AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Lori Saint-Martin (Traducteur)Paul Gagné (Traducteur)
EAN : 9782253127543
409 pages
Le Livre de Poche (01/10/2009)
4.04/5   149 notes
Résumé :
Figure emblématique de l'histoire des États-Unis, Maya Angelou s'est engagée corps et âme dans le vingtième siècle américain.

Tant que je serai noire est le récit de sa vie à partir de 1957 lorsque, décidée à devenir écrivaine, elle part avec son fils, Guy, pour rejoindre Harlem, épicentre de l'activité intellectuelle des Noirs américains. Elle participe aux bouleversements de l'époque et rencontre des artistes comme Billie Holiday et James Baldwin, ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (27) Voir plus Ajouter une critique
4,04

sur 149 notes
5
9 avis
4
11 avis
3
5 avis
2
1 avis
1
0 avis

palamede
  14 décembre 2015
Si elle a fréquenté les grands leaders de la cause noire, Malcom X et Martin Luther King, dont elle a dressé un portrait pas toujours conforme aux idées répandues, et que son engagement dans la vie artistique, en tant qu'écrivain et actrice, lui a fait rencontrer des figures emblématiques de la scène newyorkaise, comme Billie Holiday ou James Baldwin, Maya Angelou est restée elle-même, fidèle à ses exigences de liberté et à ses convictions, toujours tournée vers la défense des droits des Noirs, une lutte commencée dans les années 60 aux Etats-Unis qui la mènera loin de chez elle, jusqu'en Egypte et en Afrique.
Tant que je serai noire est le témoignage, intime et passionnant, d'une époque essentielle pour la liberté des Noirs, un combat pour l'égalité de leurs droits qui n'est pas fini aujourd'hui, rapporté par une femme qui, quant à elle, aura toujours su rester libre.
Commenter  J’apprécie          480
cecilestmartin
  24 décembre 2021
Prêté par une amie depuis de longs mois, Tant que je serai noire dormait dans ma bibliothèque.
Après un thriller glaçant, j'ai eu envie d'une lecture plus « nourrissante ». Et je me suis régalée. Maya Angelou a eu une vie riche et palpitante, dans l'Amérique raciste, ségrégationniste des années 50-60. Elle a côtoyé Malcolm X et James Baldwin, travaillé pour Martin Luther King, tenu un des rôles principaux dans la pièce de jean Genet Les nègres et participé à toutes les manifs en faveur des droits civiques des afro-américains et, plus largement, des africains.
Outre la combattante, Maya est aussi une femme et une mère. Une femme libre qui vit intensément ses relations amoureuses, qui suivra Vusumzi Make son époux sud-africain jusqu'en Égypte et qui n'acceptera jamais vraiment le statut de femme au foyer.
Une mère aussi, qui défend farouchement son fils Guy - l'épisode où elle menace un chef de gang est incroyable - et qui prendra toujours des décisions importantes pour leur vie en se souciant de son bien-être.
Dans un monde en profond bouleversement, dans une Afrique où les leaders des différents pays colonisés s'élèvent contre la tyrannie des hommes blancs, Maya milite, s'engage et fait des rencontres qui façonnent son esprit de femme libre : « Des années plus tôt, j'avais compris que tout ce que j'avais à faire, au fond, c'était rester noire et mourir. Rien n'était plus intéressant que le premier état et rien ne serait plus durable que le second. Aux moments les plus critiques, je me remémorais ces constats. »
Une biographie qui se lit comme un roman, très bien traduite. Passionnant.
Challenge ABC - 2021/2022
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
babycomeback44
  23 septembre 2014
A lire ! A lire ! A lire !
Peut être q'un jour je lirais les autres livres de l'auteure... mais peur d'être déçue après une si bonne lecture :-)
Commenter  J’apprécie          220
ATOS
  22 novembre 2020
Poétesse, actrice, productrice de cinéma et de télévision, réalisatrice, professeure, scénariste, écrivaine et dramaturge, essayiste, autrice-compositrice..Maya Angelou. plus de quatre vingt ans de combat, de joie, d'amours, d'espoir. Plus de quatre vingt ans de l'histoire américaine. Biographie, récit, témoignage. Poésie. Parcours incroyable, qui ne doit rien au hasard. Détermination, audace, courage, obstination, résistance..talents...intelligence. Deuxième opus de son autobiographie. Enfant du Sud, adolescente tournée vers le Nord. Etats-Unis... perpétuellement coupés en deux...à livre ouvert, au coeur fendu, aux mains ouvertes et poings levés. Voici l'Afrique. Mais est il facile pour l'Afrique d'accueillir ses enfants devenus malgré eux des américains. Est-il évident pour ces américains malgré eux de comprendre la complexité et la diversité de l'âme africaine.
Témoignage lucide d'un retour. L'Afrique en pleine lutte anticolonialiste; l'Amérique en pleine lutte pour les droits civiques. Un retour, une rencontre.
Un récit historique.
https://www.youtube.com/watch?v=VeFfhH83_RE&list=PLgFwtrQVubaxylBUhP2DBTq9_ggeZIYme&index=1356
Astrid Shriqui Garain
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
itzamna
  25 octobre 2021
Après ma découverte de l'auteur par son récit autobiographique Rassemblez-vous en mon nom, j'ai voulu poursuivre la route avec Maya Angelou. Dans le livre précédent, on suivait les premiers pas de l'auteur dans sa vie d'adulte, avec son bébé, Guy. Je l'ai retrouvée quelques années plus tard, à New York, dans le quartier de Harlem, où elle s'engage dans le milieu artistique et culturel new yorkais. On la suit de la Californie à Chicago, puis à New York, qu'elle rejoint pour l'effervescence intellectuelle, pour écrire et prendre une place au coeur des évènements et du mouvement des droits civiques.
J'ai retrouvé dans ce récit la femme que j'avais découverte au début des années 1950 : une femme dynamique et débrouillarde, qui veut vivre les évènements de l'époque, être au coeur des discussions et des combats. Comme quelques années auparavant, j'ai trouvé qu'elle bénéficiait d'une chance insolente, lui permettant de se trouver toujours au bon endroit, dans les bons réseaux, avec les bonnes personnes. Depuis que j'ai découvert cette femme, je me demande toujours comment elle a pu ainsi se trouver sur le devant de la scène. Elle n'est pas issue d'une famille aisée, elle n'a pas de relations familiales... elle est femme et noire... et pourtant, elle finit toujours par côtoyer les personnes qui comptent à son époque, celles qui font bouger le monde. Il en sera ainsi avec Martin Luther King. Pour soutenir sa cause, elle réunit des artistes et compose un spectacle, le cabaret de la liberté. Son énergie et ses compétences d'organisatrice lui permettent d'accéder à la direction de la section new-yorkaise de la Conférence du leadership chrétien du Sud (SCLC), mouvement fondé par Martin Luther King.
Au gré de ses rencontres, des déjeuners et soirées politiques, elle rencontre le militant sud-africain Vusumzi Make, dit « Vus », compagnon de lutte de Nelson Mandela. La défense de la cause des noirs en Amérique rencontre à l'époque les souhaits d'indépendance de l'Afrique. Maya Angelou et Vusumzi Make s'installent ensemble. Ce sera désormais Maya Make. de cette époque, et de celle qui suivra quand elle rejoindra son époux en Afrique, Maya Angelou nous parle des combats pour la cause des Noirs, qu'ils soient américains ou africains. Mais comme dans son premier livre, je trouve que finalement le sujet est surtout la place des femmes dans une société dominée par les hommes. Je trouve qu'elle nous montre à merveille l'injustice criante de ces femmes qui ne sont rien d'autre que les épouses de leur mari, chargées d'entretenir la maison, de faire de belles réceptions et de donner une bonne image en société. Comme dans Rassemblez-vous en mon nom, elle ne donne jamais l'impression que ce soit le sujet de son livre. Et pourtant, c'est omniprésent même si elle nous parle surtout de la place des Noirs dans les sociétés de l'époque. Elle le présente un peu en toile de fond, or, pour moi, c'est central dans son histoire et son parcours. Je la vois plus Femme, avec ce que cela induit, que Noire. Mais sans doute est-ce une question d'époque...
L'angle de vue change un peu en toute fin de récit, quand Maya Angelou quitte son époux alors qu'ils résident au Caire et part au Ghana avec l'espoir d'offrir les meilleures universités africaines à son fils Guy. C'est pourquoi je compte bien continuer à découvrir le parcours de cette figure incontournable de l'Amérique du XXème siècle. Je n'ai toujours pas perçu pourquoi elle avait une telle notoriété dans son pays, mais je sens qu'avec ce passage en Afrique et, surtout, son nouveau départ au Ghana, je vais pouvoir comprendre comment elle a pu devenir, pour Michelle Obama ou Oprah Winfrey, une référence et, pour l'Amérique, une figure nationale.
J'ai trouvé quelques longueurs dans ce récit, quand qu'il fait référence à des artistes, personnages politiques ou à des évènements que je ne connais pas. Sans doute devrais-je lire James Baldwin... Mais malgré tout, j'ai beaucoup aimé le ton simple et sincère qu'elle emploie pour raconter son histoire. J'ai hâte de découvrir les nouvelles étapes du parcours de Maya Angelou, de son combat de femme, de mère, Noire américaine.
Lien : https://itzamna-librairie.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
michelekastnermichelekastner   23 août 2015
- Tu sais, mon lapin, élever des garçons dans ce bas monde, c'est pas de la tarte. J'en sais quelque chose. Quand ils sont jeunes, on prie pour avoir de quoi les nourrir et pour qu'ils restent à l'école. Dès qu'ils grandissent, on prie pour qu'aucune Blanche à moitié folle crie au viol en les voyant et les fasse lyncher. Lorsqu'ils sont des hommes et que des Blancs leur commandent de se battre, on prie pour qu'ils meurent pas dans une guerre de Blancs. Ouais, c'est moi qui te le dis, élever un garçon de couleur, ça donne matière à réflexion.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
babycomeback44babycomeback44   21 septembre 2014
J'avais envie d'être une bonne épouse et de combler mon homme en tenant une maison impeccable, mais la vie ne se résumait pas qu'à deux rôles : Être une ménagère accomplie et une chatte ambulante.
Commenter  J’apprécie          570
AnseaAnsea   02 septembre 2017
Au terme d'une journée bien remplie d'actes exaltants, je rentrais chez moi. Après le coucher du soleil et avant Brooklyn, la glorieuse magie s'évanouissait. En descendant du métro à la station Park, je n'avais plus rien d'une jeune cadre brillante vouée à la justice, en particulier pour Cuba, ni d'une membre à part entière de la Ligue des écrivains de Harlem. J'étais une célibataire qui avait un loyer à payer et un fils de quinze ans persuadé qu'il n'y avait rien de plus terrible au monde qu'une morne soirée passée en compagnie de sa maman. En secret, je lui donnais raison.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
michelekastnermichelekastner   23 août 2015
La rédemption par la souffrance était l'un des credo de Martin que j'avais du mal à admettre. J'avais vu la détresse empoisonner les âmes et gauchir les corps, mais je n'avais encore jamais été témoin du sauvetage d'un miséreux par la misère.
Commenter  J’apprécie          100
OrpheaOrphea   17 mai 2018
Le jour du loyer constitue une réalité inexorable. Avant son arrivée tonitruante, le temps s'accélère follement. Chez moi, l'échéance semblait revenir tous les deux jours, et Guy avait perpétuellement besoin d'un nouveau jean. Mes vêtements à moi m'attendaient toujours chez le teinturier. Dans ma cuisine, les denrées de base s'envolaient avec une affolante régularité.
Commenter  J’apprécie          60

Videos de Maya Angelou (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Maya Angelou
« LA POÉSIE COMME MODE D'EMPLOI DU MONDE ? » Soirée proposée par les Midis de la Poésie « Luttes, lettres et forces » Avec Bwanga Pilipili & Rokia Bamba Lecture & musique
L'autrice et comédienne Bwanga PiliPili viendra, entre hip-hop et poésie, dire les textes qui nourrissent son travail. Elle sera accompagnée par l'artiste sonore et DJ, Rokia Bamba.
« La poésie vient d'une cité Tout-Monde : Andromède
où le hip-hop transforme des bancs en trônes,
nos quartiers en constellations,
les jeux en rites.
où IAM nous apprend plus sur Notre Histoire que les pères de mon école jésuite.
Elle vient d'une cabane
où les Pendus de François Villon ont croisé les Poursuivants d'Édouard Glissant
où Maya Angelou est Nicky Minaj
où Ken Bugul est la source de Fatou, Léonora et les autres.
Ma poésie est Grands Lacs »
Originaire du Kivu, Bwanga Pilipili est diplômée de l'INSAS en 2012. Au théâtre, on la voit notamment dans « les Monologues du Vagin » mis en scène par Nathalie Uffner, dans « Une saison au Congo » de Aimé Césaire, mis en scène par Christian Schiaretti. Au cinéma, elle joue entre autres dans « Black » de Adil El Arbi et Billal Fallah et « Les empreintes douloureuses » de Bernard Auguste Kouemo. En 2018, elle écrit et met en scène « Datcha Congo », adaptation de « La Cerisaie » de Tchekhov, sur la scène du Tarmac des Auteurs à Kinshasa. Depuis 2012, elle anime des rencontres littéraires au sein de l'association Lingeer, et est également co-organisatrice du festival Bruxelles/Africapitales.
Rokia Bamba est DJ dans des lieux afro-féministes bruxellois et parisien, tels que Globalicious, Afropunk, La Colonie, Massimadi et le festival « New Afro Ke-Pon », dont elle sera commissaire pour la première édition belge en 2020. Elle possède un style unique mélangeant a cappella, groove et punk. Elle travaille également comme compositrice de pièces sonores artistiques et a participé au concert de l'Orchestre Populaire de Bruxelles à L'Ancienne Belgique avec le chanteur Arno (2017) et à la pièce de poésie « Ceci n'est pas un poème II » (Bozar 2016).
+ Lire la suite
Dans la catégorie : Textes diversVoir plus
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature américaine en anglais>Textes divers (382)
autres livres classés : ségregationVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1362 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre