AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2746740303
Éditeur : Autrement (04/03/2015)

Note moyenne : 3.36/5 (sur 11 notes)
Résumé :
« Elle se dit : c'est le moment de dire non et de m'éloigner la tête haute.Elle se dit : c'est le moment de partir sans me retourner.Elle lui emboîta le pas. »Pourquoi n'appelle-t-il pas ? Est-il submergé de travail ? Est-il chez l'autre femme, celle de Malmö ?Depuis sa rencontre avec Hugo Rask, un artiste célèbre,Ester Nilsson ne dort plus, ne lit plus, ne vit plus. Elle attend. Son cerveau enfiévré analyse, encore et encore, chacune de ses actions. Elle est incapa... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (3) Ajouter une critique
Sando
  03 avril 2015
Ester Nilsson est une femme de lettres. Amoureuse des mots, cette trentenaire à la tête bien remplie écrit des poèmes, des essais et quelques articles pour des journaux branchés de Suède. Elle mène une vie plutôt rangée, partage la vie du même homme depuis sept ans et se satisfait de ce quotidien riche et qu'elle juge suffisamment intellectuel. Jusqu'au jour où on lui demande de préparer une conférence sur Hugo Rask, l'artiste en vogue du moment…
Quelque chose la fascine dans l'oeuvre du créateur et plus elle l'étudie, plus elle se sent liée à lui. La rencontre ne vient que confirmer ce qu'elle pressentait déjà : Hugo Rask est l'homme de sa vie. Ses certitudes sont violentes, implacables. Dès lors, elle quitte tout pour entretenir avec cet homme insaisissable une relation passionnée et tumultueuse, faite de grands sentiments et de douloureuses incertitudes…

« Ester ou la passion pure » est un roman qui porte bien son titre… Lena Andersson explore les tourments de la passion avec une justesse et une habileté incomparables. Ester est un personnage quelque peu antipathique, très sûre d'elle, de ses qualités intellectuelles et plutôt imbue de sa personne et qui va s'avérer finalement être comme le commun des mortels lorsqu'il s'agit d'amour : faible et vulnérable. Enfin, il s'agit là plutôt de passion, d'un sentiment irraisonné qui exalte, obsède au-delà de toute rationalité, jusqu'à rendre fou…
Durant un an et demi, Ester va être l'objet de cette passion dévastatrice car non partagée. Elle va peu à peu s'isoler des autres, se couper de ses activités pour vivre dans l'attente perpétuelle d'un appel, d'une visite, d'un signe de vie venant de l'être aimé. Evidemment, la jeune femme va aller de désillusions en désillusions, fantasmant sa relation, l'interprétant sans cesse, jusqu'à s'oublier elle-même…
Lena Andersson retranscrit avec brio toutes les étapes de cette descente aux enfers, cet aveuglement déraisonné, pour nous offrir un texte fort, extrêmement habile et perturbant. Elle parvient à capter et à retranscrire chaque émotion avec une justesse incroyable, décortiquant la psychologie de son héroïne avec une précision quasi chirurgicale. Difficile de ne pas se reconnaitre dans le personnage d'Ester et dans les tourments qu'elle supporte…
L'auteur en profite pour dresser un portrait très critique du monde de l'art, fait de superficialité, de manipulation et d'arrivisme. Aucun de ces intellectuels pédants et vaniteux n'est épargné par la plume acérée de l'auteur. Lena Andersson est une auteure talentueuse à suivre, son roman offre peut-être l'une des meilleures descriptions de la passion que j'ai pu lire jusqu'à aujourd'hui…

Challenge Variétés : Un livre qui se déroule dans un endroit où vous avez toujours voulu aller
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          365
Aela
  08 mars 2015
Mais que donc est-elle allée faire dans cette galère? C'est la question que l'on se pose vraiment quand on voit la pauvre héroïne, Ester Nilsson, se lancer dans une liaison qui ne lui apporte que tourments, angoisse et frustration.
Ester, l'héroïne de ce livre, est une jeune femme brillante qui évolue dans les cercles intellectuels suédois. Elle est philosophe, journaliste et essayiste.
A la demande d'un journal, elle doit donner une conférence sur un artiste très en vue et plutôt engagé sur le plan politique. Il s'agit de Hugo Rask, un artiste qui a la particularité de combiner le texte et les images animées.
L'artiste concerné assiste à la conférence et noue contact avec la jeune philosophe.
Depuis cette rencontre, Ester réagit comme une héroïne de tragédie grecque.
Elle ne dort plus, ne mange plus, ne lit plus et ne vit plus.
Elle n'hésite pas à rompre avec son ami et se lance à la tête de l'artiste sans regret pour la vie confortable qu'elle partageait avec son précédent ami.
Oui mais voilà cette relation très vite tourne à une relation à sens unique.
C'est elle qui s'accroche, elle qui guette sans cesse des signes montrant l'attachement de Hugo Rask qui n'a pas l'air si attaché que cela, elle qui interprète chaque fait et geste de son célèbre ami.
Tout est prétexte pour Ester pour penser qu'il tient à elle. Elle découvre qu'il a une amie à Malmö, alors qu'il vit à Stockholm. Peu importe, Ester a décidé qu'elle était plus importante que cette amie.
En bonne philosophe elle dissèque chaque détail de leur relation et les transpose sur le plan social.Puisque Hugo a partagé quelques moments intimes avec elle, il a donc une responsabilité en quelque sorte, vis-à-vis d'elle.
Cette passion dévorante, qui a inspiré le titre du livre, n'exempte pas Ester d'un regard critique parfois sur l'être aimé. Oui il a du talent mais il est entouré d'une coterie toujours prête à l'applaudir et il se remet peu en cause au fil des années. Il donne l'impression d'un artiste engagé parce que cela fait bien d'être engagé mais de ne pas creuser certaines "souffrances" les siennes et celles de la société, ce que l'on pourrait attendre d'un artiste.
Il y dans ce livre une vision très cruelle et sans aucune complaisance sur le milieu intellectuel suédois et le milieu culturel mais on pourrait transposer à n'importe quel pays occidental.
Ce livre est pour moi un bijou!! A ne pas manquer!
Lena Andersson n'a pas son pareil pour disséquer les prémices d'une relation amoureuse.
L'analyse psychologique est très fine et vraiment on vibre avec l'héroïne qui n'arrive pas à se rendre à l'évidence, malgré les conseils de ses amies! Et pourtant l'évidence est là! Son ami n'envisage pas de relation stable avec elle.
Les réactions des personnages sont criantes de vérité.
Ce qui est agréable aussi dans ce livre est de voir comment la France est perçue à l'étranger: nos deux héros intellectuels lisent beaucoup de littérature française, ils citent fréquemment Camus, et tiennent à visiter la France.
Lena Andersson, l'auteure, vit à Stockholm, ville où se déroule l'histoire, une ville où j'ai travaillé quelques mois et cela m'a enchanté de retrouver des noms de rues que je connaissais.
Son livre a été publié en 2013 sous le titre de "Engenmäktig förfarande - en roman om kärlek". (un roman sur l'amour). Il a obtenu le prix August (l'équivalent suédois du prix Goncourt).
L'auteure est journaliste pour le Dagens Nyheter et critique littéraire pour le Svenska Dagbladet, les deux quotidiens suédois les plus importants.
Ce livre a été un phénomène d'édition en Suède; il s'est vendu à plus de 200 000 exemplaires.
Les noms des deux protagonistes, Ester Nilsson et Hugo Rask, sont devenus des noms communs en Suède, pour caractériser un type d'hommes ou de femmes!! C'est dire...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
univcattus
  22 mars 2015
A trente et un an, Ester est poète et essayiste.
Toute son existence tourne autour de l'écriture, du monde du langage et des idées .
"Elle évitait les situations susceptibles de l'éloigner de ce à quoi elle voulait s'employer :
lire, penser, écrire et discuter"
Per, son compagnon depuis treize ans, l'accepte. Il la laisse faire ce qu'elle veut,
"...comblait ses besoins psychiques et physiques".
« Puis elle reçut un appel téléphonique ».
On lui propose de donner une conférence sur un artiste Hugo Rask.
Plus elle écrit sur cet homme, plus elle est séduite par son sujet d'étude.
"Ce sentiment passa du respect, dimanche, à la vénération, mardi, pour virer au désir sourd, jeudi, puis, vendredi, à un manque douloureux".
Et lorsque la jeune femme rencontre sa chimère, elle l'aime déjà…
Elle découvre la morsure du manque, le besoin d'être avec l'autre, les affres de la passion.
Dans la joie de son amour, elle s'aveugle sur la qualité des sentiments de l'autre.
Cette relation inégalitaire est douloureuse mais peut-être est - ce cette douleur même qui contribue à entretenir la passion d'Ester….
A la manière d'un chirurgien, elle dissèque chaque mot,
"Il blaguait: prometteur.
Elle s'esclaffa; son visage s'illumina : bon signe.
Son air sceptique disparut: excellent.
Mais il changea aussitôt d'appui et jeta un regard à la ronde (moins bon)
qui trahissait sa gêne d'être avec elle (désastreux) ;
il cherchait un prétexte pour partir, une issue pour s'enfuir (catastrophique).
Elle analyse et réanalyse les impressions.
Elle décortique les sentiments réels, ou imaginaires.
Spécule, tout le temps.
Certes, il y a des moments de paix, qui la laisse espérer…
Le calme avant la tempête.
Des moments de douleurs et de crises qui sont tout autant la relation que les moments de partage.
Et elle accepte, subit.
Lena Andersson explore sans concession les failles de ses personnages.
Mais surtout un magnifique portrait de femme, tranchante et résolue,
s'affranchissant de tous ses liens pour voguer vers une destination inconnue,
sans se soucier des préjugés ni des vents contraires…
dans la joie, comme dans la douleur.
Un livre sur la fragilité, le désir, le vacillement, et finalement l'équilibre.

Lien : http://jeblogueunpeubeaucoup..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations & extraits (5) Ajouter une citation
AelaAela   08 mars 2015
Ce qu'il fallait à tout prix éviter, c'était de s'exposer à l'angoisse en envoyant un SMS qui resterait sans réponse. L'angoisse de la réponse qui n'arrive pas est une chose que les inventeurs des SMS et des mails n'avaient certainement pas imaginée.
Ou peut-être étaient-ils dépourvus de ce genre d'empathie.
Commenter  J’apprécie          110
AelaAela   08 mars 2015
Lorsqu'on aime et que l'on sait l'amour réciproque, le corps est léger.
Mais si l'on doute de cette réciprocité, un kilo en pèse trois. Un amour naissant, c'est comme danser sur le fil du rasoir.
Il arrive qu'un kilo ne retrouve plus jamais son véritable poids, ce qui insuffle une bonne dose de doute aux timorés, aux sages et aux prudents.
Et à ceux qui n'ont pas l'extraordinaire aptitude d'Ester à espérer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
art-bsurdeart-bsurde   04 mai 2017
Le plus curieux chez Hugo Rask était son irrépressible besoin d'être aimé du public, un besoin qui surpassait son goût pour la provocation. Il s'en trouvait forcément écartelé, supportant mal cet amour quand il signifiait également suivisme, lâcheté, et indifférence envers des réalités brutales auxquelles aucune époque n'a le courage de se confronter tandis que les siècles suivants les discernent toujours avec une embarrassante clairvoyance et un sourire indulgent pour l'aveuglement du passé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
art-bsurdeart-bsurde   16 avril 2017
Et puis un beau jour, le bruissement des feuilles changea de tonalité, l'air se chargea d'une dureté oubliée. C'était l'automne qui tâtait le terrain. L’exubérance de l'été allait enfin faire place à la saison de la discipline et du retrait, celle où les gens bien dans leur peau rentrent de leur résidence estivale, où les solitaires se sentent moins seul.
Commenter  J’apprécie          00
art-bsurdeart-bsurde   16 avril 2017
Parfois, l'espace de quelques minutes, elle avait l'impression de jouir de la vie et d'être une personne autonome. Le reste du temps, elle ne faisait qu'exister et le savait.
Commenter  J’apprécie          10
Video de Lena Andersson (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lena Andersson
Lena Andersson - Ester ou la passion pure .Lena Andersson vous présente son ouvrage "Ester ou la passion pure" publié aux éditions Autrement. Retrouvez le livre : http://www.mollat.com/livres/andersson-lena-ester-passion-pure-9782746738263.html Notes de Musique : © Erik Satie - Gymnopedie n°3 www.mollat.com Retrouvez la librairie Mollat sur les réseaux sociaux : https://www.facebook.com/Librairie.mo... https://twitter.com/LibrairieMollat http://www.dailymotion.com/user/Libra... https://vimeo.com/mollat https://instagram.com/librairie_mollat/ https://www.pinterest.com/librairiemo... http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ https://soundcloud.com/librairie-mollat http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : littérature suédoiseVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




Quiz Voir plus

Etes-vous incollable sur la littérature scandinave ?

Qui est l'auteur du roman "Bruits du cœur" ?

Herbjørg Wassmo
Jens Christian Grondhal
Sofi Oksanen
Jostein Gaarder

15 questions
85 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature scandinaveCréer un quiz sur ce livre