AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2081289172
Éditeur : Flammarion (19/08/2015)

Note moyenne : 3.36/5 (sur 493 notes)
Résumé :
Châteauroux, fin des années 1950. Pierre séduit Rachel mais refuse de l'épouser. Il accepte cependant d'avoir un enfant avec elle, Christine, qu'elle devra élever seule. A l’adolescence, Pierre reconnaît officiellement sa fille, qui, fascinée par ce qu’il lui fait découvrir, s’éloigne de sa mère. Bien plus tard, Rachel apprend que Pierre viole Christine depuis des années.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (125) Voir plus Ajouter une critique
Annette55
  29 novembre 2015
Un amour impossible est l'histoire d'amour de Rachel pour Pierre, la secrétaire d'origine modeste et le traducteur nommé à la base Américaine de la Martinerie, Pierre, un pur intellectuel de culture bourgeoise, l'homme de passage et la jeune fille de la petite ville qui n'a pas fait d'études....
Lui, le fils de famille refuse de l'épouser mais ils font un enfant....
L'amour maternel devient alors pour Rachel et Christine le socle d'une vie heureuse. Pierre voit très peu sa fille, des années plus tard, Rachel apprend qu'il la viole,le choc est immense. Un sentiment de culpabilité s'immisce petit à petit entre la mére et la fille. Christine repousse sa mére aprés l'avoir adulée pendant son enfance.....
Christine Angot met en scène une relation très complexe entre amour inconditionnel pour une mére et ressentiment.
Elle dépeint avec sincérité, vérité, authenticité, sur le fil du rasoir, émotion et simplicité une histoire simple, forte et poignante, un grand- pére absent, une grand- mére adorée, un père eloigné manipulateur et pervers, une mére humiliée et méprisée...
Un amour impossible aborde le sujet crucial des " différences de classe", Rachel, courageuse mais déclassée, intelligente et belle, désire follement Pierre, lui aussi,mais avec une distance perverse. Il est lâche, brillant, anticonformiste, ne lui passe aucune faute de syntaxe, refuse de l'épouser car elle nuirait à sa liberté et n'appartient pas à son milieu. Rachel accepte tout et vit pour d'éphémères rencontres.Qu'est donc qu'aimer? Qu'est que cette fureur?Cette humiliation, cette horreur , ce mépris?
Le mépris de Pierre passera forcément par le viol de la fille aprés l'humiliation de la mére . Un amour impossible est un livre implacable même si l'on sent un apaisement dans les dernières pages du texte qui s'achève sur les mots"ici et maintenant" comme sur un nouveau départ possible....
Avec obstination, méticulosité l'auteur fouille sa mémoire et celle de sa mére, leurs silences, leurs douleurs, leurs inconsciences, leurs prémonitions. Petit à petit , ce chapelet de non- dits et de non amour, de mépris,devient nôtre.......Christine Angot traque le mot exact, aiguise sa phrase, égratigne et laboure nos profondeurs intimes....
Tous les amours sont impossibles, tous les amours font souffrir, certains amours réchappent mystérieusement et surtout l'auteur rend vivante, lumineuse , vraie,la relation mére- fille qui domine et rayonne même si le portrait est sans complaisance.....
Je suis " peut - être " réconciliée avec Christine Angot.......
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          702
Sando
  23 août 2015
Entre Rachel et Pierre l'amour est fulgurant, passionné. Elle vient d'un milieu populaire, campagnard tandis que lui est originaire d'un milieu bourgeois, intellectuel. Malgré leur différence sociale et les difficultés qu'ils rencontrent, ils ne cessent de se retrouver et d'être attirés l'un par l'autre, jusqu'à la naissance de Christine que Pierre refuse de reconnaître comme sa fille. Dès lors, les relations entre les deux amants se font plus espacées. Pierre refait sa vie, se marie, a de nouveaux enfants, tandis que Rachel élève seule sa fille, l'entourant de tout l'amour possible.
Aveuglée par les sentiments qu'elle ressent encore pour Pierre, elle le laisse revenir de manière épisodique dans sa vie et s'immiscer dans celle de Christine… A l'adolescence, les relations mère-fille se distendent, se font plus heurtées, plus douloureuses, jusqu'à ce que Rachel apprenne enfin ce qui se passe derrière son dos depuis des années entre Pierre et Christine…

Ayant entendu parler de son roman « L'inceste », je connaissais l'histoire familiale de Christine Angot, mais j'ai véritablement découvert l'écrivain il y a deux ans, avec « Une semaine de vacances », récit autobiographique dans lequel elle raconte une semaine passée avec son père durant laquelle il abuse d'elle alors qu'elle n'est encore qu'une adolescente. L'histoire était crue, emprunte de voyeurisme et donc terriblement dérangeante et m'avait laissé un arrière-goût pour le moins amer… J'ai donc ouvert « Un amour impossible » avec beaucoup de réserves craignant à nouveau d'être livrée à certaines scènes à la limite du soutenable. Heureusement, il n'en fût rien cette fois !
L'auteur s'intéresse à présent à la relation étrange entre ses parents, relation faite d'admiration, de rejets et d'humiliations mais dont l'emprise était si forte qu'il faudra des années à sa mère pour s'en détacher complètement. Elle revient ensuite sur sa jeunesse heureuse avec une mère aimante, généreuse et forte qui a eu le courage de s'affranchir du qu'en-dira-t-on pour élever seule sa fille et qui s'est battue pour la faire reconnaître. Malgré la rancoeur et les reproches face à l'aveuglement, certains passages sont bouleversants d'amour et de tendresse entre les deux femmes. Christine Angot continue de faire sa thérapie par l'écriture, procédé auquel je n'adhère pas, mais parvient cette fois à émouvoir et à toucher… Un récit largement plus intéressant à mes yeux que son précédent !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          675
jeunejane
  09 septembre 2015
Magnifique roman que voilà !
Christine Angot nous raconte son enfance, sans père certes, hormis quelques visites furtives.
Rachel, la maman, gagne sa vie comme secrétaire et entoure Christine de beaucoup de douceur ainsi que toute sa famille proche.
Après la reconnaissance officielle de Christine par son père, tout se gâte.
Lors de séjours répétés avec sa fille, il va commettre un irréparable et cruel inceste.
L'auteure en parle très peu personnellement. C'est par l'intermédiaire d'un ami de sa mère à qui elle s'est confiée qu'on apprend l'horreur .
Si la quatrième de couverture ne m'avait pas mise au courant, je n'aurais pas soupçonné cet homme.
Dans les dernières pages, la discussion mère-fille au sujet du personnage du père et de sa relation avec Rachel est parfaitement analysée.
Je trouve que Christine Angot témoigne avec beaucoup de dignité, sans déballages inutiles.
Commenter  J’apprécie          584
Lolokili
  22 mars 2016
Amour impossible que celui qui donnera pourtant naissance à la petite Christine… puisque c'est bien l'histoire de ses ascendants que Christine Angot relate au long de ce nouveau roman.
Amours impossibles que toutes celles exprimées ici aussi en filigrane à travers le fataliste constat de leurs inéluctables et perpétuelles mutations.
Mais avant tout voici l'histoire d'une vie, le portrait infiniment touchant d'une mère, sa mère, qu'après bien des blocages et des appréhensions Christine parvient finalement à composer, replaçant enfin sa propre vérité dans son contexte essentiel.
A la fois digne, apaisée et comme happée par une urgence nécessaire, Christine capte les mots, les mots bruts et les maux anciens, avant qu'ils ne s'échappent de ce présent qu'elle entend retranscrire. Elle écrit comme on parle, Christine, en flux continu. Pas de fioritures, une expression factuelle, si simple en apparence et pourtant… de cette élémentaire alchimie des phrases émane une grâce primitive qui m'a profondément émue.
Jamais ressenti ne m'aura d'ailleurs semblé aussi personnel. De mon côté j'ai perçu avant tout ce texte comme un écho bienveillant, une page ouverte aux émotions de chacun, mais il existe assurément mille et une façons de le recevoir et les réflexions qu'il soulève sont aussi riches que nombreuses. A chacun donc d'y saisir sa propre résonance, ce qui semble être le voeu de son auteur (si j'ai bien tout compris…)

Lien : http://minimalyks.tumblr.com/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          496
isabelleisapure
  25 septembre 2015
« Un amour impossible », c'est l'histoire d'un amour, celle de Rachel et Pierre, les parents de Christine Angot.
Tout commence à Châteauroux, où Rachel, secrétaire à la Sécurité sociale, rencontre, dans les années 50, Pierre, traducteur pour une base américaine. Ils se sont aimés, assez pour faire un enfant, mais pas assez pour se marier !
« Dès le départ, il la domine : nous ne sommes pas du même monde, et nos deux mondes ne se mélangeront jamais. Je ne t'épouserai pas ».
Ce roman conte une rencontre entre un homme et une femme qui ne sont pas du même milieu, l'évolution d'un sentiment maternel dans les deux sens, d'une fille pour sa mère, et d'une mère pour sa fille et, également, un aveuglement, celui d'une mère qui ne peut pas voir que sa fille est violée par son père.
Christine Angot nous livre un texte sans concession, empreint d'une grande pudeur. Ecrire sur des sujets aussi personnels que sa propre famille doit être un exercice particulièrement éprouvant pour un écrivain me semble- t-il, tant il demande d'amour et d'impartialité.
J'ai eu beaucoup de plaisir à découvrir cette auteure dont l'oeuvre m'est totalement inconnue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          411

critiques presse (7)
Bibliobs   01 septembre 2015
Là où l’analyse cherche à refroidir les braises, à diminuer l’intensité des conflits intérieurs, l’écrivain fait le contraire. Il exagère.
Lire la critique sur le site : Bibliobs
Liberation   31 août 2015
C’est le roman par lequel bien des lecteurs se réconcilieront avec Christine Angot.
Lire la critique sur le site : Liberation
LaLibreBelgique   25 août 2015
C’est le meilleur roman de Christine Angot, déjà parfait pour un prix littéraire cet automne.
Lire la critique sur le site : LaLibreBelgique
Lexpress   25 août 2015
En creusant les thèmes qui l'obsèdent, l'auteure dresse sans complaisance le portrait d'une mère, la sienne, méprisée et humiliée par son grand et impossible amour (...) Sans conteste un des 10 incontournables de cette rentrée littéraire.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Lexpress   21 août 2015
Changement de rythme et de ton ces jours-ci avec Un amour impossible, récit tout en maîtrise et en dialogues naturels, lesté de sa part d'ombres, bien sûr, mais baigné d'une splendide lumière.
Lire la critique sur le site : Lexpress
LeFigaro   20 août 2015
Dans son nouvel ouvrage, Un amour impossible, la romancière recompose le passé et met en scène la rencontre de ses parents. Une histoire forte et poignante.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Telerama   19 août 2015
La romancière rend vivante et lumineuse la relation mère-fille par son infini souci du mot juste. Et donne à son texte, ce faisant, le tranchant d'un rasoir.
Lire la critique sur le site : Telerama
Citations et extraits (81) Voir plus Ajouter une citation
Josephine2Josephine2   15 juillet 2015
Page 103
- Voyons. Comment t’expliquer ? L’amour pour son enfant, c’est un amour très très grand. Immense. Sûrement le plus grand, si vraiment on devait dire quel est le plus grand. Mais il n’est pas de la même nature.

- C’est quoi les différences ?

- Tu te souviens du poème de Victor Hugo ? « Oh l’amour d’une mère, amour que nul n’oublie… Chacun en a sa part et tous l’ont tout entier… ? » Bon. Ca, c’est l’amour entre une mère et son enfant. Il ne meurt jamais. Il ne finit jamais. C’est un amour éternel. L’amour entre un homme et une femme c’est autre chose. Il peut ne pas être éternel. Mais il est très fort aussi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
Annette55Annette55   29 novembre 2015
"Physiquement, mon père ne correspondait pas aux goûts de l'époque.On aimait les hommes grands aux cheveux coupés en brosse. Il était de taille moyenne, plutôt maigre, il était très myope, il avait les yeux un peu globuleux, des verres de lunettes épais,et n'était pas soucieux d'élégance vestimentaire. Mais il avait un charme, une assurance, un sourire, qui faisait que les autres hommes n'existaient plus pour elle. Ceux qui les voyaient marcher main dans la main voyaient une très belle jeune femme accompagnée d'un homme sans intérêt ......"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          222
SdaenerisSdaeneris   13 septembre 2015
Les gens veulent l'amour conjugal parce qu'il leur apporte un bien être, une certaine paix. C'est un amour prévisible puisqu'ils l'attendent , qu'ils l'attendent pour des raisons précises. Un peu ennuyeux, comme tout ce qui est prévisible.
