AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2264067896
Éditeur : 10-18 (04/11/2015)

Note moyenne : 2.65/5 (sur 23 notes)
Résumé :
Greg a dix-sept ans. Au lycée, il rêve de devenir célèbre et de faire partie d un groupe, mais il a du mal à communiquer avec les autres, à l exception de son copain Earl. Tous deux partagent la passion du cinéma et tournent leurs propres films avec deux bouts de ficelle. Aussi, lorsque sa mère le pousse à tenir compagnie à l une de ses anciennes camarades de classe gravement malade, Greg est tétanisé. Pourtant, grâce au cinéma, une amitié insolite va lier Rachel, E... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
orbe
  28 décembre 2012
Greg a pour seul ami Earl. Déjantés, ils tournent des films, parodies d'"Aguirre, la Colère de Dieu". Mais sinon Greg est plutôt un ados terne et passe partout. Il nous invite à partager son journal, compilation improbable de récits, confessions, et reconstitutions de scènes de sa vie quotidienne agrémentés comme il se doit de beaucoup de grossièretés.

Mais un jour Greg accepte de tenir compagnie à Rachel, une camarade de classe qu'il connaît à peine, et qui est atteinte d'une leucémie. Parce que Earl lui a montré leurs essais cinématographiques et qu'elle s'est montrée intéressée, ils vont tenter de lui redonner goût à la vie notamment en tournant un film pour elle...Cette expérience peut-elle les amener vers un nouveau départ?

Couleur criarde de la couverture et texte aéré m'avaient fait penser à un nouveau "journal d'un dégonflé". En réalité ce récit est destiné à la catégorie d'âge suivante, les lycéens et plus. Il m'a été difficile de rentrer dans les pensées de ce jeune homme. La volonté de faire rire en décrivant de quoi est capable un jeune homme esseulé se heurte au thème de la maladie et de la mort. Tous les passages ne sont pas inintéressants mais je n'ai pas accroché.

Lien : http://0z.fr/WXjk4
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
cecile70
  16 février 2016
Fait très rare pour moi lorsque je lis un livre, j'ai ris, et pas qu'une ou deux fois, mais vraiment très souvent.
Jesse Andrews arrive ici à parler d'un sujet très lourd : le cancer chez une adolescente, avec un ton très léger même si on arrive à déceler la peine et la douleur de la descente aux enfers derrière les mots.
Greg Gaines, le personnage principal, est plutôt un élève insignifiant dans son lycée. On va découvrir sa vie d'adolescent ainsi que l'épreuve qu'il traverse malgré lui d'accompagner son amie dans cette terrible épreuve qu'est le cancer.
Roman coup de coeur du moment !
Commenter  J’apprécie          70
Radicale
  23 juin 2012
Attention, vous y serez confrontés à un humour vraiment très très noir, auquel j'adhère sans retenu, mais à mille lieues du politiquement correct. le ton désabusé et cynique de Greg crée à la fois l'humour si particulier du roman et l'émotion, puisque c'est la façon du narrateur de mettre à distance et de surnager dans la difficile situation qu'il est forcé de vivre. On rit jaune parfois, et on est obligé de se remettre en question.
Le seul petit bémol, qui me ferait hésiter à le conseiller aux lecteurs avant 15 ans, c'est un vocabulaire très grossier quasiment à toutes les pages (et pourtant dieu sait si je ne suis pas la dernière à cracher des volées de jurons, nom d'une pute borgne) ; de toute façon le sujet n'est pas pour les plus jeunes, donc vous voilà prévenus.
Lien : http://chezradicale.canalblo..
Commenter  J’apprécie          70
Cassy
  14 janvier 2016
Journal d'un loser a paru pour la première fois en France en 2012 dans la collection Territoires du Fleuve Noir. Je n'étais pas spécialement attirée à l'époque, j'ai changé d'avis après avoir regardé la bande annonce de son adaptation cinématographique.
Greg est en terminale et c'est un véritable loser. Il n'a pas d'ami à part Earl, lui-aussi un peu loser sur les bords. Les deux acolytes aiment tourner des films amateurs qu'ils savent mauvais. Ils sont à part, en marge du lycée et partagent des choses que les autres ne comprennent pas, ils vivent dans une bulle. Et le quotidien monotone de Greg va changer quand sa mère le force à reprendre contact avec Rachel, une fille qu'il n'a jamais trop aimée, atteinte aujourd'hui d'une leucémie. le titre du film porte bien son nom, ce n'est pas une histoire d'amour, ni moralisatrice, pleine de bons sentiments. Greg est égoïste, il n'aime pas aller voir Rachel et se sent obligé de lui parler alors qu'il préférerait faire d'autres choses. Mais dans un sens, je n'ai pas eu envie de l'en blâmer car dans le fond, Greg est juste humain. La maladie a tendance à nous faire peur et il est vrai qu'on ne prend pas forcément plaisir à voir quelqu'un de malade ou de mourant. Je ne veux pas paraître hypocrite mais je pense qu'on a tous du mal à affronter la maladie, en partie chez l'autre.
Alors quel est l'intérêt de lire ce roman s'il n'y a pas de morale à en tirer ? Je dirais pour son humour décalé. Jesse Andrews parle de maladie sans larmoiement et cela change, surtout dans la littérature ado/jeune adulte. Cela semble insensé mais ce titre m'a fait du bien. J'ai en particulier adoré Earl, le petit afro-américain encore plus barré que Greg, qui débite tout un tas d'obscénités mais qui a dans le fond de bonnes intentions.
Journal d'un loser est un roman atypique et surprenant, si vous en avez marre des lectures tristes et larmoyantes et que le côté décalé ne vous effraie pas, foncez !
Lien : http://romansurcanape.fr/jou..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ciassi
  18 novembre 2015
Le roman est écrit à la façon d'un journal intime,dés les premieres pages le ton est donné, humour décalé et langage vulgaire....
En lisant le résumé du livre, je me suis dit "oh il a l'air trop bien ce bouquin" je l'ai acheté les yeux fermés mais malheureusement j'ai pas accroché....
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
InvidiaInvidia   28 décembre 2013
J'aurais vraiment voulu qu'elle se réveille. Quand on y pense, c'était idiot et sans objet, parce que je n'avais rien à lui dire, mais je voulais juste lui parler à nouveau. Je suis resté assis à la regarder pendant peut-être une heure. Ses cheveux frisottés avaient disparu, et elle avait la bouche fermée, si bien que je ne voyais pas ses dents un peu grandes. Et ses yeux étaient fermés, donc je les voyais pas non plus. On aurait donc pu penser que la personne allongée là ne ressemblait pas du tout à Rachel mais, pourtant, c'était le cas.
En fait, je n'ai pas arrêté de pleurer, parce que, je ne sais pas pourquoi, je n'avais pas vraiment réalisé qu'elle allait mourir. A présent, j'étais littéralement entrain de la regarder mourir, et c'était tout à fait différent.
Il y avait un truc à propose de sa mort que j'avais compris mais pas vraiment compris, si vous voyez ce que je veux dire. On a beau savoir, intellectuellement, que quelqu'un est mourant, on ne l'assimile pas forcément d'un point de vue émotionnel, et c'est quand cette assimilation se produit enfin qu'on se sent comme de la merde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
MikishanMikishan   15 mai 2013
C'était un être humain en train de mourir . C'était la seule fois qu'il y'aurait sur Terre quelqu'un avec ses yeux-là et ces oreilles-là, et cette manière-là de respirer par la bouche , et cette manière-là de laisser monter un rire monstrueux, avec les sourcils haussées et les narines un peu dilatés, c'était la seule fois qu'il y aurait cette personne-là, vivante , dans le monde , c'était presque terminé et je ne le supportais pas .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
orbeorbe   28 décembre 2012
L'idée était tellement affreuse que j'ai été obligé de faire le mort pendant cinq minutes, le temps qu'il a fallu à mes parents pour en avoir marre de hurler et quitter la pièce.Ensuite, cela dit, ils m'ont entendu bouger, ils sont revenus et il a fallu encore discuter.
Commenter  J’apprécie          40
MikishanMikishan   15 mai 2013
-J'ai une question à te poser mais j'ai oublié ce que c'est, alors je te la poserai plus tard, à moins que tu ne saches ce que c'est, mais tu ne le sais sans doute pas, alors je reviendrai plus tard, bon, tout va bien ? Oui ? Super.
Commenter  J’apprécie          30
MikishanMikishan   15 mai 2013
Ce livre doit donner l'impression que je nous déteste, moi et tout ce que je fais .
Mais ce n'est pas tout à fait vrai. Je déteste juste toutes les personnes que j'ai jamais été.
Commenter  J’apprécie          40
autres livres classés : cinemaVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Jesse Andrews (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Livres et Films

Quel livre a inspiré le film "La piel que habito" de Pedro Almodovar ?

'Double peau'
'La mygale'
'La mue du serpent'
'Peau à peau'

10 questions
5298 lecteurs ont répondu
Thèmes : Cinéma et littérature , films , adaptation , littérature , cinemaCréer un quiz sur ce livre