AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Fifrildi


Fifrildi
  26 juin 2017
Je referme ce livre avec un sentiment mitigé. de tous les Poul Anderson que j'ai lu, c'est celui que j'ai le moins aimé. Il s'agit d'un « épisode » de la série de la Ligue polesotechnique.

Il n'est pas très évident de le situer... vu la divergence des sources. On zappera Wikipédia (en français) qui le classe dans les romans indépendants. Sur la couverture d'une des éditions en anglais (j'aime beaucoup comparer les couvertures des différentes éditions) il est indiqué que c'est la « 3ème chronique de la Ligue polesotechnique ». Dans le Bifrost n° 75 (consacré à Poul Anderson) il est indiqué que c'est « le deuxième roman du cycle ». Enfin bref, passons.

David Falkayn travaille pour Nicholas van Rijn. Ses coéquipiers sont Chee (une chatte bipède) et Azdel une créature que j'ai eu du mal à imaginer. Au début, on le décrit comme un croisement entre un centaure et un crocodile qui ressemble à un dragon... euh ?? Plus loin on apprend que ce sophonte (un être intelligent non-humain) est en fait un Dracocenturus sapiens.

David se rend chez Serendipity, une société qui achète des secrets et vend des conseils (sur base des secrets sans pour autant les révéler). C'est là qu'il va découvrir l'existence d'une planète errante qui possède un haut potentiel d'exploitation industrielle. Bref, de l'or en barres pour Nicholas van Rijn.

David est enlevé et Nicholas entre en scène pour reprendre le rôle principal. Ses répliques sont épouvantables d'un point de vue fautes de langage. Je comprends que le but est de faire passer « son accent » et sa connaissance approximative de la langue utilisée (Anglique ? Sais plus?) mais cela m'a plutôt fait penser à une abominable traduction.

Oui, il y a de l'aventure... je ne me souviens pas de la dernière fois où j'ai entendu la phrase : « haut les mains ! » cela m'a bien fait rire. Mais pour les coups de théâtre... bof bof.

On découvre le peuple de la planète Dathyna qui est mêlée à cette intrigue autour de la planète errante. Mais ensuite, je n'ai plus trop vu le rapport entre tous les aspects de l'histoire.

Le tout avec une pincée de hard SF à la sauce Poul Anderson... les albédos cela vous dit quelque chose ? Bref, petit cours de planétologie (je n'y ai pas compris grand chose ^^).

J'ai quand même lu ce livre pour ainsi dire d'une traite... je devais bien m'ennuyer ce dimanche !

Challenge Poul Anderson / Ursula le Guin 2017
Commenter  J’apprécie          252



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (24)voir plus