AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2738124747
Éditeur : Odile Jacob (06/09/2012)

Note moyenne : 3.78/5 (sur 46 notes)
Résumé :
Nous aimerions rester toujours sereins...

Mais la vie nous bouscule, nos démons intérieurs se réveillent : alors, nous nous angoissons, nous nous désespérons, nous nous éparpillons. Nous souffrons.

Au travers de 25 histoires et de leurs enseignements, ce livre vous propose d avancer, à votre rythme et à votre manière, sur le chemin de l équilibre et de la sérénité. « Il y a des jours comme ça où ton âme est sereine : tu te sens doucemen... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
brigittelascombe
  01 novembre 2012
La sérénité est la "perception d'une harmonie entre le monde et toi" explique, en tutoyant son lecteur, Christophe André, psychiatre à l'hôpital Sainte Anne (dont les livres style Imparfaits, libres et heureux, faciles d'abord, ont un franc succès). Comment "goûter au paradis"? Comment donner un sens à sa vie? Comment cultiver la positive attitude? Quelle est la "formule magique du bien-être"? Et le bonheur dans tout ça?
En 25 (je dirai) leçons (plus qu'histoires car à part la "mouche apaisante" du début, je n'ai pas trop vu le style Jacques Salomé, avec Contes à guérir Contes à grandir, transparaître), Christophe André nous explique comment trouver notre "équilibre intérieur"
.Emaillé de quelques références littéraires (il évoque le livre de l'intranquillité de Fernando Passoa, parle des épreuves qui rendent plus fort en citant Nietzsche, s'appuie sur Lettres à un jeune poète de Rainer Maria Rilke, insiste sur les notions de spiritualité de Maître Eckart, met en relief la joie, indispensable à rechercher, de Spinoza ou Chateaubriand); Christophe André situe son essai à mi-chemin entre la psychologie et le développement personnel et expose sa philosophie de la vie.
Des conseils, du genre:avoir confiance en l'avenir, "smiling in the rain", "mens sana in corpore sano"lâcher prise,s'accepter, tenir un journal (écrire sur soi est bénéfique),pratiquer l'autocompassion, laisser les "rien du tout" colorer la journée,profiter de l'instant, aller vers "l'éveil".....bref, j'ai pensé après lecture au best seller de Laurent Gounelle L'homme qui voulait être heureux.....mais sans Bali! Dommage!
A noter, qu'en dernière partie, est retranscrit un entretien de Christophe André avec Patrice van Eersel sur "Nos états d'âme sont une porte vers l'éveil".
Tout un programme!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
eowin
  06 novembre 2012
Christophe André tient un filon, qu'il exploite au maximum, là la mimite est atteinte... rien de nouveau par rapport aux autres ouvrages (très intéressants ceux-là).
Méditer.
Changer son regard sur le monde.
Marcher, s'activer.
S'entourer de beau et de bon.
Mille fois oui... mais déjà dit!
Et petit problème perso... je ne vois toujours pas comment "méditer".....
Commenter  J’apprécie          122
sandraboop
  27 août 2014
Je l'avoue volontiers : je trouve toujours un intérêt aux livres de psycho, de développement personnel et autres.
Cela fait un moment que je voulais lire un ouvrage de Christophe André et celui-ci m'a fait de l'oeil à la bibliothèque de mon entreprise alors je me suis lancée et ai lu d'une seule traité ces 25 courts chapitres qui gravitent autour de la recherche de la sérénité.
Évidemment si je suis attirée par ce genre de lecture c'est sans aucun doute parce que je m'y retrouve un peu.
J'ai particulièrement apprécié quelques chapitres tels que "l'auto compassion", le "sourire", les états d'âmes positifs et ceux négatifs.
J'ai aussi beaucoup apprécié les différentes citations ou références à d'autres auteurs dont Christian Bobin que j'affectionne.
Lorsque que Christophe André parle des poètes, est-il conscient qu'il ajoute une dose de poésie à son texte qui a pour vocation d'aider les personnes à se sentir mieux ?
A lire si ce genre de lecture et d'introspection vous intéressent.
C'est court, c'est bien écrit. Ça se lit vite et bien et donne envie de respirer profondément, de prendre le temps et de communier avec ce qui nous entoure.
4 étoiles car justement c'était trop court. ;-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
ladyoga
  13 juillet 2013
Une vraie incitation à la sérénité , au calme, au bonheur. Un livre de chevet indispensable, à lire, relire, picorer avec délectation.
Christophe André sait écrire , faire réfléchir, conduire son lecteur sur un beau chemin, lui tendre la main et l'aider. J'adore.
Commenter  J’apprécie          100
titi45
  04 avril 2015
Christophe André nous propose une sorte d'introduction en 25 points à la sérénité.
L'auteur commence par une définition assez détaillée ce cet état de sérénité, puis nous décrit les différentes étapes à remplir pour l'atteindre.
Chaque étape constitue un chapitre rapidement lu, mais qui permet aux personnes le désirant de creuser plus en détails les moyens de remplir cet objectif, via d'autres lectures par exemple.
C'est un livre qui se lit assez vite mais qui est agréable à parcourir. Caque chapitre constitue une évidence en soi (prendre le temps, ne pas s'énerver, faire du sport, de la relaxation, ...), mais ça va tellement mieux en le disant... !
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (34) Voir plus Ajouter une citation
sandraboopsandraboop   26 août 2014
Être humain, c'est être fragile. C'est être vulnérable, blessable, même par de petites choses, des banalités douloureuses. Surtout par elles : dans la grande adversité, on se mobilise, notre entourage vient à notre aide ; mais dans la petite ... Comme le notait Montaigne :"la tourbe des menus maux est parfois plus oppressante que les grandes souffrances. "
Commenter  J’apprécie          150
WalktapusWalktapus   12 octobre 2014
Autant « chercher » à se rapprocher du « bonheur » me semble un effort digne et grave, compatible avec le deuil et la souffrance, autant « positiver » me paraît une quête sans dignité ni réalisme.
Commenter  J’apprécie          263
YouplalaYouplala   23 juillet 2015
Alors, essayer d'être toujours de bonne humeur ? Cet idéal, bien compréhensible, des états d'âme positifs permanents n'est ni réaliste ni souhaitable.
Pas réaliste, car la vie se charge toujours de nous apporter son lot d'événements douloureux ou pénibles, de grandes et petites adversités, et les nécessaires états d'âme négatifs allant avec.
Pas souhaitable, car il faut de l'ombre pour donner de la profondeur à la lumière. Les ombres embellissent le jour, et c'est ainsi que les lumières du soir ou du matin sont souvent plus belles et plus subtiles que celle du plein midi. Il en est de même de nos états d'âme
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
YouplalaYouplala   22 juillet 2015
Tout ce qui permet d'éviter la douleur doit être fait, chaque fois que c'est possible : enlever le caillou de la chaussure, prendre un antalgique pour la rage de dents, de la morphine pour la métastases. La douleur n'a pas à être supportée si elle peut être résolue : atténuée, ou mieux, supprimée. La douleur ne grandit pas, elle abaisse. Elle n'enrichit pas, elle rétrécit et appauvrit. Elle est une aliénation au monde qui nous entoure, elle nous emprisonne en nous-mêmes. Lutter contre la douleur consomme toute notre énergie. Nous aurions mieux à faire. La douleur démolit, fragilise au lieu de renforcer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
missindigomissindigo   23 juin 2015
Souvent, nous passons à côté de notre vie : nous sommes ailleurs, dans l'instant d’après (on attend, on espère,on s'impatiente, on anticipe, on s’inquiète...) ou dans l'instant d'avant (on rumine, on regrette, on ressasse...) Mais pas dans l'instant présent.
Cette inaptitude à vivre le présent plus souvent (même s'il est parfois bon d'anticiper ou de repenser au passé) est considérée aujourd'hui comme un facteur facilitant anxiété, dépression et globalement difficultés avec le bonheur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Videos de Christophe André (101) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christophe André
« Un soir, dans sa chambre, les larmes le prirent ; il se jeta désespérément à genoux devant son lit, il pria. Qui priait-il ? Qui pouvait-il prier ! Il ne croyait pas en Dieu, il croyait qu'il n'y avait point de Dieu. Mais il fallait prier, il fallait se prier. Il n'y a que les médiocres qui ne prient jamais. Ils ne savent pas la nécessité où sont les âmes fortes de faire retraite dans leur sanctuaire. Au sortir des humiliations de la journée, Christophe sentit, dans le silence bourdonnant de son c?ur, la présence de son Être éternel.» Romain Rolland, Jean-Christophe.
La prière consiste à tourner son esprit vers Dieu. Serait-elle donc réservée aux croyants ? Ou en existe-t-il une version non religieuse ? Sans doute, en tout cas, le besoin de prier existe même chez les non-croyants. Lorsqu?on est bouleversé par l?inquiétude ou par la gratitude, lorsqu?on est confronté à l?indicible et l?illimité ; à chaque fois que nous nous trouvons face à des phénomènes qui nous dépassent, nous essayons de partager leur mystère par la prière, qu?elle soit adressée à un Dieu que nous connaissons ; à un autre, plus incertain, que nous espérons ; ou encore à des équivalents laïques : destinée, providence, principes qui régissent l?univers?
Quels liens la prière a-t-elle avec la vie intérieure ? À première vue, elle est tournée non pas vers l?intérieur, mais vers le supérieur. Pourtant, toutes les traditions religieuses rappellent que Dieu réside dans le c?ur même de l?être humain?
Dans la prière, il y a un double mouvement : celui de la prise de conscience, de la réflexion, de la tension ; puis celui de l?abandon, du lâcher-prise. La prière, même laïque, est un acte de foi, une confiance sans certitude. Nous offrons nos espérances, nos craintes, nos remerciements, sans avoir la preuve que nous sommes entendus, et encore moins qu?une réponse viendra. C?est enfantin et magnifique. D?où la subtile observation de Claude Nougaro dans sa chanson Plume d?Ange : « La foi est plus belle que Dieu ».
Je n?ai évidemment aucune leçon à donner sur l?art de bien prier, ce n?est pas mon domaine ! Juste une expérience personnelle d?humain, de psychiatre et de méditant?
Chacun sait qu?on prie mieux dans un corps stable, en général immobile, agenouillé ou assis. Mais il y a une autre stabilité importante, celle de notre attention : on ne peut pas prier avec l?esprit dispersé. D?où l?importance de poser son attention, en se focalisant sur son souffle, ou sur la répétition d?un mot ou d?une phrase brève : les Orientaux parlent alors de mantra, les chrétiens de prière monologique (du grec monos-logos : une seule parole). C?est sans doute pour cela que la philosophe Simone Weil écrit : « L?attention absolument pure est prière ».
Pour ne pas être qu?un rituel, que l?on accomplirait l?esprit absent, la prière suppose aussi d?avoir établi un lien sincère et attentif à soi-même. D?où son importance pour la vie intérieure des humains, depuis toujours.
Car les moments de prière sont des espaces où l?on est à l?écoute de sa vie intérieure, mais sous une lumière particulière : celle de Dieu, ou celle des grandes forces qui régissent ce Monde. Ce sont des introspections tournées vers le Ciel ! Et donc baignées par les sentiments d?humilité et d?appartenance. de gratitude aussi : nous sommes dépositaires de qualités qui nous dépassent, que nous n?avons ni mérité ni demandé : la vie, la conscience, l?intelligence? Comment ne pas être bouleversé par cela ? Et comment ne pas avoir envie de prier pour remercier ? Même si l?on ne sait pas très bien à qui adresser tous ces mercis, on peut tout de même prendre le temps de les exprimer intérieurement. Maintenant, par exemple?
À demain, et ne perdez jamais le lien? avec vous-même.
Par Christophe André, en partenariat avec France Culture
Plus d'info : https://www.editions-iconoclaste.fr/livres/la-vie-interieure/
+ Lire la suite
autres livres classés : psychologieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Connaissez-vous bien Christophe André ?

Quelle profession exerce Christophe André ?

neurologue
pédiatre
psychiatre

10 questions
47 lecteurs ont répondu
Thème : Christophe AndréCréer un quiz sur ce livre