AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2355846367
Éditeur : Sonatine (21/09/2017)

Note moyenne : 4.29/5 (sur 24 notes)
Résumé :
Quand le tueur en série le plus impitoyable et le plus mystérieux que la terre ait jamais porté devient une cible. Les Dead Hunters ont une morale très personnelle. C'est la moindre des choses pour une confrérie de tueurs sanguinaires. Ils ont aussi quelques menus défauts, se croire invincibles, par exemple. Un démon va néanmoins vite les détromper. Malin, fort et intelligent comme seuls les démons savent parfois l'être, il va tranquillement les décimer les uns aprè... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacMomoxLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
artemisia2302
  15 mars 2018
Quel plaisir de retrouver toute la bande de tueurs au service du diable...
Un roman rythmé style rock n roll, une intrigue à 100 à l'heure , déjanté, un langage cru voire vulgaire pour des oreilles averties et peu sages, des personnages hauts en couleur et aussi atypiques les uns que les autres. Et bien sûr le Bourbon Kid, fidèle à lui même dans sa façon de résoudre les problèmes et d'aimer sa chère Beth. Même Sanchez et son bar miteux le Tapioca sont là, et dans ce tome , il est au top de lui-même.
Notre bande est confrontée à Cain, frère de Abel (rien que ça ) et aux 4 cavaliers de l'Apocalypse.
Un vrai régal, je ne me lasse pas de cette série de romans. Un tome ne vous laisse pas le temps de respirer.
Commenter  J’apprécie          240
Annabelle19
  12 avril 2018
J'attendais avec impatience de pouvoir le lire, et au final je dois dire que ce dernier tome de la série du Bourbon Kid m'a fortement laissée sur ma faim.
Tout cela a manqué de moments d'actions, de cette atmosphère survoltée à laquelle l'auteur nous avait habitués. Presque à chaque fois qu'une difficulté ou un conflit se présente, l'auteur s'en sort par une ellipse qui donne un peu l'impression de passer à côté de la moitié des événements. le personnage du Bourbon Kid est la classe incarnée, mais il est sous utilisé et on ne le voit quasiment jamais en action. Ses actes sont pour beaucoup dans l'avancée de l'intrigue, le problème c'est qu'on ne le voit jamais faire.
Alors oui, les dialogues sont toujours aussi drôles et incisifs et les interactions entre les personnages savoureuses (mention spéciale à Scratch, il m'a beaucoup fait rire). Mais pour moi ça n'a jamais été l'intérêt premier des romans d'Anonyme. Ce qu'il y avait de bien dans les premiers livres, c'était l'aspect déchaîné, délirant et violent. Je n'ai retrouvé rien de tout ça dans ce tome-ci.
D'ailleurs, je me pose la question : pourquoi le roman s'appelle-t-il "Bourbon Kid" ? Il ne m'a pas semblé qu'il avait une place plus importante que les autres dans cette histoire (à part pour le fait qu'il est la cible des quatre cavaliers, mais ça ne mène jamais nulle part, alors...) le roman aurait mieux fait de s'appeler Sanchez. Il a en effet une place beaucoup plus active dans cette intrigue, même s'il est toujours aussi grotesque. Je n'avais rien contre lui en personnage secondaire comique, mais qu'il prenne le devant de la scène transforme tout le bouquin en quelque chose d'assez bouffonnesque (mot que je viens d'inventer, mais vous voyez l'idée), et en retire le côté badass qui me plaisait tant. Parce que Sanchez, il est marrant, mais ce n'est pas vraiment le genre de héros qui fait rêver et en met plein les yeux.
Donc voilà : déçue, frustrée surtout, parce qu de tome en tome j'ai l'impression qu'il n'y a, au fond, que le personnage du Bourbon Kid qui soit vraiment approfondi et digne qu'on s'y intéresse, le problème c'est qu'il est de plus en plus effacé. Dans les premiers tomes, ses apparitions tardives créaient un effet d'attente et ajoutaient au mystère du personnage. Mais quand on fait attendre le lecteur, il faut qu'il y ait au moins une scène d'action finale explosive. Là, le problème, c'est que le personnage ne sort jamais de l'ombre. Tout ce qu'il fait, il le fait sans qu'on n'en voit rien. C'est d'autant plus frustrant que, dans ce tome, le Bourbon Kid se sort plusieurs fois de situations très délicates, et on se dit que les scènes auraient certainement été très spectaculaires à lire, si l'auteur avait pris la peine de les écrire.
La fin est assez décevante pour cette raison aussi : Et ça se termine comme ça. On se retrouve obligé d'imaginer les scènes tout le temps, c'est agaçant.
Les autres persos font à peu près le boulot : Rex, Elvis et surtout Jasmine sont plus présents, même si on a souvent l'impression qu'ils sont surtout là pour servir de faire-valoir à un Sanchez omniprésent.
En bref, je suis une grand fan du personnage du Bourbon Kid et de l'univers des premiers tomes, mais la série prend un tournant que je n'aime pas beaucoup. Moins de scènes d'action badass et plus d'humour grotesque. Moins de personnages mémorables et approfondis pour plus de prétextes à des situations comiques. ça perd en punch, en intensité et, au final, en intérêt. Ce roman m'a juste donné envie de relire les premiers tomes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Amnezik666
  08 novembre 2017
Fan de la première, la lecture du Livre Sans Nom en 2011 fut une sacrée découverte et une méga claque. Crévindiou, mais qui est donc cet auteur qui ose tout et ne recule devant rien ? Bin on n'en sait rien en fait, le gars signe ses romans Anonyme. Petit saligaud ! Et aujourd'hui encore le mystère reste entier autour de l'identité de celui qui se cache derrière cet anonymat.
Pour ceux et celles qui l'ignoreraient encore l'univers du Bourbon Kid est pour le moins inhabituel… Un peu beaucoup déjanté, décalé, irrespectueux, irrévérencieux, hyper violent et plein de références en tout genre. Un cocktail explosif d'un humour parfois grinçant, souvent très très gras… mais quel plaisir pour les zygomatiques ! Même en plein coeur d'un carnage l'auteur réussit à placer un bon mot pour nous tirer un sourire (parfois sadique, je l'admets volontiers).
Le risque inhérent à toute saga littéraire, et peut-être plus encore dans un univers aussi atypique, est d'user et d'abuser des mêmes ficelles jusqu'au point de rupture. Effectivement le Livre Sans Nom m'a surpris par son originalité totalement unique en son genre. Je n'ai jamais été déçu par les autres romans de la série (bien au contraire, je suis toujours aussi fan du Bourbon Kid), mais force est de reconnaître que l'effet de surprise a été nettement moins percutant.
Alors quid de ce Bourbon Kid ? Glop ou pas glop ? Top ou flop ? Je ne vous ferai pas languir plus longtemps : Glop glop et méga top ! Incontestablement un retour gagnant.
Plus que jamais notre Anonyme préféré ose tout et ne s'impose aucune limite. Cette fois il revisite allègrement l'histoire biblique en mettant en scène Caïn (le gars qui a buté son frangin, Abel, commettant ainsi le premier meurtre de l'histoire de l'humanité… version biblique cela va de soi) et les quatre cavaliers de l'Apocalypse (peu de gens le savent, mais dans ses jeunes années Jésus a été envoyé en Amérique afin de les combattre et de les neutraliser… et dire qu'il y en a qui pensent que l'Amérique a été découverte par Christophe Colomb ! Ah les cons !).
Fidèle à son habitude l'auteur multiplie les clins d'oeil à la pop culture, et puisque puiser dans l'histoire biblique ne semble pas lui suffire alors pourquoi ne pas aussi piocher dans la mythologie grecque. Mais je vous laisse découvrir tout ça, purement et simplement jouissif.
Contrairement à ce que pourrait laisser penser le titre du bouquin, l'intrigue ne se concentre pas sur le Bourbon Kid, toute l'équipe des Dead Hunters (Rodeo Rex, Elvis, Joey, Bébé et Jasmine) sera mise à contribution pour déjouer les plans de Caïn. Mais aussi l'inénarrable Sanchez (toujours aussi… heu… égal à lui même !), Flake et Beth viendront leur prêter main forte (pour diverses raisons et avec plus ou moins de bonne volonté). Quel plaisir de retrouver tout ce petit monde.
Si le Kid n'est pas forcément au coeur du récit, ses quelques apparitions seront pour le moins remarquées et remarquables. Nul doute que les habitants de Crimson County se souviendront longtemps de son passage dans leur paisible patelin… mais bon, fallait pas le faire chier !
Pour la première fois, j'ai senti le Kid et ses comparses en réel danger, plus d'une fois je me suis dit « Oh merde… pas lui ! » ou encore « Oh non… pas elle ! » ; ne vous étonnez donc pas si certains de vos personnages préférés ne se reléveront pas de leur confrontation avec Caïn et ses cavaliers de l'Apocalypse. Mais comme dirait l'autre : « Faut pas pleurer comme ça / Demain ou dans un mois / Tu n'y penseras plus. » (Merci à Daniel G. pour ce conseil plein de sagesse et de bon sens).
Si je m'écoutais, je serais intarissable sur ce bouquin, mais ce serait vraiment dommage de vous gâcher le plaisir de la découverte. Au cas où vous ne l'auriez pas compris, cet OLNI vaut vraiment le détour ! Vous pouvez pensez qu'en tant que fan de la saga je ne suis pas totalement impartial dans mon jugement (et vous n'auriez peut-être pas tort) ais je m'en fous, je persiste et signe !
Si vous ne connaissez pas cette série peut-être vous demandez-vous s'il est nécessaire de lire les précédents pour apprécier ce dernier (?) opus. Que nenni, mais ce serait dommage de s'en priver et surtout ce Bourbon Kid n'en sera que plus savoureux. Pour tout vous dire seule la trilogie constituée du Livre Sans Nom, L'Oeil de la Lune et du Livre de la Mort est à prendre dans l'ordre ; tous les autres peuvent se lire en one-shot.
Et maintenant ? Bin j'en sais rien, et bien malin celui ou celle qui saura répondre à cette interrogation. l'auteur termine une fois de plus son bouquin par un laconique : FIN (peut-être…).
Lien : https://amnezik666.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Jazzynewyork
  03 décembre 2017
» Un esprit maléfique nommé Caïn a libéré les quatre cavaliers de l'apocalypse. »
C'est pas la joie sur terre, apparement certains ont décidé de son extinction. Il est temps que les Dead Hunters interviennent. Bon d'accord ce sont des tueurs sanguinaires à la morale plus que douteuse, mais pour affronter un démon qui est plutôt malin, fort et intelligent, on n'a pas vraiment le choix.

(…) le quartier général des Dead Hunters. Ils étaient installés au Purgatoire, un bar situé dans une zone privée du Cimetière du Diable, une vaste région désertique où l'on ne s'aventurait que pour une raison bien précise, ou par extrême malchance. »
Seulement l'un d'entre eux est introuvable… le Bourbon Kid a disparu.
Une armée de morts vivants qui accompagne les quatre cavaliers va profiter de cette aubaine pour tenter de décimer les Dead Hunters.
« La dernière fois que les quatre cavaliers ont été vus en liberté, Dieu a envoyé Jésus sur terre pour les détruire et sauver l'humanité. «
» Si Dieu avait l'intention d'envoyer qui que ce soit pour empêcher cette apocalypse, il l'aurait déjà fait. S'il n'a envoyé personne, c'est qu'il en a assez de l'humanité. Il veut la fin du monde ! «
Cette fois on dirait bien que Dieu a baissé les bras. Ça ne va pas faciliter la tache de ceux qui sont pris pour cible. Des têtes vont tomber, du sang va couler, ça va saigner dans les chaumières. La fin du monde approche, Caïn est dans la place, mais je lui souhaite bien du courage pour arriver à ses fins , Jack Daniels alias Bourbon Kid même dans l'ombre n'a pas dit son dernier mot.
Depuis ma découverte des écrits de cet auteur ANONYME avec le livre sans nom, je n'ai cessé de poursuivre ces aventures qui chaque fois me régalent. Bien sûr j'ai de suite pensé à l'univers de Tarantino, ce coté déjanté et sanguinaire lui ressemble beaucoup. En tant que cinéphile, j'ai succombé à cet univers qui allie policier et fantastique. Ça déménage, tel un shot de whisky, tu l'auras compris c'est pas pour les chochottes. Ça flingue à tout va, c'est vulgaire, maléfique, avec des personnages complètement barges. Un pur régal quand on aime sortir des sentiers battus et s'éclater un maximum. Qui plus est faut avouer aussi que la couverture de ce dernier volet est absolument superbe, et le contenu est tout aussi savoureux, du pur malt à consommer sans modération.
Lien : https://Dealerdelignes.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Takateru
  10 novembre 2017
Cette suite du Pape, du Kid et de l'iroquois, est tout bonnement fabuleuse. Cette fois, les Dead Hunters font face à Caïn, aux cavaliers de l'Apocalypse et leurs hordes de goules ainsi qu'à des entités bizarres planquées au fin fond d'une forêt obscure ! Complètement barré, irrévérencieux, truffé de rebondissements, ce récit est une, merveille. !!!
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
AvelineAveline   03 février 2018
– Wesh, ça déchire grave. T’inquiète, mec on gère.
– Quoi? » Caïn leva les yeux vers la télévision. « Qu’est-ce que tu regardes?
– The Wire. »
Caïn attrapa la télécommande sur le table basse près du fauteuil de Zitrone et éteignit la télévision.
» D’accord, écoute-moi, dit-il. Ne parle pas comme les personnages de cette série.
– Mais c’est une bonne série.
– Je sais mais tu auras l’air stupide.
– Pourquoi?
– Parce que tu n’es pas noir. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   29 octobre 2017
Parce que la conséquence de cette histoire, c’est qu’en tuant son frère, Caïn est devenu la première personne au monde à commettre un meurtre. Par conséquent, lorsqu’il est mort, son esprit n’est pas allé au paradis comme tous les autres. Mais à l’époque, il n’y avait pas d’enfer. Dieu n’avait pas pensé à l’inventer. Il ne pensait pas en avoir besoin. L’esprit de Caïn a donc été condamné à errer sur terre pour l’éternité. Mais au bout de quelque temps, Caïn a découvert que son esprit pouvait pénétrer dans le corps des gens, et si ces gens étaient en état de mort cérébrale, ou dans le coma, il pouvait prendre le dessus et contrôler leur esprit. Cela fait des siècles maintenant qu’il possède les esprits de centaines d’hommes et de femmes, dont le plus célèbre était Jules César.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   29 octobre 2017
Sanchez détestait les amish. Il n’y avait absolument rien à aimer chez eux, mais il détestait particulièrement leurs barbes, leurs vêtements merdiques, leur refus d’accepter toute forme de technologie, et les embouteillages qu’ils créaient avec leurs stupides calèches tirées par des chevaux.
Le vieil amish qui entra au Tapioca un jeudi après-midi semblait être un spécimen particulièrement détestable, un pauvre type affublé d’une longue barbe grise sans moustache et portant une bible à la main.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   29 octobre 2017
L’ange Gabriel m’a prévenu que le monde courait un grave danger. Si nous n’agissons pas immédiatement, une grande guerre éclatera, une guerre qui mettra fin à l’humanité. Tous les sept, nous sommes les seuls à pouvoir empêcher cette guerre. Vous comprenez, Dieu approuve le travail que nous accomplissons avec l’AAEE. La manière dont nous avons rétabli l’ordre dans le monde avec notre projet de globalisation l’a vraiment impressionné, et lui a prouvé que la race humaine méritait d’être sauvée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   29 octobre 2017
Ces créatures qui vivent dans la forêt, ce sont des cannibales. On dit qu’ils vident leurs victimes de leur sang et se repaissent de leur dépouille. Le sang leur permet de tenir pendant les onze autres mois de l’année, quand ils hibernent.
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : fantastiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacMomoxLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Que de mystère..!

Dans quelle ville ce déroule l'histoire ?

Santa Mondega
Salvador
Paramaribo

11 questions
271 lecteurs ont répondu
Thème : Le Bourbon Kid, tome 1 : Le Livre sans nom de AnonymeCréer un quiz sur ce livre
. .