La passion amoureuse, elle, est liée au surgissement. Elle brouille l'ordre, elle surprend.
Il y a une troisième catégorie. Moins connue que j'appellerai... la rencontre inévitable. Elle atteint une extrême intensité et aurait pu ne pas avoir lieu. Dans la plupart des vies elle n'a pas lieu. On ne la recherche pas, elle ne surgit pas non plus. Elle apparaît. Quand elle est la on est frappé de son évidence. Elle a pour particularité de se vivre avec des êtres dont on n'imaginait pas l'existence , ou qu'on pensait ne jamais connaître. La rencontre inévitable est imprévisible, incongrue, elle ne s'intègre pas à une vie raisonnable. Mais, elle est d'une nature tellement autre, qu'elle ne perturbe pas l'ordre social puisqu'elle y échappe.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
JondellesJondelles   03 novembre 2015
Il y a une logique maman, il y a une logique dans tout ça. Il y a une logique de fer.
C’est pas une petite histoire personnelle tu comprends, ce n’est pas une histoire privée. Non. Ce n’est pas ça qu’on appelle la vie privée. Là c’est l’organisation de la société qui est en jeu, à travers ce qui nous est arrivé. La sélection des gens entre eux. C’est pas l’histoire d’une petite bonne femme, aveuglée et qui perd confiance, c’est pas l’histoire d’une idiote, non. Si c’est bien plus que cela. Car pourquoi elle perd confiance ? Tu as raison de dire que tu as été rejetée. C’est une vaste entreprise de rejet. Social, pensé, voulu. Organisé. Et admis. Par tout le monde. Toute cette histoire c’est cela. Et jusqu’à la fin. Y compris avec ce qu’il m’a fait à moi. C’est quelque chose qu’il t’a fait à toi aussi, avant tout. C’est la continuation de ce rejet. Pour humilier quelqu’un, le mieux c’est de lui faire honte, tu le sais. Et qu’est-ce qui pouvait te rendre plus honteuse que ça, que de devenir, en plus de tout le reste, alors même que tu penses être sorti du tunnel, la mère d’une fille à qui son père a fait ça ? Tu as été rejetée en raison de ton identité maman. Pas en raison de l’être humain que tu étais. Pas de ceux qui étaient là. Pas de la personne que tu étais. Et ce rejet allait jusqu’à faire ça à sa fille. Ça été jusque-là. Ça été loin. Tout ça s’inscrivait dans une même logique. Et il a fallu que la logique soit poussée jusqu’au bout. Puisque tu as essayé de la contrer. Tu ne devais pas sortir de ton tunnel. Tu pouvais juste rêver d’en sortir. Quelqu’un comme toi devait rester dans la voie sans issue. Un intérieur du tunnel, là où on voit rien justement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
calourenaultcalourenault   23 janvier 2016
Première lecture de cet auteur et une très bonne surprise. Dès les premières pages le style est dérangeant, haché et distancié. Sans sentiments : de simples descriptions. Mais en avançant dans cette histoire, le style prend tout son sens. Dans les années 50, une belle jeune fille modeste tombe aveuglement amoureuse d'un homme éduqué, de bonne famille. Elle va tout accepter de cet homme : ne pas se marier, élever sa fille seule et rester disponible quand il voudra les revoir des années plus tard. Christine Angot décrit avec beaucoup de finesse la relation entre ses parents, lui reste toujours incroyablement bien élevé et courtois,mais totalement sadique. La relation de la mère et de sa fille,évolue quant à elle de l'amour exclusif à la haine puis à l'apaisement . La narration de la découverte de l'inceste est très digne, le silence de la mère pose question. Un magnifique livre qui secoue !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Videos de Christine Angot (36) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christine Angot
Christine Angot sur le plateau de Thierry Ardisson. Archive INA.
autres livres classés : relations mère-filleVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
449 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre
. .