AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 221256743X
Éditeur : Eyrolles (21/09/2017)

Note moyenne : 4.01/5 (sur 72 notes)
Résumé :
Et vous, jusqu'où irez-vous pour sauver une amie ?

Maëlle, directrice financière d'une start-up en pleine expansion, vit le rythme effréné de ses journées ; sa vie se résume au travail, au luxe et à sa salle de sport. Ses rêves... quels rêves ? Cette vie bien rodée ne lui en laisse pas la place jusqu'au jour où sa meilleure amie, Romane, lui demande un immense service. Question de vie ou de mort.

Maëlle, sceptique, accepte la mission ma... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (46) Voir plus Ajouter une critique
vrovro7
  22 juillet 2017
Vous trouverez dans cet ouvrage une véritable bulle d'oxygène à savourer dans notre vie tumultueuse/stressante/chargée… (choisir le terme approprié !).
On assiste à un voyage initiatique, prétexte pour nous donner des pistes de réflexion pour améliorer notre mode de vie.
Les conseils énoncés nous semblent évidents. Toutefois on se rend vite compte que notre vie quotidienne nous en éloigne.
Comme Maëlle, on s'interroge sur nous-mêmes, nos désirs et le moyen de les atteindre. Je pense sincèrement que ce roman change notre perception de la vie.
Au-delà de ça, c'est une mine d'information sur des sujets comme le bouddhisme ou la méditation. Les descriptions et les explications sont certes peut-être un trop présentes par moments.
De plus, j'adhère assez au postulat de départ, qui est de contourner l'industrie pharmaceutique par le biais d'une approche plus naturelle.
Moi qui suis plutôt du genre boulimique en termes de lecture, j'ai eu besoin de faire une petite pause livresque après celui-ci afin de le savourer plus longtemps et de m'imprégner des conseils donnés.
Je conseille donc ce roman, pour soi-même ou pour offrir à qui l'on veut du bien : chacun retiendra ce qui l'intéressera, quoi qu'il en soit c'est une lecture agréable et apaisante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
ju-s-tine
  01 juillet 2017
Dès le premier chapitre, on entre dans le vif du sujet, les bases de l'histoire sont posées. Et dès le deuxième chapitre, nous avons décollé et atterris à l'autre bout du monde.
Ce livre n'est pas un guide touristique, mais une ode au voyage. Un voyage intérieur et personnel pour se retrouver, s'ouvrir au monde qui nous entoure, changer notre vision et notre rapport au monde qui nous entoure.
C'est un roman que j'ai beaucoup aimé, j'ai d'ailleurs noté quelques passages qui m'ont beaucoup plus. de simples phrases ou un passage un peu plus long, mais que je relirais dès que le besoin se fera ressentir.
Une histoire que je recommande fortement, et d'autant plus si l'on se pose des questions sur notre vie, si des choix doivent être pris.. Il se pourrait que des éléments de réponse s'y trouve.
Commenter  J’apprécie          270
sebito
  19 février 2018
Un roman de la veine des "feel good", qui, comme les autres livres de ce type, ne présente que peu d'intérêt. On peut prendre du plaisir à lire ce genre de livres car il nous encourage à être plus positif, voir la vie du meilleur côté, dire non au stress et aux "exigences" quotidiennes. Je suis assez d'accord car c'est aussi ma façon de voir la vie. Quel est l'intérêt de courir pour prendre un métro parisien alors qu'il y en a un toutes les 2 minutes en moyenne ? En revanche, ma méthodologie suivie par ces livres, et particulièrement celui-ci, me gêne énormément, d'autant plus qu'il n'a aucun recul sur ce qui est avancé. Premièrement, quel est l'intérêt de situer l'action au Népal, ou tout autre lieu loin de l'Occident, pour avancer des préceptes bien occidentaux (retour aux sources et compagnie) ? Tout simplement pour vanter les "valeurs ancestrales et religieuses" (dixit p.120). Ah bon ? C'était mieux avant ? Juste pour rappel, si ces valeurs ancestrales et traditionnelles sont si merveilleuses, on devrait alors enlever le droit de s'exprimer en société aux femmes, les marier de force à 10 ans pour respecter la tradition, ne les autoriser qu'à faire le ménage et la cuisine, et à enfanter. Pas sûre que l'auteure dirait la même chose si elle avait pris dur recul sur ce qu'elle dit. Aucune des personnes de ces fameuses sociétés "exotiques", régie par des lois religieuses et traditionnelles, n'est heureuse. Elles ont appris à cultiver une forme de bonheur quotidien car elles n'ont pas le choix, sinon leur quotidien, écrasé par ses us et coutumes, serait un enfer. C'est très différent de ce qu'avance l'auteure, ou de qu'elle a cru voir superficiellement avec ses yeux d'occidentale partie à la rencontre des peuples autochtones. Et un discours qui rappelle furieusement le discours du "bon sauvage" (Diderot et compagnie). Les "enseignements" de ce livre relève de la foi (on y croit ou pas). Cela ne me dérange pas. Mais je suis dérangé quand on essaye de justifier des croyances ou qu'on prône des comportements insensés. Dire qu'on peut éviter un rhume juste parce qu'on a décidé d'être en bonne santé, c'est tout simplement dangereux car, non seulement c'est complètement faux, mais en plus nombre de personnes vont se dire que c'est vrai avec toutes les maladies. Essayer d'expliquer l'effet placebo "je vais mieux car je suis positif" (qui existe, c'est scientifiquement prouvé, mais c'est aussi scientifiquement non expliqué) par des arguments scientifiques mal compris est une aberration. Cela rejoint le créationnisme. Alors non, les atomes ne sont pas composés de vide. L'auteure n'a à priori pas du tout compris la notion d'orbitales électroniques: les électrons sont en mouvement perpétuel autour du noyau, ce qui fait qu'à un temps t, ils sont à une position précise, mais sur une durée, ils occupent tout l'espace. Il n'y a donc pas de vide dans un atome. Loin de là. Et non, la théorie des cordes n'a jamais été prouvée (elle est même remise en cause): d'après l'étude de la lumière, il a été supposé que d'autres corps seraient ondes et particules (et non pas que ondes, contrairement à ce que suppose l'auteure), mais cela n'a jamais été prouvée. Partir de ce postulat pour dire, en s'appuyant faussement et de façon honteuse sur des données scientifiques, que tout est onde et que les humains doivent vibrer en harmonie avec les ondes de la nature pour être heureux est l'exemple même d'une utilisation fausse et déformée de la science. Cette affirmation relève de la foi, inutile de s'appuyer faussement sur des données scientifiques pour inciter les gens à y adhérer. Dire qu'on est seul responsable de son bonheur n'est pas nouveau. Sartre l'a très bien expliqué avec sa philosophie existentialiste. Mais il est faux de dire qu'on est pleinement responsable de son bonheur et de ses actes. Les actes des autres et l'environnement social et économique peuvent nous empêcher d'atteindre le bonheur et nous empêcher d'agir. Ce qui rejoint la thèse de l'auteure disant qu'on est responsable de sa victimisation. Souvent, peut-être. Je dirai même oui, souvent. Mais nier qu'on peut être victime est une aberration (quid des attentats ? des meurtres ? des viols ? Les victimes choisissent rarement d'être heurtées par ces actes; elles sont victimes, elles ne se victimisent pas !) Dire qu'on doit tous être égaux, honnir les conflits, , ne pas être en colère, etc, est une utopie, qu'on retrouve dans certains discours politiques d'extrême gauche. Cela n'existe pas et n'existera jamais. L'homme est avant tout un animal social et il n'existe aucune société animale (ou végétale puisque c'est aussi à la mode), sans lutte, sans conflit, sans inégalités. J'insiste: il n'en existe pas une ! Et pour finir l'auteure n'est pas à un paradoxe près: Shanti, un des héros, incite l'héroïne Maêlle à aller voir le couple raciste car il faut être positif, ne pas être dans le conflit et aller vers ceux qui ne pensent pas comme nous, mais cela ne le gêne pas, deux jours après, de bouder et fuir Maêlle en refusant de lui parler car elle est en colère contre lui et qu'il ne veut pas perdre son temps.
Bref, une très longue critique pour inciter les lecteurs à prendre énormément de recul avec ces lectures "feel good" très à la mode, qui finalement sont des croyances du même type qu'une croyance religieuse, mais plus perfides car elles se donnent une belle image exotique et détournent des données scientifiques pour justifier ce qu'elles avancent.
Pour moi, "kilomètre zéro" est sans intérêt. Il y a des méthodes d'introspection qui sont nettement plus intéressantes (l'ikigaï par exemple).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          94
SeriallectriceSV
  28 mars 2018
Envie de vous perdre et de vous reconnecter avec vous-même ? Envie de faire une pause, de laisser votre quotidien (certes trépidant ;-) de côté, celui qui a petit à petit grignoté sur vos rêves et vos envies ? Envie d'évasion, de belles rencontres, de levers de soleil à couper le souffle, de silence ... ?
N'hésitez pas une seconde et venez partager ce voyage sur le toit du monde avec Maud Ankoua. Laissez vous émouvoir, guider, inspirer par les leçons de vie que l'auteure distille tout au long de ce roman. Prenez votre temps, ou si comme moi, vous avalez ce roman en quelques heures, alors revenez-y...parce que ce roman est un médicament, une pastille Vichy qui fait un bien fou, qui nous ramène à l'essentiel, aux plaisirs simples, qui nous donne les outils pour apprendre à vivre mieux, à trouver notre propre équilibre, à nous recentrer sur le présent, à vivre l'instant en s'affranchissant de nos souvenirs et de toute réflexion, à dompter notre cerveau en quelque sorte, à écouter notre battement intérieur, à interpréter la plus belle symphonie qu'est [notre] vie.
« Tu deviens libre au moment précis où tu deviens conscient. C'est dans cet espace que tu pourras prendre les décisions avec un regard neuf sans le poids du passé, sans culpabilité ni projections sur l'avenir. »
Un condensé d'humanité et d'émotions, riche d'enseignements.
C'est un peu de son histoire, de ses expériences que partage avec nous Maud Ankoua, en nous racontant l'histoire de Maëlle, l'héroïne de son roman. L'écriture est simple, pas toujours fluide, j'ai noté quelques longueurs et c'est, je pense, pour cela que je l'ai lu aussi vite la première fois. Mais peu importe la forme, quand le fond est aussi sincère et profond, quand les messages d'espoir ne nous quittent pas une fois la dernière page tournée, quand l'enseignement est aussi riche, et reste ancré en nous, quand les mots nous transforment et nous amènent à réfléchir sur nous-même et démontrent, que, oui, les clés du bonheur sont en chacun de nous...
«Notre situation peut être perçue comme le paradis ou l'enfer : tout dépend de notre perception.» Pema Chödrön
Merci Maud Ankoua, pour cet enrichissant et émouvant voyage, merci pour ce beau moment de partage dans les locaux de Babelio.
Merci aux éditions Eyrolles et à Babelio pour cette lecture qui va m'accompagner longtemps, si ce n'est ... tout le temps.
Lien : https://seriallectrice.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          211
agrume
  23 février 2018
Je suis heureuse d'avoir reçu ce livre et d'avoir pu rencontrer l'auteur. C'est un roman plein de sagesse. Il y a beaucoup de réflexions, de citations. Il y a l'histoire de l'héroïne et ce voyage sorte de réveil de la conscience au Tibet.
Maelle part au Tibet à la demande de son amie Romane pour lui trouver le manuscrit d'un remède pour guérir contre le cancer et qu'elle ne peut pas aller chercher elle-même. Cela donne envie de voyager. La couverture est magnifique.
J'ai envie de partager ce livre avec tout le monde. de nombreux passages sont intéressants et peuvent aider tout le monde. Comme le disait une dame ce livre mérite d'être garder comme un guide de conduite. C'est une ode à vivre le moment présent pour ne pas se laisser submerger par les futilités du quotidien.
L'auteur est positive et lumineuse comme ce livre. Dans notre société moderne, ce livre est une bouffée d'oxygène. Une façon de prendre la vie du bon côté.
Je me souviens de plusieurs passages qui m'ont marqué :
"Nous sommes seuls responsables de l'état d'esprit dans lequel nous décidons de vivre à chaque instant."
" Si nous admettons que le bonheur prend naissance en nous et que rien ne peut le déséquilibré, nous verrouillons l'accès aux situations extérieures toxiques. Nous observons sans y ajouter de pensées polluantes."
"Si la peur frappe à ta porte et que tu as le courage de l'ouvrir, tu t'apercevras que derrière, il n'y a personne."
"Le seules vraies erreurs sont celles que nous commettons à répétition, les autres sont des occasions uniques d'apprentissage. Ne crains pas l'échec , car il est précurseur de la réussite . Sois audacieuse, l'amour implique le risque. Si tu es fermée, personne ne viendra te demander l'heure."
"Tu viens de comprendre un point essentiel. Lorsque tu restes présente à ce qui arrive, tu vis l'instant. Tu profites des opportunités. Au contraire, dès que tu es prisonnière de tes pensées, elles te transportent dans le passé ou le futur avec toutes les angoisses qui en découlent."
"Chaque instant que tu perds à être malheureuse ne te sera jamais rendu. Tu sais où commence ta vie, mais pas quand elle s'arrête. Une seconde vécue est un cadeau que nous ne devons pas gâcher. le bonheur se vit maintenant."
Je pourrais continuer et citer tout le livre.
A conseiller aux personnes qui ont besoin de changer d'air, qui travaillent trop, ou qui sont au bord de la dépression. Car il aide à se ressaisir. Ce livre m'a aidé à relativiser et analyser certaines situations. Parfois j'ai des angoisses quand je pense à l'avenir ou que j'essaie de me projeter. J'anticipe de façon négative les choses, je franchis la porte de la peur et j'angoisse.
Alors qu'il faudrait juste que ferme cette porte, que je reste ancrée dans le présent, que je profites de ce que j'ai et que j'accueille à bras ouvert la suite des évènements.
Ce livre est une vrai aide pour penser de façon positive, ce que j'essaie de plus en plus de faire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Citations et extraits (36) Voir plus Ajouter une citation
Giraud_mmGiraud_mm   10 février 2018
Une femme de peau blanche vient de terminer ses courses. Au comptoir du self, elle achète un bol de soupe. va s'installer à une table, y dépose son plateau et s'aperçoit qu'elle a oublié de prendre une cuillère. Elle repart en direction du bar.
Revenant à sa place, elle trouve un homme à peau noire au-dessus du bol, trempant sa cuillère dans le bouillon. "Quel sans-gêne ! Mais il n'a pas l'air méchant... Ne le brusquons pas !"
"Vous permettez", lui dit-elle en tirant le bol de son côté. Son interlocuteur ne répond que par un large sourire. Elle commence à manger. L'homme retire un peu le bol vers lui et le positionne au centre de la table. A son tour, il plonge sa cuillère et avale le breuvage. ...
La soupe terminée, l'homme lui fait signe de ne pas bouger et revient avec une abondante portion de frites, qu'il pose au milieu de la table. Il l'invite à se servir. Elle accepte et ils les partagent. Puis il se lève pour prendre congé .... Elle reste un moment pensive et songe à s'en aller. Elle cherche son sac à main qu'elle avait accroché au dossier de la chaise. Plus de sac ! "Quelle imbécile je fais ! Cet homme noir n'était qu'un voleur évidemment !"
Elle s'apprête à demander qu'on le poursuive, lorsque ses yeux tombent sur un bol de soupe, intacte et froide, posée sur un table voisine, devant la chaise où pend son sac. Il manque une cuillère sur le plateau...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
SeriallectriceSVSeriallectriceSV   28 mars 2018
Le respect est fonction de la taille de votre compte en banque. Vous vivez dans la peur de perdre le peu amassé puisque l'amour n'est pas dissocié de l'argent. C'est pareil dans vos relations sentimentales, vous ne rêvez qu'à travers les projets matériels : la maison, la voiture, les achats. Vous ne prenez plus le temps pour apprendre de vos aînés, enseigner la confiance à vos enfants, partager avec vos amis plutôt que de vous comparer les uns aux autres ! Votre système de valeurs est fondé sur votre patrimoine. Vous ne savez plus donner sans imaginer d'intérêts en retour. Pire encore : vous confondez ce que vous êtes avec vos conditions de vie. Vous vous associez à votre titre, votre quartier, vos biens, vos origines, votre nom, votre travail, vos relations et n'existez qu'à travers eux. Vous ne concevez plus d'être aimé pour ce que vous êtes : un simple être humain. Dans l'Himalaya, nous sommes dans l'excès inverse. A défaut d'argent, nous vivons dans la misère. Pour survivre, ces peuples se sont accrochés à des valeurs ancestrales et religieuses qui donnent un sens à leur vie. Ils n'ont pas l'occasion de se perdre dans l'opulence, ils sont confrontés à leurs besoins primaires. L'ego ne trouve rien pour s'engraisser, ce qui favorise la compassion, la solidarité, l'optimisme, l'attention, les plaisirs simples, quoi !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          92
agrumeagrume   11 février 2018
Nous sommes seuls responsables de l'état d'esprit dans lequel nous décidons de vivre à chaque instant. [...]
-Non, Maelle, tu n'es pas responsable de ses actes, mais de tes émotions et de ton mal-être. J'ai ressenti, comme toi, la peur de l'accident, puis j'ai cherché à contrôler mes pensées pour ne pas me laisser submerger par des sentiments négatifs qui se retourneraient contre moi. C'est ainsi que j'ai retrouvé mon équilibre. Si nous admettons que le bonheur prend naissance en nous et que rien ne peut le déséquilibré, nous verrouillons l'accès aux situations extérieures toxiques. Nous observons sans y ajouter de pensées polluantes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
vertescollinesvertescollines   08 septembre 2018
« -N’importe qui peut vivre le processus de transformation ?
-Oui, toute personne qui souhaite changer, me confia Matteo. Pour accéder à la transformation, il m’a fallu prendre conscience que j’étais malheureux, et ça n’a pas été simple de me l’avouer ! Bien sûr, je connaissais des moments de plaisir éphémères, mais plus rien ne me faisait vibrer durablement.
-Qui peut se plaindre quand il a tout ce que la société recherche, n’est-ce-pas ?
-C’est ça ! J’avais la chance de m’offrir ce que je souhaitais, j’étais entouré d’amis, ma vie sentimentale me convenait, ma santé était bonne. Mais je sentais au fond de moi quelque chose qui n’allait pas. Je ne savais pas quoi, mais je ne me reconnaissais plus dans ce monde agressif. La morosité ambiante me touchait. Je ne trouvais pas ma nature profonde dans ce combat.
-Exactement comme moi ! C’est ce que je ressens. Les moments de bonheur sont brefs, je retombe dans un mal être dès qu’une situation ou une personne me contrarie. Je n’arrive pas à sortir de ces tensions, mais je voudrais moi aussi changer !
-Tu es donc prête pour la transformation qui commence au moment où nous souhaitons voir notre vie évoluer. Après avoir pris conscience que nous nous sommes enfermés seuls dans une prison, et que nous avons le choix den sortir, il nous faut maintenant les clés. C’est ce que Jason t’expliquera demain. »



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
vrovro7vrovro7   22 juillet 2017
...un lavabo ancien en émail sur lequel un bout de savon rescapé somnolait, et des toilettes où les strates de tartre auraient permis à n'importe quel archéologue stagiaire de définir l'année d'ouverture de l'hôtel.
Commenter  J’apprécie          170
Videos de Maud Ankaoua (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Maud Ankaoua
Entretien avec Maud Ankaoua à l'occasion de la rencontre entre l'auteur et les lecteurs de Babelio.com dans nos locaux, le 16 février 2018. Découvrez les 5 mots choisis par l'auteur pour évoquer son roman "Kilomètre zéro"
La page du livre : https://www.babelio.com/livres/Ankaoua-Kilometre-zero--Le-chemin-du-bonheur/967793
Retrouvez-nous sur : F A C E B O O K : Babelio T W I T T E R : @Babelio I N S T A G R A M : @babelio_ P I N T E R E S T : Babelio S N A P C H A T : babelio_off
autres livres classés : developpement personnelVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox




Quiz Voir plus

Musique et styles artistiques

Celui-là n'est pas romantique

Châteaubriand (F)
Walter Scott (GB)
Dante (It)
Goethe (All)

11 questions
34 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur ce livre
.. ..