AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782228903967
273 pages
Payot et Rivages (01/04/2009)
3.9/5   20 notes
Résumé :
4° de couverture :
(Edition source : Payot - 06/2009)
ISBN : 9782228903967


Savoir saisir, pour soi-même ou pour autrui, ce qui survient comme par la chance d'un hasard heureux, c'est faire l'expérience de la « sérendipité » . Entre espérance et action, cette ouverture d'esprit, qui s'apprend et s'entretient, peut renverser les situations et vous sauver la vie.
À 90 ans, Anne Ancelin Schutzenberger revient sur un incroyabl... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
LuparJu
  13 avril 2021
L'auteure est une psychologue et psychothérapeute connue pour avoir développé la pyschogénéalogie en France. La psychogénéalogie interroge les effets sur un individu des secrets ou traumatismes vécus par ses parents, grands-parents ou aïeux. Elle s'appuie notamment sur la notion d'inconscient collectif élaborée par Jung et sur une vision de l'individu comme partie d'un tout familial et sociétal.
Dans ce livre, Anne Ancelin-Schützenberger partage surtout sa conviction qu'il y a dans le quotidien mille occasions de joie pour qui se place dans la bonne disposition mentale pour les saisir. Entre sérendipité et préparation mentale, elle souligne l'importance de vouloir vivre et vouloir profiter de la vie pour effectivement en retirer du plaisir.
Elle alerte en parallèle sur la pensée magique de type "quand on veut on peut" qui renvoie le malade ou le souffrant à un manque de volonté et l'enfonce alors qu'il faudrait cultiver en lui toutes les petites parcelles de joie et de confiance disponibles.
La forme du texte, assez bordélique et parfois peu rigoureuse dans la pensée, s'apparente à une sorte de conversation : une conversation très riche et très fertile auprès d'une personne bienveillante, curieuse et expérimentée.
Cette lecture m'a fait beaucoup de bien tant elle souligne que l'ouverture d'esprit et l'espérance sont des forces qu'il est nécessaire de nourrir et de pratiquer pour jouir quotidiennement de la vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Bruno_Cm
  22 mai 2013
Ce livre est facile à lire, très simple et compréhensible. Mais il est fort fainéant. Je ne sais pas si c'est l'auteur, l'éditeur ou qui sais-je, mais l'écriture est faiblarde et la construction, le chapitrage, n'est pas bien fait. Il y a pléthore de répétitions, j'ai en effet l'impression d'avoir lu beaucoup de fois les mêmes choses. Et pour cause, c'est à la base un agglomérat de différents textes issus de divers congrès, conférences... Il y a donc un manque de liant, un fil conducteur, un récit, quelque part. C'est très dommage puisque ce livre est un peu la biographie professionnelle et un peu personnelle d'une auteur et d'une thérapeute qui a fait énormément diffuser des idées, des concepts (le deuil, la thérapie contextuelle, l'importance du transgénérationnel, le psychodrame analytique...) et qui a eu tant d'influence.
J'ai l'impression que cet ouvrage est bâclé. Pas digne et à la hauteur du parcours de cette femme assez épatante.
Commenter  J’apprécie          20
KassandreMars
  21 juin 2019
J'ai déjà pu apprécier le travail de cette auteur dans le domaine de la psychogénéalogie, ces cas cliniques sont un régal à lire. Dans cet ouvrage, j'ai été profondément choqué par son propos de désir de mort inconscient comme causalité de la maladie, des raccourcis, des jugements... Je le trouve très culpabilisant et ainsi grotesque de le généraliser. Une collègue me l'a conseillé quand j'ai eu une maladie grave. Ces propos sont trop positivistes en misant sur la toute-résilience. Désolée, mais on fait comme on peut ! Dans mon parcours de maladie, j'ai trouvé le fond de ce livre contre-productif, une clinique un peu trop "facile" qui s'emboîte dans sa théorie, ainsi qu'une responsabilisation du malade dans la part de récidive de son cancer ...
Commenter  J’apprécie          20
letitbe
  22 février 2012
Spécialiste de la pychogénéalogie et du psychodrame, Anne Ancelin Schützenberger retrace son parcours. Bcp de hasards ont parsemé sa vie et l'ont conduite à trouver sa vocation.
J'avoue que certains concepts évoqués me paraissent quelques peu compliqués et mériteraient que je m'y attarde.
Mais l'auteur est portée par une passion de la vie, de son métier et de l'humain. Et cela force la respect.
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
legraindeblelegraindeble   01 mai 2012
L'une des choses que j'ai apprise avec l'age, ou plutôt qui s'est imposée à moi, est que l'on peut prendre plaisir à vivre à tout moment, dans n'importe quelle situation de bonne ou de mauvaise santé, voire de souffrance, et que ce plaisir de vivre améliore la situation quelle qu'elle soit. - 12 -
Commenter  J’apprécie          280
DanieljeanDanieljean   26 mars 2016
Pour guérir il faut vivre, vivre à son idée à soi, et non pas à l’idée à papa, maman, à l’idée de la société, de la concierge ou du voisin. Pour améliorer ses chances de guérir, il est préférable de vivre selon ses désirs, en découvrant ses valeurs propres, de réaliser ses envies, ses besoins profonds, et non selon des projets, « un scénario de vie » , un « script » programmé par la famille ou la société ou pour faire plaisir à quelqu’un .

Le « sacrifice de soi » se paye souvent par l’épuisement, la maladie ou la mort .

On vit pleinement centré sur soi, son être profond et non décentré et comme jouet ou porte-parole d’autrui.

Pour guérir, il faut vouloir guérir.

Pour vouloir guérir il faut avoir envie de vivre.

On a d’autant plus envie de vivre qu’on a réellement affronté la mort, qu’on s’est découvert soi-même, ses possibilités et sa voie
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Vie27Vie27   07 août 2012
Pour choisir la vie, il faut tenir parole et tourner la page - autrement dit, être capable de rechercher la personne aimée dans les Enfers et de repartir vers la vie sans se retourner, de surmonter un traumatisme, d'en faire le deuil, de s'en libérer en "l'oubliant", si j'ose dire, en choisissant la vie.
Commenter  J’apprécie          60
Bruno_CmBruno_Cm   22 mai 2013
J'avais simplement oublié que toute vérité n'est pas bonne à dire, à n'importe qui, que chacun comprend selon son mode de penser (sa programmation interne) et ses habitudes, que le vrai inhabituel "ne passe pas" sans une foule d'explications, et que les gens qui posent des questions ne sont pas toujours intéressés à entendre la vraie réponse, toute question n'étant pas forcément une vraie question, mais souvent la simple occasion d'un échange social léger, une "conversation anglaise" : "Il fait beau aujourd'hui. - Oui, un temps de saison."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Bruno_CmBruno_Cm   22 mai 2013
Ne pas être crue quand on parle vrai, vraiment vrai, que l'on dit le fond des choses, ce que l'on a sur le coeur et qui vous est essentiel, c'est une trahison vitale.
Commenter  J’apprécie          70

Videos de Anne Ancelin Schützenberger (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anne Ancelin Schützenberger
Anne Ancelin Schützenberger : la différence entre psychodrame triadique et psychodrame analytique.
>Sciences médicales, médecine>Maladies>Maladies : généralités (63)
autres livres classés : psychogénéalogieVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
366 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre