AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782012000315
125 pages
Hachette Jeunesse (27/10/1999)
4/5   2 notes
Résumé :
Une épidémie mortelle s'est abattue sur les Transformés, ces étranges humanimaux doués de parole et d'intelligence. Sylvin le chevalier servant et sa compagne Airelle ont particulièrement à cœur de sauver l'un d'entre eux, leur amie, la panthère noire Karissha.
Ils partent alors sur les traces des descendants des premiers colons de la planète Tridan, à la recherche du lointain secret des manipulations génétiques qui avaient abouti à la création des humanimaux... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
gloubik
  17 août 2020
Bien que le premier volet de cette saga ait été publié pour la première fois en 1969 dans la défunte collection Présence du Futur, ce n'est que très récemment que j'ai eu un des livres entre mes mains. le premier ? non ! le troisième. :-) Pourquoi celui-là ? Parce qu'un ami, qui fait les foire aux livres et autres boites à livres me l'a donné. Et hop ! un livre jeunesse dans ma PAL.
Que puis-je en dire ? Que c'est un vrai livre jeunesse ; qu'il est plus proche de la grosse nouvelle que du petit roman ; que l'écriture et la trame sont adaptée au public visé : 11 ans. Mais moi qui ait commencé à vraiment lire en découvrant Jules Verne, Agatha Christie, Aldous Huxley, Albert Camus, J-P. Sartre, etc. avant de ma tourner franchement vers la SF, je ne pense pas que j'aurais été emballé. Trop simple... limite naïf. Bref, rafraîchissant quand on cherche une lecture courte et divertissante pendant une journée pluvieuse d'été.
En bref : Ne boudons pas les livres bien écrits. Il est court. La trames pourrait être un peu plus fouillée, mais ce petit "planète-opéra" vaut bien qu'on lui consacre quelques heures. Et pour renouer avec Jean-Pierre Andrevon que je n'avais pas relu depuis la fin de mes études.
Lien : http://livres.gloubik.info/s..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
CielvariableCielvariable   25 janvier 2019
OÙ SYLVIN LANVÈRE, CHEVALIER-SERVANT DE GANDAHAR, CONSTATE À SON TOUR LES RAVAGES DE L'ÉPIDÉMIE
Sylvin Lanvère et sa compagne Airelle arrivèrent en vue du Kraak au beau milieu d'une journée qui, effectivement, se montrait belle.
Le ciel était idéalement vert et, à son zénith, les couches vagabondes de spores en suspension formaient des frises serpentines d'un doux violet, qui s'atténuaient vers l'horizon jusqu'à disparaître. L'astre du jour, boule jaune orangé aux bords flous qu'on pouvait fixer sans cligner des yeux, chauffait juste ce qu'il fallait. La veille il avait plu, et l'atmosphère demeurait humide, irisée d'éclats d'argent. Ce qui n'avait rien d'anormal pour la saison — une fin de printemps qui avait connu bien d'autres précipitations...
Sylvin tendit le bras à l'intention de la jeune fille blottie à son côté dans la nacelle. Lui, avait déjà visité la citadelle rocheuse ; elle, jamais.
« Nous arrivons, Airelle... Tu vois cette sombre faille dans le plateau ? Le Kraak des Transformés est là, protégé par ces murailles rouges... »
Airelle plissa les paupières ; entre ses longs cils, le double poinçon d'or de ses pupilles étincelait. La Gandaharienne demeura longtemps sans parler. En prévision du voyage aérien, elle avait enveloppé son corps menu d'une lourde pelisse tissée à partir de fleurs d'effiloches, plantes arborescentes semi-aquatiques de la côte ouest. Ses cheveux, si sombres qu'ils paraissaient n'être constitués que d'une seule masse vaporeuse, volaient derrière sa nuque gracile. Elle posa avec douceur sur le bras de Sylvin une main aux doigts déliés, à l'épiderme aussi délicatement bleu-mauve que le reste de son corps.
« Ce lieu a l'air bien rude, bien désolé... et bien éloigné de tout », finit-elle par murmurer.
Sylvin Lanvère sourit. Il était l'exact contraire de sa compagne : grand, musclé sous une apparente minceur, le visage tanné, l'œil gris-vert, le cheveu si blond qu'il paraissait presque blanc. Pour ce voyage, il avait revêtu la tenue habituelle des chevaliers servants — l'ample tunique orange et les hauts-de-chausses turquoise enfoncés dans des bottes souples.
« Je sais, Airelle. Les créatures qui se sont réfugiées là il y a bien longtemps avaient toute raison de le faire. Je t'ai expliqué ça, je crois... Après l'époque de la colonisation, les États nouvellement formés se sont livrés à des guerres incessantes. Les Transformés craignaient, à juste titre, d'être enrôlés comme auxiliaires de combat facilement sacrifiables. Il paraît que sur la planète d'où nous sommes tous originaires, c'était chose courante. Les animaux transformés ont jugé préférable de se faire oublier — ce qui n'a d'ailleurs pas toujours réussi1. Ainsi ont-ils pris l'habitude de vivre en retrait. Avec l'assentiment de notre Reine, je voudrais faire cesser cela. Je voudrais rendre les Transformés à Gandahar... ce qui est manière de dire que je voudrais surtout ouvrir la planète à ces exclus. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de Jean-Pierre Andrevon (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Pierre Andrevon
Présentation du livre Anthologie des dystopies. Les mondes indésirables de la littérature et du cinéma de Jean-Pierre Andrevon
Dictatures totalitaires, règne des écrans, apocalypses nucléaires, rébellion des machines, catastrophes climatiques, famines poussant à l'anthropophagie, abrutissement des masses par le consumérisme ou par le jeu, eugénisme, clonage… Depuis plus de cent ans, la dystopie s'est montrée d'une inventivité fascinante dans l'imagination de futurs malheureux. Grimaçante antinomie de l'utopie, le genre a obtenu ses lettres de noblesse avec des classiques reconnus comme le Meilleur des mondes d'Aldous Huxley ou Fahrenheit 451 de Ray Bradbury, avant de conquérir l'espace littéraire, cinématographique et télévisuel. Car nul mieux que lui n'a su dévoiler et exacerber les angoisses de notre présent face aux bouleversements de la modernité. Tous les dilemmes que pose l'intelligence artificielle n'ont-ils pas déjà été anticipés par Philip K. Dick et Blade Runner (Ridley Scott) ? Ceux soulevés par la vidéosurveillance et le fichage des citoyens par 1984 de George Orwell et Black Mirror ? Quant à la série des Mad Max de George Miller, n'annonce-t-elle pas les risques que fait courir à notre société une pénurie des énergies fossiles ? Cette anthologie sans équivalent s'attache à couvrir toutes les facettes de ce genre protéiforme et omniprésent. Sous la plume alerte de l'écrivain de science-fiction qu'est Jean-Pierre Andrevon, ce sont des centaines de futurs potentiels qui se révèlent, au travers d'oeuvres incontournables ou méconnues. Autant de récits qui interrogent les frontières morales et politiques de l'humanité et son rapport aux limites environnementales de notre planète.
https://www.editions-vendemiaire.com/catalogue/a-paraitre/anthologie-des-dystopies-jean-pierre-andrevon/?preview=true&preview_id=3468&preview_nonce=a626edbd73
26 €, 348 pages
En librairie le 20 février
+ Lire la suite
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Le passager de la maison du temps

Comment s'appelle le héro ?

Luc de Melun
Jean-Pierre Andrevon
Mathis Haug
Julie Fuchs

5 questions
2 lecteurs ont répondu
Thème : Le passager de la maison du temps de Jean-Pierre AndrevonCréer un quiz sur ce livre