AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2702141773
Éditeur : Calmann-Lévy (09/03/2011)

Note moyenne : 3.4/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Au lendemain de la Grande Guerre, Anselme Peyrat, gantier à Jourgnac dans le Limousin, meurt brutalement. Dans son testament, il lègue la ganterie à sa fille, Lucie. Au café du village, les commérages vont bon train. A-t-on jamais vu une femme de vingt ans diriger un atelier ? Que sait-elle de l'art de fabriquer des gants ? Quelle autorité aura-t-elle sur les ouvriers ? Lucie se sent assez de piété filiale, de courage, d'intelligence pour compenser sa jeunesse et so... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
petitsoleil
  18 novembre 2012
un roman régionaliste intéressant, avec une jeune héroïne décidée mais qui connaîtra bien des obstacles et des tourments, à la sortie de la Grande Guerre
son père qui allait annoncer sa décision de lui léguer sa ganterie, s'effondre et meurt brutalement, sa mère semble effacée et mutique tout d'un coup, son frère que tout le monde croyait mort à la guerre reparaît dans des circonstances étranges ...
à vingt ans seulement, Lucie devra faire preuve d'un grand courage pour affronter son destin, reprendre la ganterie, prendre des décisions parfois difficiles ...
saura-t-elle relever tous ces défis ? connaîtra-t-elle enfin la réussite et le bonheur ?
Commenter  J’apprécie          70
myriampele
  22 février 2019
Je ne retiendrai pas la lecture de ce roman. je trouve l'histoire fade et la fin vraiment convenue. Mais bon, comme livre facile à lire....!
Commenter  J’apprécie          112
annemarieroux
  18 avril 2018
4e de couverture :
Au lendemain de la Grande Guerre, Anselme Peyrat, gantier à Jourgnac dans le Limousin, meurt brutalement. Dans son testament, il lègue la ganterie à sa fille, Lucie. Au café du village, les commérages vont bon train. A-t-on jamais vu une femme de vingt ans diriger un atelier ? Que sait-elle de l'art de fabriquer des gants ? Quelle autorité aura-t-elle sur les ouvriers ? Lucie se sent assez de piété filiale, de courage, d'intelligence pour compenser sa jeunesse et son inexpérience. Mais des fantômes resurgissent du passé remettant tout en cause. Sa mère la rejette. Seule, sans soutien, Lucie ne peut compter que sur elle-même pour prouver qu'elle est la digne héritière de son père et se forger un destin.
Un roman remplie de rebondissements, de secrets familiales et de jalousie.
Commenter  J’apprécie          50
Annabelle31
  23 avril 2016
1915, Jourgnac dans la région de Limoges. A la mort d'Anselme Peyrat, celui-ci lègue à sa fille Lucie leur entreprise familiale de ganterie. En Effet, Guillaume, l'autre enfant des Peyrat est décédé sur les champs de batailles de la première guerre mondiale qui vient juste de se terminer. Pour Lucie, reprendre le flambeau de son père est une priorité, mais lorsque Guillaume son frère, réapparaît, tout est remis en cause ; d'autant plus que leur mère prend immédiatement partie pour le fils prodige. Une belle histoire, un bon roman régional avec héritage et secrets de famille, cependant, je n'ai pas réussi à m'attacher à Lucie autant que je l'aurais souhaité. Un bon moment de lecture cependant.
Commenter  J’apprécie          30
charlottelit
  01 juillet 2018
un peu redondant et les memes prénoms que dans les autres romans mais un bon moment quand même
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
petitsoleilpetitsoleil   18 novembre 2012
Simon, pantois, sentit la panique monter en lui. Il était incapable de fabriquer ce genre d'articles. Que devait-il répondre si le client le questionnait ?
- Voulez-vous montrer des peaux à monsieur Lacaze ? lui demanda Lucie. Ensuite vous prendrez la mesure de ses mains.
Le jeune ouvrier ramassa plusieurs peaux empilées les unes sur les autres, récemment apportées par le mégissier, puis les plaça sur la grande table de travail. Avant de les examiner, Paul Lacaze exposa ses préférences. Il voulait un beau cuir souple qui gaine la main sans gêner le mouvement, un cuir de pécari lui paraissait le plus adapté. Cette fois, Simon adressa un regard affolé à Lucie. Jamais une peau de pécari n'était entrée dans la ganterie. La base de leurs fabrications était constituée de mouton ou de cuir de vache.
- C'est dommage, s'empressa-t-elle de dire, il n'y en a plus. Nous attendons les nouvelles dans les prochains jours. Nous en avons beaucoup utilisé ces derniers temps. Mais je vois parfaitement ce qu'il vous faut.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
petitsoleilpetitsoleil   18 novembre 2012
- De quels conseils parlez-vous ?
- Il ne faut pas agrandir la ganterie ni embaucher un autre ouvrier. D'autres fabriques aux alentours ont déjà pignon sur rue ou l'auront bientôt. Ecoutez-moi ! J'ai le sens des affaires, vous risquez de tout perdre.
Jamais un homme de son rang ni de son expérience ne lui avait tenu de tels propos. Pour elle, qui avait toujours décidé seule, cela signifiait un changement radical.
- Et que dois-je faire alors ?
- Enrichissez votre production ! Diversifiez-la !
L'industrie du luxe a besoin de jeunes talents. Visez plus haut ! Il faut créer de belles choses et les exporter vers les villes.
- Mais je n'y connais pas grand-chose et cette ganterie est une affaire familiale, mon père me l'a léguée pourque je continue à la faire fonctionner.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Annabelle31Annabelle31   23 avril 2016
Le gantier sentit la moutarde lui monter au nez. Il n’aimait pas qu’on mette sa fille sur le même plan que les autres. Pour lui, Lucie était différente.
Commenter  J’apprécie          100
Annabelle31Annabelle31   23 avril 2016
Chaque image, chaque parole qu’elle venait de vivre et d’entendre étaient incrustées au fond de sa mémoire et, comme l’un de ces films qu’elle avait vus parfois, leur enchaînement se déroulait sans cesse dans sa tête.
Commenter  J’apprécie          60
petitsoleilpetitsoleil   18 novembre 2012
Créer une autre ganterie était la seule façon de saborder celle de Lucie. Il n'y avait pas d'autre solution pour l'obliger à vendre ou à céder son bien, elle serait vaincue par une concurrence sans merci.
Guillaume avait tout calculé.
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Sylvie Anne (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sylvie Anne
A l'occasion de la Foire du Livre de Brive, Sylvie Anne évoque les romancières qui l'ont inspirée pour son roman "Un mariage en eaux troubles". En savoir plus sur le livre "Un mariage en eaux troubles" : http://bit.ly/2BbwyTf
A Brive, en 1935. Par son mariage, la douce Alice est au coeur des manigances et des ambitions de Paul Bersac et de sa mère. Lui, propriétaire de la source d'eau la Châteline, cache sa part d'ombre. Mais bientôt Alice se rebelle...
autres livres classés : savoir faireVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1049 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre