à l'aveuglette.
Un livre tellement clair et utile !
Commenter  J’apprécie          40
Aela
  16 mars 2011
Un grand travail de recherche et d'analyse a été nécessaire avant de réaliser ce livre; un travail fait sur deux ans d'étude des familles maltraitantes..
L'auteur, Anne Ancelin Schützenberger, explique comment des traumatismes liés notamment à des abus sexuels se transmettent de génération en génération, produisant des séquelles non seulement psychologiques, mais aussi somatiques.
Anne Ancelin Schützenberger est psychologue, psychothérapeute et professeur à l'université de Nice où elle dirige le laboratoire de psychologie sociale.
Elle s'est spécialisée dans le "transgénérationnel" et a déjà écrit un livre à ce sujet : "Aïe mes aïeux".
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
gwenlaotgwenlaot   24 août 2013
Ce ne sont pas les faits en eux-mêmes - si terribles ou horribles soient-ils - qui nous font souffrir.
La souffrance vient de ce que l'on n'a pas pu montrer ses sentiments, ni en parler, ni le hurler, ni en pleurer, ni le partager, et qu'on a tout enduré en silence.
Cette souffrance prend sa source dans le secret, tel un "cadavre dans le placard", voire un fantôme qui crie vengeance ou demande à être reconnu et pleuré.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
AelaAela   16 mars 2011
Certains traumatismes sont tus parce que trop durs, indicibles. Les parents ne les ont pas digérés, métabolisés, parlés. Un secret s'est formé, qui pèse à travers les générations sur les épaules des enfants.. Quand les choses ne sont pas dites, le corps peut parfois les exprimer: c'est la somatisation. Le corps de l'enfant devient le langage de l'ancêtre blessé.
Commenter  J’apprécie          150
gwenlaotgwenlaot   24 août 2013
Cette souffrance non dite, non mise en mots, souvent parce qu'on n'a pas trouvé comment la dire, ou que, socialement, il a bien fallu la taire, cette souffrance du parent ou du grand-parent, comme le clivage ainsi constitué, sont deux composantes essentielles de la dynamique du secret nocif, taraudeur et dont le fait caché finit souvent par devenir répétitif, tel en ressac ou, comme disent les Anglo-Saxons, telle une pomme de terre brûlante (hot potatoe) qui échappe des mains et passe, en les brûlant au passage, de main en main...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Videos de Anne Ancelin Schützenberger (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anne Ancelin Schützenberger
Anne Ancelin Schützenberger : la différence entre psychodrame triadique et psychodrame analytique.
>Psychologie différentielle et génétique>Psychologie et environnement>Environnement social (famille, amis, relations, solitude...) (21)
autres livres classés : SomatisationVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
282 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre