AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2738134114
Éditeur : Odile Jacob (04/05/2016)

Note moyenne : 3.9/5 (sur 66 notes)
Résumé :


N'aie pas peur d'être heureux. Ne t'inquiète pas de savoir si ton bonheur cessera un jour : il cessera. Mais ne te désespère pas : il reviendra, toujours. Ne t'inquiète donc pas et savoure plutôt chaque instant de ta vie. Souris, fais de ton mieux, et surtout : n'oublie pas d'être heureux. C. A

. Dans cet ouvrage très personnel, Christophe André nous accompagne sur le chemin d'une vie plus épanouie, plus heureuse et plus sage, pour ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
ladyoga
  08 septembre 2014
Le bonheur existe-t-il ? de nombreux philosophes ont étudié cette question. Si le bonheur n'existait pas, Christophe André n'aurait pas pu nous livrer ces 400 pages ! C'est au philosophe Comte-Sponville qu'il se réfère le plus, pour le plaisir du lecteur, ou au moins de la lectrice que je suis. J'ai découvert les oeuvres de Christophe André il y a un peu plus d'un an, et j'aime qu'il accompagne ma réflexion, comme un vieil ami.
Fais ce que tu veux et n'oublie pas d'être heureux...
Un abécédaire, pour son côté désuet, pour renouveler le plaisir de l'écrivain en sortant de son cadre habituel, pour que le lecteur puisse musarder, aller et venir ou le lire de A à Z comme je l'ai fait. Abécédaire pour présenter une énumération de questions, d'exemples, d'exercices et d'anecdotes, avec de nombreuses références philosophiques ou littéraires de Flaubert à Hugo en passant par Jules Renard et Christian Bobin.
(Une question : pourquoi Zèbre dans cet abécédaire ? Allez chercher...)
La fluidité de lecture est très agréable, le lecteur trouvera en fin de livre toutes les notes scientifiques permettant d'approfondir les différents concepts.
Le bonheur existe, le bonheur s'apprend, il ne vient pas tout seul, il faut faire, il faut agir. Il demande des efforts mais des efforts agréables, et l'auteur se situe avec nous, travaillant lui aussi jour après jour à ne pas laisser échapper ces petits bouts de bonheur qui rendent la vie supportable. Et c'est le fait de sentir la présence de ce grand médecin à nos côtés que j'aime dans ses livres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          202
petitsoleil
  05 mars 2014
Un livre de psychologie positive, oui mais pas structuré comme les autres.
Non pas qu'il soit dépourvu de structure, ce qui serait curieux.
Mais un abécédaire, et j'aime bien les abécédaires.
J'aime les abécédaires quand ils sont des imagiers pour enfants.
J'aime aussi les abécédaires pleins de belles lettres brodées.
Donc un abécédaire, une fois de plus. Ici plein de pensées, de paradoxes, de rappels, de koans, de mantras, de souvenirs, de rêves, de conseils.
Structuré par les lettres des mots-clés, et dès la lettre A, que de pensées variées, simples mais riches.
A comme : Amis, amour, altruisme, acceptation, adversité, ataraxie.
A comme : Abondance, achat, argent. Penser et ne plus passer son temps à ...dé-penser ... Armistice, alleluia, aujourd'hui, attention.
L'auteur insiste souvent sur cette nécessaire attention, cette concentration à atteindre par l'exercice régulier, de nos émotions, de la pleine conscience, en indiquant que les recettes de bonheur sont simples, la pratique régulière est absolument nécessaire dans la quête du bonheur.
A lire par moments, par morceaux, par petits paragraphes, courts chapitres, comme une lettre, la Vie pourrait nous adresser cette lettre.
Avec ce mantra que l'auteur se répète parfois, et qui a inspiré le titre :
"Fais de ton mieux. Et n'oublie pas d'être heureux".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
NATB
  07 mars 2015
Un abécédaire joyeux et sérieux pour apprendre à vivre un peu plus heureux.
Des histoires, des expériences, des conseils, des exercices pour apprendre, découvrir et pratiquer.
La psychologie positive est d'une apparente simplicité, la plus grande difficulté consiste à l'appliquer.
Car, nous savons tous à peu près ce qui nous rend heureux, mais le problème c'est que nous ne le faisons pas.
Christophe André est un homme plein d'humour et d'humilité qui nous raconte avec beaucoup de simplicité et d'une façon fluide ses propres efforts, par une pratique quotidienne, d'entraînement au bonheur.
L'auteur est comme nous tous, il a des envies, des difficultés et des peurs.
Petit exercice : le soir avant de s'endormir, penser à 3 bons moments de la journée( même de tout petits bons moments).
Très bons moments de lecture que je recommande.
Commenter  J’apprécie          120
shafran
  19 juillet 2017
Je trouve la psychologie positive désolante du fait que le seul objectif concret est le bonheur. Après tout pourquoi pas, mais plusieurs questions soivent être posées:
Est-il une nécessité d'être heureux sans cesse?
Est-il une nécessité d'être conscient du fait que nous sommes heureux?
L'homme a toujours recherché le bonheur, mais dans la psychologie positive, celui-ci rend esclaves ses pratiquants. Après tout son succès est normal! Unir les gens sur des valeurs communes et universelles est une chose relativement simple à mon goût.
"Vous voulez être heureux?Pratiquez!"
Pour moi, le bonheur n'est pas quelque chose de mesurable. Ce n'est pas tout.
Prenons un exemple: les personnes qui souffrent de dépression. (j'ai testé cette psychologie, et non que sur moi). Elle apparait comme un rêve, où à partir d'une pratique régulière, le bonheur vient à nous! C'est du forçage! Mettre un pansement sur les problèmes n'efface pas le problème. C'est une psychologie de surface, où les pratiquants doivent imiter une pratique universelle, sauf que pour moi chaque cas est différent. Elle apparait comme "rapide", et c'est ce que recherchent les gens de notre société, obtenir du changement rapidement. Mais aller rapidement n'est pas toujours une bonne chose car cela soigne seulement la surface du problème et non la racine.
MON POINT POSITIF: LA MEDITATION
C'est une très bonne chose, un petit plus pour chacun, merci à Christophe André pour la mettre en valeur dans ses ouvrages.

Cela reste mon avis, car cette psychologie marche pour certains et chaque "idéologie" est à respecter.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
CelineCDI
  10 juillet 2014
De A comme Aujourd'hui à Z comme Zen, le psychologue Christophe André nous propose au fin de ces pages un abécédaire de psychologie positive, émaillé de petites anecdotes personnelles visant à nous montrer qu'être heureux est à la portée de tous si l'on sait le cultiver. Être bienveillant envers soi-même comme envers les autres, savoir apprécier à leur juste valeur les petits bonheurs du quotidien, autant de petits conseils voire d'exercices que l'auteur nous préconise pour traverser la vie de manière plus sereine.
Merci à Babélio et aux éditions Odile Jacob pour ce livre reçu dans le cadre de l'opération Masse Critique. Je ne l'ai pas encore terminé car, conçu comme un abécédaire, il ne se lit pas forcément de manière linéaire et je préfère en picorer un ou deux passages quand je ressens le besoin de me recentrer sur l'essentiel mais j'ai aimé retrouver le ton badin et bienveillant de Christophe André que je connaissais pour ses livres sur la méditation et sur l'imperfection. Pas de leçons de morale ou d'aphorismes gnan-gnan, du concret, qui s'appuie sur l'expérience de l'auteur en consultations psychiatriques et un optimisme contagieux qui fait du bien en cette période où se plaindre de tout est de bon ton. Un ouvrage qui fait du bien, à recommander à tous !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (109) Voir plus Ajouter une citation
petitsoleilpetitsoleil   03 mars 2014
NOSTALGIE

C'est un état d'âme subtil, lié à l'évocation de notre passé, où bonheur et malheur se trouvent harmonieusement mêlés : bonheur d'avoir vécu ce moment, tristesse de le savoir passé.

Pendant longtemps, on a considéré que la nostalgie posait des problèmes, qu'elle était une forme de tristesse et de mélancolie pouvant s'avérer problématique. Les travaux récents tendent à la réhabiliter : en réalité, il semble bien qu'elle appartienne au champ des émotions positives.

Chez la plupart des personnes, elle entraîne par exemple des ressentis et des conséquences agréables, en termes d'humeur (elle mobilise de bons souvenirs), d'image de soi et de sentiment de valeur personnelle (beaucoup de souvenirs nostalgiques concernent des difficultés surmontées).
Elle aide à se sentir moins seul (beaucoup de souvenirs concernent des liens sociaux) et les personnes ayant souvent tendance à la nostalgie se sentent plus reliées aux autres, davantage confiantes dans le soutien qu'elles pourraient en recevoir en cas de coup dur.
La nostalgie joue aussi un rôle important dans le sentiment d'identité personnelle, en établissant une continuité entre passé et présent.

Les recherches contemporaines sur la nostalgie montrent enfin que les souvenirs nostalgiques sont souvent plus réalistes et subtils que les souvenirs "simplement" heureux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          72
petitsoleilpetitsoleil   25 février 2014
L'important est ce que je FAIS et non ce que je SAIS.

Depuis plus de deux millénaires, en Orient comme en Occident, les sages délivrent aux humains les mêmes messages : pour vivre heureux, il suffit de savourer l'instant présent, rester proche de la nature, respecter les autres humains, mener une vie simple et sobre, être lent à la colère, etc.

C'est tellement évident qu'on parle parfois à propos de ces conseils de "grandes platitudes". Pourtant, toutes plates qu'elles soient, ces recommandations nous parlent : nous savons et sentons bien qu'elles sont justes. Tout le monde écoute les sages, tout le monde admire, tout le monde approuve.

Puis chacun s'éloigne, personne ne se met au boulot, et on continue comme avant. Au mieux, on essaye vaguement, puis on n'insiste pas, parce que c'est plus difficile que prévu, parce qu'on n'obtient pas de résultats instantanés, ou parce que c'est lassant ; et on finit par abandonner. (...)

Bien sûr qu'on sait ! Même un enfant sait ce qui rend heureux et fait la vie belle ! Mais on ne voit pas que la difficulté n'est pas dans le savoir mais dans la mise en application, surtout si elle doit être régulière et prolongée.
On ne voit pas que l'important n'est pas CE QUE JE SAIS,
mais CE QUE JE FAIS.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
petitsoleilpetitsoleil   26 février 2014
DONNER
Ce que tu ne donnes pas, tu le perds.

Excessif, mais utile (...) le bon choix n'est pas forcément celui qu'on croit. (...)

Donner, donc, pour faire plaisir, pour renforcer les liens, pour exprimer son affection. Mais aussi pour s'entraîner à ne pas s'attacher, pour aller vers l'essentiel, vers l'allègement des contingences matérielles, qui nous rassurent.

Combat à conduire sans cesse (...)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
petitsoleilpetitsoleil   05 mars 2014
URGENT OU IMPORTANT ?

Ce qui est urgent s'oppose souvent dans nos vies à ce qui est important.
Urgent : faire ce que la vie nous demande de faire : travail, courses, bricolage, temps à donner aux autres ...
Important : marcher dans la nature, contempler les belles choses, prendre le temps de parler à de vieux amis ...

L'urgent prend vite la place de l'important, qui peut toujours attendre et n'est presque jamais urgent. Nous le savons en théorie, comme toujours.
Et en pratique, que faisons-nous ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
ladyogaladyoga   04 septembre 2014
Souffrance
"Ne pas chercher à ne pas souffrir ni à moins souffrir, mais à ne pas être altéré par la souffrance", écrit Simone Weil. Cela me semble une prière très réaliste, et aussi une voie pour nos efforts. On ne peut pas supprimer la souffrance, on ne peut que limiter son influence. Pour qu'elle n'interdise pas au bonheur de nous visiter, malgré tout.
Commenter  J’apprécie          140
Videos de Christophe André (101) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christophe André
« Un soir, dans sa chambre, les larmes le prirent ; il se jeta désespérément à genoux devant son lit, il pria. Qui priait-il ? Qui pouvait-il prier ! Il ne croyait pas en Dieu, il croyait qu'il n'y avait point de Dieu. Mais il fallait prier, il fallait se prier. Il n'y a que les médiocres qui ne prient jamais. Ils ne savent pas la nécessité où sont les âmes fortes de faire retraite dans leur sanctuaire. Au sortir des humiliations de la journée, Christophe sentit, dans le silence bourdonnant de son c?ur, la présence de son Être éternel.» Romain Rolland, Jean-Christophe.
La prière consiste à tourner son esprit vers Dieu. Serait-elle donc réservée aux croyants ? Ou en existe-t-il une version non religieuse ? Sans doute, en tout cas, le besoin de prier existe même chez les non-croyants. Lorsqu?on est bouleversé par l?inquiétude ou par la gratitude, lorsqu?on est confronté à l?indicible et l?illimité ; à chaque fois que nous nous trouvons face à des phénomènes qui nous dépassent, nous essayons de partager leur mystère par la prière, qu?elle soit adressée à un Dieu que nous connaissons ; à un autre, plus incertain, que nous espérons ; ou encore à des équivalents laïques : destinée, providence, principes qui régissent l?univers?
Quels liens la prière a-t-elle avec la vie intérieure ? À première vue, elle est tournée non pas vers l?intérieur, mais vers le supérieur. Pourtant, toutes les traditions religieuses rappellent que Dieu réside dans le c?ur même de l?être humain?
Dans la prière, il y a un double mouvement : celui de la prise de conscience, de la réflexion, de la tension ; puis celui de l?abandon, du lâcher-prise. La prière, même laïque, est un acte de foi, une confiance sans certitude. Nous offrons nos espérances, nos craintes, nos remerciements, sans avoir la preuve que nous sommes entendus, et encore moins qu?une réponse viendra. C?est enfantin et magnifique. D?où la subtile observation de Claude Nougaro dans sa chanson Plume d?Ange : « La foi est plus belle que Dieu ».
Je n?ai évidemment aucune leçon à donner sur l?art de bien prier, ce n?est pas mon domaine ! Juste une expérience personnelle d?humain, de psychiatre et de méditant?
Chacun sait qu?on prie mieux dans un corps stable, en général immobile, agenouillé ou assis. Mais il y a une autre stabilité importante, celle de notre attention : on ne peut pas prier avec l?esprit dispersé. D?où l?importance de poser son attention, en se focalisant sur son souffle, ou sur la répétition d?un mot ou d?une phrase brève : les Orientaux parlent alors de mantra, les chrétiens de prière monologique (du grec monos-logos : une seule parole). C?est sans doute pour cela que la philosophe Simone Weil écrit : « L?attention absolument pure est prière ».
Pour ne pas être qu?un rituel, que l?on accomplirait l?esprit absent, la prière suppose aussi d?avoir établi un lien sincère et attentif à soi-même. D?où son importance pour la vie intérieure des humains, depuis toujours.
Car les moments de prière sont des espaces où l?on est à l?écoute de sa vie intérieure, mais sous une lumière particulière : celle de Dieu, ou celle des grandes forces qui régissent ce Monde. Ce sont des introspections tournées vers le Ciel ! Et donc baignées par les sentiments d?humilité et d?appartenance. de gratitude aussi : nous sommes dépositaires de qualités qui nous dépassent, que nous n?avons ni mérité ni demandé : la vie, la conscience, l?intelligence? Comment ne pas être bouleversé par cela ? Et comment ne pas avoir envie de prier pour remercier ? Même si l?on ne sait pas très bien à qui adresser tous ces mercis, on peut tout de même prendre le temps de les exprimer intérieurement. Maintenant, par exemple?
À demain, et ne perdez jamais le lien? avec vous-même.
Par Christophe André, en partenariat avec France Culture
Plus d'info : https://www.editions-iconoclaste.fr/livres/la-vie-interieure/
+ Lire la suite
autres livres classés : bonheurVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Connaissez-vous bien Christophe André ?

Quelle profession exerce Christophe André ?

neurologue
pédiatre
psychiatre

10 questions
47 lecteurs ont répondu
Thème : Christophe AndréCréer un quiz sur ce livre