AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Pois0n


Pois0n
  24 juillet 2019
Certains voisins font les choses en grand. Ainsi, ce n'est pas un livre qui a été négligemment abandonné à côté des boîtes aux lettres... mais carrément un grand sac de courses plein à ras-bord d'ouvrages ! Ne restait plus qu'à piocher dedans. Avec un résumé aussi barré et son titre jeu de mots, comment ne pas adopter Dégât des os ? Pire, comment résister à l'envie de l'entamer tout de suite ?

La quatrième de couverture ne mentait pas : l'histoire avait l'air simple, en apparence. Théo est garagiste. Depuis peu. On ne peut pas dire que sa vie soit très stable, mais ses bêtises de jeunesse sont depuis très longtemps derrière lui. Cependant, difficile de refuser quoi que ce soit à un ami d'enfance, surtout quand celui-ci a pris quelques années de tôle à votre place et que vos finances sont au plus bas... Allez, un dernier coup, en souvenir du bon vieux temps. Sauf que Théo comme le lecteur se rendront vite compte que les apparences sont trompeuses, qu'il a mis les pieds dans un sacré merdier et que s'en extraire ne sera définitivement pas de la tarte.

Dégât des os n'est pas un roman humoristique, mais la plume de Jean Anie sait s'avérer aussi addictive que malicieuse, jouant ici et là avec les mots, les phrases, les figures de style, arrachant un sourire même dans les moments sérieux. Car dégât des os est un roman sérieux. Noir comme un café bien fort. Les premières lignes du roman, petit bijou d'absurde, peuvent en faire douter, mais on est bien dans un thriller, à l'ambiance lente, moite, engluée dans la chaleur estivale qui fait tant souffrir les personnages. Difficile d'imaginer un meilleur moment que cette canicule pour le lire en immersion totale... Bref, on en est là. A suivre Théo, sans en savoir plus que lui au sujet de cette affaire définitivement trop grosse pour lui. le temps qu'il s'en rende compte, trop tard : il a posé plus de questions qu'il n'aurait fallu et le voilà en danger.

Dégât des os n'est pas une enquête. Pendant la plus grande partie de l'histoire, Théo cherche avant tout à sauver sa peau ; même s'il aimerait bien comprendre qui la veut et pourquoi, il a d'autres priorités, comme mettre sa copine à l'abri. Au début, on pourrait craindre de voir la dénommée Alicia cantonnée au rôle de potiche-pour-faire-joli, mais la demoiselle est très bien écrite et farouchement indépendante. de quoi causer d'ailleurs quelques accrocs, car oui, elle et Théo s'aiment, même si toute la tension accumulée et les non-dits font qu'ils s'engueulent pas mal. Cette histoire, c'est aussi celle de leur couple, atypique, cet ancien voyou et cette jeune femme gagnant sa vie en s'effeuillant, rêvant dans le fond tous deux d'une vie meilleure. le problème, c'est que chacun a ses méthodes pour y parvenir...

On s'attache facilement à Théo, ce grand gaillard paumé et fou amoureux qui s'efforce finalement d'un bout à l'autre de limiter la casse tout en étant totalement dépassé par les évènements. Alicia... c'est plus compliqué, son comportement n'étant pas toujours facile à comprendre.

Pendant la plus grande partie de l'histoire, difficile de lâcher Dégât des os, tant la fuite en avant de Théo se révèle addictive. le style du texte rappelle un peu « Allez tous vous faire foutre » d'Aidan Truhen , en moins haché, plus structuré, et rien ou presque dans le récit ne laisse deviner que celui-ci a pas moins de trente ans d'âge. Puis vient le temps des révélations, et là... là, mieux vaut s'accrocher, car si l'histoire avait l'air simple, il s'agit en réalité d'un sacré plat de nouilles et les derniers chapitres s'avèrent nettement plus laborieux à suivre. On regrettera aussi la fin, très abrupte, peut-être un peu trop.

Dégât des os n'en reste pas moins une chouette découverte, qui a frôlé le coup de coeur. Si vous recherchez un thriller estival tout en sobriété et porté par une plume accrocheuse, ne cherchez pas plus loin !
Commenter  J’apprécie          30



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (3)voir plus