AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Virginia C. Andrews (Traducteur)
ISBN : 229032986X
Éditeur : J'ai Lu (16/01/2004)

Note moyenne : 3.26/5 (sur 21 notes)
Résumé :

[...] je fixais avec de grands yeux la femme en qui j'avais peine â reconnaître une mère, adoptive ou pas. Je n'en revenais pas de la voir perdre ainsi tout contrôle d'elle-même ; je reculais impulsivement la gorge nouée, bien incapable de prononcer un mot [...] Étrange couple que les De Beers, famille adoptive de Willow. Un père distant qui semble ne pas oser l'aimer, une mère hautaine et dure qui se complaît à l'humilier... Pourquoi l'ont-ils recueillie ? ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Alyxiel
  08 octobre 2013
Le premier tome de cette série renferme bien des surprises et des mensonges.
Willow a été adoptée. Sa mère passe son temps à l'humilier et son père semble tolérer sa présence sans oser l'aimer. Qu'est ce que cela signifie... Au décès de son père la lumière va se faire jour et des ,vérités vont éclater. Mais tout n'est pas si simple.
Projetée dans le milieu très "bling-bling" de Palm beach, la droite Willow va devoir apprendre les subtilités de cette vie de paraître pour trouver son chemin et obtenir les réponses qu'elle veut.
Bien écrit et entraînant, ce livre se lit avec facilité et plaisir.
Commenter  J’apprécie          40
SirFurby
  28 septembre 2018
Family affair.

Pour l'anecdote, j'ai lu Ma douce Audrina il y a de cela peut-être deux ans et depuis j'ai enchaîné 6 bouquins portant le nom de l'auteure. Mais aucun n'était d'elle. Moi qui aimais son style, quelle ironie ! A chaque fois que je choisis un roman dans la pile en attente que mes parents m'ont dégotté sur un vide-grenier, ce n'est jamais Virginia C. Andrews qui tient la plume. Pour le moment, bonne pioche, je n'ai pas encore été mortellement déçue et les romans de ses ghosts writers sont de bonne facture.
Comme toujours dans ces histoires, rien n'est simple. Mais plutôt prévisible. C'est très Soap Opera. Les noirs secrets sous le soleil de Floride. le clinquant de la richesse là où, plus qu'ailleurs, tout ce qui brille n'est pas d'or. Un peu longuet, on plante le décor. On sait d'ors et déjà que Willow, notre héroïne éponyme, ne fera pas de beaux rêves dans ses draps de belle soie. J'attends de voir la suite, puisque c'est une saga, si les clichés se dissolvent, si les personnages se développent. J'ai une petite préférence pour Linden, artiste torturé s'il en est et qui côtoie l'abîme, perclus de plaies à l'âme.

Rendez-vous dans le tome 2.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
BernieCalling
  22 décembre 2013
comme beaucoup de livres de Virginia C Andrews l'histoire prend aux tripes, on souffre avec Willows quand elle découvre tous les mensonges qui jalonnent sa vie. ON ne peut que lui souhaiter de trouver rapidement le bonheur dans la volume qui suivent
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   25 juin 2015
Prenez les femmes les plus âgées, par exemple. Même les plus riches se sentent menacées par les plus jeunes, dont les charmes attirent les regards de leurs maris. Tout le monde a le souci de son standing social, au point de convoiter telle ou telle table au restaurant, tel ou tel fauteuil dans un gala. Une déception dans ce domaine peut les conduire à la dépression.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   25 juin 2015
Les mauvaises nouvelles voyagent à la vitesse du vent. On dirait que chaque personne qui les apprend se sent obligée de les transmettre à une autre. Ou alors de s’en débarrasser au plus vite, avant qu’elles ne l’affectent elle-même et, par-dessus le marché, sa vie. C’est l’histoire de la pomme de terre chaude : on se dépêche de la passer à quelqu’un d’autre, avant de se brûler la main.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   25 juin 2015
Mon père m’a appris que le seul moyen de surmonter les déboires, la tristesse et les grandes épreuves de la vie, c’était de se lancer dans une activité utile. Il n’aurait certainement pas voulu me voir rester chez moi pour le pleurer, me couper de toutes mes relations et abandonner mes études. Il disait que c’était souffler sur les flammes pour entretenir les braises de son malheur.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   25 juin 2015
Quand je posai enfin ma tête sur l’oreiller, j’eus la sensation de sombrer dans une mer en furie. Les peines, les joies, les peurs et les plaisirs que je venais de découvrir et de ressentir, toutes ces émotions déferlaient en moi comme une marée. Je me tournais et retournais sans cesse dans mon lit, comme dans un canot secoué par la tempête.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   25 juin 2015
La police a besoin de truands, les garagistes de voitures en panne, les médecins de malades. Je dirais qu’il y a deux sortes de gens : ceux qui vivent de la misère et du malheur des autres, et ceux qui exploitent leurs extravagances.
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : saga familialeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3307 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre