AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782413008668
336 pages
Éditeur : Delcourt (19/02/2020)
4.07/5   109 notes
Résumé :
Le monde actuel, sa complexité, son absurdité, ses horreurs...
Flipette, c'est Clara. Mesurée et réfléchie, elle est tétanisée, incapable de trouver du sens à sa pratique de photographe. Vénère, c'est Axelle. Plus prosaïque, elle préfère se retrousser les manches et aller au front. Les disputes entre les deux soeurs reflètent la souffrance d'une génération qui oscille entre résignation et espoir obstiné.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
4,07

sur 109 notes
5
4 avis
4
8 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis

Takalirsa
  24 janvier 2021
[L'avis d'Anaïs, 15 ans]
Graphiquement, cette BD format roman graphique est très sympa avec ses couleurs vives qui changent entre deux scènes, et qui contrastent avec les authentiques photographies en noir et blanc de Clara. Au début, lorsque celle-ci est avec son meilleur ami Guillaume, plein de vie et d'enthousiasme ("Moi, je dis: quand c'est beau, ça me suffit"), les couleurs sont chaudes (rose, jaune). Puis, lorsque Clara part retrouver sa soeur Axelle qu'elle n'a pas vue depuis trois ans (elles sont fâchées), celles-ci deviennent plus froides (bleu, vert).
L'intrigue est très politique, sujet que je ne maîtrise pas beaucoup. Je me suis d'emblée identifiée à Clara l'artiste dans sa bulle qui sait qu'il existe toutes sortes de galères dans le monde mais n'y connaît rien ("Les infos ça me dépriiime... Les actus sont tellement plombantes!"). Confrontée à certaines réalités sociales avec sa soeur (les SDF, les réfugiés, la précarité), la photographe découvre (et moi en même temps qu'elle) le quotidien des bénévoles activistes ("Faut résister, ne pas jouer le jeu du grand capital"). Pour elle c'est un véritable choc (j'ai bien aimé la construction des vignettes dans l'épisode de la manif, cela traduit bien le sentiment "d'agression" du personnage): "Ce qui me choque, c'est la violence contenue dans les pancartes et dans les discours, alors qu'ils sont supposés la combattre." Par contre je ne suis pas d'accord lorsqu'elle dit que "on ne devrait pas se mêler de politique": le sujet d'une oeuvre artistique fait forcément référence à quelque chose de plus profond qu'on ne croit ("Tout est politique! Que tu photographies un SDF ou un bouquet de fleurs, tu véhicules toujours un discours politique! Plus tu évites le sujet, moins tu y échappes, alors tu ferais mieux d'y réfléchir!").
Dans l'association d'Axelle, il y a de sacrées personnalités! Elle-même est surnommée Vénère, "la femme en colère". Axelle est l'exact opposé de Clara, elles appartiennent à deux mondes complètement différents. Axelle, qui "fonce dans le tas", reproche à Clara de ne se soucier que de sa petite personne, ce qui fait à la fois culpabiliser et souffrir cette dernière ("Tu m'énerves à pas me prendre au sérieux"). J'ai trouvé que les émotions, très variées, étaient finement exprimées par les mots et le dessin.
Mais Clara va aussi remarquer le côté réducteur du discours tenu par les bénévoles dont les actes viennent souvent contredire les paroles. L'exemple qui m'a le plus marqué est celui de Lémy, qui tient des propos sexistes et a plus d'une fois des gestes déplacés envers les filles (main aux fesses...): "Elles sont belles, tes valeurs! Ah, les riches et les politiques, tu leur en mets plein la gueule, mais alors ceux de ton camp, ils ont tous les droits!". Tout le monde à l'association laisse passer son comportement gênant car ils ont besoin de lui mais pour Clara, hors de question de laisser passer ça. Ainsi le livre aborde ici et là des thématiques plus larges, de petites parenthèses sur d'autres sujets importants, ce que j'ai apprécié.
Au bout du compte on comprend que les points de vue des deux héroïnes ont chacun des pour et des contre: "Les militants devraient être irréprochables pour être crédibles. Mais c'est complètement con, parce qu'on vit dans un monde qui ne nous laisse pas le choix.". de leur côté, les artistes ne sont pas si inutiles que ça dans la société, comme le montre le projet final de Clara. Si l'on sent sur la fin tout le mal être d'Axelle derrière sa colère, j'ai trouvé que c'était le personnage de Clara qui évoluait le mieux. Clara est à l'écoute, elle s'investit aux côtés des bénévoles, s'intéresse à ce qu'ils font et pensent. Elle cherche à comprendre ce monde qui lui est étranger et c'est une attitude très positive.
J'ai vraiment beaucoup aimé cette bande dessinée et c'est seulement parce que je n'ai pas compris tout l'aspect politique que je n'ai pas mis cinq étoiles!
Lien : https://www.takalirsa.fr/fli..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
livreclem
  24 mars 2020
Un sublime roman graphique sur deux soeurs qui chacune à leur manière réagissent face au monde et à la vie d'adulte. Comment agir face à la violence de la société, comment respecter ses valeurs et être en accord avec ses actes, des sujets qui parlent à tous. Porté par des couleurs qui ancrent les personnages dans leur caractère et leur actes.
Une belle surprise.
Commenter  J’apprécie          130
solae
  24 février 2021
La première fois que je lis un roman graphique aussi engagé, militant et profondément humain et qui m'a autant percuté que fait sourire. Une jolie découverte !
D'un coté Flipette, jeune photographe qui vit et voit la vie de manière colorée, très flashy et qui assume une féminité toute discrète. Une artiste qui vit dans sa bulle, loin du monde et de ses aléas mais tourné sur les humains qu'elle aime prendre en portrait.
De l'autre coté, sa soeur Venere, qui comme son nom l'indique, navigue dans une vie plus violente, sans paillettes, qui donne un sens à sa vie dans ses engagements auprès des réfugiés, des sdf, des laissés pour compte entourée d'un collectif haut en couleurs.
Le jour et la nuit donc et lorsque celles-ci se retrouvent au hasard d'un accident, les retrouvailles vont être aussi percutantes que fédératrices aussi bien pour l'une que pour l'autre !
Là où l'une est vue comme une jolie bobo, autocentrée, naive et à la solde du grand capital , l'autre est vue comme un coeur à vif, hors de controle, en guerre permanente contre le monde capitaliste et ses symboles.
Et c'est finalement deux facettes d'une même pièce qui se révèlent avec chacune leurs contradictions, leurs failles, leurs incompréhensions mutuelles mais aussi leur vulnérabilité.
C'est très intéressant car totalement dans l'air du temps avec ceux pour qui le quotidien consiste à vouloir aider leur prochain tout en prenant tellement sur eux et avec si peu de moyens que la colère en est la seule réponse mais aussi un exutoire face à une société où les inégalités sont telles que les combats sont titanesques. Et ceux pour qui, l'évasion du quotidien par l'art, l'abstrait, la volonté de se soustraire aux dérives du monde semble plus facile à vivre.
Les dialogues sont merveilleux, je pense qu'on peut se retrouver dans toutes les réflexions possibles.
Pour autant, j'aurai aimé comprendre comment ses deux soeurs avaient fini par se brouiller et comment en ayant été élevé dans un même foyer, elles en étaient à avoir développé des caractères autant à l'opposé que là !
De belles réflexions sur notre monde, les contradictions humaines, les engagements de chacun dans cette société ô combien compliquée et sur l'idée qu'en se mélangeant les uns aux autres, on pourrait sans doute trouver des terrains d'entente loin de tous clichés mais emprunts d'une humanité commune...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
womens_books
  06 décembre 2020
Flipette & Vénère de Lucrèce Andrea est l'histoire de 2 soeurs, qui vivent dans des mondes différents et ne se parlent plus. L'une, Clara (Flipette) est artiste photographe en devenir. Bobo, sensible, elle se coupe de l'actualité pour vivre dans sa bulle avec son ami le plus proche, et doute d'elle même et de son art.
Axelle (Vénère), cadette, a coupé les ponts avec la famille. Squatteuse, engagée, militante, punk, elle agit au quotidien auprès des plus démunis (SDF, pauvres, camés, migrants...) et aux côtés de nombreux amis qui lui ressemblent. Entre manifestations, engagements associatifs, aides en tout genre, elle est hyperactive, s'énerve et se soulève face au système.
Suite à un accident de scooter, Flipette va reprendre contact avec Vénère pour prendre soin d'elle pendant sa convalescence...
C'est une histoire de soeurs, qui apprennent à se connaître chacune, et qui au contact de l'autre vont aussi en apprendre sur elle-même. Tout n'est pas blanc ou noir dans chacun de leur monde, elles vont grandir, mûrir au côté de l'autre et enfin comprendre que la vie est pleine de nuances, de doutes et même de contradictions.
Une belle histoire, ancrée dans notre société contemporaine et ses défauts. J'ai passé un très bon moment de lecture, j'aurai aimé que ça continue encore sur quelques centaines de pages (alors que la BD en fait déjà 340!). Les illustrations et le graphisme sont tops, et les gammes de couleurs employées sont terribles !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Olivierm99
  21 juillet 2020
Fallait que ça pète entre Flipette et Vénère : deux soeurs forcées de se retrouver alors qu'elles ne se parlent plus depuis plusieurs années. L'une est photographe, bobo, bien pensante, l'autre brûle d'une rage qui lui fait haïr le système, mais surtout les bourgeois. Ouais, fallait que ça pète.
Alors, BOUM. Les deux. Éparpillées dans les pages, avec de la maladresse, des éclats de voix et des dialogues de sourds. J'aime les histoires où tout le monde a tort et raison à la fois. Où on est tiraillés entre ses convictions. Où on se percute et où on doit ramasser les morceaux tous ensemble à la fin. Parce qu'on a jamais raison, seul dans sa bulle.
Ce livre tente un grand écart casse-gueule. C'est parfois un peu maladroit, c'est peut-être un peu long, mais tu sais quoi, on s'en fout. Parce que ça change, parce qu'elle essaie, triture les cadres, les cases, et que ça bouillonne d'envies. Et moi j'en veux tous les jours des albums comme ça, réussis ou non.
Je veux voir Lucrèce Andreae se lancer dans d'autres grands écarts, attaquer des planches comme si elle allait tout casser en quelques traits, échouer parfois, « échouer mieux », comme disait Beckett, parce qu'en définitive, comme le résume si bien un de ses personnages : « Ce sont les tentatives qui comptent. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40


critiques presse (4)
Bedeo   22 septembre 2020
Roman graphique sur la jeunesse, la dualité, la complexité.

Lire la critique sur le site : Bedeo
BDGest   28 février 2020
À l’évidence, Lucrèce Andreae, maîtrise son dessin comme son scénario, et son trait aux aplats colorés est d’une sobriété pleine de sincérité. Sans propos grandiloquents ou poncifs intellectualisés, Lucrèce Andreae fait sienne la quête de sens des millennials. La première belle surprise de l’année qui, il est vrai, ne fait que commencer !
Lire la critique sur le site : BDGest
BoDoi   24 février 2020
Pour creuser cette double quête existentielle, Lucrèce Andreae prend le temps de faire dialoguer ses personnages, de faire avancer Clara sur le chemin d’une conscience politique en même temps que d’affirmation de sa propre vision du monde, et ainsi d’apporter mille nuances dans des débats souvent animés par des personnalités hyper investies mais sans nuance, justement.
Lire la critique sur le site : BoDoi
BDGest   18 février 2020
À l’évidence, Lucrèce Andreae, maîtrise son dessin comme son scénario, et son trait aux aplats colorés est d’une sobriété pleine de sincérité. D’apparence fragile, il cerne cependant avec force et simplicité ses personnages grâce à une palette d’expressions parfaitement rendues. Ainsi, les trois cent quarante planches de ce roman graphique s’écoulent sans sans laisser aucune place à la monotonie.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
TakalirsaTakalirsa   24 janvier 2021
Tout est politique ! Que tu photographies un SDF ou un bouquet de fleurs, tu véhicules toujours un discours politique ! Plus tu évites le sujet, moins tu y échappes, alors tu ferais mieux d'y réfléchir !
Commenter  J’apprécie          40
un_Riouun_Riou   25 janvier 2021
Avant je pensais que ça servait à rien les artistes. Mais en fait, dans une société utilitariste comme la nôtre, des gens qui servent à rien c'est du beau sabotage !
Commenter  J’apprécie          30
TakalirsaTakalirsa   24 janvier 2021
Je suis heureux, souriant, drôle et positif, et c'est le plus beau geste engagé au monde. Les gens heureux font un bien fou aux autres.
Commenter  J’apprécie          30
TakalirsaTakalirsa   24 janvier 2021
Les militants devraient être irréprochables pour être crédibles. Mais c'est complètement con, parce qu'on vit dans un monde qui ne nous laisse pas le choix.
Commenter  J’apprécie          20
CamkyouCamkyou   08 mai 2020
On nous dit "le temps c'est de l'argent", mais c'est de la connerie.
Y a que le temps qui compte.

P.205
Commenter  J’apprécie          30

Lire un extrait
Videos de Lucrèce Andreae (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lucrèce Andreae
"Pépé le morse" - Lucrèce Andreae
autres livres classés : militantismeVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
4125 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre