AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de LireEnBulles


LireEnBulles
  29 novembre 2017
Icori Ando est une mangaka japonaise ayant fait son entrée en France avec le one-shot Snow Illusion aux éditions Komikku. Son premier titre Mizu No Hakoniwa date de 2013 et reste inédit en français. Soul Guardians (Butterly Storage) est sa première série longue débutée en 2016 dans les pages de Comic Ryu et en reliée chez Tokuma Shoten. le premier tome intègre donc le catalogue de Komikku.

Soul Guardians nous propulse dans un monde semblable au nôtre où lorsque quelqu'un meurt son âme prend la forme d'un papillon, et voit l'enveloppe charnelle se décomposer immédiatement. Sous cette forme d'insecte, l'âme du décédé garde toutes les informations et souvenirs de la vie de ce dernier, donnant ainsi l'occasion aux proches de pouvoir rester en contact avec eux pendant un laps de temps limité. En effet, arrivé le cinquantième jourle papillon se désintègre. Mais grâce aux experts du QG de la Soul Brigade cette limite peut être repoussée indéfiniment à travers la cryogénisation. Malheureusement comme dans notre onde le trafic en tous genre existe, et celui sur ces « âmes papillon » ne font pas exception. Dans l'équipe des « sauveurs d'âmes » se trouve la dernière recrue, Ono, 25 ans, qui s'est juré de ne plus laisser aucune âme se faire dérober, comme celle de sa soeur jumelle Senri.

L'idée qui voit une âme se matérialiser en papillon est une métaphore assez philosophique et poétique selon moi, ce qui donne du charme au titre. Comme dans toute civilisation, religion, ou culture, le deuil est un processus complexe et lourd pour les familles et les proches des défunts. Entre douleur, colère et incompréhension le temps est une béquille utile même si parfois bancale. Chaque personne gérera à sa manière cette perte et ce manque, quitte pour certains à ne jamais tourner la page. Il est donc simple de se mettre à la place de ces personnes qui peuvent grâce à la technologie garder un contact avec l'être disparu. C'est assez beau et douloureux à voir, puisque nul doute que si cela était possible dans notre monde à nous, nous ne manquerions pas d'y faire appel.

Au niveau des personnages, Ono est sans aucun doute celui envers qui nous avons le plus d'empathie. Sa détermination est propre au sentiment d'héroïsme et de détresse qu'il dégage. Les instants qu'il passe auprès de sa soeur sont très touchant et font écho à ce que peut ressentir quelqu'un ayant un proche dans cet état végétatif très difficile à décrire. Mais ses acolytes de mission ne sont pas non plus à jeter, loin de là. Nous avons Araï, la chef de l'équipe, au fort caractère qui nous devient assez vite sympathique malgré son physique peu commun pour une femme. Une certaine sensibilité et une ombre de complicité se créeront avec Ono. Tanaka et Kanda sont aussi intéressants à découvrir, et il est assez flagrant au final de remarquer que ces personnes ne sont pas forcément ce qu'elles laissent transparaître aux yeux des autres. Chacun possède son secret ou blessure ayant fortement contribué à leur arriver dans la Soul Brigade. Pour le moment, Icori Ando n'en dévoile que très peu mais l'envie et l'idée de les approfondir dans la suite se fait sentir. Mais, et les méchants dans tout ça me demanderez-vous ? Eh bien, ils sont là. Ce dernier est en grande partie incarné par le mystérieux individu à capuche qui réserve un traitement tout particulier aux papillons qu'il vole. Toutefois, je ne suis pas très impressionnée par ce dernier, mais je ne demande qu'à en apprendre un peu plus sur lui pour que je sente réellement la menace qu'il est censé représenter.

Le dessin de Icori Ando est efficace, et mélange habillement les scènes d'action et de calme. En effet, le trait sur les moments intime entre Ono et Senri respire la tranquillité et on y descelle facilement l'amour qu'il porte à celle-ci. Les gestes sont délicats et contraste brillamment avec ceux où la violence est de mise. le découpage reste classique mais bon.

En conclusion, ce premier tome de Soul Guardians offre un scénario très prometteur qui ravira les lecteurs de Seinen mais aussi les moins habitués. L'aspect spirituel des âmes en papillon est un choix judicieux et donne une dimension intéressante à suivre. Les personnalités de chacun sont assez multidimensionnelles pour espérer que la caractérisation se poursuive dans le bon sens et apporte son lot de surprise. C'est donc un très bon tome pour Soul Guardians que je suivrai avec intérêt.
Lien : https://lireenbulles.wordpre..
Commenter  J’apprécie          00



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr