AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 208137658X
Éditeur : Flammarion (07/06/2017)

Note moyenne : 4.11/5 (sur 38 notes)
Résumé :
1 homme trapu qui maltraite son épouse,
1 petite épouse bien tendre,
1 dure à cuire de taille moyenne qui en pince pour l'épouse,
1 fusil de chasse,
1 petite ville du Karoo marinée en secret,
3 bouteilles de brandy Klipdrift,
1 poignée de piments,
1 jardinier inoffensif,
1 new-yorkaise chaude comme la braise,
7 adventistes du septième jour (parés pour la fin du monde),
1 détective amatri... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (23) Voir plus Ajouter une critique
nameless
  25 novembre 2017
Comme l'ont dit et bien dit d'autres babéliautes avant moi : quelle agréable et originale découverte ! Sally Andrew entraîne ses lecteurs dans le Klein Karoo, région d'Afrique du Sud, où vit Maria, cinquantenaire, fine cuisinière et généreuse, enfin libérée de sa condition de femme battue grâce à la mort cardiaque et opportune de Fanie, son époux cogneur. Pour joindre les deux bouts, elle répond dans le journal local au courrier des lecteurs, qu'elle cuisine à sa sauce. Afin d'aider les correspondants qui l'appellent souvent à l'aide, elle mitonne pour eux de savoureuses recettes locales, élaborées comme des messages destinés à adoucir leurs peines et souffrances. Jusqu'au jour où Martine, qui lui avait confié sa détresse et ses craintes face à son mari violent, est assassinée, peu de temps après ses canards blancs, qu'elle aimait tant. Maria, ainsi que Jessie et Hattie, ses amies respectivement journaliste d'investigation auto-proclamée et rédactrice en chef, partent sur les traces de l'assassin.
Il s'agit d'un roman policier culinaire novateur et malin, qui sous son apparente légèreté, son humour bon-enfant et les dialogues lestes et abondants des trois amies pipelettes, n'en délivre pas moins des informations intéressantes toujours d'actualité sur la déplorable condition des femmes en Afrique du Sud, pays dans lequel il est encore considéré comme normal qu'elles soient battues, violées, assassinées, ou que des expéditions punitives viriles soient menées contre des homosexuelles, afin de les remettre dans le droit chemin. Toujours sous cette légèreté de surface, Sally Andrew distille un subtil message écologiste, en décrivant avec passion le Klein Karoo, ses oiseaux, ses plantes, sa météo, et attire subrepticement, presque sans y toucher, l'attention du lecteur sur le fragile équilibre d'une si belle nature.
Autre point très fort du roman, l'auteur a créé une langue hybride, vivante, actuelle, dans laquelle elle incruste habilement des mots courants de l'Afrikaans, issu principalement du néerlandais, mais aussi du malais, du bushman, du français et de l'anglais. J'ajoute que les recettes rassemblées en fin d'ouvrage, concoctées par Tannie Maria, sont « juste une tuerie » comme disent ceux qui ont la chance de les déguster.
Merci à iris29 qui m'a lancée, grâce à son avis enthousiaste, sur la piste du veld, et que j'invite à venir dans mon stoep, pour partager un thé rooibos accompagné de quelques koeksisters.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          585
iris29
  01 septembre 2017
Total coup de foudre pour ce petit bijou qui s'avère être le premier tome d'une série se passant en Afrique du Sud .
Maria , veuve de cinquante ans , travaille pour la gazette locale . Elle s'occupe de la rubrique " recettes" , avec pour seule compagnie , une jeune journaliste , Jessie, et une directrice Hattie qui sont aussi ses meilleures amies .
Mais l'art culinaire ne faisant plus recette , la chambre de commerce de la ville souhaiterait la charger du courrier du coeur .
Hélas, Maria , dont le mari était violent , n'y connaît malheureusement pas grand-chose en amour... Qu'à cela ne tienne ! Elle mélangera les deux pour le plus grand bonheur des habitants de Karoo . Un jour, une lettre d'une femme battue attire particulièrement son attention et quand cette personne se fait assassiner , tannie Maria sait qu'elle doit agir . Aidée par son amie journaliste, les deux détectives débutantes , vont collaborer avec la police , de mille façons ...
[ Il faut dire que l'inspecteur a une bien belle moustache et tannie Maria , de bien belles recettes ...]
C'est un roman gourmand, servi par une héroïne attachante et généreuse que nous propose Sally Andrew . Tannie Maria cuisinant sans arrêt , il est difficile ,( que dis-je), impossible , de lui résister ... ( et toutes ses recettes sont retranscrites à la fin...arghhhhh !) .
Parlant à ses poules et à ses biscottes (!) , ce personnage est vraiment original et tendre .
Elle habite une petite maison isolée dans une nature sauvage et préservée .( L'auteur vit dans la réserve de Karoo qu'elle décrit si bien , elle est connue pour son engagement en faveur de l'écologie ) . Faune et flore émaillent ce livre et contribuent au dépaysement , ainsi que pleins de mots africaans (dont la liste est également à la fin) .
Amusant, poétique, écologique, atypique , charmant, généreux , jubilatoire et tendre , ne passez pas à coté de ce livre à la délicieuse couverture vintage ...
Effets inattendus observés sur la lectrice moyenne que je suis :
- j'ai pris 10 kgs (virtuels ) avec les bons petits plats de Tannie Maria ...
- Je comprend l'afrikaans dans le texte .
- j'ai envie d'acheter un billet d'avion pour Karoo - Afrique du Sud..
- J'ai envie de déménager pour la réserve naturelle du Karoo - Afrique du sud ..
Je crois que j'ai un problème... Et si j'écrivais à tannie Maria ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          5111
missmolko1
  30 janvier 2019
Ce roman me faisait envie depuis sa sortie car il combine tout ce que j'aime : du dépaysement, de la cuisine, un roman qui fait du bien et surtout de la cuisine et des recettes gourmandes. Bref, j'étais sur d'être conquise et je ne suis pas déçue !
Ce premier tome n'est pas sans rappeler Les Enquêtes de Mma Ramotswe signé Alexander McCall Smith. Mais ici, nous ne sommes pas au Botswana mais en Afrique du Sud, un autre pays totalement fascinant. le dépaysement est totale surtout lorsque l'on finit le roman sous la neige de janvier, tandis qu'au fils des pages, on ne parle de que chaleur et canicule.
Tannie Maria est un personnage attachant qui écrit des recettes de cuisine et répond au courrier du coeur dans une gazette. Avec sa collègue Jessie, elles vont se retrouver enquêtrices pour notre plus grand plaisir. L'intrigue est habillement menée, alors certes, on est loin des polars noirs scandinaves, ici l'enquête est plus un prétexte pour un roman bonbon mais j'ai aimé suivre leurs aventures car elles ont l'art de se fourrer dans le pétrin à chaque nouvelle tentative d'enquête.
Tous les personnages secondaires sont attachants mais avec mon coeur d'artichaut c'est de Henk Kannemeyer que je suis tombée amoureuse. J'ai hâte de lire la suite et j'espère qu'il sera de la partie lui aussi.
Gros bonus, pas mal de recettes de cuisine sont inclus à la suite du roman. Je ne sais pas si je vais m'y risquer mais j'adore cette petite attention. Et puis surtout, rien que de les lire, on en a déjà l'eau a la bouche.
Lien : https://missmolko1.blogspot...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370
Axelinou
  15 septembre 2018
Je ne sais plus quel(le) Babeliote m'a donné l'envie de lire ce livre mais qu'il ou elle soit béni(e).
Un roman policier culinaire ! Une grande première pour moi.
Car il y a une enquête, menée accessoirement par la police et principalement par l'équipe éditoriale au grand complet de la ‘Gazette du Klein Karro' de Ladismith (7.127 habitants). Une enquête qui va nous faire découvrir les violences domestiques à l'égard de femmes.
Tannie Maria s'auto-déclarera en charge de l'enquête car elle a été en liaison épistolaire avec la victime. Tannie Maria a elle aussi été violentée par son mari. A présent, après s'être occupée de la rubrique ‘recettes', elle est en charge du (plus rentable) courrier du coeur. N'étant pas experte en la matière, elle répondra au moyen de recettes – à chaque problème une bonne petite recette (vous en retrouverez une vingtaine à la fin du roman).
L'auteur se lâche dans ce roman sur deux thèmes qui lui tiennent à coeur : la cuisine et le Karoo.
« Évidemment, j'étais fâchée contre Kannemeyer. Il était buté. Et même malpoli. Comment avait-il pu partir sans prendre de gâteau ? Mais j'étais encore plus fâchée contre moi-même : j'aurais dû sortir le dessert plus tôt.
(…)
- J'ai tout fichu en l'air, ai-je dit au gâteau. Une seule bouchée de toi aurait suffi. Il aurait accepté n'importe quoi. (J'ai léché un peu de glaçage au rhum et au chocolat sur mon doigt.) N'importe quoi. »
« J'ai fermé les yeux et laissé mon esprit vagabonder. Quand je les ai rouverts, mon thé était froid et les nuages tout proches : ils étaient énormes et bleu marine. Les plantes et les arbres avaient tous la tête en l'air, dans l'espoir qu'il pleuve enfin. Mais sans rien attendre du ciel. Les plantes du Karoo sont d'une endurance à toute épreuve. Elles tiennent des mois et des mois sans une goutte d'eau. Et elles ne vont pas s'aigrir, flétrir ou mourir pour autant. Elles gardent précieusement le peu d'humidité qu'il leur reste et prennent leur mal en patience. »
Un roman à dévorer sans hésitation : des recettes, de l'amour, des meurtres (softs, ne vous en faites pas), des paysages, une atmosphère, et Miss Marple !
Petit bémol à destination de l'éditeur – il y a aussi un glossaire à la fin du livre (« Kliklangtoonpadda » signifie « grenouille de ruisseau cliquetante »), mais je ne l'ai découvert que par hasard après 50 pages à essayer de déchiffrer l'Afrikaans. Une note de bas de page à l'occasion du premier mot en italique aurait été appréciée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          61
Shambala
  31 août 2017
« Le roman culinaire le plus savoureux de l'année ». Mais oui. Faisons donc la connaissance de Tannie Maria, charmante quinquagénaire, veuve (mais peu chagrinée, son mari étant un infâme bonhomme). Elle vit dans une petite ville d'Afrique du Sud, et écrit des recettes pour le journal local. Mais sa directrice de publication et néanmoins amie, Hattie, souhaite qu'elle s'occupe désormais du courrier du coeur. Peu expérimentée dans ce domaine, elle décide donc d'agrémenter ses conseils … de recettes (« A chaque problème, sa recette »).
Jusqu'au jour où elle reçoit une lettre d'une femme terrifiée et maltraitée par son mari… Se rappelant sa propre vie, Tannie Maria lui conseille de le quitter…. Et voilà que cette femme est retrouvée morte...
Jubilatoire, savoureux, voici un excellent premier roman. A la fois plein de tendresse, d'humanité et de bonnes choses, ces « Recettes d'amour et de meurtre » nous font passer un excellent moment, nous donne envie de visiter cette région d'Afrique du sud, et de goûter ces plats… Juste pour information, j'aimerais bien savoir le taux de cholestérol de Tannie Maria….
Sally Andrew vit dans une réserve naturelle dans le Klein Karoo, en Afrique du Sud, avec son partenaire, l'artiste Bowen Boshier. Elle passe aussi du temps dans la nature sauvage de l'Afrique australe et de la banlieue balnéaire de Muizenberg. Elle a été également militante sociale et environnementale, avant de s'établir pour écrire à plein temps. Ses livres sont publiés dans au moins quatorze langues, sur les cinq continents.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (36) Voir plus Ajouter une citation
iris29iris29   01 septembre 2017
Mes yeux enregistraient tout ce qui se trouvait devant moi . Traquaient les indices. J'ai trouvé une trace de serpent après la pluie . Une souris en train de détaler au milieu d'aloès candélabres. Les empreintes d'un lapin et les marques de sabots en cœur laissées par un " hartebees". Des tas de grosses crottes noires et luisantes. Des pierres blanches, des pierres violettes, des pierres couleur sang séché. (...)
J'ai effrayé un "bosbokke" à l'ombre d'un prunier sauvage. J'ai fouillé les "dongas" du regard , ces ravines sablonneuses où poussent les "kankerbos" avec leurs fleurs dégoulinant de rouge. Les gueules-de-lion levaient leurs petites têtes vers moi. J'ai examiné un "sterretjiebos" parce que ses cosses séchées en forme d'étoile ressemblaient à des fourmis en train de se promener sur ses tiges. Mais il n'y avait pas de fourmi , ni de piste à suivre.
J'ai vu des bousiers et des araignées au ventre doré. j'ai vu des violettes du Karoo aux pétales de velours et des petites plantes avec des piquants dont je ne connaissais pas le nom.
Mais il n'y avait trace de [...] nulle part.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
namelessnameless   23 novembre 2017
J'ai passé de trop nombreuses années avec un homme qui me battait. Les hématomes et les fractures guérissent. Mais le coeur - le coeur est meurtri à tout jamais. L'amour est quelque chose de précieux. Si vous êtes avec un homme qui vous maltraite, je vous conseille de le quitter. Je sais que c'est une décision difficile à prendre pour plein de raisons. Mais vous pouvez le faire.
P. 35
Commenter  J’apprécie          390
missmolko1missmolko1   13 janvier 2019
Au cours de la semaine suivante, l’Afrique du Sud a pleuré la mort de Mandela et célébré son existence. On arrivait du monde entier pour lui rendre hommage. Lors de la cérémonie funéraire a Johannesburg, le ciel s’est ouvert et il s’est mis à pleuvoir à verse. Nous avons écouté une partie de la cérémonie à la radio dans le bureau de la Gazette. L’atmosphère était chaude et sèche, et nous étions assises en silence avec le ventilateur qui tournoyait lentement. Le président de la Tanzanie nous a rappelé qu’en Afrique la pluie est une formidable bénédiction. Elle tombe losqu’un grand homme monte au ciel. La voute céleste célébrait l’arrivée du grand homme qu’était Mandela.
- Sa grand-mère était une San, vous savez, a dit Jessie. Les Bushmen savent faire pleuvoir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
missmolko1missmolko1   14 janvier 2019
Le vent était tombé et un coassement rauque résonnait à mes oreilles. Puis le bruit s’est fait plus fort et plus rythmé. C’était le chant d’une grenouille. Dans la pénombre, j’apercevais la mare entourée de roseaux. La ou les canards barbotaient autrefois. D’autres grenouilles se sont jointes à la première. Les canards étaient morts, mais les grenouilles étaient bien vivantes et s’en donnaient à cœur joie. Apres la pluie, c’était l’heure de a sérénade. Un concert de coassements Je me suis demandé si toutes trouveraient l’âme sœur. Ou si certaines continueraient à s’époumoner jusqu’à ce que mort s’ensuive.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
missmolko1missmolko1   23 janvier 2019
Le brandy m’a fait demander :
-Vous n’êtes pas marié, inspecteur ?
La tristesse dans ses yeux s’est transformée en souffrance, et il a détourné le regard.
- C’était une cuisinière hors pair, a-t-il dit avant de déglutir. Elle est morte il y a quatre ans. Quatre ans et trois mois.
- Je suis désolée.
Mais je n’étais pas désolée du tout. J’étais tellement contente d’apprendre qu’il n’était pas marié que mon cœur a fait une petite danse. Puis je m’en suis voulu d’être heureuse : sa souffrance était palpable même de l’autre côté de la table.
- Je suis désolée, Henk, ai-je répété, et cette fois je le pensais vraiment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Videos de Sally Andrew (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sally Andrew
Author Sally Andrew discusses her book Murder and Love.
autres livres classés : afrique du sudVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les nourritures livresques : la cuisine dans la littérature

Qui est l'auteur de la célèbre scène où le personnage principal est assailli de souvenirs après avoir mangé une madeleine ?

Emile Zola
Marcel Proust
Gustave Flaubert
Balzac

10 questions
293 lecteurs ont répondu
Thèmes : gastronomie , littérature , cuisineCréer un quiz sur ce livre
.. ..