AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266052330
Éditeur : Pocket (12/09/1999)

Note moyenne : 3.82/5 (sur 19 notes)
Résumé :
En 1924, le prix Cognacq-Jay, créé par les propriétaires de la Samaritaine pour honorer des familles nombreuses, est attribué à une famille paysanne de Treignac, en Limousin, les Peyrissaguet.

L'année suivante, leur douzième enfant, une fille, a l'insigne honneur d'avoir pour parrain le président de la République, Gaston Doumergue.

D'où son prénom de Gastounette. D'où de mirifiques et illusoires espérances. En 1943, Gastounette épouse ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
BVIALLET
  06 décembre 2012
A Treignac en 1924, dans le Limousin, un couple d'agriculteurs, Clémente et Thérèse Peyrissaguet, en est à son dixième enfant quand un notable du coin les propose pour le Prix Cognacq-Jay, créé pour récompenser les familles nombreuses. Ils le remportent et touchent la coquette somme de 20 000 francs qui leur permet d'acquérir partiellement leurs terres et d'acheter une jument, une carriole et un moulin à céréales. Au douxième enfant, une petite fille, ils obtiennent le parrainage du Président de la République, Gaston Doumergue, mais cette glorieuse distinction n'apportera quasiment rien à ces paysans modestes, tout juste un diplôme, une lettre et une toute petite somme d'argent. Et pourtant, ils baptiseront leur fille « Gastounette », enverront leurs voeux au Président et feront tout leur possible pour se rappeler à son bon souvenir. Dotée de ce parrain « de cendre », la petite Gastounette, dite « Tounette » après un début aussi glorieux, n'aura qu'un destin des plus communs...
Un joli roman de terroir comme sait si bien en écrire ce bon Jean Anglade qui nous fait suivre sur plus d'un demi-siècle la vie modeste d'une petite paysanne entre les prairies du haut Limousin et les coutelleries de la ville de Thiers. Occasion d'une plongée dans le monde de l'avant guerre avec la guerre d'Espagne, le Front Populaire, la montée en puissance d'Hitler, la Seconde Guerre Mondiale avec ses privations (pas pour tout le monde) et l'après-Guerre avec le début des Trente Glorieuses, l'arrivée de l'électricité, de la radio et enfin de la télévision jusqu'au fin fond des campagnes. Courageuse, malheureuse et fidèle, Tounette est un magnifique personnage attachant et bien représentatif des gens de cette époque. Famille et belle-famille sont particulièrement bien croquées et présentées avec humanité, tendresse et un soupçon d'humour et de malice. Ecriture fluide et agréable. Un petit bijou à consommer sans modération.
Lien : http://www.etpourquoidonc.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
sld09
  28 juin 2017
Lu en 1992Un beau roman sur la vie âpre d'une famille nombreuse dans l'Auvergne du début du 20ème siècle.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
BVIALLETBVIALLET   06 décembre 2012
_ Vous avez droit au Prix Cognacq.
Entendant parler de cognac, le Gril, qui connaissait ce mot, s'approcha et demanda s'il s'agissait bien de quelque chose à boire.
_ Non. C'est une récompense inventée par une riche dame de Paris, Mme Marie-Louise Jay, et son époux Ernest Cognacq, propriétaires du grand magasin La Samaritaine. Chaque année, ils distribuent quatre-vingt-dix prix de vingt-cinq mille francs, un par département, à des familles qui comptent au moins neuf enfants vivants, sans que le père ni la mère aient plus de quarante cinq ans d'âge. 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
BVIALLETBVIALLET   06 décembre 2012
Cette maudite année 40 apporta bien d'autres bouleversements. Dès le mois de septembre, la mairie de Saint-Hilaire distribua des cartes de rationnement qui limitaient l'achat du sucre, des pâtes du riz, de l'huile, du savon, du café. La population fut répartie en six classes mangeantes, suivant l'âge et l'utilité qu'elles avaient. Les enfants (E) obtenaient un demi-litre de lait par jour; les adolescents (J1, J2, J3), seulement un quart, et 100 grammes de chocolat mensuel. Les adultes (A° recevaient du tabac et des portions médiocres, mais qui devenaient substantielles s'ils étaient travailleurs de force (T1) ou de force renforcée (T2, T3). Quant aux vieillards (V), ils avaient des rations d'agonie visant à les conduire le plus tôt possible à leur terme. 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
sld09sld09   06 septembre 2017
Dans ce pays du haut Limousin, entre le plateau de Millevaches et le Ménodières, ou pour restreindre entre Bugeat au nord et Treignac au midi, il ne fait pas bon s'appeler Léonard : ce nom y est synonyme d'imbécile. On vous y traite volontiers de Lhonar comme ailleurs de Jean-Foutre. Allez savoir pourquoi ! Pourtant cet homme-là, qui était bergerr de Gimel à la Brunerie, ne craignait pas plus de porter son nom de baptême que de porter sa casquette à oreilles, parce qu'il était originaire de Haute-Vienne où l'on vénère saint Léonard, de Noblat et d'autres lieux. Il suffisait pour éviter de rire, de prononcer son prénom à la française et non pas à la limousine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
BVIALLETBVIALLET   06 décembre 2012
A force de fréquenter les plantes, elle se sentait devenir elle-même végétale.
Commenter  J’apprécie          70
BVIALLETBVIALLET   06 décembre 2012
Ses copains s'étonnaient qu'à peine âgé de trente ans Peyrissaguet fût déjà cinq fois père de famille :
_ Mais comment fais-tu ? Faut croire que t'as un don particulier !
_ C'est ma femme qu'a le don. Suffit que je pose mes culottes sur son lit, paf ! La voilà enceinte ! 
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Jean Anglade (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean Anglade
A l'occasion du centenaire de l'écrivain auvergnat Jean Anglade, les éditions Presses de la Cité proposent un cycle de lectures dans la régions. Elles ont confié à "Acteurs, Pupitres et Compagnie" la mise en place de ces lectures et la sélection des extraits de textes parmi les plus remarquables de Jean Anglade. En savoir plus : http://bit.ly/1KPtMBy
Sa première ?période bleue? de romancier social des années 50 à 70, sera particulièrement mise en lumière avec ses oeuvres plus littéraires (Des chiens vivants) puis ses textes populaires dans sa veine auvergnate à partir de 1969 (La pomme oubliée). Ces lectures donneront à découvrir ou redécouvrir un grand auteur qui a su fédérer un public nombreux, fidèle, transgénérationnel. Il est un homme aux valeurs humanistes et son oeuvre considérable aborde des genres et des sujets très différents: romancier, essayiste, traducteur (de Boccace et de Machiavel), biographe, mais surtout intarissable conteur, Jean Anglade est l?auteur d?une centaine d?ouvrages.
+ Lire la suite
autres livres classés : roman du terroirVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Marseille, son soleil, sa mer, ses écrivains connus

Né à Corfou, cet écrivain évoque son enfance marseillaise dans Le Livre de ma mère. Son nom ?

Elie Cohen
Albert Cohen
Leonard Cohen

10 questions
267 lecteurs ont répondu
Thèmes : provence , littérature régionale , marseilleCréer un quiz sur ce livre