AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2226402063
Éditeur : Albin Michel (02/05/2018)

Note moyenne : 4.33/5 (sur 15 notes)
Résumé :
« Puisqu’on me prive de ta présence, Héloïse, donne-moi au moins par tes mots la douce essence de ton être. »

Ces mots concluent les lettres qu’Heloise Kaldan, journaliste à Copenhague, reçoit régulièrement depuis quelque temps. Postées de France, elles sont signées d’une certaine Anna Kiel.
Heloise n’a aucun lien avec cette femme. Pourquoi celle-ci s’obstine-t-elle à lui écrire ? Que cherche-t-elle à lui dire ?

Trois ans plus t... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
Jeanfrancoislemoine
  22 mai 2018
Je n'aurais sans doute jamais lu ce roman s'il ne m'avait pas été adressé aimablement par la Communauté Espace Culturel Leclerc que je remercie très sincèrement, tout comme les éditions Albin Michel.
Elle est pourtant belle,cette fleur sur la couverture....cette belle "fleur de cadavre".....non?
Je ne connaissais pas cette auteure danoise et je dois avouer que notre "rencontre"(littéraire ) fut un enchantement.A mon avis,il faut avoir passé plusieurs nuits blanches et donc être bien fatigué pour ne pas se prendre au jeu de ce page-turner.
D'abord,il est bien écrit (traduit),les actions s'enchainent à bonne vitesse,les dialogues percutants dlivrent au compte- gouttes des renseignements essentiels à la compréhension de l'intrigue et à la psychologie des personnages.On nous donne même, sans casser l'action,quelques renseignements sur la vie danoise....
Les deux principaux personnages,ce sont deux femmes,Héloise et Anna.La première est journaliste,la seconde a été reconnue coupable d'un meurtre et vit cachée dans le midi de la France....
Et que signifient ces lettres énigmatiques qu'Anna envoie à Heloise?
Et si Martin,l'amoureux d'Heloise n'était pas celui qu'elle croit?
Et pourquoi Christoffer a-t-il été tué ?
Et pourquoi,pourquoi,pourquoi?Ah ,oui,pourquoi..?.La seule chose que je vous dirai,c'est "parce que..."
Heureusement,Schaefer est un flic remarquable...
Et on se laisse emporter,on vit les scènes, on participe à l'action,on tremble,on souffre,on souffle....
Les aveux des uns,des autres perturbent notre réflexion tout en nous dirigeant habilement vers le dénouement. La fin du roman est du reste remarquable,émouvante, incroyable,dure....On tourne les pages de plus en plus vite et il faut vraiment lire la dernière phrase pour relâcher la tension et,finalement,éprouver un sentiment.........(je vous laisse ecrire l'adjectif qui vous viendra à l'esprit)
Pour moi,ce roman est une très belle découverte. Si j'en crois les autres lecteurs,je ne suis pas le seul.
On connait le talent des auteurs de polars "du froid".Leur famille vient de s'agrandir, pour notre plus grand plaisir.
Pas marrants ces bouquins,ils sont au même prix que les autres et...durent moins longtemps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          420
Roggy
  16 mai 2018
Je remercie Babelio et les Editions Albin Michel pour la découverte de cette jeune auteure danoise et de son premier roman policier.
Encore un nom à rajouter dans la longue liste de prolifiques auteurs de polars nordiques !
Le suspense et les mystères sont au rendez-vous. Ici il est question de mensonges impossibles à avouer et de non-dits. L'auteur insiste sur le délayage du présente, préférant s'attarder dans un premier temps sur les petits dérapages de chacun.
Le moment de livrer le vrai combat et de s'attaquer aux vrais méchants exige de la préparation.
Dans ce roman prenant, le lecteur est aussi fasciné par le monde qu'incarnent les personnages que par la résolution de l'intrigue.
Suspense et rebondissements garantis.
Commenter  J’apprécie          430
sabine59
  08 mai 2018
Savez-vous ce qu'est un " Amorphophallus titanum?" Non? Moi non plus, avant d'avoir lu ce livre...
C'est donc une plante d'origine indonésienne qui a la particularité, outre sa forme ( reportez-vous à la dernière partie du premier terme botanique...) lorsque sa fleur s'ouvre, de sentir la chair en décomposition. Oui, vous avez bien lu! On la surnomme élégamment " fleur de cadavre"...
Et des cadavres, il va en y avoir plusieurs, dans ce thriller danois que j'ai lu d'une traite, tant il m'a ferrée !
Très bien construit, distillant lentement les indices au lecteur qui se pose de nombreuses questions, il offre un final percutant!
Juste quelques éléments pour vous donner envie.Des personnages attachants: Héloise,une journaliste cachant des blessure familiales, recevant des lettres énigmatiques , signées d'une certaine Anna Kiel, recherchée pour meurtre, Eric Schäfer ,un policier débonnaire voulant traquer un homme d'affaires jusqu'ici intouchable, qu'il soupçonne de trafics louches ( et ce qu'il découvrira sera pire encore que ce qu'il imaginait). Des pistes brouillées, complexes.... Un décor dépaysant : Copenhague et d'autres lieux danois. Et une histoire révoltante, on ne peut qu'être en empathie avec Anna, malgré les faits...
Et voilà une fleur qui s'épanouit comme un poison, une fleur vengeresse, poussée sur un fumier humain... Très belle découverte ! Et c'est avec enthousiasme que je remercie Babelio et les éditions Albin Michel pour l'envoi de ce roman .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          348
umezzu
  16 mai 2018
Une entrée en action rapide, des chapitres qui s'enchainent laissant le lecteur dans l'attente impatiente de la suite de l'histoire, des rebondissements réguliers, et un final percutant... Ce roman policier danois a tout pour plaire (et faire passer quelques nuits blanches)...
Heloise Kaldan est une jeune journaliste d'un quotidien de Copenhague. Ses compétences professionnelles viennent juste d'être mises en cause, quand elle reçoit une première lettre d'une certaine Anna Kiel. Celle-ci cherche manifestement à attirer son attention sur son histoire, qu'elle prétend liée à celle d'Heloise. Une deuxième lettre suit, du même genre, postée de France comme la première. Or Anna Kiel n'est pas une inconnue, c'est une meurtrière recherchée par la police danoise depuis des mois. En quoi Anna et Heloise sont-elles liées ? Heloise décide de reprendre l'enquête qui a mis en cause Anna.
Remarquablement construit, bien mené, ce roman policier ne se laisse pas facilement deviner. le jeu de piste est efficace. le final est stressant et bouleversant.
Pour l'anecdote, la fleur de cadavre du titre est une espèce botanique, originaire de Sumatra, l'Amorphophallus titanum, ou « phallus de titan », qui a la particularité de ne fleurir que pendant quelques heures, après des années d'attente, et d'exhaler une odeur de corps en décomposition pour attirer les insectes pour le polliniser. Ayant eu la chance d'assister à la floraison d'un exemplaire en Europe, j'ai apprécié le clin d'oeil.
Si vous aimez les "page-turner", n'hésitez-pas, celui-ci est fait pour vous
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
Carolivra
  11 mai 2018
Attention, coup de coeur pour ce roman policier! Cela fait bien bien longtemps que je n'avais pas éprouvé ce sentiment addictif vis-à-vis d'un bon polar, du genre qui vous rend addict et qui vous prend vraiment aux tripes. Anne Mette Hancock est la révélation du polar danois et c'est tout à fait justifié:
Avec Fleur de cadavre, elle met en scène Heloise, journaliste d'investigation sur les sujets de société et d'économie. Alors qu'elle est prise dans la tourmente parce qu'elle aurait écrit un article aux sources pas tout à fait fiables, Heloise reçoit une étrange lettre. Une certaine Anna Kiel, meurtrière d'un avocat célèbre et recherchée par Interpol, lui envoie une série d'enveloppes contenant des messages peu clairs. Heloise va alors rouvrir l'enquête et aidée de l'inspecteur Erik Schäfer, elle va chercher à savoir ce qu'il s'est réellement passé pour qu'Anna Kiel passe à l'acte…
Dès les premières pages du roman, j'ai été toute entière absorbée par ma lecture. Tout est réuni pour que le lecteur passe un excellent moment aux côtés d'Heloise. Il y a les lettres étranges qu'elle reçoit, d'abord au bureau puis chez elle. Anna Kiel semble très bien connaître Heloise. Comment sait-elle tout cela? Il y a ensuite ces messages étranges qui font référence à la fleur de cadavre: une plante d'origine indonésienne qui a la particularité, outre sa forme de phallus de sentir la chair en décomposition. Heloise se demande pourquoi Anna Kiel prend contact avec elle. Est-elle folle, psychopathe comme le dit la presse? Ou a-t-elle des révélations à lui faire?
Le lecteur va donc enquêter aux côtés d'Heloise et c'est vraiment grisant. Je ne sais pas comment l'expliquer vraiment mais j'ai trouvé qu'il y avait un petit côté Mikael Blomkvist aka le journaliste de Millénium! Nous sommes au coeur de l'enquête et dès le départ, l'auteur captive son lecteur. On sent bien que l'histoire d'Anna est louche et qu'elle traîne des trucs pas nets dans son passé. Je peux juste vous dire que les 100 dernières pages sont dingues. L'intrigue est très bien ficelée et si j'ai émis des hypothèses qui se rapprochaient de la vérité, j'en était bien loin.
Anne Mette Hancock nous fait visiter les plus hautes sphères du pouvoir comme les pires bas-fonds de Copenhague et elle nous montre que l'homme n'a pas d'égal pour faire subir les pires horreurs. Alors on est là, nous pauvre lecteur, suspendu aux paroles d'Heloise qui n'y comprend d'abord rien et qui, en avançant petit à petit, comprend qu'elle est liée à cette Anna.
Avec Fleur de cadavre, Anne Mette Hancock nous livre un roman incroyable! Elle captive son lecteur dès les premières pages pour lui offrir un dénouement percutant et poignant! A lire absolument.
Lien : https://carolivre.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          95
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
JeanfrancoislemoineJeanfrancoislemoine   22 mai 2018
Je crois qu'il ne me voyait même pas,alors que j'étais là, debout devant eux,en train de parler.Vous avez remarqué cette façon qu'ont les riches de regarder les domestiques et les serveuses?Sans réellement les voir.Vous pouvez servir tout un dîner à des rupins,danser le french-cancan sur la table sous leur nez et,cinq minutes plus tard,ils seraient incapables de vous reconnaître dans une parade d'identification.Les filles comme moi sont tout simplement invisibles pour ces gens- là .(p 338)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
RoggyRoggy   17 mai 2018
Et à partir de cet instant, l’existence d’Heloise, telle qu’elle l’avait connue, avait été anéantie. Elle s’était sentie comme une astronaute décrochée de sa ligne de vie, flottant librement dans la stratosphère – tournant sur elle-même, sonnée, perdue – s’éloignant de la Terre à toute vitesse.

Commenter  J’apprécie          190
umezzuumezzu   15 mai 2018
- Putain je n'y crois pas ! s'exclama t-elle en roulant des yeux. Tristan et Yseult sont des amants du Moyen âge, comme Éloïse et Abélard.
- Ça va peut-être te surprendre, répliqua Schäfer, mais je n'étais pas né en ce temps là. Je n'ai pas eu le plaisir de rencontrer les cinglés dont tu parles.
Commenter  J’apprécie          160
kriskkrisk   16 mai 2018
C'etait ma femme, répondit-il en rentrant son pneu Carlsberg et en fermant son pantalon. Elle m'appelait pour me dire qu'elle venait de se faire sauter par le jardinier et me suggérer de m'offrir un bon petit massage du cuir chevelu. La masseuse est en route, au moment où je te parle.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   12 mai 2018
Elles étaient inséparables depuis le jour de leur rencontre.
À dix ans, elles avaient fumé ensemble leur première cigarette, cachées dans les trous des haies de hêtres du parc de Kongens Have et, pendant tout le temps qu’avait duré leur scolarité, elles étaient tombées amoureuses des mêmes garçons à tour de rôle. L’une avait haï avec passion les ennemis de son amie, adoré sa famille avec encore plus de ferveur – et réciproquement –, et elles avaient pleuré l’une et l’autre (et pleuré, et pleuré) lorsque les parents d’Heloise avaient annoncé leur intention de divorcer, l’été entre leur CE1 et leur CE2.
« Nous deux, on ne divorcera jamais », avait déclaré Gerda ce jour-là. Elles se l’étaient juré et avaient mêlé leur sang pour entériner ce pacte. Vingt-sept ans plus tard, elles étaient encore là.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
autres livres classés : danemarkVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1343 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
. .