AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Christophe David (Traducteur)
ISBN : 2844850499
Éditeur : Allia (27/01/2001)

Note moyenne : 4.22/5 (sur 9 notes)
Résumé :
Dans cet entretien réalisé en 1979, Günther Anders retrace l'ensemble de sa carrière : ses rapports tumultueux avec Brecht, la vie difficile des émigrés allemands, etc. Une présentation par lui-même de l'oeuvre d'un des intellectuels allemands les plus importants de l'après-guerre.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
deuxquatredeux
  07 août 2016
D'abord entretien datant de 1977 et paru dans un livre d'entretiens de personnalités ayant quitté l'Allemagne en 1933, Die Zeit Zerstörung einer Zukunft (La destruction d'un avenir), Et si je suis désespéré, que voulez-vous que je fasse ? a été publié une première fois en langue française en 2001 par les Éditions Allia et une seconde en 2016 par ces mêmes éditions. C'est la version de 2016 qui est présentée ici.
Critique de la technologie - notamment L'obsolescence de l'homme* - et pionnier du mouvement antinucléaire - L'obsolescence encore, Hiroshima est partout, de la bombe et de notre aveuglement face à l'apocalypse, ou La Menace nucléaire : Considérations radicales sur l'âge atomique -, Anders est un journaliste, penseur, essayiste - il ne se définissait pas comme philosophe et a toujours refusé les chaires de philosophie qui lui avait été proposée même s'il publia des aphorismes d'ordre philosophique, les Sténogrammes philosophiques - également musicien et poète.
Anders est aussi l'auteur d'un roman écrit entre 1933 et 1936 et non publié en langue française, Die molussiche Katakombe (La catacombe de Molussie)**. Ce roman est important dans la mesure où Anders y fait souvent référence dans ses autres oeuvres citant les « fables, histoires, maximes » molussiennes. Ainsi, dans Et si je suis désespéré que voulez-vous que je fasse ?, répondant à une question sur sa production littéraire, Anders explique que « Plus de la moitié de ce que j'ai écrit relève de la « littérature », même si je vous l'accorde, c'est de la littérature politique et philosophique. Cela a commencé peu de temps avant Hitler, avec un livre que j'avais intitulé Die molussische KataKombe. La « Molussie » est un pays que j'ai inventé. le livre se composait de nombreuses histoires - il y en a bien une centaine - qui s'imbriquaient les unes dans les autres, comme celle des Mille et une nuits. le sujet du livre, c'est le mécanisme du fascisme. Les histoires étaient racontées par des prisonniers, retenues par la Gestapo « mollusienne » dans une cave servant de prison. Les fables, histoires, maximes, étaient transmises par les prisonniers de l'ancienne génération à ceux de la plus jeune, puis par ceux-ci, à leur tour, à ceux de la génération d'après - jusqu'à ce que l'intégralité du « corpus des leçons » puisse être dévoilé », après la chute du régime de la terreur » (p. 38).
Et si je suis désespéré, que voulez-vous que je fasse ? est une espèce de bibliographie intellectuelle très dense - c'est l'équivalent d'un chapitre de livre. Répondant aux questions de Mathias Greffrath, Anders revient sur son départ forcé d'Allemagne, ses expériences de « mauvais jobs » et de travail en usine (p.54) aux États-Unis - ces mauvais jobs lui permirent d'écrire sa critique de l'ère de la technique, à savoir L'obsolescence de l'homme -, les enseignements de Heidegger*** et Husserl (et de son manque de culture), sur la morale et de l'impossibilité de ne pas devenir un moraliste, sur la bombe atomique et sur d'autres sujets constitutifs de sa « philosophie », de de son engagement et actions et de son oeuvre littéraire, politique et philosophique.
En outre, Anders parle des quatre césures, coupures qui ont déterminées une grande partie de sa vie, de son oeuvre et de son activité politique. La première coupure, c'est l'horreur de la Première Guerre mondiale qu'Anders a vécu adolescent - il a douze ans lorsque la guerre éclate. La deuxième coupure, c'est l'arrivée d'Hitler au pouvoir. La troisième coupure, c'est l'annonce des camps de concentration qui fut "la révélation que l'homme, au siècle de l'industrie de masse, en était arrivé aussi maintenant à produire industriellement des cadavres par millions - bref : ce fut Auschwitz » (p. 63). La quatrième coupure, c'est le 6 août 1945, Hiroshima.
De son aveu, cette dernière coupure aura été la plus nette dans sa vie, l'empêchant même de réagir en tant qu'écrivain pendant des années. Ensuite, il réussira à réagir comme en témoigne une partie de son oeuvre contre la bombe atomique, le nucléaire et plus globalement sur toutes les actions de l'homme le poussant à son obsolescence, à une espèce d'obsolescence « programmée » ****. En effet, les outils - la technologie donc - qu'il développe le rendent progressivement obsolètes et inutiles. Discutant des technologies militaires, Anders explique ainsi que l'homme en est venu à imiter ses propres outils - en l'occurence ses propres armes.
Esprit visionnaire, Anders est comme le signifie la formule certes galvaudée d'une très grande actualité, d'une très grande modernité. Parmi les sujets récents, on pense, par exemple, au courant du transhumanisme et à l'ensemble des questions qu'il pose et aux avancées de l'intelligence artificielle contre lesquels se sont positionnés scientifiques, intellectuels et industriels*****. Il y a fort à parier qu'Anders s'en inquiéterait et montrerait son désespoir en appliquant « le principe qui est le (sien) : si je suis désespéré, que voulez-vous que j'y fasse ? (p.94) mais pas avant d'avoir agit car - c'est un autre de ses principes - « s'il existe la moindre chance, aussi infime soit-elle, de pouvoir contribuer à quelque chose en intervenant dans cette situation épouvantable, dans laquelle nous sommes mis, alors il faut le faire » (p. 94).
* En deux tomes et édité en langue française par les éditions L'encyclopédie des nuisances.
** Un film, Autrement la Molussie, a été réalisé par Nicolas Rey (http://nicorey.perso.neuf.fr/anders/anders.html). NB : ce n'est pas l'écrivain mais un parfait homonyme.
*** Aspect le moins important de la vie d'Anders et quelque peu "people" avant l'heure, Anders a été le premier mari de Hannah Arendt ; Anders critiquera Heidegger dans Sur la pseudo-concrétude de la philosophie de Heidegger et Heidegger deviendra l'autre mari d'Arendt.
**** Anders n'utilise pas lui-même le terme.
***** Cf. dans les récentes parutions le livre que Luc Ferry consacre à La révolution transhumaniste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          131
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   07 mars 2016
Ah oui, la question n'est pas : comment devient-on un moraliste ? La question est plutôt: comment peut-il se faire qu'on ne le devienne pas ? Quand on voit ce que signifie la guerre - et moi, je l'ai vue avec les yeux d'un garçon de quinze ans... Je me rappelle, quand je suis allé en France, j'ai vu dans une gare, probablement à Liège, une file d'hommes, qui chose étrange, "commençaient aux hanches". C'étaient des soldats qu'on avait amputés jusqu’en haut des cuisses et qu'on avait simplement posés là, sur leurs moignons. Ils attendaient ainsi le train pour rentrer dans leur patrie. Ce fut ma première impression de la Première Guerre mondiale. Quand on voit un tel spectacle alors qu'on sort d'une famille paisible, il est tout simplement impossible de ne pas devenir un moraliste. (p. 29-30)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
hupomnematahupomnemata   20 mai 2011
Vous avez quitté l'Allemagne dès mars 1933. Plus tard, les bureaucrates ont eu l'idée d'établir une sinistre distinction entre persécutés pour raisons raciales et persécutés pour raisons politiques...

Cette distinction est tout à fait courante en effet, mais je répugne à l'utiliser. Il y a eu, c'est vrais, des centaines de milliers de réfugiés juifs qui, auparavant, ne s'étaient naturellement jamais intéressés à la politique et encore moins engagés politiquement. Mais c'est justement la politique qui s'est intéressée à eux. Et en ce sens, même si c'était seulement modo passivo - mais que veut dire ici "seulement"? - eux aussi étaient des réfugiés politiques. Tous les juifs qui ont quitté l'Allemagne l'ont donc fait pour des raisons politiques.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   27 février 2016
Le courage ? Je ne sais rien du courage ? Il est à peine nécessaire à mon action. La consolation? Je n'en ai pas encore eu besoin. L'espoir ? Je ne peux vous répondre qu'une chose : par principe, connais pas. Mon principe est : s'il existe la moindre chance, aussi infime soit-elle, de pouvoir contribuer à quelque chose en intervenant dans cette situation épouvantable, dans laquelle nous sommes mis, alors il faut le faire. Mes Gebote des Atomzeitalters (Commandements du siècle de l'atome), que vous venez d'évoquer, se terminent par le principe qui est le mien : et si je suis désespéré, que voulez-vous que j'y fasse ? (p. 94)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
hupomnematahupomnemata   20 mai 2011
Il me semblait qu'écrire des textes sur la morale que seuls pourraient lire et comprendre des collègues universitaires était dénué de sens, grotesque, voire immoral. Aussi dénué de sens que si un boulanger ne faisait ses petits pains que pour d'autres boulangers. Bref: j'ai essayé de donner à la morale une forme pour que le message passe.
Commenter  J’apprécie          70
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   27 février 2016
La troisième coupure, ce fut l'annonce des camps de concentration (je ne peux parler, dans cette chronologie, de l'atroce "archipel du goulag" car ce qui se passait là-bas, nous ne l'avons appris que bien plus tard) - ce fut la révélation que dans l'homme, au siècle de l'industrie de masse, en était arrivé aussi maintenant à produire industriellement des cadavres par millions - bref : ce fut Auschwitz.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Lire un extrait
Videos de Günther Anders (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Günther Anders
Le 29.04.18, Claire Nouvian était l'invitée de Zoé Varier pour faire le récit d'une ??Journée particulière?? (France Inter) :
"Ce jour-là, la journaliste et future activiste navigue en famille dans le sud du pays. Suite à une avarie, le voilier mouille dans une crique protégée de l?île de Koh Phi Phi. de l'autre côté, s?étend la longue plage de sable blanc très prisée des touristes. Soudain, la mer se retire comme aspirée par un siphon...
Un sauveteur au milieu des débris de stations balnéaires et bungalows sur la plage de Khao Lak en Thaïlande, le 30 décembre 2004, après qu'un tsunami ai frappé les côtes du pays le 26 décembre.
Après la vague destructrice, le bateau parti au large pour éviter le naufrage, revient vers la côte. L'île a disparu sous les eaux, coupée du monde extérieur. A perte de vue un paysage apocalyptique. Un magma de débris, de cadavres et de gens blessés appelant à l'aide. « Je voulais me rendre utile, j?étais dans l?action », se souvient Claire Nouvian. Mais sans information fiable, la rumeur enfle qu'une seconde vague va survenir et ordre est donné par le skipper de remonter à bord, au grand désespoir de la jeune femme qui n?a pas réussi à convaincre l?équipage de rester sur place.
Claire Nouvian s?est trouvée une « béquille philosophique » pour mettre des mots sur le traumatisme vécu : Gunther Anders, juif allemand, élève de Martin Heidegger, comme Hannah Arendt dont il fut le premier mari. Il abandonna l?enseignement de la philosophie pour lutter contre le nazisme, puis milita contre la bombe nucléaire juste après Hiroshima et Nagasaki. Günther Anders est le théoricien du catastrophisme éclairé : si on ne nomme pas la catastrophe, on y va tout droit. Or l?Homme, doté d?un esprit en escalier, être de croyance plutôt que de connaissance, n?est pas capable d?appréhender le pire. La preuve avec les décisions iniques des pouvoirs publics face au changement climatique.
Une évidence pour Claire Nouvian face à la catastrophe. Un an plus tard, en 2005 elle décide d?appliquer ce précepte en fondant l?association Bloom pour la défense des océans et des fonds marins, auxquels elle a d'ailleurs consacré un film. Depuis, quelques victoires ont été remportées en bataillant à Bruxelles contre les lobbies tout puissants : en 2016, le parlement européen interdisait le chalutage en eaux profondes, et début 2018, la pêche électrique.
Le 23 avril 2018, Claire Nouvian recevait le Prix Goldman pour l'environnement, considéré comme le « Prix Nobel de l?écologie »."
+ Lire la suite
Dans la catégorie : Allemagne et AutricheVoir plus
>Philosophie et disciplines connexes>Philosophie occidentale moderne>Allemagne et Autriche (278)
autres livres classés : bombe atomiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
283 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre