AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2234055989
Éditeur : Stock (02/06/2003)

Note moyenne : 2.19/5 (sur 16 notes)
Résumé :
" Peau d'âne ne connaissait rien, elle habitait une petite ville du centre de la France et n'avait rien vu de très extraordinaire. Sa mère, qui était très belle, l'aimait.
Il y avait un mimétisme entre Peau d'âne et sa mère. Un jour, le directeur financier de l'hôpital psychiatrique rattaché à la Sécurité sociale où travaillait sa mère, avait dit, à la suite du Noël de Gireugne, puisque c'était le nom de cet hôpital : c'est incroyable le mimétisme.
L'é... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
cats26
  10 avril 2016
Un livre peu épais dont la moitié est occupé par le conte de Perrault dont l'auteure tire ce petit roman autobiographique. La référence à la relation entre Peau d'Ane et son père, le roi, permette à la narratrice d'aborder de façon moins explicite ce qu'elle a vécu avec le sien.
Ce roman est aussi une réminiscence des années 60-70 : non seulement la mentalité des petites villes de province mais aussi des choses plus légères comme la mode et la musique.
Je l'ai lu très vite mais ce ne sera pas le livre de cet auteure que je retiendrai.
Commenter  J’apprécie          10
Lesnourritureslitteraistres
  26 janvier 2018
Peau d'Ane, surnommée ainsi depuis sa plus tendre enfance, vit seule avec sa mère, à Châteauroux. Elles ne roulent pas sur l'or, mais font tout pour s'en sortir, et sauver les apparences. Les vêtements et la mode y sont très présents : les formes, les couleurs, la libération de la femme grâce aux couturiers de l'époque (Peau d'Ane semble être nés dans les années 60). Les vêtements qu'elle porte sont le reflet de sa vie.
Puis, Peau d'Ane va faire la connaissance son père, riche héritier normand, et l'enfer va commencer. Un baiser déplacé, incompréhensible, et sa vie va basculer. Son psycho va en être complètement bouleversé, sans rien saisir de la situation, et marquer sa vie.
Ecrit en un seul chapitre, comme une urgence, un besoin de déverser cette histoire (avec un talent littéraire indéniable), cette histoire ne laisse pas insensible. Christine Angot sait nous toucher et nous déstabiliser.
Mon avis:
Je suis mitigée. Certes, il y a beaucoup de points positifs (cf: le pitch), on ressent toute la douleur de l'héroïne et de son auteur, et on remercie que cela ne nous soit pas arrivé.
Mais on a aussi une impression de trop court (57 pages, écrites avec une police de caractère assez grosse), bref c'est une nouvelle, pas un roman. 
Alors, pour "rallonger la sauce", il est agrémenté du conte de Charles Perrault, "Peau d'Ane" ((41 pages )en son intégralité. Ceci dit, cela m'a été profitable car je ne le connaissais pas (seulement quelques bribes du film avec Catherine Deneuve et Jean Marais).
J'ai également découvert une Christine Angot férue de mode, et féminine, ce que je ne pensais pas.
Lien : https://lesnourritureslitter..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
missparker18
  08 octobre 2017
Le livre est divisé en deux parties. La première partie est la version de peau d'âne revisitée par l'auteur en comparaison à la deuxième partie est le conte original de Perrault.
Ce roman n'est pas celui que je retiendrai de l'auteur, mais le conte original non plus alors peut-être est-ce surtout le sujet qui ne m'a tout simplement pas séduit.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   12 mars 2016
Puis Peau d'âne, contre toute attente, est devenue à la mode. Son vêtement fétiche, la peau d'âne, se déclinait dans les collections les plus chic. Et il y avait même au Nain Bleu une poupée revêtue d'une peau d'âne, qui était restée en vitrine pendant toute la période des fêtes de Noël. Les gens ne se rendaient pas compte que c'était un vêtement exceptionnel à ne revêtir qu'en cas d'urgence. Et à quitter le plus vite possible comme Peau d'âne qui essayait de s'en débarrasser, et qui avait donc toujours de ces gestes saccadés qu'on fait quand on veut quitter un gilet, comme si elle essayait de faire glisser quelque chose de sa peau, quelque chose qui n'était pas elle mais une défroque qu'on essayait depuis toujours de lui faire porter, comme on dit porter le chapeau.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   12 mars 2016
J'aime bien Peau d'âne quand même. Parce que j'aime bien les actrices qui jouent dans le film, Catherine Deneuve, et puis c'est un beau conte de fées. Déjà il y a une fée ce qui est tout à fait normal, il y a un prince, c'est tout à fait normal, et puis il y a des sorcières, il y a une sorcière, mais on ne dirait pas une sorcière puisqu'elle la recueille, elle ne la recueille pas, mais elle lui indique le chemin. C'est un peu le hasard si Peau d'âne et le prince se sont mariés parce que tout le monde dans le village dit qu'elle est dégoûtante, qu'elle est sale. La sorcière, c'est une sorcière mais elle n'est pas si méchante que ça, elle ne jette pas tout le temps des mauvais sorts. On ne dirait pas un conte de fées parce que, quand on le lit, ou quand on regarde le film, on dirait plus une aventure fantastique qu'un conte de fées. C'est bizarre comme conte de fées un prince qui découvre une princesse dans une forêt. Puis quand même une histoire qui commence avec un âne qui pond de l'or, enfin qui fait caca de l'or, et qui meurt, et qui meurt pour servir de robe de mariée plus ou moins. C'est assez bizarre, je ne vois pas quelle autre histoire pourrait commencer avec une peau d'âne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   12 mars 2016
Bref, il y a eu des hauts et des bas. Mais le baiser de la Belle au bois dormant, elle ne l'a jamais eu. C'est une phase du développement qu'elle a sautée, comme une classe pour les enfants surdoués, qui se retrouvent ensuite avec des plus âgés et qui sont déconnectés. Elle a eu le baiser mais elle n'a pas eu le prince, elle a été la belle mais elle ne pouvait plus se rendormir, il n'y a plus eu le bois, dormant. Elle a été réveillée, oui, de l'enfance, mais par un baiser qui n'a pas marché, qui n'était pas conforme, qui n'était pas le bon, Peau d'âne s'en accommode.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   12 mars 2016
Les connaissances non plus ne la fascinaient plus, l'érudition, les esprits encyclopédiques qui englobent tout et vous avec, à seize ans, dix-huit ans, ça avait complètement fini de la fasciner. À vingt ans, on ne peut pas parler de bonheur complet. Mais ça allait. Elle faisait de bonnes études, et elle avait rencontré un garçon qu'elle allait épouser. Donc elle n'avait pas trop à se plaindre. Il y avait évidemment toujours cette peau qui lui collait, ses vêtements la serraient. Mais ce n'était finalement qu'un détail.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   12 mars 2016
La mode s'était compliquée avec les années. Les formes évasées avaient complètement disparu, les couleurs vives, primaires, les jaunes vifs, les rouges, terminés aussi. Les couleurs franches et les formes trapèzes, c'était fini. Les couleurs étaient maintenant fondues, c'était ce qu'on appelait des faux rouges, des verts d'eau, des gris mastic, les bleus tiraient sur le gris, les blancs sur le beige, des bordeaux, des lie-de-vin. Les bleus turquoise avaient totalement disparu. Totalement. On était en plein kaki.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Christine Angot (36) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christine Angot
Christine Angot sur le plateau de Thierry Ardisson. Archive INA.
autres livres classés : modeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
952 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre