AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2363583388
Éditeur : Editions Vendémiaire (20/02/2020)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Dictatures totalitaires, règne des écrans, apocalypses nucléaires, rébellion des machines, catastrophes climatiques, famines poussant à l’anthropophagie, abrutissement des masses par le consumérisme ou par le jeu, eugénisme, clonage… Depuis plus de cent ans, la dystopie s’est montrée d’une inventivité fascinante dans l’imagination de futurs malheureux. Grimaçante antinomie de l’utopie, le genre a obtenu ses lettres de noblesse avec des classiques reconnus comme Le M... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
CineKino
  19 mars 2020
(Lu dans le cadre d'une opération Masse critique, mille mercis à l'éditeur et à Babelio pour cette lecture)
Je ne connaissais Jean-Pierre Andrevon que via le magazine "L'écran fantastique", sans avoir jamais lu ses romans de science-fiction. Riche d'une impressionnante culture littéraire et cinématographique, en tout cas dans les domaines du fantastique, il nous propose ici de parcourir plus de cent ans de visions du futur. Un futur pas franchement heureux, et souvent même oppressant. Loin des utopies, il nous parle en effet ici des dystopies dans les livres et les films (et parfois un peu les séries télévisées).
Des plus anciennes oeuvres aux toutes dernières créations de 2019, des grands classiques aux plus obscures séries Z, l'auteur fait montre de sa grande culture en résumant et commentant chaque oeuvre. Pour cela, il les a classées par thématique : les villes (surpeuplées), les robots (qui peuvent se retourner contre les hommes), les dictatures de toutes sortes bien sûr, les maladies (avec des épidémies en tout genre, mais le coronavirus n'en fait pas partie !), la démographie (explosion de la population ou au contraire extinction des humains) ou tout simplement la fin du monde… et ses suites. Tout y passe, et tout y est plutôt bien rangé, même si bien sûr de nombreuses oeuvres pourraient se retrouver dans différents chapitres. Qu'il s'agisse de livres lus et de films vus ou au contraire d'oeuvres dont on n'a jamais parlé, l'auteur nous donne souvent envie de les (re)découvrir et permet en tout cas de bien les comprendre et les situer.
Malheureusement, ce livre a un aspect un peu trop catalogue. Lister (et commenter) ces créations, c'est très enrichissant, mais il manque une réflexion générale sur les dystopies, leur évolution au cinéma et dans la littérature. Mais bon, le titre du livre ne trompe pas le lecteur, c'est bien d'une anthologie qu'il s'agit !
Malgré cette petite frustration sur le fond, le plaisir de lecture est donc bien là, qui donne envie d'en savoir plus sur tous ces univers dystopiques, finalement seulement effleurés ici.
Je terminerai en revanche sur un agacement sur la forme : avec des fautes par dizaines, le lecteur bute régulièrement (jusqu'à trois fois par page quand même) sur une phrase, rendant la lecture un peu pénible. Rien de très dramatique, il s'agit souvent de mots en trop ou manquants, mais une simple relecture aurait évité toutes ces coquilles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
solenebabelio
  21 mars 2020
Jean-Pierre Andrevon n'en est pas à son coup d'essai en matière d'analyse science-fictionnelle. Dans "Guerre des Mondes ! (Moutons électriques)", il explorait déjà le mythe de l'invasion martienne dans la littérature et le cinéma. Une étude étendue à la science fiction toute entière dans ses "Cent ans et plus de cinéma fantastique et de science-fiction", une impressionnante anthologie de près de 1000 pages.
Dans son nouvel ouvrage, traitant cette fois-ci des dystopies, ces "mondes indésirables de la littérature et du cinéma", l'écrivain resserre son sujet sur ces contre-utopies ayant fait leur première apparition à la fin du XIXe siècle.
"Ce qui fonde la dystopie - toutes les dystopies, c'est la crainte de ce qui peut arriver, ou ce qui est en train d'arriver." Jean-Pierre Andrevon construit intelligemment son récit en répertoriant les types et sous-types de ce genre futuriste (de la politico-féministe adaptation télévisée du best-seller de Margaret Atwood, "La Servante écarlate" au terrible et imaginatif "Soleil vert" de Harry Harrison). Si l'auteur ne se cantonne pas à procéder à un simple catalogage de titres (les chapitres suivent une progression on ne peut plus logique, partant des premiers essais de mise en mots et en scène du genre, se concluant sur une nouvelle vision du futur sous le prisme de l'écologie et la thématique du dernier homme), la forme souffre d'une certaine répétition qui frôle la lassitude sur la longueur.
Avec cette anthologie de plus de 300 pages, Andrevon a l'ambition d'être au plus proche de l'exhaustivité : on ne peut le lui reprocher, c'est précisément ce qu'il parvient à réaliser grâce à l'analyse d'un riche éventail d'oeuvres littéraires, cinématographiques et télévisuelles. En bref : un ouvrage complet - quasi-exhaustif - mais qui souffre peut-être d'un manque de diversité dans sa construction sur la longueur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
sorayabxl
  26 février 2020
L'Anthologie des dystopies proposée par Jean-Pierre Andrevon, lui-même auteur de science-fiction, offre un panorama très intéressant d'un genre littéraire et cinématographique devenu populaire au début du XXe siècle. L'ouvrage souligne par ailleurs à quel point ces futurs imaginaires, en général très sombres voire apocalyptiques, reflètent les préoccupations du temps présent.
L'ouvrage, qui compte un peu plus de 300 pages, commence par une introduction chronologique très utile, qui définie les termes clés et délimite le cadre de l'anthologie. Ainsi, le recensement des dystopies proposé exclue les oeuvres de fantasy telles Game of Thrones ainsi que les futurs imaginés sur d'autres planètes que la Terre ou encore les récits consacrés à des mondes virtuels. Les dystopies étudiées par Andrevon évoquent des futurs « crédibles » ou « vraisemblables » plutôt que des mondes parallèles.
Les principaux chapitres sont ensuite organisés par thèmes : la dictature, la lutte des classes, l'internet, les robots, la religion, la société du spectacle, la surpopulation ou au contraire la dépopulation, les catastrophes naturelles, et enfin la ville-censure. Comme dans toute bonne anthologie, l'Anthologie des dystopies inclue plusieurs extraits des oeuvres citées, même si ceux-ci sont en général très courts.
On regrette d'ailleurs que le livre ne comporte aucune illustration. L'évocation des films et des séries dystopiques, en particulier, serait plus puissante si elle avait pour appui quelques images représentative de l' « ambiance » caractéristique des grands dystopies. Très informatif, l'ouvrage met par ailleurs l'accent sur la dimension historique et sociale des oeuvres, dressant des parallèles entre les univers dystopiques et les angoisses des hommes et des femmes du temps présent face à la modernité. L'introduction en est d'ailleurs un bon exemple. Très pessimiste, elle suggère que la véritable dystopie… est celle que nous vivons tous les jours dans un monde violent aux règles injustes, opaques et liberticides !
Article complet disponible sur le site du Suricate Magazine
Lien : https://www.lesuricate.org/a..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

critiques presse (1)
LeMonde   16 mars 2020
Jean-Pierre Andrevon propose un fascinant parcours dans tout ce que la littérature et le cinéma ont proposé en manière de naufrages sociétaux.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Videos de Jean-Pierre Andrevon (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Pierre Andrevon
Présentation du livre Anthologie des dystopies. Les mondes indésirables de la littérature et du cinéma de Jean-Pierre Andrevon
Dictatures totalitaires, règne des écrans, apocalypses nucléaires, rébellion des machines, catastrophes climatiques, famines poussant à l'anthropophagie, abrutissement des masses par le consumérisme ou par le jeu, eugénisme, clonage… Depuis plus de cent ans, la dystopie s'est montrée d'une inventivité fascinante dans l'imagination de futurs malheureux. Grimaçante antinomie de l'utopie, le genre a obtenu ses lettres de noblesse avec des classiques reconnus comme le Meilleur des mondes d'Aldous Huxley ou Fahrenheit 451 de Ray Bradbury, avant de conquérir l'espace littéraire, cinématographique et télévisuel. Car nul mieux que lui n'a su dévoiler et exacerber les angoisses de notre présent face aux bouleversements de la modernité. Tous les dilemmes que pose l'intelligence artificielle n'ont-ils pas déjà été anticipés par Philip K. Dick et Blade Runner (Ridley Scott) ? Ceux soulevés par la vidéosurveillance et le fichage des citoyens par 1984 de George Orwell et Black Mirror ? Quant à la série des Mad Max de George Miller, n'annonce-t-elle pas les risques que fait courir à notre société une pénurie des énergies fossiles ? Cette anthologie sans équivalent s'attache à couvrir toutes les facettes de ce genre protéiforme et omniprésent. Sous la plume alerte de l'écrivain de science-fiction qu'est Jean-Pierre Andrevon, ce sont des centaines de futurs potentiels qui se révèlent, au travers d'oeuvres incontournables ou méconnues. Autant de récits qui interrogent les frontières morales et politiques de l'humanité et son rapport aux limites environnementales de notre planète.
https://www.editions-vendemiaire.com/catalogue/a-paraitre/anthologie-des-dystopies-jean-pierre-andrevon/?preview=true&preview_id=3468&preview_nonce=a626edbd73
26 €, 348 pages
En librairie le 20 février
+ Lire la suite
autres livres classés : dystopieVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le passager de la maison du temps

Comment s'appelle le héro ?

Luc de Melun
Jean-Pierre Andrevon
Mathis Haug
Julie Fuchs

5 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Le passager de la maison du temps de Jean-Pierre AndrevonCréer un quiz sur ce livre